La langue française

Crocodile

Définitions du mot « crocodile »

Trésor de la Langue Française informatisé

CROCODILE, subst. masc.

A.− [Dans le monde animé]
1. [Dans le monde animal]
a) ZOOL. et usuel. Animal vertébré, reptile de grande taille, à corps allongé couvert d'écailles, à pattes courtes, à très fortes mâchoires, vivant dans l'eau et sur terre. Jeune crocodile, crocodile vorace; mâchoire de crocodile; chasse au crocodile. Le crocodile affreux, dont le Nil cache l'antre, Et qui laisse aux roseaux la marque de son ventre (Hugo, Légende,t. 2, 1877, p. 578).Offrant libéralement de gros cigares qu'il tirait d'un étui monumental en peau de crocodile (Vogüé, Morts,1899, p. 283).Les Égyptiens adoraient les crocodiles qui les dévoraient (A. France, Île ping.,1908, p. 340):
1. En quoi il y a autre chose que cette animale impénétrabilité, que représente le crocodile par ses écailles; ... Alain, Propos,1923, p. 556.
SYNT. Vieux crocodile; crocodile dévorant, énorme, épouvantable, horrible, méchant, monstrueux, paisible, perfide, rampant, redoutable, terrible; crocodile empaillé; carapace, dos, écaille, tête, ventre de crocodile; dents, face, gueule, museau de crocodile; œufs de crocodile; mugissement, vagissement du crocodile; troupeau de crocodiles; momie de crocodile; longévité, voracité du crocodile; fleuve infesté, peuplé de crocodiles.
Loc. fig. [P. allus. à une légende connue dès le Moy. Âge et selon laquelle l'animal pleurait après avoir dévoré sa proie] Larmes, pleurs de crocodile. Douleur feinte, larmes hypocrites. Soupir de crocodile. Soupir hypocrite. Ces rires-là, je les connais; ils valent les larmes des crocodiles (Vallès, Réfract.,1865, p. 9).
b) P. méton. Peau, cuir de crocodile ou de plusieurs espèces de crocodiliens (infra dér.) − crocodiles, alligators, gavials, etc. Des souliers en crocodile. À la main, elle tenait une malette en crocodile, très luxueuse (Simenon, Vac. Maigret,1948, p. 60).En appos. Sac maroquin façon crocodile (Catal. jouets (B. H. de V.), 1936).Grain crocodile. Imitation de cuir de crocodile.
Rem. En ce sens, on emploie familièrement l'abréviation croco.
2. Au fig. [En parlant d'une pers.]
a) Personne avide et impitoyable; personne dangereuse par son caractère cruel, dur et impénétrable. Il aurait bien voulu savoir, le vieux crocodile, où je l'afurais mon petit pèze! (Céline, Mort à crédit,1936, p. 468):
2. − N'empêche, ma fille, que ton Phili ne m'appelle que « le vieux crocodile ». Ne proteste pas, je l'ai entendu dans mon dos, bien des fois... Je ne le démentirai pas : crocodile je suis, crocodile je resterai. Il n'y a rien à attendre d'un vieux crocodile, rien que sa mort. Mauriac, Le Nœud de vipères,1932, p. 83.
Ironiquement. Son bon sourire de crocodile (Gide, Journal,1902, p. 110).
Arg., vx. Créancier, usurier (d'apr. Delvau 1866).
b) SP. Jockey, et p. ext. sportif ayant de remarquables qualités d'endurance et de ténacité, capable de gêner en fin d'épreuve des concurrents plus brillants :
3. À trente kilomètres de l'arrivée, il était encore avec les « crocodiles », ayant fourni depuis le départ un effort sérieux pour aider le groupe à prendre huit minutes d'avance. Match,30 oct. 1934, p. 15 ds Grubb, French sports neologisms, 1937, p. 30.
B.− P. anal. [En parlant d'un obj.]
1. CARR. Scie à dents en forme de crocs, utilisée pour travailler la pierre tendre (d'apr. Noël 1968). En appos. scie à dents crocodiles (Lambertie, Industr. pierre et marbre,1962, p. 70).
2. CH. DE FER. Pièce fixe, allongée et horizontale, placée sur une voie ferrée pour mettre en action un signal par frottement, au passage d'une locomotive :
4. [L'appareil avertisseur] entre en jeu lorsque la brosse vient frotter sur un crocodile situé dans l'axe de la voie. L'état électrique du crocodile est différent suivant que le signal est ouvert ou fermé. Bailleul, Notions de matériel roulant des ch. de fer,1951, p. 54.
3. ,,Fil électrique muni de pinces que l'on branche entre la batterie et le tableau de bord d'une auto et qui remplace la clé de contact manquante`` (Sandry-Carr. Prison 1963).
Prononc. et Orth. : [kʀ ɔkɔdil]. Ds Ac. 1694-1932. Abrév. croco [kʀ ɔko]. Étymol. et Hist. 1. a) 1ertiers xiies. zool. cocodrille (Ph. de Thaon, Bestiaire, éd. E. Walberg, 649) − 1611, Larivey ds Hug.; resté ds la lang. pop., cf. encore Ménage 1694-1750, Goug. Lang. pop. 1929; 1517 crocodelle (Journal d'un bourgeois de Paris, p. 49 ds Gay), forme isolée; 1538 crocodile (Est.); ca 1562 larmes de cocodrile (F. de Bonivard, Advis et devis de la source de l'idolatrie et tyrannie papale ds FEW t. 5, p. 119 a); b) 1897 cocodrile « peau de crocodile traitée » (Renard, Journal, p. 453); 2. 1890 ch. de fer (Lar. 19eSuppl.). Empr. au lat. class. crocodilus au sens 1; le lat. connaissait déjà les formes cocodril(l)us, etc., cf. TLL s.v. crocodilus; sens 2 p. réf. à la forme du corps de l'animal. Fréq. abs. littér. : 510. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 011, b) 1 460; xxes. : a) 261, b) 365.
DÉR.
Crocodiliens, subst. masc.,zool. Ordre de Vertébrés reptiles, de grande taille, comprenant les crocodiles, gavials, alligators, caïmans et de nombreuses espèces fossiles. Dans ses premières recherches sur les crocodiliens fossiles (1828), il se demande si les espèces actuelles ne descendent pas des espèces disparues (Hist. gén. sc.,t. 3, vol. 1, 1961, p. 511).Rem. La docum. atteste l'adj.crocodilien, ienne, en emploi métaph. Ces natures crocodiliennes, invincibles (Alain, Propos,1923, p. 542). [kʀ ɔkɔdiljε ̃]. 1resattest. a) 1575 adj. beste crocodilienne (Thevet, Cosmographie, II, 8 ds Hug.), attest. isolée; 1838 crocodilien « qui ressemble au crocodile » (Ac. Compl. 1842). b) 1817 crocodiliens subst. masc. plur. zool. (Nouv. dict. d'hist. nat. ds Quem. Fichier); de crocodile, suff. -ien*. Fréq. abs. littér. : 3.
BBG. − Gottsch. Redens. 1930, p. 110. − Goug. Lang. pop. 1929, p. 54, 62. − Rog. 1965, p. 42. − Sain. Lang. par. 1920, p. 447.

