La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « cruor »

Cruor

Variantes Singulier Pluriel
Masculin cruor cruors

Définitions de « cruor »

Trésor de la Langue Française informatisé

CRUOR, subst. masc.

MÉD. ,,1. Partie solide du sang constituée par les érythrocytes, les leucocytes et la fibrine. 2. Liquide rouge, riche en globules, obtenu en exprimant le caillot sanguin. 3. Synon. de caillot sanguin`` (Méd. Biol. t. 1 1970). Ce sont les linges, les linges, Hôpitaux consacrés aux cruors et aux fanges (Laforgue, Imit. Lune,1886, p. 263).
Rem. On rencontre ds la docum. a) Cruor, au sens anc. de « sang versé ». Et cette époque veut pour surnom ce terrible mot latin « cruor » qui signifie du sang répandu (Apoll., Coul. temps, 1918, I, 4, p. 932). b) Crueur, subst. fém. au sens anc. de « sang qui est sorti d'une blessure » (attesté ds Guérin 1892) et au sens de « aspect sanguinolent d'une plaie ». A-t-elle su guérir la crueur de ta plaie, Et ce cœur nostalgique où se portait ta main? (Toulet, Contrerimes, 1920, p. 150).
Prononc. : [kʀyɔ:ʀ]. Étymol. et Hist. 1829 (Boiste). Empr. par la terminol. méd. au lat. class. cruor « sang rouge, sang qui coule »; attesté à plusieurs reprises comme latinisme en m. fr. dep. le xives. (Cant. de Moïse, 61, Maz. 798 ds Gdf.). Fréq. abs. littér. : 3. Bbg. Ernout (A.). Philologica. 2. Paris, 1957, passim.

Wiktionnaire

Nom commun - français

cruor \kʁy.ɔʁ\ masculin

  1. (Anatomie) Matière colorante du sang, partie solide du sang, ou, plus souvent, le caillot lui-même, et, quand il y a couenne, la partie du caillot colorée par les globules sanguins.
    • Ce sont les linges, les linges,
      Hôpitaux consacrés aux cruors et aux fanges ;
      Ce sont les langes, les langes,
      Où l’on voudrait, ah ! redorloter ses méninges !
      — (Jules Laforgue, « Les Linges, Le Cygne », in L’Imitation de Notre-Dame la Lune, 1886, p. 263)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

CRUOR (kru-or) s. m.
  • Terme d'anatomie. Matière colorante du sang, ou, plus souvent, le caillot lui-même, et, quand il y a couenne, la partie du caillot colorée par les globules sanguins.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « cruor »

Lat. cruor, sang. Il y a dans le celtique : irlandais, cru ; kymri, crau, sang.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Du latin cruor (« sang »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « cruor »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cruor kryɔr

Évolution historique de l’usage du mot « cruor »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cruor »

  • Si l’on revient à son étymologie latine, « cruauté » (du latin cruor) renvoie d’abord au plaisir éprouvé à la vue du sang versé et, plus largement, à la volonté de faire souffrir, que cette souffrance s’exerce par la contrainte physique ou psychologique. , Représentation de la cruauté en littérature (Paris Sorbonne)
  • Si l’étymologie de la cruauté souligne le sang versé – cruor en latin ou crudelis « qui aime le sang » –, n’y aurait-il donc qu’une seule façon de l’exercer (par le sang versé) dans les contes populaires et littéraires ou les récits brefs ? On associe ainsi généralement la cruauté à l’action de faire souffrir physiquement ou mentalement et on peut, donc, y adjoindre la barbarie, la dureté, la méchanceté, la sauvagerie, l’atrocité, la tyrannie, le masochisme et le sadisme, dans les rapports sociaux ou dans l’éducation. La cruauté donne souvent lieu, dans l’imaginaire, au spectacle violent de la souffrance. La cruauté révèle la férocité des hommes, de leurs travers, de leurs secrets profonds refaisant surface. D’ailleurs, les histoires sur la folie telles que, par exemple, Le Horla de Guy de Maupassant ou Sangre sobre el barro de Antonio de Hoyos y Vinent ou dans plusieurs contes comme ceux des frères Grimm, placent souvent le lecteur dans un monde où la cruauté est reine parce qu’associée à Eros (on pourrait ainsi parler de cruauté érotique ou sexuelle dans le sadisme voire la nécrophilie). Le champ de la cruauté est vaste.  , Cruautés et violences dans le conte et le récit bref (Boulogne-sur-Mer)
  • Une grande tache de sang est en effet visible à l’intérieur de la Coiffe et perce à l’extérieur au niveau du bas de la joue droite, correspondant à l’arrachement de la barbe visible sur le Linceul de Turin. Une blessure est également visible au niveau de l’arcade sourcilière gauche en correspondance possible avec la blessure sur le Linceul. Plusieurs autres empreintes de sang plus petites représenteraient les blessures infligées par une couronne d’épines. Sur l’image frontale du Linceul, une zone autour du visage se présente sans image corporelle et sans taches de sang. Pour le bas du visage, cette zone non maculée peut être liée à la présence d’une mentonnière qui aura épongé le cruor. Le Rouge & le Noir, Une relique insigne du Christ au Tombeau : la Sainte Coiffe de la cathédrale Saint-Étienne de Cahors | Le R&N

Traductions du mot « cruor »

Langue Traduction
Anglais cruor
Espagnol cruda
Italien cruor
Allemand grausamkeit
Chinois 凝血
Arabe قسوة
Portugais cruor
Russe cruor
Japonais クルーア
Basque cruor
Corse cruciere
Source : Google Translate API

Synonymes de « cruor »

Source : synonymes de cruor sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « cruor »

Cruor

Retour au sommaire ➦

Partager