La langue française

Crépir

Définitions du mot « crépir »

Trésor de la Langue Française informatisé

CRÉPIR, verbe trans.

A.− MAÇONNERIE
1. [Le suj. désigne une pers.] Enduire une muraille, d'une couche de mortier, de plâtre ou de ciment, sans la lisser pour lui conserver un aspect raboteux. Puis il se remettait à crépir, floc! à truellées bien égales, bien raccordées, le mur mangé par le gel et les eaux de neige (Peyré, Matterhorn,1939, p. 35).
2. [Le suj. désigne un enduit] Enduire une muraille. La chaux vive crépit proprement les murs (Lamartine, Tailleur pierre,1851, p. 391).
B.− P. anal. Le vent triste du roffel, qui poudre les chalets sur toutes leurs faces, et les crépit de blanc (Peyré, Matterhorn,1939p. 188):
... voici qu'un œuf de pluvier tombe maladroitement entre ce smoking parfait et la pure chemise du monsieur. Le maître d'hôtel ..., cherche vivement à retirer l'œuf de ses doigts tremblants, ce qui crépit le plastron du client d'une longue peinture de Braque. Fargue, Le Piéton de Paris,1939, p. 207.
Rem. On rencontre ds la docum. lexicogr. 2 autres emplois de crépir avec les loc. crépir du/le cuir signifiant « traiter le cuir pour y faire apparaître le grain », (attesté ds Ac. 1798-1932, Besch. 1845, Lar. 19e-20e, Littré, Guérin 1892, DG, Rob., Quillet 1965) et crépir le crin signifiant « friser le crin en le faisant bouillir » (attesté ds les mêmes dict. ainsi que ds Lar. encyclop.).
Prononc. et Orth. : [kʀepi:ʀ], (je) crépis [kʀepi]. Ds Ac. 1694 et 1718 sous l'anc. forme crespir; ds Ac. 1740-1932 sous la forme moderne. Cf. crêpage. Étymol. et Hist. 1. Ca 1170 intrans. « se froncer, devenir grenu (en parlant du cuir brûlé) » (H. de Paris, Alexandre, éd. Elliott Monographs, III, 5053); 2. 1528 maçonn. (Comptes des bâtiments du roi, éd. L. de Laborde, I, 36 ds Barb. Misc. 8, no13). Dér. de l'adj. a. fr. cresp (crespe*). Fréq. abs. littér. : 14.
DÉR.
Crépissure, subst. fém.Synon. de crépi, subst. masc.Attesté ds les dict. gén. à l'exception de Rob.; Besch. 1845 et DG attestent en outre le sens « action de crépir » [kʀepisy:ʀ]. Ds Ac. 1694 et 1718 sous l'anc. forme crespissure; ds Ac. 1740-1932 sous la forme moderne. 1reattest. a) ca 1377 [impr. 1495] « frisure (des cheveux) » (Bernard de Gordon, Pratique, II, 1 ds Gdf. Compl.), ex. isolé; b) maçonn. [1545 d'apr. FEW t. 2, p. 1349] 1553 (J. Martin, Archit. de L. B. Alb., fo112ads Gdf. Compl.); du rad. du part. prés. de crépir, suff. -ure*.

Wiktionnaire

Verbe

crépir \kʁe.piʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. (Architecture) Enduire, badigeonner de crépi.
    • Il faut crépir cette muraille.
    • La chaux crépit bien cette muraille.
  2. (Arts) Faire venir le grain au cuir.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  3. (Arts) Faire bouillir le crin dans l’eau pour le friser
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CRÉPIR. v. tr.
Garnir de crépi. Il faut crépir cette muraille. On dit, en termes d'Arts, Crépir du cuir, Y faire venir le grain ; et, Crépir le crin, Le faire bouillir dans l'eau pour le friser.