Wiktionnaire

Nom commun

crocodile \kʁɔ.kɔ.dil\ masculin

  1. Reptile de l’ordre des grands sauriens, sorte de lézard amphibie couvert d’écailles et très redoutable par sa force et sa voracité.
    • L’élevage de crocodiles. Biologiquement, ce sont des reptiles très bien adaptés à la vie aquatique. Le trait le plus caractéristique de leur anatomie est une peau cuirassée constituée dans sa partie dorsale de plaques ossifiées appelées ostéodermes. — (Cirad/Gret/MAE, Mémento de l'Agronome, 1 692 pages, page 1636, 2002, Paris, France, Cirad/Gret/Ministère des Affaires Étrangères)
    • C'est lui qui présidait aux accouchements difficiles et, quand un nègre avait eu le bras arraché par un crocodile, il avait réussi l'amputation. — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. II, Gallimard, 1937)
    • Des œufs de crocodile.
  2. Peau de cet animal.
    • C'était une mallette en crocodile, au fermoir orné d'une émeraude, aux initiales surmontées d'une couronne. — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. III, Gallimard, 1937)
  3. (Technique) (Par analogie) Appareils qui rappellent la gueule ou le dos du crocodile, tels que :
    1. Presse à charnière qui sert au cinglage du fer.
    2. (Chemin de fer) Dispositif placé entre les rails et dont le contact, au passage du train, envoie un signal à ce dernier.
      • Le crocodile est un équipement de signalisation utilisé sur le réseau ferroviaire français pour transmettre en cabine un signal sonore au franchissement de certains signaux (répétition du signal en cabine). — (« Crocodile (signalisation ferroviaire) », Techno-Science.net → lire en ligne)
      • Le TIV en forme de losange indique une chute de vitesse supérieure de 40 km/h. Celui-ci est équipé pour la répétition des signaux en cabine de conduite, grâce à un crocodile placé sur la voie. — (Signalisation ferroviaire en France sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg)
    3. (Chemin de fer) Type de locomotive électrique utilisé en suisse au début du XXe siècle et par extension les locomotives de type CC 1100, CC 14000 et CC 14100 de la SNCF.
      • C’est confirmé: après plus de deux ans, la locomotive «Crocodile» de CFF Historic, âgée de 90 ans, repartira pour la Suisse le 3 novembre 2017. — (« La locomotive «Crocodile» est de retour », CFF Historic, 3 aout 2017 → lire en ligne)
    4. Ôte-agrafes.
    5. (Technique) Pince crantée rappelant la gueule de l’animal. Voir pince crocodile.
  4. (Héraldique) Meuble représentant l’animal du même nom dans les armoiries. Il est généralement représenté de profil, passant ou arrêté contrairement au lézard qui est vu de dessus les pattes largement écartées du corps.
    • De gueules au palmier terrassé de sinople, au fût duquel est attaché par une chaîne d’or en bande un crocodile passant contourné aussi de sinople, colleté d’or, surmonté des inscriptions COL à dextre et NEM à senestre du même, les branches du palmier soutenant au quartier dextre une couronne de lauriers liée d’or, qui est de Nîmes
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CROCODILE. n. m.
Reptile de l'ordre des grands sauriens, sorte de lézard amphibie couvert d'écailles et très redoutable par sa force et sa voracité. Ce fleuve est infesté de crocodiles. Des œufs de crocodile. Fig. et fam., Larmes de crocodile, Larmes hypocrites par lesquelles on cherche à émouvoir quelqu'un pour le tromper. Ne vous laissez pas toucher aux larmes de cette femme, ce sont des larmes de crocodile. En termes d'Arts, il désigne, par analogie, des Appareils qui rappellent la gueule ou le dos du crocodile, tels que la Presse à charnière qui sert au cinglage du fer et la Poutre de bois recouverte de laiton adaptée au disque d'une voie ferrée.

Littré (1872-1877)

CROCODILE (kro-ko-di-l') s. m.
  • Espèce de grand lézard amphibie qui habite les contrées chaudes. Le crocodile, ce terrible amphibie, dont la voracité est extrême, qui hante les grands fleuves de l'Inde, de l'Afrique et de l'Amérique, et qui ressemble tant par sa forme au lézard, est, comme lui, ovipare et pond comme lui dans le sable, Bonnet, Contempl. nat. 11e part. ch. 5. De son double séjour équivoque habitant, Le crocodile sort de l'arène féconde, Et balance indécis entre la terre et l'onde, Delille, Parad perdu, VII.

    Fig. C'était s'attendre à la pitié d'un crocodile, Hamilton, Gramm. 8. Crocodile trompeur, De qui le cœur félon est pire que…, Molière, Dép. amour. I, 6. Ah ! crocodile qui flatte les gens pour les étrangler, Molière, G. Dand. III, 8.

