La langue française

Couvoir

Sommaire

  • Définitions du mot couvoir
  • Étymologie de « couvoir »
  • Phonétique de « couvoir »
  • Évolution historique de l’usage du mot « couvoir »
  • Citations contenant le mot « couvoir »
  • Images d'illustration du mot « couvoir »
  • Traductions du mot « couvoir »
  • Synonymes de « couvoir »

Définitions du mot couvoir

Trésor de la Langue Française informatisé

COUVOIR, subst. masc.

A.− ÉCON. RURALE. Sorte de nid où l'on fait couver les poules, les dindes, etc., couveuse artificielle. Synon. vieilli de couveuse.Il avait installé les couvoirs, paniers d'osier tressés pour devenir des nids (Vialar, Fusil,1960, p. 57).
B.− P. méton. Local, entreprise où le couvage est pratiqué industriellement. Couvoir coopératif.
Rem. On trouve dans ce sens la var. couverie, subst. fém. (cf. Duchartre 1973).
Prononc. : [kuvwa:ʀ]. Étymol. et Hist. 1564 « endroit où l'on fait couver les poules » (Liebault, Mais. rust., 1, I, C, XV, éd. 1597 ds Gdf.); 1842 « appareil pour l'incubation artificielle des œufs » (Ac. Compl. 1842). Dér. de couver*; suff. -oir*. Fréq. abs. littér. : 1.

Wiktionnaire

Nom commun

couvoir \ku.vwaʁ\ masculin

  1. Local, pièce pour couver artificiellement des œufs, notamment de poules.
    • S’il s'agit d’une exploitation importante, une pièce, à usage de couvoir, devra être édifiée spécialement. — (Louis Brechemin, Poussins et poulets, 1908)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

COUVOIR (kou-voir) s. m.
  • Appareil à couver artificiellement des œufs.

HISTORIQUE

XVIe s. La hauteur de la couche appellée couvoir [dans un jardin] montera jusqu'à deux ou trois pieds sur terre… au couvoir, en telle maniere dressé et accommodé, sera semée la graine de melon, De Serres, 543.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « couvoir »

Couver.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « couvoir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
couvoir kuvwar

Évolution historique de l’usage du mot « couvoir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « couvoir »

  • Lundi, Lionel Causse, nouveau député des Landes, a rendu visite au couvoir de Haute Chalosse pour prendre, auprès de ses fondateurs et exploitants, la mesure de la situation. SudOuest.fr, Le député en visite au couvoir
  • La première étape a permis d’identifier et de sélectionner les facteurs de risque liés à la salubrité des aliments à l’étape du couvoir. Ensuite, les experts ont pris soin de définir des critères pour évaluer ces facteurs de risque en fonction des pratiques courantes utilisées dans les couvoirs canadiens. En conséquence, l’équipe a généré une liste de 29 facteurs de risque; principalement basés sur la littérature scientifique, mais dont neuf proviennent des réflexions du groupe d’experts. La Terre de Chez Nous, L’évaluation des risques sanitaires pour les couvoirs sous juridiction fédérale | La Terre de Chez Nous
  • Basé au Burkina Faso, un pays où l’élevage de volailles par les petits fermiers est une tradition, le centre de sélection d’une souche mâle locale est situé dans le village de Boussé. Le site comprend un couvoir, des poussinières et un bâtiment pedigree de 40 parquets avec nid-trappes (un coq et 10 poules par parquet). Il applique les mêmes mesures de biosécurité qu’en France. « On a créé des familles sélectionnées par généalogie et constituées à partir de mâles et de femelles qui ont été prélevés dans le secteur. » Les issus de cette souche croisée avec une parentale Sasso sont appelés Poulet du Faso. Leur origine est garantie par une bague. Pour chaque bague achetée, une redevance est versée au centre de sélection. Le but est qu’il soit autonome financièrement fin 2020. Réussir volailles, Sasso contribue au développement du poulet villageois en Afrique | Réussir volailles
  • La fermeture des restaurants et de certaines entreprises de la RHD a eu des répercussions sur la consommation de viande de volaille entraînant un allongement variable de la durée des vides sanitaires selon les productions. Tout cela impacte directement l’organisation des plannings de mise en place et, par conséquent, l’activité des couvoirs. Pour le couvoir Perrot, basé à Pommerit-Jaudy (22) et spécialisé en poulet, cela se traduit par une réduction du nombre d’œufs mis en incubation. « Nous réformons aussi les lots de reproducteurs 10 à 15 jours plus tôt que ce qui était planifié », indique Vincent Leclerc, responsable de production du couvoir. Journal Paysan Breton - Hebdomadaire technique agricole, Les couvoirs s'adaptent à la crise | Journal Paysan Breton
  • Le couvoir Le Helloco a la particularité de travailler avec 26 éleveurs de dindes reproductrices et de posséder 27 élevages pour la production d’œufs à couver. « Nous employons 160 salariés qui travaillent pour la plupart dans nos élevages en propriété », explique Estelle Tanguy-Le Helloco, dirigeante de Le Helloco Accouvage, à Loudéac (22). Une porte ouverte était organisée le 15 novembre à Plœuc-sur-Lié dans le poulailler neuf de 2 700 m2 de salles d’élevages appartenant au couvoir. « Sur ce site nous avions un bâtiment de futures reproductrices qui était en fin de vie et qu’il fallait raser. Nous avons investi un million d’euros pour construire un poulailler de 24 m de large sur 120 m de long permettant d’accueillir 6 000 dindes et 400 dindons », décrit Yan Huby, responsable de production chez Le Helloco. Journal Paysan Breton - Hebdomadaire technique agricole, Le couvoir Le Helloco investit dans un poulailler neuf | Journal Paysan Breton
  • Quatre cent trente kilomètres séparent le couvoir d’Amilly dans le Loiret et l’élevage de la famille Thomasset situé à Muel en Ille-et-Vilaine. L’EARL Poulmar, dirigée par David Thomasset, vient d’y terminer un bâtiment de production d’œufs à couver (OAC) de poulets de chair pour préparer l’installation de Matthieu, le fils de David. Depuis le mois de juillet, il accueille 15 000 poules Ross 308 et leurs coqs dans une salle de 2400 m2. Appelé à prendre la suite de son père, Matthieu a été décisif dans le montage du projet. « Cela fait longtemps que je prépare mon retour, précise Matthieu. En réalité, j’y ai toujours pensé. » De fait, le jeune homme de 22 ans, a suivi un parcours idéalement balisé par un BTS en productions animales, suivi d’un CS de technicien avicole et deux années de salariat en tant que technicien en repro chair au couvoir de l’Ausier en Ille-et-Vilaine. Cet atelier vient rejoindre un ensemble de trois bâtiments construits par David Thomasset dans les années 90 et abritant 26 000 poules parentales. En revanche, il a été construit un peu à l’écart pour permettre de travailler de manière autonome (sauf pour le groupe électrogène commun). Il sera bientôt entouré d’un périmètre de protection distinct. Matthieu est salarié de l’EARL et responsable de ce bâtiment, mais il donnera inévitablement un coup de main à son père qui, jusqu’à présent, pilotait seul les trois bâtiments. « Nousy arrivons en étant bien organisés et avec de bons équipements », remarque son fils Matthieu. Réussir volailles, Un nouveau bâtiment de ponte pour le couvoir d’Avril | Réussir volailles