Littré (1872-1877)

CRÉPIR (kré-pir) v. a.
  • 1Enduire de plâtre ou de mortier un mur en se servant d'un balai et sans employer régulièrement la truelle.
  • 2 Terme de corroyeur. Prendre un cuir lorsqu'il est sorti de l'eau et lui faire venir le grain.
  • 3Crépir du crin, le faire bouillir pour le friser.

HISTORIQUE

XIVe s. Esclice à crespir les cheveus, Du Cange, crispicapillus.

XVIe s. De toutes les maisons qu'il avoit aux champs, il n'y en avoit pas une dont les murailles fussent crespies ny enduittes, Amyot, Caton, 10. Les ladres ont la peau crespie comme une oye maigre deplumée, à sçavoir aspre, aride et inegale, Paré, XXII, 10. Cela n'est que crespir la muraille, qui cheoit de vieillesse, au lieu de la rebastir, De Serres, 115. Et de ses maisons aux champs il [Caton l'ancien] n'en avoit aulcune qui feust crepie et enduite par dehors, Montaigne, I, 384.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « crépir »

Lat. crispare (voy. CRÊPE 1). L'exemple où l'on dit crespir les cheveux, montre que crépir et crêper est le même mot sauf la conjugaison ; crépir la muraille ayant été dit à cause de l'apparence grenue que donne le crépi.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1170) Il apparait avec le sens de « se froncer, devenir grenu », doublet lexical de crêper avec la terminaison -ir. Au sens « maçonnique », c’est proprement « donner du grain à un mur ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « crépir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
crépir krepir

Évolution historique de l’usage du mot « crépir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « crépir »

  • Ainsi, la police municipale a recensé visuellement les façades non crépies de la commune. Les 74 habitants concernés vont recevoir très prochainement un courrier de sensibilisation. Cette démarche municipale suit la règle du Code de l'urbanisme qui astreint les propriétaires à crépir leurs façades et leurs murs de clôture, dans l'année qui suit leur construction. L'article 11-3 du plan local d'urbanisme dit : «L'emploi à nu de matériaux destinés à être recouverts, briques creuses, parpaings… est interdit». ladepeche.fr, Aucamville. Un crépi sur le mur ou une amende - ladepeche.fr
  • La commune de Bessan, entre Agde et Pézenas (Hérault), veut se faire belle. La mairie demande aux propriétaires des lotissements de crépir leur mur de clôture. Une obligation précisée sur les permis de construire. France Bleu, Les murs de clôture des maisons de Bessan doivent être crépis
  • À moins de n'avoir que quelques petites surfaces à crépir, auquel cas un rouleau peut suffire, le crépi est en règle générale projeté à l'aide d'une machine adaptée. D'autres techniques d'application permettent néanmoins de crépir un mur : avec une lisseuse, avec une règle à gratter, ou avec une taloche. Dans tous les cas, il est important de travailler assez rapidement : la plupart des crépis sèchent en moins de 30 minutes, et rendent ensuite impossible le travail des finitions. RTL.fr, Les étapes pour réaliser un beau crépi
  • Afin de mieux faire respecter la règle du code de l’urbanisme, qui astreint les propriétaires à crépir leurs façades et leurs murs de clôture dans l’année qui suit leur construction, le conseil municipal a décidé d’écrire à toutes les personnes concernées pour les sensibiliser à ce sujet et leur rappeler leur obligation (article 11-3 du plan local d’urbanisme : « l’emploi à nu de matériaux destinés à être recouverts, briques creuses, parpaings… est interdit »), indiquait il y a quelques mois sur son site internet la commune d’Aucamville. , Près de Toulouse, une commune fait la chasse aux murs de clôture "non crépis" | Actu Toulouse

Traductions du mot « crépir »

Langue Traduction
Anglais plaster
Espagnol yeso
Italien gesso
Allemand gips
Chinois 石膏
Arabe جص
Portugais gesso
Russe штукатурка
Japonais 石膏
Basque igeltsuzko
Corse gesso
Source : Google Translate API

Synonymes de « crépir »

Source : synonymes de crépir sur lebonsynonyme.fr

Crépir

Retour au sommaire ➦

Partager