    Larmes de crocodile, larmes d'hypocrite, douleur feinte par le moyen de laquelle on s'efforce de surprendre ; locution tirée de la fable d'après laquelle le crocodile pleurait pour attirer les passants. Le crocodile ainsi tue en versant des pleurs, La sirène en chantant, et l'aspic sous les fleurs, Rotrou, Bélis. V, 5. Larmes de crocodile, yeux lascifs, doux langage, Soupirs, souris flatteurs, tout est mis en usage, Quand il s'agit d'attraper un amant, La Fontaine, dans le Dict. de DOCHEZ.

HISTORIQUE

XVIe s. On fait un medicament du crocodile, nommé crocodilée, contre les suffusions et cataractes des yeux, Paré, Monstres, app. 1.

XVIe s. Quant à la force, il n'est animal au monde en butte de tant d'offenses que l'homme ; il ne nous fault point une baleine, un elephant et un crocodile ny tels autres animaulx, desquels un seul est capable de desfaire un grand nombre d'hommes, Montaigne, II, 171.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CROCODILE. Ajoutez : - REM. Gesner, dans son Histoire des animaux, t. II, p. 16, Francfort, 1617, in-folio, dit que, selon quelques auteurs, le crocodile, quand il voit de loin un homme, se met à pleurer (pour l'attirer sans doute), puis bientôt après le dévore. C'est ce conte qui a donné lieu à l'expression : larmes de crocodile. Ce conte se trouve dans un livre du XIVe siècle : Ces animaux féroces sont pourvus d'une sensibilité exquise, à ce point que souventes fois les ai moi mesme ouys geignants ou se lamentants es rozeaus, poussants des sanglots qui semblent mugissement de bœufs, et versants, ainsi qu'il m'a esté assuré, larmes qui jaillissent du pertuis de leurs yeux, comme de pommes d'arrosoirs, Livre des merveilles (Mandeville), cité dans le Courrier de Vaugelas, 15 nov. 1874.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CROCODILE, s. m. crocodilus, (Hist. nat. Zoolog.) animal amphybie qui ressemble au lésard, mais qui est beaucoup plus grand ; voyez Lésard. Aristote & Pline rapportent qu’il ne cesse de croître pendant toute sa vie, & que sa longueur s’étend jusqu’à huit coudées ; Hérodote & Elien prétendent qu’il en a jusqu’à vingt-six, ce qui fait six toises & demie. Selon les nouvelles relations, les crocodiles sont bien plus grands ; on en a vû à Madagascar qui avoient jusqu’à dix toises. Sur la fin de l’année 1681 on en amena un à Versailles dans la ménagerie du Roi ; il y vécut pendant près d’un mois. Sa longueur n’étoit que de trois piés neuf pouces & demi ; il avoit la queue aussi longue que le reste du corps ; le ventre étoit l’endroit le plus large, & n’avoit que cinq pouces & demi ; la longueur des bras depuis le corps jusqu’au bout des ongles, étoit de six pouces & demi ; celle des jambes de sept pouces & demi, & celle de la tête de sept pouces. Les yeux avoient neuf lignes de longueur d’un angle à l’autre ; la tête étoit plate, & il n’y avoit pas un pouce de distance entre les deux yeux. Le dessus du corps & les ongles étoient d’un gris-brun, verdâtre, mêlé en plusieurs endroits d’un autre verd-blanchâtre ; il avoit les dents blanches, & le dessous du corps & de la queue, le dedans des jambes & le dessous des pattes, d’un blanc un peu jaunâtre. La plûpart des auteurs prétendent que les crocodiles sont jaunes, & que leur nom vient de leur couleur de safran, crocus. Celui dont il s’agit ici, avoit tout le corps couvert d’écailles, à l’exception de la tête, dont la peau étoit colée immédiatement sur les os. Il y avoit de trois sortes d’écailles ; celles qui se trouvoient sur les bras, les jambes, les flancs, & sur la plus grande partie du cou, étoient à-peu-près rondes, plus ou moins grandes, & placées irrégulierement. Les écailles du dos, du milieu du cou & du dessus de la queue, étoient très-fortes, & formoient des bandes qui s’étendoient d’un côté à l’autre. Ces bandes étoient sillonnées transversalement, & paroissoient divisées en plusieurs écailles. Ces especes de sillons sembloient être continués d’une bande à l’autre, & se prolonger le long du corps ; ainsi les écailles formoient des files longitudinales dans ce sens, & des files transversales le long des bandes, & étoient posées comme des pavés les uns contre les autres : les joints qui se trouvoient entre les bandes, n’étoient formés que par la peau de l’animal. Il y avoit sur le milieu de ces écailles, une crête plus ou moins élevée. Celles de la troisieme sorte couvroient le ventre, le dessous de la queue, le dessous du cou & de la mâchoire, le dedans des jambes & le dessous des pates ; elles étoient minces, flexibles, & n’avoient point de crête ; leur figure étoit quarrée : elles étoient jointes les unes contre les autres par de forts ligamens. Ce crocodile avoit le bout du museau pointu, & deux narines en forme de croissant. Les yeux étoient posés de façon que le grand angle se trouvoit en avant, & le petit en arriere. Les paupieres étoient grandes & mobiles toutes les deux ; il y avoit sur les bords, des dentelures au lieu de cils ; & aussi au-dessus des orbites, une autre dentelure au lieu de sourcils. Les ouvertures des oreilles se trouvoient au-dessus des yeux ; elles étoient recouvertes par la peau, qui formoit pour ainsi dire deux paupieres fermées exactement. Les dents étoient au nombre de soixante-huit, dix-neuf de chaque côté de la mâchoire supérieure, & quinze du côté de l’inférieure ; elles étoient plus longues les unes que les autres, mais toutes creuses, pointues & recourbées vers le gosier. La bouche étant fermée, les dents de l’une des mâchoires se trouvoient places entre celles de l’autre. La mâchoire supérieure n’étoit point mobile, comme on l’a crû autrefois. Les piés de devant avoient cinq doigts, & ceux de derriere seulement quatre ; mais les premiers étoient les plus petits : il y avoit des membranes entre les doigts, & des écailles entre les doigts & sur les membranes. Les ongles étoient noirâtres, crochus & pointus, mais moins que les dents. Mém. pour servir à l’hist. des animaux, par M. Perrault, tome III.

