La langue française

Cognitif

Définitions du mot « cognitif »

Trésor de la Langue Française informatisé

COGNITIF, IVE, adj.

A.− PHILOS. Qui concerne la connaissance. Le champ cognitif; l'activité cognitive; les facultés, les fonctions cognitives. Les opérations dont les intellects sont les principes, sont des opérations cognitives (Gilson, L'Esprit de la philos. médiév.,t. 1, 1931, p. 190).L'élément proprement cognitif de la perception (Ricœur, Philos. de la volonté, t. 1, 1949, p. 315):
... sous le nom commun de pensée, il [Descartes] place indistinctement tous les phénomènes de conscience, affectifs, volitifs, cognitifs, parce qu'il lui suffit de la pensée en général pour y fonder sa doctrine. Hist. gén. de la philos.,1861, p. 408.
Qui est capable de connaissance. Un être cognitif. Si, au lieu d'une conscience affective pure, je produis une conscience cognitive (Sartre, L'Imaginaire,1940, p. 97).
B.− PSYCHOL. APPL. Qui concerne les moyens et mécanismes d'acquisition des connaissances. Système cognitif; aptitude, dissonance, structure cognitive.
Test cognitif. Synon. test de connaissance ou d'efficience (p. oppos. à test d'aptitude).
C.− LING. Fonction cognitive ou fonction référentielle du langage. ,,Fonction de communication se traduisant dans la langue par la phrase assertive servant à informer, à faire connaître une pensée à un interlocuteur`` (Ling. 1972).
Prononc. : [kɔgnitif], fém. [-i:v]. Pour la prononc. de -gn- par [-gn-] cf. agnostique. Étymol. et Hist. Ca 1370 puissance cognitive (Oresme ds Meunier, Essai sur la vie et les ouvrages de Nicole Oresme, p. 166), attest. isolée chez cet auteur qui emploie surtout cognoscitif (v. Gdf.); à nouv. 1541 (Calvin, Institution, 2, 41 ds Hug.), repris au xixes. (Villers, Philosophie de Kant, 1801, p. 1 : L'homme [...] est un être cognitif). Empr. au lat. médiév. cognitivus (xiiies. Albert le Grand ds Mittellat. W. s.v., 769, 69 : potentia cognitiva). Fréq. abs. littér. : 13.

Wiktionnaire

Adjectif

cognitif \kɔ.ɲi.tif\ ou \kɔɡ.ni.tif\ ou \kɔ.ni.tif\

  1. Se dit des processus mentaux qui se rapportent à la connaissance.
    • Il s'ensuit diverses sensations physiques (p. ex., rougissements, tremblements, transpiration) et une contre-performance des fonctions cognitives (p. ex., problèmes de concentration, trous de mémoire). — (Stéphane Bouchard & Bernard Rivière, Les troubles anxieux, chap. 3 de Psychologie clinique de la personne âgée, sous la direction de Philippe Cappeliez, Philippe Landreville & Jean Vézina, Ottawa : Presses de l'Université d'Ottawa & Paris : Masson, 2000, page 57)
    • Il est, bien sûr, difficile d’aborder ces questions et de proposer des réponses définitives. Non seulement parce qu’il est extrêmement ardu de porter un regard extérieur sur son monde mais aussi parce que les outils cognitifs que nous possédons, notre corps, nos sens, notre intelligence, ne sont pas faits pour analyser le monde, lui trouver une vérité, des structures, des mécanismes, des emboîtages. — (Ollivier Dyens, La Condition inhumaine. Essai sur l’effroi technologique, Flammarion, 2008, pages 30-31)
    • La distractibilité est un problème fréquent dans la schizophrénie, qu'elle soit rapportée par les membres de la famille, repérée par les équipes soignantes, ou soulevée au moment de l'entretien sur les plaintes cognitives par le patient lui-même. — (Antoinette Prouteau, « Le bilan cognitif dans la schizophrénie : spécificités », chap. 4 de Neuropsychologie clinique de la schizophrénie, sous la direction d'Antoinette Prouteau, Éditions Dunod, 2011, page 115)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

COGNITIF (kog-ni-tif, ti-v') adj.
  • Terme de philosophie. Qui est relatif à la connaissance.

