La langue française

Civilisant

Définitions du mot « civilisant »

Trésor de la Langue Française informatisé

CIVILISER, verbe trans.

A.− Vx ou littér. [Le compl. d'obj. désigne une pers.] Rendre plus civil, plus conforme aux exigences de la vie en société :
1. ... Miss Lydia s'était proposé une noble tâche, celle de civiliser cet ours [le jeune Orso] des montagnes (...). Depuis qu'elle avait pris la peine de l'étudier, elle s'était dit (...) que pour elle il serait glorieux de convertir un Corse. Mérimée, Colomba,1840, p. 27.
Emploi pronom. à valeur passive ou intrans. Se civiliser.Devenir plus apte à la vie en société, devenir plus raffiné. Ma grosse fille (...) commença (...) à se civiliser avec ses compagnes. Mais elle resta longtemps sauvage avec les personnes du dehors (G. Sand, Histoire de ma vie,t. 4, 1855, p. 309).
Rem. Les dict. gén. signalent en outre comme vieilli le sens jur. ,,Convertir en procès civil un procès qui se poursuivait au criminel`` (Cap. 1936).
B.− Usuel. [Le compl. désigne une collectivité (nation, peuple)] Faire passer d'une condition primitive à un état de plus haut développement matériel, intellectuel, social. Civiliser un peuple, un pays.
Rem. Il ne semble pas que le développement moral soit toujours impliqué dans le sémantisme du verbe (cf. aussi rem. sur civilisateur).
1. [Le suj. désigne une pers. ou un groupe de pers.] :
2. Sa grande idée [de Charlemagne] était d'en finir avec la Germanie, de dompter et de civiliser ces barbares, de leur imposer la paix romaine. Bainville, Histoire de France,t. 1, 1924, p. 37.
2. [Le suj. désigne une manifestation de l'esprit, une force hum. de nature intellectuelle ou spirituelle, éventuellement suggérée par le cont.] Jamais (...) il [l'auteur] ne perd un seul instant de vue le peuple que le théâtre civilise (Hugo, Marie Tudor,avertissement, 1833, p. IV):
3. Il a fallu l'alliance du stoïcisme et du platonisme dans le christianisme (...) pour civiliser les barbares. C'est en s'élevant vers la chasteté absolue, la pureté absolue, l'indépendance absolue, l'isolement absolu de l'humanité; c'est par la renonciation au monde, le célibat et les couvents, que le type humain s'est d'abord perfectionné. P. Leroux, De l'Humanité,t. 1, 1840, p. 97.
Péj. (au regard de la critique morale). Un peuple sauvage et pourri que nous civilisons, en lui donnant nos vices (A. Daudet, Tartarin de Tarascon,1872, p. 119).
Emploi pronom. à valeur passive ou intrans. Devenir civilisé :
4. ... les animaux se domestiquent, les enfants atteignent l'âge de raison, les sauvages se civilisent, les fous guérissent, les poètes s'oublient. Éluard, Donner à voir,1939, p. 92.
P. iron. Une étable fut construite (...) et compta bientôt plusieurs petits pécaris en train de se civiliser, c'est-à-dire de s'engraisser (Verne, L'Île mystérieuse,1874, p. 293).
Rem. On rencontre ds la docum. le part. prés. et adj. civilisant, ante. Qui vise à civiliser (supra B). Synon. péj. de civilisateur*. Alexandre Verri (...) exècre Napoléon, non pas pour sa manie de trôner, mais (...) pour ses réformes civilisantes (Stendhal, Rome, Naples et Florence, t. 1, 1817, p. 120).
Prononc. et Orth. : [sivilize]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1568 civilisé « rendu civil, sociable » (Loys Le Roy, Polit. d'Aristote, 75 ds R. Hist. litt. Fr., t. 6, p. 455); 2. fin xvies. dr. « porter un procès devant un tribunal civil » (Var. hist. et litt., V, 124 ds Hug.), répertorié dep. Cotgr. 1611, vielli ds Ac. 1835; 3. 1791 homme civilisé opposé à anthropophage (Volney, Les Ruines, p. 102). Dér. de civil*, suff. -iser. Fréq. abs. littér. : 119.
DÉR.
Civilisable, adj.a) Qui peut être rendu plus civil (supra A). P. métaph. [En parlant d'un animal ou d'un élément de la nature] Dont l'état sauvage initial peut être (re)dressé en vue des besoins ou de l'agrément de l'homme. La Seine, fleuve civilisable (Michelet, Journal,1833, p. 109).Il [le rossignol] est non-seulement le plus inspiré, mais le plus éducable, le plus civilisable, le plus laborieux (Michelet, L'Oiseau,1856, p. 252).b) Qui peut être civilisé (supra B). [sivilizabl̥]. 1reattest. fin xviiie-début xixes. (Cuvier ds Lar. 19e); de civiliser, suff. -able*. Fréq. abs. littér. : 2.