Le crocodile est fort pesant, & ne se retourne qu’avec peine pour changer de chemin. On prétend qu’il a une odeur suave, mais il est très-dangereux ; il déchire avec ses ongles, dévore avec ses dents, & brise jusqu’aux os les plus durs. Ses œufs sont de la grosseur de ceux d’une oye ; il y en a environ soixante à chaque ponte : cet animal les dépose dans le sable, la chaleur du soleil fait éclorre les petits sans incubation. On trouve des crocodiles dans le Nil, le Niger, le Gange, &c. Ray, sinop. anim. quad.

Aux Antilles on appelle le crocodile du nom de cayman ; on le trouve dans la mer, dans les rivieres, & même sur la terre, parmi les roseaux dans les îles inhabitées. On en a vû qui avoient jusqu’à dix-huit piés de longueur, & qui étoient aussi gros qu’une barrique. La peau du dos résiste à un coup de mousquet chargé de bales ramées ; mais on peut le blesser au ventre, & sur tout aux yeux. Sa bouche est si grande, ses mâchoires sont si fortes, ses dents si pointues, que l’on prétend qu’il peut couper un homme par le milieu du corps ; au moins on assûre qu’il coupe la cuisse tout net, & les traces de ses pates sont aussi profondes que celles d’un cheval de carosse. Il court assez vîte sur la terre, mais seulement en ligne droite ; ainsi lorsqu’on en est poursuivi, il faut faire plusieurs détours pour l’éviter plus aisément. Les crocodiles qui sont dans l’eau douce, ont une odeur de musc qui se répand à plus de cent pas aux environs, & qui parfume l’eau. Ceux qui sont dans la mer n’ont point d’odeur. On dit que ces animaux ferment les yeux à demi, & qu’ils se laissent aller au fil de l’eau sans faire aucun mouvement, comme une piece de bois qui floteroit dans un courant ; & qu’ils surprennent par cette ruse les animaux qui viennent boire sur le bord des étangs ou des rivieres, & même les hommes qui se baignent. Lorsqu’un crocodile a trouvé le moyen d’approcher d’un bœuf ou d’une vache, il s’élance sur l’animal, le saisit par le mufle, & l’entraine au fond de l’eau pour le noyer, & manger ensuite.

