Ciseleur : définition de ciseleur


Ciseleur : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CISELEUR, subst. masc.

A.− Artisan ou artiste qui cisèle des motifs décoratifs sur des métaux, parfois sur le cuir ou le bois. Le métier de ciseleur; un ouvrier ciseleur; un soin de ciseleur. C'est aux plus grands peintres que les plus humbles des ciseleurs ou des graveurs demandent tous leurs motifs (É. Faure, Hist. de l'art,1912, p. 218).
En partic. Artisan qui affine une pièce moulée dont les dessins ne sont pas suffisamment nets :
1. La pièce qui sort des mains du fondeur ne rappelle que très imparfaitement le modèle original. (...). C'est sous cette forme rudimentaire qu'elle est confiée au ciseleur. J. Viaux, Le Meuble en France,1962, p. 26.
Rem. 1. Le fém. n'est attesté que ds Mét. 1955. ,,Ciseleuse. Manœuvre spécialisée chargée d'enlever aux ciseaux sur les grappes de raisin de table, les grains qui nuisent à la bonne présentation commerciale ou à la conservation des fruits.`` 2. On rencontre ds la docum. un emploi adj. de ciseleur. Qui sert à ciseler. Le petit couteau ciseleur d'initiales et de cœurs (Milosz, L'Amoureuse initiation, 1910, p. 180).
B.− Au fig. ou p. métaph. [P. réf. à la minutie et au soin de l'artisan ciseleur] Auteur ou compositeur qui accorde une attention minutieuse à tous les détails afin d'atteindre, dans la forme, un raffinement et une perfection extrêmes. On (...) lui a reproché [à Debussy] d'avoir été un ciseleur du détail (M. Emmanuel, Pelléas et Mélisande,1929, p. 212):
2. L'Éducation sentimentale est une merveille, mais dans l'artifice et la perfection du verbe telle qu'elle ne saurait être dépassée... Flaubert est un ciseleur. L. Daudet, Quand vivait mon père,1940, p. 236.
Prononc. et Orth. : [sizlœ:ʀ]. Ds Ac. 1718-1932. Étymol. et Hist. Fin xvies. adj. burin cyzeleur (Birag., Mesl., Sonn. XVI ds Gdf. Compl.); 1680 subst. (Rich. : Ciseleur [...] Ouvrier qui cisèle); d'où 1852, 9 févr. fig. ciseleurs de rondeaux ... de triolets (Sainte-Beuve, Causeries du lundi, t. 5, p. 304). Dér. de ciseler*; suff. -eur2*. Fréq. abs. littér. : 56.

Ciseleur : définition du Wiktionnaire

Nom commun

ciseleur \si.zlœʁ\ masculin (pour une femme on dit : ciseleuse)

  1. Ouvrier dont le métier est de ciseler.
    • C’était pour lui qu’elle se limait les ongles avec un soin de ciseleur. — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, Michel Lévy frères, Paris, 1857)
    • Nous n'avons pas à faire ici la description du travail du ciseleur. — (Émile Bosquet, Guide manuel du doreur sur cuir, 1903)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ciseleur : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CISELEUR. n. m.
Ouvrier dont le métier est de ciseler.

Ciseleur : définition du Littré (1872-1877)

CISELEUR (si-ze-leur) s. m.
  • Celui dont le métier est de ciseler.

    Néologisme et fig. Écrivain dont le style a de fortes empreintes comparées à la ciselure.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Ciseleur : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

CISELEUR, s. m. (Grav. ant. sur métal.) que les Latins appellent cælator, étoit parmi les anciens une sorte d’orfevre qui travailloit à ciseler le métal avec le ciselet, le burin, & le marteau, & qui y formoit avec ces outils toutes sortes de fleurs & de figures agréables, & tout ce que l’adresse & la justesse de l’art prescrit. Ces sortes d’artistes étoient fort en vogue parmi les Grecs & les Romains. Pline, l. III. ch. xij. fait mention des plus habiles ciseleurs, & de leurs meilleurs ouvrages. Il s’étonne de ce que plusieurs ont excellé à graver sur l’argent, & qu’il ne s’en étoit pas trouvé un seul pour ciseler sur l’or : Mirum, dit-il, in auro cælando inclaruisse neminem, in argento multos. Ensuite il parle des plus célebres ciseleurs, comme de Mentor, de Varron ; après ceux-là il met Acragas, Mys, & Boethus. Ensuite il parle de Calamis, d’Antipater, & de Stratonique. Il nomme encore Ariston & Eunice, tous deux de Mitylene ; Hécate, Posidonius d’Ephèse ; Ledus, Zopyre. Il n’oublie pas le fameux Praxitele qui vivoit vers le tems du grand Pompée. Voyez Saumaise sur cet endroit de Pline.