Wiktionnaire

Forme de verbe

civilisant \si.vi.li.zɑ̃\

  1. Participe présent du verbe civiliser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CIVILISER. v. tr.
Rendre policé et sociable un peuple qui vit à l'état sauvage. Le commerce des Grecs a civilisé les barbares. Les nations civilisées. Ces peuples ne se civilisèrent que lentement. Il signifie aussi familièrement Rendre plus affable, de manières plus douces. Cet homme se civilise.

Phonétique du mot « civilisant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
civilisant sivilizɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « civilisant »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « civilisant »

  • L'homme, en se civilisant, n'a-t-il fait vraiment que compliquer sa barbarie et raffiner sa misère ? De Paul Bourget / Essais de psychologie contemporaine
  • Les conflits inter ethniques sont souvent les plus violents et peuvent même mener au génocide. Même ici nous avons participé à un génocide en voulant éliminer les peuples autochtones en les « blanchissant » (d’autres ont écrit en les civilisant) et heureusement ce fut un échec mais ce n’est pas faute d’avoir essayé. L’actualité, Ne plus regarder ailleurs | L’actualité
  • Cessez d’être ignorant Monsieur Zerbo et apprennez bien notre histoire. Savez combien de millions de noirs ont été tué par les blancs depuis le temps des esclacages jusqu’à nos jours ? Ce cont environs 400 millions de noirs que les blancs ont tué (considéré seulement ce grand exploit civilisant des belges au Congo) dans de graves crimes multiples commis contre toute l’Humanité et ils n’en ont pas encore fini. Combien de blancs les noirs ont-ils en leur conscience ? Je vous laisse répondre à la question mais je conclus que ce sont les blancs et leurs complices (d’ou l’emploi de l’expression "leucoderme" dans le texte pour généraliser) qui sont racistes. Les Noirs eux ne sont en aucun cas racistes et d’ailleurs il n’y a qu’une seule race humaine sur la Terre et que chacun sur cette Terre ne prépare qu’avec de l’eau. , Racisme : L’homme noir est-il vraiment meilleur que l’homme blanc ? - leFaso.net, l'actualité au Burkina Faso
  • En se civilisant la Wrangler permet aux américains de résister aux japonais Toyota ou Nissan sur leur marché, en proposant un petit franchisseur adapté au quotidien. , Magazine Automobile | 1987, Jeep débarque une seconde fois... mais avec la Wrangler cette fois
  • Enfin, il y aurait là une chance de remédier à deux maux profonds de nos institutions politiques contemporaines : la défiance croissante de la part des citoyens et l’enfermement dans une gestion myope soumise au court terme. Une participation accrue de la société civile aux processus de décision permettrait de surmonter ces deux difficultés. Ainsi, en « civilisant la politique », ces acteurs de la société civile raviveraient la confiance entre élus et citoyens. En outre, leur participation pourrait s’inscrire dans des mécanismes permettant à la société civile de prendre part à la définition des orientations de long terme de nos communautés politiques. La société des citoyens reprendrait alors son rôle de boussole si important dans les relations de confiance entre individus et institutions, entre présent et futur. Le Monde.fr, « En Europe comme en Afrique, la société civile doit investir le champ politique »
  • Singe ou homme ? L’intérêt du rôle tient dans le contraste. Brontis Jodorowsky en joue en virtuose, brouillant peu à peu le personnage jusqu’à ce que l’humanité se révèle bien plus dans sa nature originelle, bestiale, que dans celle – la nôtre – qu’il a adoptée. Du premier mot, « Salut ! », qu’il adresse de sa cage aux marins ébahis qui l’ont séquestré, à l’affairisme cruel dont il fait preuve pour monter dans l’échelle sociale, le gorille a cru se libérer en se civilisant. Il va déchanter, mais chut ! on n’en dira pas plus. Faire surgir tout cela, seul sur scène avec un pupitre, une chaise et quelques affiches de music-hall, demande de la finesse, ce dont Brontis ne manque pas, et aussi des muscles : on n’imite pas un gorille bondissant sans une forte dépense d’énergie. Atlantico.fr, "Le Gorille" : Le singe qui voulut être humain | Atlantico.fr
  • Pour Dr Faouzi Skali, la leçon à tirer est qu’après 14 milliards d’années pour créer l’humanité avec une conscience, il s’agit pour l’Homme de revenir aux fondamentaux. Les questions de sens et de finalité sont essentielles. L’anthropologue citera l’humaniste de la Renaissance, François Rabelais, qui affirmait, déjà, à son époque que «la science sans conscience est la ruine de l’âme». Selon l’anthropologue, «l’humanité est faite de science et de spiritualité et cette dernière nous fait prendre conscience de la petitesse et de la limite de la puissance». Il s’agira donc d’établir les équilibres en civilisant la mondialisation. Le respect de la diversité est important car il entretient l’intelligence collective. L’intervenant recommandera de laisser la rationalité se développer mais sans lui donner un caractère idéologique. «Il faut intégrer la dimension sagesse justement dans le développement de la science». Le penseur fera référence à cette course effrénée vers la richesse matérielle qui a ses limites dans le fait de créer des choses incontrôlables. Tout est dit… Aujourd'hui le Maroc, Pensées spirituelles : Quand le Covid-19 ralentit le monde, le spirituel rappelle les fondamentaux de l’humanité | Aujourd'hui le Maroc
  • Depuis Thomas Hobbes et le « Léviathan » on peut considérer qu’un des buts de la politique est de développer des moyens pour que les humains se protègent de leur propre violence pour réussir à coexister en civilisant leurs instincts de prédation. Un des moyens d’atteindre ce but est de raffiner la violence symbolique. En attendant l’arrivée du (au) monde enchanté où la violence aurait été éradiquée après que l’humain aurait achevé de s’affranchir de son animalité, il faut persévérer dans une réflexion éthico-politique permettant de distinguer la violence symbolique, qui canalise la puissance vitale naturelle mobilisée par la lutte pour survivre et encadre les jeux de pouvoir et rapports de force, de la violence diabolique perverse par laquelle l’Un veut assujettir l’Autre et en faire un objet qu’il n’utilise que pour son bon plaisir égoïste et narcissique pour assouvir ses désirs de gratification immédiate. Marc Therrien Le Devoir, Peur des politiciennes | Le Devoir
  • «…l'esclave civilisé qui devient un instrument entre les mains des despotes n'est-il pas mille fois pire que l'esclave barbare? Ce dernier laisse encore espérer qu'en se civilisant il pourra conquérir la liberté. Mais que peut-on espérer du premier? » , Bakounine et la question de la russophobie en 1869 - Sputnik France

Traductions du mot « civilisant »

Langue Traduction
Anglais civilizing
Italien civilizzando
Source : Google Translate API

Synonymes de « civilisant »

Source : synonymes de civilisant sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « civilisant »

Civilisant

Retour au sommaire ➦

Partager