On a appellé îles du cayman, certaines îles qui ne sont fréquentées que dans les tems où l’on va tourner la tortue : comme on laisse sur le sable leurs dépoüilles, il vient un grand nombre de crocodiles les manger, d’où vient le nom de ces îles.

On rapporte dans différentes relations, que les Chinois apprivoisent les crocodiles, qu’ils les engraissent pour les manger : la chair en est blanche ; les Européens la trouvent fade & trop musquée. Hist. nat. des îles Ant. &c.

M. de la Condamine rapporte, d’après les Negres de la riviere des Amazones, que les tigres résistent au crocodile, lorsqu’ils en sont attaqués sur les bords de cette riviere. Le tigre enfonce ses griffes dans les yeux du crocodile, & se laisse entraîner dans l’eau plûtôt que de lâcher prise. Les crocodiles de l’Amazone ont jusqu’à vingt piés de longueur, & peut-être plus. M. de la Condamine en a vû un grand nombre sur la riviere de Guayaquil ; ils restent pendant des journées entieres sur la vase étendus au soleil. Voyage de la riviere des Amazones.

Le crocodile de Ceylan est nommé kimbula par les habitans du pays ; il est marqué de taches noirâtres.

On a envoyé au cabinet d’Histoire naturelle un crocodile du Gange, qui differe des autres par le museau, qui est fort long & fort effilé. (I)

* Crocodile, (Myth.) Les Egyptiens ont traité cet animal diversement : il étoit adoré dans quelques contrées, où on l’apprivoisoit : on l’attachoit par les pattes de devant ; on lui mettoit aux oreilles des pierres précieuses, & on le nourrissoit de viandes consacrées jusqu’à ce qu’il mourût. Alors on l’embaumoit ; on renfermoit sa cendre dans des urnes, & on la portoit dans la sépulture des rois. Il y en avoit d’assez fous pour se féliciter de leur bonheur, s’il arrivoit qu’un crocodile eût dévoré quelques-uns de leurs enfans. Ailleurs on les abhorroit, on les chassoit, & on les tuoit, & cela aussi par un sentiment de religion : ici on croyoit que Typhon le meurtrier d’Osiris & l’ennemi de tous les dieux, s’étoit transformé en crocodile : d’autres en faisoient le symbole de la divinité, & tiroient des présages du bon ou mauvais accueil des vieux crocodiles. Si l’animal recevoit des alimens de la main qui les lui présentoit, cette bonté s’interprétoit favorablement ; le refus au contraire étoit de mauvais augure. Il ne s’agit que de mettre l’imagination des hommes en mouvement, bien-tôt ils croiront les extravagances les plus outrées. Le crocodile n’aura point de langue ; il aura autant de dents qu’il y a de jours dans l’an ; il y aura des tems & des lieux où il cessera d’être malfaisant ; certains Egyptiens en étoient là, & souffroient très impatiemment qu’on leur reprochât leur sotte crédulité. Celui qui osoit soûtenir qu’un crocodile avoit attaqué un Egyptien, quoiqu’il fût sur le Nil & dans une barque de papyrus, étoit un impie.

Crocodile, (Belles lett.) en termes de Rhétorique, signifie une sorte d’argumentation captieuse & sophistique, dont on se sert pour mettre en défaut un adversaire peu précautionné, & le faire tomber dans un piége. Voyez Sophisme.