  • Une étude réalisée par l’antenne ouest de l’Itavi et l’Anses Ploufragan sur l’attente des poussins au couvoir a confirmé que les premières heures après l’éclosion sont critiques. C’est particulièrement le cas de ceuyx issus de reproducteurs en début ou en fin de ponte. Les heures suivant l’éclosion, l’ambiance doit être bien maîtrisée avec une température (24-25°C) et une hygrométrie (55-65%) stables et contrôlées. Réussir volailles, Etude Itavi-Anses | Au couvoir, les conditions d’attente du poussin impactent sa qualité | Réussir volailles
  • Guillaume Maltais, copropriétaire du Couvoir de Chicoutimi, explique que la journée des poules consiste simplement à la distribution auprès des acheteurs. « Les poules ne sont pas élevées ici, mais à Plessisville. Jeudi, lorsqu’elles sont arrivées au couvoir, nous nous sommes préparés pour les remettre à ceux qui les ont réservés il y a de cela quelques semaines. » Le Quotidien, 7 200 poules distribuées au Couvoir de Chicoutimi malgré la pénurie  | Actualités | Le Quotidien - Chicoutimi
  • « Notre production est de 500 000 œufs à couver (OAC) par semaine, soit entre 26 et 27 millions d’OAC chaque année. Nous avons comme objectif de produire 1 million d’OAC en plus chaque année pour répondre à la demande grandissante pour l’export. Depuis cette année, la France ne représente plus que 50 % de notre marché. Sans l’export, le prix du dindonneau serait plus cher de 20 % en France. Sur le marché export nous vendons l’œuf à couver au même prix que le dindonneau en France », explique Jérôme Noirault, directeur de Le Sayec, lors d’une visite d’éleveurs de dinde de Nutréa, le 26 novembre au couvoir basé à Caudan (56). Le couvoir travaille avec 26 aviculteurs en pré-ponte qui élèvent les futures dindes reproductrices de 0 à 19 semaines sur des sites d’élevage d’environ 5 000 dindes. Ces animaux vont ensuite être transférés chez 38 aviculteurs repro qui élèvent en moyenne entre 2 200 et 2 500 dindes. Journal Paysan Breton - Hebdomadaire technique agricole, Le dindonneau serait plus cher sans l'export | Journal Paysan Breton
  • Depuis fin 2015, une société commerciale, la société d’intérêt collectif agricole (Sica) Noire d’Astarac-Bigorre, vend la production volaillère des quelque 22 éleveurs qu’elle fédère (il y en aurait un total d’une quarantaine dans l’ex-Aquitaine). Elle sera prochainement dotée d’un couvoir à Trie-sur-Baïse et viserait toujours, en même temps que l’AOP, les 20.000 « crêtes » par an. On parle d’une production de volaille haut de gamme et respectueuse de l’animal, qui s’élève idéalement en liberté et a besoin de temps pour arriver à maturité (respectivement 6 et 8 mois pour poules et chapons, contre 3 pour un poulet sous label classique). PresseLib, Toujours en route vers l’AOP, le gallinacé cher à Henri IV revient en grâce à tire-d’aile depuis quelques années, régulièrement soutenu par d’appétissantes opérations culinaires… - PresseLib
  • La technologie allemande a été utilisée pour la première fois en France début décembre 2019 dans un couvoir du groupe allemand AAT. Début janvier, les ministres de l’Agriculture des deux pays ont affirmé leur volonté de mettre fin « d’ici fin 2021 » au broyage des poussins mâles grâce au partage de connaissances scientifiques et à la « mise en œuvre de méthodes alternatives ». , Abattage des poussins mâles : Carrefour et Loué signent un partenariat pour éviter le broyage inutile
  • Lors d’une réunion publique, plus de 70 personnes se sont retrouvées pour évoquer la possible implantation d’un couvoir. Pas de forte opposition, mais quelques inquiétudes. Le Journal des Flandres, Un projet de couvoir «pas si toxique que ça»
  • Le terrain a été acquis, le permis de construire validé et le financement accepté par les banques. Mais l’ouverture du futur couvoir sur le site de Marmoutier se fera à la condition, pour les Couvoirs de l’Est, de trouver un partenariat professionnel. , Secteur de Marmoutier | Couvoir à Marmoutier : le dossier suit son cours
  • Ces progrès ont permis d’atteindre des performances records d’au moins de 300 œufs/an/poule et un poids du poulet de chair de 2kg à 35 jours seulement avec un indice de consommation de 1,7 kg d’aliment/kg de gain de poids vif. Les filières sont très bien structurées et sont organisées autour du couvoir des poussins d’un jour ou l’abattoir. L’aviculture est devenue une vraie industrie avec le souci de rationalisation des procédés et de maîtrise de tous les circuits de production et de commercialisation. Kapitalis, Et si on parlait de la souffrance de la volaille dans les élevages industriels? - Kapitalis
  • Fondé il y a soixante ans, à Plabennec, le couvoir Goasduff a décidé de s'adosser à deux gros opérateurs européens. Le Belge Belgabroed et le Danois DanHatch s'apprêtent à prendre une participation majoritaire dans l'entreprise familiale qui emploie 97 salariés et réalise un chiffre d'affaires de 22 millions d'euros. Le Telegramme, Goasduff. Le couvoir change de mains - Économie - Le Télégramme
  • La filière de la poule noire d'Astarac-Bigorre se développe avec la création d'un couvoir à Trie-sur-Baïse pour fournir les poussins aux éleveurs de la région. Cette petite structure de 150 m2 va recueillir des œufs dans une atmosphère confinée pendant 21 jours jusqu'à la naissance des poussins, qui ensuite seront récupérés par les éleveurs. À terme, ce couvoir pourra traiter 11 incubations de 2.000 à 3.000 œufs dans l'année (50 % des œufs éclosent), et permettra le développement de la race poule gasconne. Il s'agit, en effet, d'une race presque disparue que quelques éleveurs passionnés, au début des années 2000, ont relancée. Ce sont des poulets adaptés au territoire et à la chair très goûteuse. La race est soumise à un cahier des charges très strict pour l'élevage, leur durée d'élevage de 150 jours pour les poulets et 200 jours pour les chapons, leur alimentation et leur «parcours». En effet, ils sont très actifs, ils ne supportent pas d'être enfermés et l'élevage se fait dans de grands espaces adaptés. Le résultat est un produit de grande qualité, qui correspond aussi aux tendances et aux demandes du marché. «L'excellence du goût est proche du poulet de Bresse», dit Thierry Dubarry, éleveur de Puydarrieux, qui la sert dans sa ferme-auberge. ladepeche.fr, Trie-sur-Baïse. Trie, cœur de zone de la poule noire d'Astarac-Bigorre - ladepeche.fr
  • Dans le cadre de la production industrialisée d'œufs, les poussins éclosent dans des couvoirs, dont les propriétaires vendent ensuite les futures poules pondeuses aux éleveurs. Après éclosion, les poussins mâles sont immédiatement tués, la filière jugeant qu'il n'est pas rentable de les nourrir, au contraire des femelles appelées à devenir des poules pondeuses. Cette pratique, critiquée par les défenseurs des animaux, est pour l'instant jugée incontournable par l'industrie avicole pour des raisons économiques, sa légalité venant d'être confirmée en Allemagne. leparisien.fr, Bien-être animal : le broyage des poussins devrait être interdit fin 2021 - Le Parisien
  • Dans ce contexte, le premier maillon de la chaîne, celui de l’accouvage, étape qui consiste à produire des œufs à couver de dinde et des dindonneaux d’un jour, a dû lui aussi s’adapter. D’une filière composée d’une dizaine d’entreprises familiales, le secteur se concentre désormais autour de quatre grands acteurs. Le couvoir de Doux-Betina, à Elven dans le Morbihan, a été racheté en 2013 par le géant LDC. La même année, le hollandais Hendrix Genetics mettait la main sur les activités de l’angevin Grelier. En 2016, c’est le groupe britannique Aviagen Turkeys qui avalait le couvoir Le Sayec, à Caudan, dans le Morbihan. Le Journal des Entreprises, L’investissement porte la croissance de Le Helloco Accouvage - Le Journal des Entreprises - Côtes-d'Armor
  • L’entreprise belge Couvoir David souhaite implanter un couvoir route de Bourbourg, à Looberghe. Sa construction est souhaitée et prévue sur un terrain à proximité d’habitations. Le maire Arnaud Cooren a récemment organisé une réunion publique pour présenter le projet à la population. La Voix du Nord, Looberghe Le projet de couvoir divise les habitants
  • La Cour suprême administrative d’Allemagne a rendu le 13 juin dernier un jugement mettant un terme à une procédure lancée en 2015 par un couvoir pour continuer à euthanasier les poussins mâles de souche ponte. Leur mise à mort à la naissance peut continuer provisoirement en attendant que les couvoirs puissent s’équiper de dispositifs de sexage des œufs embryonnés. La Cour a tenu compte du contexte, bien que cette pratique soit illégale depuis une loi fédérale de 2002. Cette loi spécifie que le bien-être de l’animal l’emporte sur tout intérêt économique. Il n’est donc plus acceptable de produire des poules pondeuses à haute productivité en sachant que leurs frères sont systématiquement euthanasiés. En revanche, la Cour a voulu éviter la « double peine » aux acteurs économiques. En imposant une application immédiate de la loi, elle les aurait obligés à mettre en place des alternatives coûteuses (élever les mâles ou développer des souches mixtes œuf-viande) avant de passer à terme vers la solution du sexage, effective à titre expérimental. Le gouvernement allemand a réaffirmé qu’il jugeait cette pratique injustifiable. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il a financé des recherches qui ont abouti à la solution de la société Seleggt, laquelle sexe 30 000 œufs par semaine à l’âge de 9 jours. L’Allemagne euthanasie 45 millions de poussins par an, tout autant que la France. Réussir volailles, L’Allemagne accepte temporairement l’euthanasie des poussins mâles | Réussir volailles
