La langue française

Chrême

Définitions du mot « chrême »

Trésor de la Langue Française informatisé

CHRÊME, subst. masc.

Huile consacrée, mêlée ou non de baume, dont l'emploi pour les onctions est caractéristique de certains sacrements, de certaines consécrations et bénédictions. Le saint chrême. La splendeur de sa foi rayonnait dans la chambre; Du chrême des mourants je touchai chaque membre (Lamartine, Jocelyn,1836, p. 715):
1. − Mais comment l'ordonner [un prêtre], a-t-on dit, sans évêque? − Et ne le suis-je pas? a repris l'Empereur, n'ai-je pas été oint du même chrême, sacré de la même manière? Las Cases, Le Mémorial de Sainte-Hélène,t. 1, 1823, p. 987.
2. ... le tabernacle, où sont les chrèmes, Est enfoncé, à coups de poings et de blasphèmes; Verhaeren, Les Villes tentaculaires,1895, p. 180.
Proverbes. Cela ferait renier chrême et baptême. Cela pousserait la patience à bout, cela mènerait aux plus grands excès (cf. Ac. 1835, 1878). Jurer chrême et baptême. Affirmer par un serment solennel engageant la qualité de chrétien. Je ne suis point fautif de ce qui a pu arriver, j'en jure mon chrême et mon baptême! (Sand, Les Beaux Messieurs de Bois-Doré,t. 2, 1858, p. 195).
Prononc. et Orth. : [kʀ εm]. Pour la prononc. de l'initiale, cf. lettre C, graph. ch. dans les mots d'orig. gr. La disparition de l's de l'anc. forme cresme est indiquée par une durée longue dans les transcr. de Passy 1914 et de Barbeau-Rodhe 1930. Ac. 1694 et 1718 encore : chresme; Ac. 1740-1932 : forme moderne. Écrit chrème ds Verhaeren, loc. cit. Homon. crème. Étymol. et Hist. 1130-40 cresme (Wace, Vie de Sainte Marguerite, éd. E. A. Francis, 588) − xvies. ds Hug.; 1215 crisme (Gervaise, Bestiaire, 854, éd. P. Meyer ds Romania, t. 1, p. 437), forme isolée; 1541 chresme (J. Calvin, Institution de la relig. chrestienne, 1. IV, chap. XIX, § 5, éd. J. D. Benoît, t. 4, p. 473). Du lat. chrét. chrisma « onction postbaptismale, huile consacrée, chrême » avec ĭ (DG et EWFS2, s.v. chrême) postulé par cresme, au lieu du (TLL s.v.; Ern.-Meillet) attendu, conformément à l'étymon gr. χ ρ ι ̃ σ μ α « onguent, parfum; onction ». Fréq. abs. littér. : 19.
DÉR.
Chrématisé, ée, adj.Consacré par le saint chrême. Veuillez prendre cette croix de grâce chrématisée; elle vous protégera personnellement, à l'heure de la grande catastrophe (Barrès, La Colline inspirée,1913, p. 258). 1reattest. 1913 id.; de chrême, suff. -isé (-iser*) élargi prob. d'apr. chrisma, -atis. Cf. angl. to chrismatize « oindre de chrême » (1664, NED). Fréq. abs. littér. : 2.
BBG. − Gottsch. Redens. 1930, p. 348.

Wiktionnaire

Nom commun

chrême \kʁɛm\ masculin

  1. (Religion) Huile sacrée, mêlée de baume et servant aux onctions qu’on fait dans l’administration de certains sacrements et dans quelques autres cérémonies de l’Église.
    • C’est moi qui vous ai engendrés en Jésus-Christ par son Evangile : naissance, au reste, qui ne devient parfaite que par le baptême et par le chrême (la confirmation) donnée par le ministère de l’évêque. — (Marie-Nicolas-Silvestre Guillon, Bibliothèque choisie des pères de l’église grecque et latine ou Cours d’éloquence sacrée, volume 5, 1828)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHRÊME. n. m.
Huile sacrée, mêlée de baume et servant aux onctions qu'on fait dans l'administration de certains sacrements et dans quelques autres cérémonies de l'Église. Le saint chrême.

Littré (1872-1877)

CHRÊME (krê-m') s. m.
  • 1Huile mêlée de baume, et consacrée pour servir aux onctions dans l'administration de certains sacrements. Le saint chrême. Je vais vous consacrer sur ce bord de ma tombe ; Baissez la tête, enfant, pour que le chrême y tombe, Lamartine, Joc. V, 182.

    Fig. Cela ferait renier chrême et baptême, cela mettrait toute patience à bout.

  • 2 Fig. Liaison occulte. Il était toujours demeuré une sorte de liaison de M. le Prince et de M. le prince de Conti à lui [Larochefoucauld] de l'ancien chrême des pères, mais sans rien d'apparent, Saint-Simon, 229, 93. Sa vertu [de Mlle de Condé] la rendit suspecte aux jésuites, à qui l'hôtel de Conti l'était déjà de tout temps, à cause de l'ancien chrême du vieux hôtel de Conti, qui en effet s'était un peu communiqué à celui-ci, même à celui de la fille du roi, Saint-Simon, 225, 22. Vieux en ce sens.

HISTORIQUE

XIIe s. Cuidiez-vos, chier frere, ke li cramme faillist el baptisme de Christ ? Saint Bernard, 563.

XIIIe s. Et d'autre part ot un cresmier, Et à senestre un balsamier ; Car de l'un basmes decouroit, Et de l'autre cresmes caoit, Fl. et Bl. 321. Et puis prent le cresme, et l'oint par dessus le toup ; disant ce qui est usé de dire, et orisons, et psaumes, Ass. de J. I, 30. Moult a cy vertueux baptesme, Qui enta sans huile et sans cresme Salut d'invocation trine, J. de Meung, Tr. 254.

XVe s. C'est contre soy conjurer. … Loy forfaire, Et estre au cresme parjure, Chartier, Esperance ou consolation des 3 vertus. En Jhesus est Saint Esperit ; Car il a esté oint du cresme, Et sy a annuncié baptesme, Résurr. de J. C. Le bonhomme qui est à la bonne foi et du bon cresme, Les quinze joies de mariage, joie 5e. Cestuy drap est cher comme cresme, Patelin.

XVIe s. Dont nous rendront-ils donc certains, que leur chresme soit un vaisseau du Saint Esprit ? Calvin, Instit. 1166.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CHRÊME, s. m. (Théologie.) huile consacrée par l’évêque, & dont se servent les églises Latine & Greque, pour administrer le baptême, la confirmation, l’ordre, & l’extrème-onction. Voyez Huile, Ordination, Extrême-onction, &c. On fait le saint chrême le Jeudi-saint.

Ce mot est formé du Grec χρῖσμα, qui signifie la même chose, & est dérivé du verbe χρίω, oindre.

Il y a deux sortes de chrêmes : l’un se fait avec de l’huile & du baume, & on s’en sert pour administrer les sacremens de baptême, de confirmation, & d’ordre : l’autre est de simple huile consacrée par l’évêque ; il servoit anciennement pour les cathécumenes, & sert encore à présent au sacrement d’extrème-onction. Voyez du Cange.

Les Maronites, avant leur réunion avec l’Église de Rome, employoient dans la composition de leur chrême, l’huile, le baume, le musc, le safran, la canelle, les roses, l’encens blanc, & plusieurs autres drogues.

Le P. Dandini, jésuite, qui alla au mont Liban en qualité de nonce du pape, ordonna dans un synode qu’il y tint en 1556, que le saint chrême à l’avenir ne seroit composé que d’huile & de baume, dont l’un représente la nature humaine de Jesus-Christ, l’autre sa nature divine. Voyez le Dict. de Trév.

L’onction du saint chrême dans la confirmation est regardée par les théologiens catholiques comme la matiere partielle du sacrement. Voyez Confirmation.

Dans le baptême & l’extrème-onction, c’est le prêtre qui fait l’onction du saint chrême ou de l’huile sainte : dans les deux autres sacremens où il y a onction, savoir la confirmation & l’ordre, c’est l’évêque seul qui a pouvoir de la faire.

Autrefois les évêques exigeoient une contribution du clergé pour la confection de leur saint chrême, qu’ils appelloient denarii chrismales : & l’on tire encore une légere rétribution des fabriques, en leur distribuant chaque année les saintes huiles, dans la plûpart des dioceses. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « chrême »

Du latin chrisma (« onction »), du grec ancien χρίσμα, khrísma (« huile, onction par huile »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Χρίσμα, baume, onction, de χρίειν, oindre (voy. CHRIST).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « chrême »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
chrême krɛm

Évolution historique de l’usage du mot « chrême »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « chrême »

  • L’office a ensuite déroulé son rituel, animé par la chorale et accompagné à l’orgue par Dominique Robert. Le moment fort a été la consécration du nouvel autel, au cours d’un cérémonial bien particulier. Avec, tout d’abord, la dépose des reliques au cœur de la table, l’onction du saint chrême, le rite de l’encens, la pose de la parure et l’illumination. Des symboles qui ont précédé la célébration de l’Eucharistie. , Dinard. Le nouvel autel de l’église a été consacré - Redon.maville.com

Traductions du mot « chrême »

Langue Traduction
Anglais chrism
Espagnol crisma
Italien crisma
Portugais crisma
Source : Google Translate API

Synonymes de « chrême »

Source : synonymes de chrême sur lebonsynonyme.fr

Chrême

Retour au sommaire ➦

Partager