On a appellé cette maniere de raisonner crocodile, à cause de l’histoire suivante imaginée par les Poëtes ou par les Rhéteurs. Un crocodile, disent-ils, avoit enlevé le fils d’une pauvre femme, lequel se promenoit sur les bords du Nil ; cette mere désolée supplioit l’animal de lui rendre son fils ; le crocodile repliqua qu’il le lui rendroit sain & sauf, pourvû qu’elle même répondît juste à la question qu’il lui proposeroit. Veux-je te rendre ton fils ou non, lui demanda le crocodile : la femme soupçonnant que l’animal vouloit la tromper, répondit avec douleur : tu ne veux pas me le rendre ; & demanda que son fils lui fût rendu, comme ayant pénétré la véritable intention du crocodile. Point du tout, repartit le monstre, car si je te le rendois, tu n’aurois point dit vrai ; ainsi je ne puis te le donner sans que ta premiere réponse ne soit fausse, ce qui est contre notre convention. Voyez Dilemme.

On peut rapporter à cette espece de sophisme, les propositions appellées mentientes ou insolubles, qui se détruisent elles-mêmes ; telle qu’est celle de ce poëte Crétois : omnes ad unum Cretenses semper mentiuntur ; tous les Crétois, sans en excepter un seul, mentent toûjours. En effet, ou le poëte ment quand il assure que tous les Crétois mentent, ou il dit vrai. Or dans l’un ou l’autre cas il y a quelques Crétois qui ne mentent pas. La proposition générale est donc nécessairement fausse. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « crocodile »

Du latin crocodilus, lui-même emprunté au grec ancien κροκόδειλος, krokódeilos (« lézard »), Hérodote explique que le mot désignait pour les Ioniens les lézards et, par analogie, a été donné aux crocodiles vivant dans le Nil. Le mot grec dérive [1] de κρόκος, krokos (« safran, crocus ») et δέρας, deiras (« peau, cuir »), littéralement : « à la peau jaunâtre ».
En ancien français le mot s’est dit cocodrille, du bas-latin cocodrillus, et a été reformé sur sa racine (étymologique).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. crocodilus ; provenç. cocodrilh, cocodrilhe, et aussi calcatrics, s. f. ; anc. franç. cocatrix ; espagn. cocodrilo ; ital. coccodrillo.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « crocodile »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
crocodile krɔkɔdil

Évolution historique de l’usage du mot « crocodile »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « crocodile »