Voici les principaux ouvrages de ces ciseleurs. Zopyre grava les aréopages & le jugement d’Oreste sur deux coupes estimées hs. 12. c’est-à-dire douze grands sesterces. Les bachantes & les centaures ciselés sur des coupes étoient l’ouvrage d’Acragas, & on les gardoit à Rhodes dans le temple de Bacchus. On conservoit aussi dans le même temple le cupidon & le silène de Mys. Pythias grava Diomede & Ulysse enlevant le paladium de Troie. Ces figures étoient ciselées sur une petite phicle avec une délicatesse achevée. Ledus gravoit des combats & des gens armés. Stratonique représenta sur une coupe un satyre endormi, mais dans une attitude si naturelle, qu’il sembloit que l’artiste n’avoit fait qu’appliquer cette figure sur le vase. Mentor fit quatre coupes d’une ciselure admirable, mais qu’on ne voyoit plus du tems de Pline. Acragas avoit un talent particulier pour représenter sur des coupes toutes sortes de chasses. Pythias grava sur deux petites aiguieres toute une batterie de cuisine, avec les cuisiniers occupés à leur travail, d’une maniere si vive & si parlante, que pour rendre cette piece unique en son espece, on ne permettoit pas même d’en tirer aucune copie. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « ciseleur »

Étymologie de ciseleur - Littré

Ciseler.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de ciseleur - Wiktionnaire

 Dérivé de ciseler avec le suffixe -eur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ciseleur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ciseleur sizlœr play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « ciseleur »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ciseleur »

  • Pierre-Philippe Thomire, né en 1751 et mort en 1843, était sculpteur, fondeur, ciseleur, doreur et bronzier. Il obtint le titre de « ciseleur de l’Empereur » en 1809, une récompense pour services rendus à l’Empire. Il fabriquait des tables, guéridons, lustres, surtouts-de-tables, ou encore des candélabres, et créa une entreprise présente dans toute l’Europe au début du XIXe siècle. , « Affaire conclue » : La production annonce un record de vente dans l’émission du 9 janvier
  • Rencontre avec Steven Brunel, jeune graveleur-ciseleur de la Loire, lauréat du Prix de la Jeune Création Métiers d'Art 2018 , Steven Brunel, graveleur-ciseleur, Prix de la Jeune Création Métiers d'Art 2018
  • Utilisée depuis des siècles, la ciselure est une technique d'ornementation du métal. Contrairement à la gravure, la matière n'est pas enlevée mais seulement déplacée. Pour cela, le ciseleur frappe sur des ciselets, des outils longs en acier dont la tête permet d'imprimer des formes ou des effets de texture. L'artisan peut travailler sur l'endroit mais aussi sur l'envers d'une plaque de métal afin de créer du volume. Ce savoir-faire ancestral offre donc de nombreuses possibilités dans les domaines de la bijouterie mais aussi de la décoration ou des arts de la table. Marie Claire, Portrait d'artisan : Alice Hubert, ciseleuse et créatrice de bijoux - Marie Claire
  • Steven Brunel a choisi un métier de précision. À 26 ans, ce jeune graveur-ciseleur de la Loire a été lauréat du Prix de la Jeune Création Métiers d'Art en 2018. , Steven Brunel, graveur-ciseleur, Prix de la Jeune Création Métiers d'Art 2018

Traductions du mot « ciseleur »

Langue Traduction
Espagnol cincelador
Anglais chaser
Source : Google Translate API

Synonymes de « ciseleur »

Source : synonymes de ciseleur sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires