La langue française

Conjurateur

Définitions du mot « conjurateur »

Trésor de la Langue Française informatisé

CONJURATEUR1, TRICE, adj.

Qui possède ou est censé posséder le pouvoir de conjurer.
[En parlant d'une abstraction personnifiée] Mains conjuratrices (Bloy, La Femme pauvre,1897, p. 121).Voix conjuratrice (Colette, La Maison de Claudine,1922, p. 63):
1. Elle trouvait à ces coups de baguette un air conjurateur de fort mauvais augure, elle aurait voulu les murs moins hauts, les pièces moins grandes, et n'osait questionner le jeune homme sur les effets de cette sorcellerie. Balzac, César Birotteau,1837, p. 105.
[En parlant d'objets] Fétiches conjurateurs (Colette, Fanal bleu,1949, p. 202):
2. ... j'écris le préambule de notre future constitution. Ce serait le fer conjurateur de foudre que cette définition qui nous paraît blasphématoire : la propriété, c'est le vol, ... Doc. d'hist. contemp.,1840, p. 177.
Emploi subst. Celui qui, à l'aide de pratiques particulières, prétend détourner les puissances malfaisantes. Le conjurateur frappe, sans trop de force, sur un grand disque de bronze, attendant jusqu'après que la vibration a cessé d'être perceptible (Claudel, Le Repos du septième jour,1901, p. 807):
3. Beaucoup de derviches des ordres inférieurs gagnent leur vie en faisant des espèces d'exorcismes autour des maisons pour en écarter les serpents (...). Le conjurateur prétend découvrir sans le secours de la vue s'il y a des serpents; et lorsqu'il y en a, il affirme pouvoir les attirer à lui par la seule fascination de la voix. Nerval, Voyage en Orient,t. 3, 1851, p. 306.
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃ ʒyʀatœ:ʀ], fém. [-tʀis]. Ds Ac. 1694-1878 en tant que subst. masc. uniquement. Fréq. abs. littér. : 8.

CONJURATEUR2, TRICE, subst.

A.− Celui (celle) qui dirige une conjuration :
1. Interrompu par les approbations bruyantes de la foule au moment où du haut de l'estrade il jetait un regard écrasant de dédain sur les conjurateurs, qui, rangés en bas autour de la balustrade, avaient baissé la tête et n'osaient plus sourire de pitié... L. Cladel, Ompdrailles,1879, p. 85.
B.− P. ext. Conspirateur :
2. Ils (...) somnolaient après leur repas, ou bien dans une embrasure de fenêtre s'entretenaient à trois ou quatre avec des mines de conjurateurs. Druon, Les Grandes familles,t. 1, 1948, p. 173.
Prononc. et Orth. : [kɔ ʒyʀatœ:ʀ], fém. [-tʀis]. Ds Ac. 1694-1878 en tant que subst. masc. Étymol. et Hist. A. 1. 1344 « celui qui s'engage par serment » (ds Archives administratives de la ville de Reims, éd. P. Varin, t. 2, p. 905b), attest. isolée; répertorié par la lexicogr. du xixes.; 2. ca 1470 « conjuré » (Jehan de Waurin, Recueil des Croniques et Anchiennes Istories de la Grant Bretaigne, 601/02 ds Bartzsch, p. 152), condamné par Vaug., p. 518 au profit de conjuré*; qualifié de « peu usité » par Ac. seulement à partir de l'éd. de 1835. B. 1488 « celui qui essaie de conjurer le sort » (La Mer des Histoires, II, 79c, édit. 1491 ds Rom. Forsch., t. 32, p. 36), « peu us. » d'apr. Pt Lar. 1906. A empr. au lat. médiév. conjurator « celui qui s'engage par serment » (viiies. Paul Diacre ds TLL s.v., 339, 62) et « conspirateur » ca 1250 ds Latham; B dér. sém. de conjurer*. Fréq. abs. littér. : 3.

Wiktionnaire

Adjectif

conjurateur \kɔ̃.ʒy.ʁa.tœʁ\

  1. Qui possède ou est censé posséder le pouvoir de conjurer.
    • Voix conjuratrice. — (Sidonie-Gabrielle Colette, La Maison de Claudine, 1922, p. 63)
    • Fétiches conjurateurs. — (Sidonie-Gabrielle Colette, Le Fanal bleu, 1949, p. 202)
    • Elle trouvait à ces coups de baguette un air conjurateur de fort mauvais augure, elle aurait voulu les murs moins hauts, les pièces moins grandes, et n’osait questionner le jeune homme sur les effets de cette sorcellerie. — (Honoré de Balzac, César Birotteau, 1837, p. 105)
    • J’écris le préambule de notre future constitution. Ce serait le fer conjurateur de foudre que cette définition qui nous paraît blasphématoire : la propriété, c’est le vol… — (Doc. d’hist. contemp., 1840, p. 177)

Nom commun

conjurateur \kɔ̃.ʒy.ʁa.tœʁ\ masculin (pour une femme on dit : conjuratrice)

  1. Personne qui conjure.
    1. (Sens étymologique) Celui qui attestait sous serment avec d’autres la vérité de l’allégation d’une des parties.
      • Prouver, se purger par conjurateurs.
      • Il y avait habituellement douze conjurateurs.
    2. Magicien qui conjure les démons et les tempêtes, exorciste.
      • Dès l’heure même on vous met en présence
        Notre démon et son conjurateur.
        — (La Fontaine, Belphegor)
      • Beaucoup de derviches des ordres inférieurs gagnent leur vie en faisant des espèces d’exorcismes autour des maisons pour en écarter les serpents […] Le conjurateur prétend découvrir sans le secours de la vue s’il y a des serpents ; et lorsqu’il y en a, il affirme pouvoir les attirer à lui par la seule fascination de la voix. — (Nerval, Voyage en Orient, t. 3, 1851, p. 306)
    3. Celui qui forme, dirige une conjuration, conjuré.
      • Interrompu par les approbations bruyantes de la foule au moment où du haut de l’estrade il jetait un regard écrasant de dédain sur les conjurateurs, qui, rangés en bas autour de la balustrade, avaient baissé la tête et n’osaient plus sourire de pitié. — (L. Cladel, Ompdrailles, 1879, p. 85)
    4. Conspirateur.
      • Ils […] somnolaient après leur repas, ou bien dans une embrasure de fenêtre s’entretenaient à trois ou quatre avec des mines de conjurateurs. — (Druon, Les Grandes Familles, t. 1, 1948, p. 173)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

CONJURATEUR (kon-ju-ra-teur) s. m.
  • 1Celui qui forme, dirige une conjuration.

    Vaugelas dans ses Remarques, a condamné conjurateur en ce sens : " Ce qui a trompé ceux qui ont dit les premiers conjurateur, c'est que, la terminaison en étant active et celle de conjuré passive, ils ont cru que le nom verbal qui avait la terminaison devait être employé pour exprimer une action. " Le fait est qu'aujourd'hui conjuré a complétement banni conjurateur de l'usage.

  • 2Magicien qui prétendait conjurer les démons et les tempêtes. Dès l'heure même on vous met en présence Notre démon et son conjurateur, La Fontaine, Belph.
  • 3Celui qui, chez les anciens Germains, attestait sous serment avec d'autres la vérité de l'allégation d'une des parties. Prouver, se purger par conjurateurs. Il y avait habituellement douze conjurateurs.

HISTORIQUE

XVIe s. Les conjurateurs ayant descouvert que…, Carloix, IX, 35.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CONJURATEUR. - HIST. Ajoutez : XIVe s. Thierris de Maisieres se presenta lui septieme… Lidis lieutenans proposa que laditte presentacion ne valoit… car il convenoit, tant de droit comme de la coustume, que li six conjurateurs [faisant serment ensemble] fussent bourgois [1344], Varin, Archives administr. de la ville de Reims, t. II, 2e part. p. 905.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « conjurateur »

(1344) Du latin conjurator (« personne engagée par serment »). Vaugelas dans ses Remarques, a condamné conjurateur au sens de « conjuré, personne qui forme une conjuration » : « Ce qui a trompé ceux qui ont dit les premiers conjurateur, c’est que, la terminaison en étant active et celle de conjuré passive, ils ont cru que le nom verbal qui avait la terminaison devait être employé pour exprimer une action. » Littré note « le fait est qu’aujourd’hui conjuré a complétement banni conjurateur de l’usage. »
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. et espagn. conjurador ; ital. congiuratore ; du latin conjurare, conjurer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « conjurateur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
conjurateur kɔ̃ʒyratœr

Évolution historique de l’usage du mot « conjurateur »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « conjurateur »

  • C’est sans doute parce qu’il nous ressemble tellement que nous en avons aussi peur. Moderne en diable, il en devient diable moderne : Xi Jinping, le grand conjurateur, qui a sauvé l’humanité par sa gestion courageuse et exemplaire de l’épidémie (dixit le Global Times et le People’s Daily) et grâce à ses « méthodes à l’ancienne » (dixit l’OMS), n’évoquait-il pas à ce sujet, comme le signalait Emmanuel Dubois de Prisque, une lutte contre le « démon » ? , Le virus de la propagande : l'exportation chinoise dont il faut se préoccuper - Coup de projecteur - Actualité - Liberté Politique
  • Dans d’autres nouvelles, Belgravia: le nom du magicien expliqué – pourquoi le personnage de Philip Glenister n’est pas un conjurateur typique Breakingnews.fr, Qui est Max? Dedicado a Max présente une dédicace déroutante - HITC
  • Une poupée tueuse possédée, dites-vous? Sam et Dean briseraient à peine la sueur sur celui-ci! Annabelle, Chucky et tout le sous-genre d’horreur des poupées tueuses pourraient être terrifiants pour nous, humains normaux, mais les Winchesters en sont plus que capables. Ils ont déjà traité de possessions, de démons, d’objets maudits et de fantômes de petite fille mortels (même celui qui était connecté à sa vieille poupée), et dans diverses combinaisons. Ce monstre conjurateur n’aurait aucune chance. Breakingnews.fr, 5 monstres de films d'horreur que Sam et Dean pourraient battre (et 5 qu'ils ne pourraient certainement pas)

Traductions du mot « conjurateur »

Langue Traduction
Anglais conjurer
Espagnol prestidigitador
Italien prestigiatore
Allemand zauberkünstler
Chinois 魔术师
Arabe المشعوذ
Portugais mágico
Russe фокусник
Japonais コンジュラー
Basque araolari
Corse congiratore
Source : Google Translate API

Synonymes de « conjurateur »

Source : synonymes de conjurateur sur lebonsynonyme.fr

Conjurateur

Retour au sommaire ➦

Partager