  • Attends d'avoir traversé la rivière pour dire au crocodile qu'il a une bosse sur le nez. De Proverbe ashanti
  • Si vous montez à terre, vous rencontrez le tigre ; si vous descendez dans une barque, vous rencontrez le crocodile. De Proverbe thaï
  • Un conciliateur c'est quelqu'un qui nourrit un crocodile en espérant qu'il sera le dernier à être mangé. De Winston Churchill
  • Le crocodile du Nil est l'un des plus grands crocodiliens du monde, mesurant en moyenne 4 mètre de long, certains individus peuvent mesurer jusqu'à 7 mètres.  National Geographic, Crocodile, alligator, caïman : quelles différences ? | National Geographic
  • Remonter le courant, c'est être la proie du caïman ; le redescendre, c'est être la proie du crocodile. De Proverbe malgache
  • Une fillette de neuf ans a été attaquée par un crocodile alors qu’elle se baignait dans une rivière birmane. Des membres de sa famille ont réussi à la tirer in extremis hors des mâchoires de l’animal. La victime souffre de sérieuses blessures. , Le père et le grand-père d’une fillette de 9 ans ouvrent la gueule d’un crocodile pour la sauver - Sputnik France
  • Un crocodile aurait été vu hier soir sur les berges de Millau-Plage. « Sûrement un reptile échappé lors des fortes pluies et de la crue de ces derniers jours. Ou pire, un lâcher malsain dans notre rivière si saine… », commente avec humour un internaute qui a posté cette photo sur le groupe Facebook « Millavois ». millavois.com, Un crocodile aperçu sur les berges de Millau-Plage !
  • Long de trois mètres, cet animal aux allures crocodilesques évoluait sur ces deux pattes arrières. Sciences et Avenir, Un crocodile qui marchait sur deux pattes - Sciences et Avenir
  • Les femmes sont comme le crocodile : pour attraper l'homme, elles pleurent ; une fois qu'il est pris, elles le dévorent. De Proverbe italien
  • Les parlements, académies, assemblées ont beau se dégrader, ils se soutiennent par leur masse, et on ne peut rien contre eux. Le déshonneur, le ridicule glissent sur eux, comme les balles de fusil sur un crocodile. De Chamfort / Maximes et pensées
  • Celui qui rame dans le sens du courant fait rire les crocodiles. De Proverbe africain
  • L'alerte a été donnée : un dangereux crocodile du Nil rôde depuis plusieurs jours dans la rivière du Pisuerga, près de la ville de Valladolid, au nord-ouest de l'Espagne. L'animal a été repéré par plusieurs badauds au cours du week-end. Ce reptile, pouvant atteindre jusqu'à 6 mètres de longueur à l'âge adulte et vivant d'ordinaire en Afrique, a la réputation de s'attaquer aux humains. Le Point, Espagne : les autorités traquent un mystérieux crocodile du Nil - Le Point
  • Les crocodiles n'endommagent que ceux qui les craignent, ni certes la médisance, sinon ceux qui s'en mettent en peine. saint François de Sales, Introduction à la vie dévote
  • Chaque marigot a son crocodile. De Proverbe africain
  • Le crocodile est une chaussure qui bâille de la semelle. De Ramon Gomez de la Serna
  • Ne traite pas le crocodile de sale gueule avant d'être complètement sorti du marigot. De Alexandre Vialatte
  • Un tronc qui reste dix ans dans le fleuve ne devient pas crocodile. De Proverbe sénégalais
  • Le crocodile ménage ses forces et laisse sa proie venir à lui. De Moses Isegawa / Chroniques abyssiniennes
  • Si en te baignant tu as échappé au crocodile, prends garde au léopard sur la berge. De Proverbe africain
  • N’insultez pas le crocodile lorsque vos pieds sont encore dans l’eau. De Proverbe africain
  • Si le crocodile achète un pantalon, c'est qu'il a trouvé où mettre sa queue. De Proverbe africain
  • Il y a entre 110 et 120 millions d'années, des animaux ont laissé leurs empreintes dans une vase qui deviendra plus tard une roche que l'on peut examiner en Corée du Sud. Une équipe de paléontologues vient de découvrir ces empreintes et elle démontre que ces animaux étaient des crocodiles bipèdes vivant au temps des dinosaures. Futura, Ces anciens crocodiles étaient bipèdes comme les dinosaures
  • La carrière d’un reporter est remplie d'expériences inoubliables. C’est ce qu’a prouvé une Australienne qui, lors d’un récent tournage, a failli être gravement mordue par un crocodile. La femme a partagé la séquence terrifiante sur son compte Twitter. , Elle a failli se retrouver dans la gueule d'un crocodile - vidéo - Sputnik France
  • L’intervention rapide d’un ami a sauvé la vie d’un Indien attaqué par un crocodile. La victime s’en est sortie avec une simple blessure à la jambe. , Il arrache son ami des mâchoires d'un crocodile et lui sauve la vie - vidéo - Sputnik France

Images d'illustration du mot « crocodile »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « crocodile »

Langue Traduction
Anglais crocodile
Espagnol cocodrilo
Italien coccodrillo
Allemand krokodil
Chinois 鳄鱼
Arabe تمساح
Portugais crocodilo
Russe крокодил
Japonais クロコダイル
Basque krokodiloa
Corse crocodile
Source : Google Translate API

Synonymes de « crocodile »

Source : synonymes de crocodile sur lebonsynonyme.fr

Crocodile

Retour au sommaire ➦

Partager