  • Les dirigeants du couvoir Goasduff, basé à Plabennec (29), et spécialisé dans la production d’œufs à couver et de poussins, ont annoncé jeudi 5 juillet s’être adossé à un grand groupe européen de l’accouvage. « Après une longue réflexion sur l’avenir de notre entreprise, nous avons décidé de rentrer en négociation exclusive avec Belgabroed et Dan Hatch. Belgabroed est un expert de l’accouvage en Belgique et produit 165 millions de poussins d’un jour et exporte chaque année 150 millions d’œufs à couver. Journal Paysan Breton - Hebdomadaire technique agricole, Une page se tourne au couvoir Goasduff | Journal Paysan Breton
  • La construction d’un couvoir de 600 000 poussins provoque la colère des amateurs de fouilles archéologiques : le chantier continue alors que des fours à sel sont remontés à la surface. Le Journal des Flandres, Colère après la découverte de vestiges de l’époque gallo-romaine
  • Hubbard a investi huit millions d’euros pour augmenter sa pression de sélection. Concrètement, il fallait augmenter la taille de la population en sélection et faire éclore plus d’oiseaux candidats. Donc  rénover des fermes et  le couvoir pedigree de Courtenay (Loiret). Au niveau des élevages, il a fallu revoir la méthode de mesure de la consommation pour évaluer l’indice et le comportement alimentaires.  Il a aussi fallu investir dans des outils plus précis comme l’imagerie en 3D permettant de mesurer la qualité du squelette, de la viande et le rendement sans être obligé de sacrifier des animaux. « Nos  clients vont profiter de cet effort massif, explique Frédéric Fagnoul, directeur R&D, grâce à l’amélioration des performances, de la qualité sanitaire et du bien-être de nos animaux. » Réussir volailles, Le sélectionneur Hubbard investit pour ses poulets « Premium » non conventionnels | Réussir volailles
  • PAarc et chemin de ronde dans les remparts de Gravelines, couvoir industriel à Looberghe, Maison de l’enfance à Loon-Plage, etc. : autant de gros chantiers interrompus en mars en raison de la crise sanitaire. À quand une reprise ? La Voix du Nord, Gravelinois: le point sur les gros chantiers interrompus à cause de la crise sanitaire
  • L’acte II du projet du couvoir, porté par la société belge David, vient d’être signé puisque le permis de construire déposé en mairie a été accepté en date du 9 février. La Voix du Nord, Looberghe Le permis de construire du couvoir David accepté
  • Pour le bien-être de l’animal, le couvoir de Chicoutimi oblige l’achat de deux poules minimum par client. En moyenne, les gens achètent entre deux et quatre poules. Le Lac-St-Jean, La folie des poules dans la région - Le Lac-St-Jean
  • Grâce à une vidéo choc, l'association de défense des animaux a obtenu la condamnation pour mauvais traitements d'un couvoir industriel breton. Un scandale qui a bouleversé la vie de cette petite entreprise agroalimentaire. Franceinfo, Dans un couvoir breton infiltré par L214, le scandale a été "la goutte d'eau de trop"
  • Le groupe angevin Grimaud, second acteur mondial de la génétique animale, possède trois sites en Chine. Avec le développement du coronavirus, il a mis en sommeil ses couvoirs, qui fournissent des canetons d’un jour aux éleveurs locaux. Le Journal des Entreprises, Coronavirus : le groupe Grimaud met en veille sa production de canards en Chine - Le Journal des Entreprises - Maine-et-Loire - Sarthe
  • Le couvoir Saint-François à Saint-Hernin dans le Finistère a été condamné mardi par le tribunal correctionnel de Brest à une amende de 19.000 euros pour des mauvais traitements envers des poussins. Ce procès faisait suite à une plainte déposée en novembre 2014 par l’association L214 qui avait diffusé à l’époque une vidéo choc montrant des poussins broyés ou étouffés par centaines dans des sacs-poubelle. Plus de 100.000 poussins auraient été mis à mort de cette façon en 2014, selon l’association. , Un couvoir breton condamné pour avoir maltraité des poussins
  • Bel Ga Myanmar, tel est le nom de la nouvelle société, a été établie en septembre 2016. La ferme est aujourd’hui construite et consiste en un couvoir capable d’héberger 100 000 poules produisant 12 millions de poussins d’un jour par an. Elle devrait générer 80 emplois directs et indirects lorsque le site sera opérationnel, en mai 2017. Journal Paysan Breton - Hebdomadaire technique agricole, Birmanie : un couvoir d'une capacité de 12 millions de poussins par an | Journal Paysan Breton
  • L'attitude du président de la République à l'égard de l'école qui a contribué à le faire roi est un bon indicateur de la perception qu'il a de sa propre popularité. Au plus fort de son ascension, pendant la campagne de 2017, il défend ce couvoir de l'élite, dont il est sorti dans les premiers rangs. L'expression a marqué les esprits. À une question en forme de critique sur le caractère conforme, sinon conformiste, de ceux qui sont passés sur les bancs de l'ENA, il répond alors : « J'ai la tête d'un moule ? Vous trouvez ? Je vous donne le sentiment d'être fait dans un moule ? Ben non. L'ENA... Le Point, Coignard – Emmanuel Macron et l'ENA, ils se sont tant aimés - Le Point
  • Conséquences : treize postes sont supprimés dans des élevages en Touraine, deux aux Epesses, quinze au couvoir des Herbiers et un administratif au siège. « On n’est pas surpris, conclut, un peu fataliste, Fabrice Pavageau. Le marché n’a jamais redémarré. » Grimaud Frères Sélection proposera néanmoins dix postes en reclassement dans des couvoirs et élevages de Mayenne et Maine-et-Loire. « L’entreprise maintient néanmoins ses efforts recherche et développement et stratégiques. » , Génétique animale. Un plan social annoncé chez Grimaud Frères sélection près de Cholet - La Roche sur Yon.maville.com
  • Sylvette Le Strat (tête de liste), chef d’entreprise à la retraite, 64 ans ; Jean-Pascal Avis, chauffeur, 46 ans ; Nicolas Caruhel, responsable lavage, 40 ans ; Arnaud Corbier, employé couvoir, 38 ans ; Gwenaëlle Denis, aide médico-psychologique ; Jean-Philippe Guillermic, exploitant agricole, 49 ans ; Dolores Guilloux, retraitée, 67 ans ; Pauline Launay, coiffeuse à domicile, 32 ans ; Alexandre Le Bohec, étudiant, 18 ans ; Michel Le Coq, chef d’entreprise, 47 ans ; Alain Le Guennec, agriculteur, 62 ans ; Yvan Le Piouffle, responsable maintenance, 37 ans ; Marie-Claude Meyer, retraitée, 69 ans ; Marie-Line Ronsain, comptable, 52 ans ; Aurélien Thépot, technicien, 25 ans. , Municipales à Gueltas. Seule candidate, Sylvette Le Strat présente sa liste - Pontivy.maville.com
  • Un couvoir ultra-moderne, d’un coût de FCFA 2 milliards (plus de € 3 millions) et d’une capacité de 6 millions de poussin par an, a été inauguré en début de semaine à Azaguié, à une quarantaine de kilomètres d’Abidjan, par Mamadou Touré, ministre de la Promotion de la jeunesse et de l’emploi des jeunes. Commodafrica, Le néerlandais Koudijs inaugure son couvoir Poussin d'Or d'Azaguié en Côte d'Ivoire | Commodafrica
  • Yer Breizh aura investi 4,8 millions d’euros d’ici fin 2020 notamment dans le renouvellement des éclosoirs au couvoir de La Harmoye, la mise aux normes des bâtiments de ponte, le changement de chaudière sur l’usine d’aliment de Bannalec. C’est aussi un million d’euros qui a été reversé aux éleveurs pour accompagner le renouvellement du parc bâtiment ou encore aider à la reprise de poulaillers dans le cas d’une installation. « Il faut maintenir un parc bâtiment de bonne qualité et performant. Nous avons aussi un programme de construction de poulaillers neufs avec une prime en euros par tonne de poulet versée aux éleveurs sur une durée de 6 ans. » Des investissements sont aussi en cours au niveau du froid et du quai d’accrochage sur l’abattoir de Châteaulin pour un total de 4 millions d’euros sur 2020. Journal Paysan Breton - Hebdomadaire technique agricole, Poulet export : La production a dépassé les objectifs fixés | Journal Paysan Breton
  • Le groupe Cocorette et le couvoir français Novoponte annoncent dans un communiqué s’associer à la start-up allemande Seleggt pour utiliser la technique allemande de sexage in ovo en France. « Plus de 150 000 poulettes issues de sexage in ovo au 9e jour seront disponibles en France en 2020 démontrant la maturité de cette technologie qui permet une alternative au broyage des poussins », indiquent les opérateurs dans un communiqué commun. Vendus sous les marques Cocorette et Poulehouse, les œufs issus de cette technologie de sexage seront disponibles dans des enseignes de la grande distribution au deuxième semestre 2020. « Il s’agit pour le groupe d’initier une démarche qui devrait se généraliser en 2021 » déclare Pascal Lemaire, PDG du groupe Cocorette dans un communiqué et d’annoncer s’engager également à arrêter l’épointage des becs de ces poules. Les Marchés : le média des acheteurs et vendeurs de produits alimentaires, Fin du broyage des poussins : Cocorette et Novoponte s’associent à Seleggt | Les Marchés : le média des acheteurs et vendeurs de produits alimentaires
  • Nous ne pouvons donc pas et ne devons surtout pas ôter un œuf pourri du couvoir et le remplacer par un poussin mort. Cela n’a pas de sens. , « Scandales de gestion » : L’Opposition invite les citoyens « à se débarrasser » du MPP le 22 novembre 2020 - leFaso.net, l'actualité au Burkina Faso
  • Par ordre alphabétique : Chantal Bertho, 54 ans, secrétaire, conseillère ; Laurence Connan, 54 ans, conductrice de taxi ; Jean-Yves Derriennic, 69 ans, retraité, conseiller ; Émilie Desvignes, 31 ans, employée de couvoir ; Isabelle Duvet, 55 ans, professeur des écoles ; Catherine Henry, 59 ans, aide-soignante ; Jean Henry, 60 ans, retraité ; Marie-Françoise Kerhardy, 59 ans, éleveuse canin ; Yves Leboulanger, 56 ans, retraité ; Christiane Le Breton, 74 ans, retraitée ; Sébastien Le Minoux, 41 ans, éleveur de gibiers, conseiller ; Kévin Mallo, 30 ans, maçon ; Claude Perrier, 43 ans, technicien géomètre ; Alain Renelle, 69 ans, retraité ; Guillaume Roudot, 29 ans, exploitant agricole. , Ploëzal. Sébastien Le Minoux s’entoure de 14 colistiers - Saint-Brieuc.maville.com
  • 1. Henri Flageul, 64 ans, retraité du commerce, ancien élu du mandat de 1989 ; 2. Jocelyne Le Tinnier, 65 ans, retraité, responsable administrative et commerciale ; 3. Stéphane Foucaud, 49 ans, conseiller bancaire filière agricole, élu sortant, actuel adjoint aux bâtiments, travaux et urbanisme ; 4. Christelle Urvoix, 46 ans, assistante administrative ; 5. Robert Moisan, 64 ans, retraité fonction publique territoriale, élu en 1989 et ancien adjoint du mandat de 1995 ; 6. Gwénaëlle Laouenan, 38 ans, économiste de la construction ; 7. Michel Harnois, 59 ans, responsable d’exploitation transport ; 8. Roselyne Urvoy, 38 ans, professeur et directrice d’école ; 9. Lionel Le Saux, 45 ans, chef d’entreprise ; 10. Brigitte Le Duc, 59 ans, secrétaire ; 11. Lionel Noury, 54 ans, opérateur de couvoir ; 12. Stéphanie Bouvet, 32 ans, employée de commerce ; 13. Laurent Carrée, 46 ans, carrossier-peintre ; 14. Annie Le Goff, 53 ans, préparatrice en pharmacie ; 15. Erwan Ollivro, 36 ans, responsable commercial de région ; 16. Patricia Vallée, 56 ans, exploitante agricole ; 17. Cyril Choupeaux, 36 ans, technico-commercial ; 18. Hélène Cochet, 40 ans, responsable recrutement et 19. Bruno Folliot, 61 ans, ancien chauffeur taxi. , Municipales à La Motte. Henri Flageul présente sa liste « Unis et engagés pour La Motte » - Saint-Brieuc.maville.com
  • UKL-Arrée a tout démantelé et n'a gardé que « la coque ». Elle a réalisé six millions d'euros d'investissement pour en faire un accouvoir. L'activité a commencé voici un an. Ce pôle d'accouvage très mécanisé est conçu pour pouvoir incuber jusqu'à « 1,5 millions d'oeufs par semaine », explique Gwénaël Tanguy, le directeur. Actuellement, la production n'est « que » de 840 000 oeufs. Elle doit monter rapidement à 1,1 million et des travaux d'extensions sont programmés dans les prochains mois. , Ce couvoir peut incuber 840 000 oeufs par semaine - Pontivy.maville.com
  • Lors de la Commission permanente de ce lundi 22 février, des avances de trésorerie seront attribuées à deux couvoirs des Landes : 250 000 euros à la SARL Couvoir Ducournau (Bonnegarde) et 300 000 euros à l’EARL Couvoir de Haute Chalosse (Hinx). SudOuest.fr, Crise aviaire : 550 000 euros pour deux couvoirs landais
  • L'histoire de Le Helloco Accouvage est intimement liée à celle du territoire de Loudéac. L'embryon de l'entreprise, fondée par Pierre Le Helloco, a été couvé au début des années 70, sur le site de la ferme familiale de Gausson, à partir d'un petit incubateur acheté, à l'époque, avec son frère Guy. Un démarrage pépère qui est vite devenu prospère à mesure que la société se développait. Installée successivement à la gare d'Uzel puis au Quillio, Le Helloco Accouvage a grandi au fil des ans avant de s'installer définitivement, en 2005, à Loudéac où elle a continué à croître. « Notre besoin de capacité supplémentaire s'est toujours fait dans un marché en grosse décroissance », note Estelle Tanguy-Le Helloco, qui a succédé à son père à la tête de l'entreprise, en 2002. Pariant sur l'avenir, la dirigeante a impulsé deux extensions des locaux du couvoir : en 2010, pour augmenter sa capacité de production ; en 2015, pour intégrer l'activité de France Dindes, reprise en 2013. Le Telegramme, Le Helloco Accouvage. Des oeufs par millions ! - Loudéac - Le Télégramme
  • Via sa filiale Ecat, spécialisée dans l'automatisation des couvoirs, les équipements de manipulation d'œufs et de poussins, Ceva Santé animale, groupe vétérinaire présent dans 110 pays (766 M€ de CA 2014, 4.000 salariés environ) s'apprête à devenir le leader national de l'automatisation et de la vaccination in-ovo au couvoir. Ecat, société de Landivisiau (Finistère) qui emploie 64 personnes, est entrée en négociation exclusive avec une autre société finistérienne, ID Projects (siège à Plouédern. Une trentaine de salariés), qui, depuis sa création en 2007, conçoit et fabrique des machines innovantes dédiées aux couvoirs. La Tribune, Ceva et ID Projects couvent un futur leader
  • La vie d’un éleveur est très souvent faite de rebondissements et ce n’est pas Olivier Guévelou, aviculteur à Bégard dans les Côtes d’Armor, qui vous dira le contraire. En 2017, il se lance dans l’élevage de poules reproductrices. « J’avais un effectif de 38 600 repro sur 4 000 m2 de poulaillers et j’étais en contrat avec un couvoir proche de l’exploitation. » Journal Paysan Breton - Hebdomadaire technique agricole, Volaille : Une difficile cohabitation | Journal Paysan Breton
  • Les reproducteurs arrivent dans le bâtiment de ponte à 29 semaines, pour une durée d’élevage de 29 semaines soit 1,5 bande par an. Après deux semaines de stimulation lumineuse, les dindes sont inséminées par les équipes d’inséminateurs internes au couvoir. Le pic de ponte est atteint au bout de la troisième semaine. C’est après cette période que le phénomène de couvaison est le plus élevé, et par conséquent la charge de travail. Pour limiter le creux de la courbe de ponte, l’enjeu est d’isoler les dindes qui commencent à couver. Elles sont repérées par leur aspect ébouriffé et leur comportement (elles se déplacent moins, ont tendance à rester dans les nids). Ces dindes sont isolées dans la salle de découvaison pendant trois à quatre jours, avant de retourner dans la salle de ponte. Réussir volailles, Au sein de Helloco Accouvage, un bâtiment de reproducteurs dinde à la pointe | Réussir volailles
  • Monique Dommange est décédée à l’âge de 89 ans à la maison hospitalière de Baccarat. Née le 4 janvier 1931, à Fléville-Lixières dans une famille d’agriculteurs, Monique François se marie en 1952 avec Jean Dommange. De leur union étaient nés trois enfants : Norbert, Armelle (décédée en 1957) et Régine épouse Messager. 5 petits-enfants puis 8 arrière-petits-enfants et 3 arrière-arrière-petits-enfants avaient agrandi le cercle familial. La famille s’installe à Domjevin en 1953 comme boulanger pâtissier. Mme Dommange participe activement à la pâtisserie jusqu’en 1970. Elle travaille ensuite au couvoir de Bénaménil jusqu’à sa retraite. Aimant bricoler, elle fabriquait notamment des crèches de Noël, Mme Dommange avait joué de nombreuses années au théâtre avec la troupe de la Petite Lorraine. Engagée dans la vie paroissiale, elle aimait aussi les mots croisés, les jeux télévisés et la belote. Ses obsèques seront célébrées dans l’intimité. , Edition Luneville | Mme Monique Dommange est décédée
  • Ces trois dernières années, nos colonnes se sont fait l’écho de technologies innovantes touchant à l’éclosion des poussins et à leur démarrage précoce au couvoir ou à la ferme (1). Elles vont plus loin que les solutions nutritives gélifiées ajoutées depuis longtemps dans les caisses de livraison des poussins, notamment pour les voyages aériens. Ces dispositifs ont vocation à permettre au poussin de mieux poursuivre son développement et de le rendre plus vite robuste, de réduire la médication antibiotique, ainsi que les manipulations et le stress de l’éclosoir jusqu’à l’élevage. Les arguments des entreprises BHV2 et HatchTech ayant innové dans cette voie, et ceux du fabricant Petersime ont été exposés au début du mois d’octobre lors de l’assemblée générale du syndicat des accouveurs français (SNA). Réussir volailles, Le démarrage précoce des poussins en débat | Réussir volailles
  • Sarlat Périgord Foie-Gras est une coopérative qui a produit 52 000 oies gavées en 2018. Un chiffre en hausse : après la crise sanitaire de 2015, elle ne produisait que 36 000 oies par an. Une progression qui s’explique notamment par la bonne maîtrise de la reproduction des palmipèdes. La coopérative possède un couvoir sur la commune de Prats-de-Carlux : il en sort chaque année 300 000 oisons. Des animaux qui rejoignent les prés des éleveurs du secteur, mais pas seulement. Des agriculteurs installés bien au-delà des limites du département s’y approvisionnent. France 3 Nouvelle-Aquitaine, En Dordogne, la filière oie cherche à prendre son envol.
  • La découverte de l’usine d’aliment et du couvoir a impressionné les visiteurs du jour au vu de la rigueur omni-présente, ainsi que des mesures drastiques d’hygiène mises en place dans cette unité d’accouvage produisant l’équivalent de 1,2 million de poussins par semaine mis en place dans le Grand Ouest, voire exportés au sein de l’ Union européenne ou au-delà. Toutefois, cette qualité sanitaire unanimement reconnue pour l’ensemble de la filière volaille en France ne suffit pas. Un seul exemple cité par Jean-Yves Goasduff : la consommation de volaille dans le secteur de la restauration hors foyer en France s’effectue pour 80 % par de la marchandise importée. Journal Paysan Breton - Hebdomadaire technique agricole, Agriculture passionnément : une association fidèle au Stade plabennecois | Journal Paysan Breton
  • M. Maltais ne sait pas jusqu’à quel point il pourra développer cette niche de marché. C’est en effet beaucoup de gestion pour les distributeurs, selon Louise Morin, du couvoir Génération Grains Natures. Mais il n’est pas rare que certains d’entre eux lui confient qu’ils auraient aimé vendre plus de poules en raison de la demande. La Terre de Chez Nous, Les poules urbaines, un marché en pleine effervescence | La Terre de Chez Nous

Images d'illustration du mot « couvoir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « couvoir »

Langue Traduction
Anglais hatchery
Espagnol criadero
Italien vivaio
Allemand brüterei
Chinois 孵化场
Arabe فقاسة
Portugais incubatório
Russe инкубаторий
Japonais ふ化場
Basque hatchery
Corse criatore
Source : Google Translate API

Synonymes de « couvoir »

Source : synonymes de couvoir sur lebonsynonyme.fr
Partager