    Qui est capable de connaître. Les conditions de la cognition humaine, la constitution de l'organe cognitif de l'homme influent sur toutes ses connaissances, impriment leur sceau à tous les objets, sans qu'ils puissent lui apparaître d'une autre manière, Villers, Kant, p. 119.

HISTORIQUE

XIVe s. Puissance cognitive, Oresme, Thèse de MEUNIER. La puissance cognoscitive, Oresme, Eth. 65.

XVe s. Des vertus qui sont cognoiscitives, une chascune, moins est materielle, plus a perfaicte cognoiscence, Christine de Pisan, Charles V, III, 65.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « cognitif »

(XIVe siècle) Adjectif construit sur la base du substantif latin cognitus (« connaissance, étude ») avec le suffixe adjectival -if.
Cognitus est aussi le participe passé du verbe cognoscere (« connaître, prendre connaissance, voir, s’apercevoir, apprendre »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voy. COGNITION ; provenç. cognitiu.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « cognitif »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cognitif kɔgnitif

Évolution historique de l’usage du mot « cognitif »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cognitif »

  • L’étude montre que ces infarctus cérébraux – documentés chez 68 patients (5,5%) ayant une FA, dont 58 (85%) sans épisode clinique – seraient associés faiblement mais statistiquement à un déclin cognitif par comparaison au déclin cognitif des patients – mesuré de 3 façons différentes – n’ayant pas eu d’accident vasculaire cérébral au cours du suivi. Medscape, Des infarctus cérébraux silencieux associés au déclin cognitif chez les patients avec une FA
  • Les chercheurs ont constaté que ceux qui s’engageaient dans des schémas de pensées négatives récurrentes (PNR) plus élevés connaissaient un déclin cognitif plus important sur une période de quatre ans. La rumination et l’inquiétude élevées étaient également liées à de plus mauvaises performances cognitives et à une mémoire épisodique. En outre, ils ont découvert une accumulation plus importante de dépôts d’amyloïde et de tau dans leur cerveau – et plus cette accumulation est importante, plus le déclin cognitif est grave. Forbes France, La Pensée Négative Est-Elle Liée À La Maladie D’Alzheimer ? | Forbes France
  • La dysfonction cognitive est un symptôme courant et invalidant de la sclérose en plaques (SEP). Il touche environ les deux tiers des patients. Ces personnes peuvent avoir des difficultés à gérer les tâches du quotidien comme les finances, les tâches ménagères ou encore le travail. Le diagnostic et la prise en charge des dysfonctionnements cognitifs restent insuffisants et ne permettent pas aux patients de se soigner totalement. Dans cette étude, les chercheurs ont fourni des analyses détaillées des différentes approches de traitement, y compris la réadaptation cognitive, l'entraînement physique et la pharmacothérapie, ainsi que les contributions importantes de la neuroimagerie cérébrale aux progrès dans ce domaine. Ils ont publié leurs résultats dans la revue Nature. www.pourquoidocteur.fr, Comment traiter les troubles cognitifs liés à la sclérose en plaques
  • Des scientifiques ont trouvé une association entre les pensées négatives et le développement de plaques amyloïdes, de protéines Tau, et le déclin cognitif. Si l'étude est intéressante, elle découle d'un concept théorique assez récent. Il faut donc faire preuve de prudence. Détails. Futura, Les pensées négatives seraient-elles un facteur de risque de maladie d'Alzheimer ?
  • La dépression et l’anxiété ont aussi été associées à un déclin cognitif subséquent, mais sans dépôts de protéines tau ou amyloïdes. D’après les chercheurs, les PNR pourraient être la raison principale pour laquelle la dépression et l’anxiété contribuent au risque de développer la maladie d’Alzheimer. Salle de presse | Inserm, Un lien existerait entre les pensées négatives récurrentes et le risque de maladie d’Alzheimer | Salle de presse | Inserm

Images d'illustration du mot « cognitif »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « cognitif »

Langue Traduction
Anglais cognitive
Espagnol cognitivo
Italien conoscitivo
Allemand kognitiv
Chinois 认知的
Arabe الإدراكي
Portugais cognitivo
Russe познавательный
Japonais 認知
Basque kognitiboaren
Corse cognitivu
Source : Google Translate API

Synonymes de « cognitif »

Source : synonymes de cognitif sur lebonsynonyme.fr

Cognitif

Retour au sommaire ➦

Partager