La langue française

Carrousse

Définitions du mot « carrousse »

Trésor de la Langue Française informatisé

CAR(R)OUSSE,(CAROUSSE, CARROUSSE) subst. fém.

Vx et/ou fam. Réunion, partie de plaisir où l'on boit copieusement. Ça allait êt' carrousse pour un bout de temps (M. Stéphane, Ceux du trimard,1928, p. 100).
Expr. vieillie et littér. Faire car(r)ousse. Boire sec :
Tandis qu'Isabelle tremblait de frayeur dans son appartement solitaire, ses ravisseurs, en une salle basse, faisaient carousse et chère lie, (...). Ils buvaient tous comme des éponges, ... T. Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, p. 375.
Prononc. et Orth. : [kaʀus]. Ac. 1694-1835 écrivent uniquement carrousse; cf. aussi Littré et DG. Ds Besch. 1845, Lar. 19e-20e, Guérin 1892 et Quillet 1965 on relève carrousse ou carousse. Ac. Compl. 1842 introd. la forme carous (subst. masc.); pour cette forme cf. également Lar. 19e(carous, corruption de carrousse) et Guérin 1892 qui écrit caroux. Étymol. et Hist. 1546 caros et alluz « action de boire cul sec, puis de boire sec, à l'excès » (Rabelais, Tiers Livre, éd. M.-A. Screech, Prologue, 268 : ... ces importuns Lifrelofres [sobriquet appliqué aux Allemands et Suisses allemands, Huguet] qui [...] contraignent les Lans [all. Landesmann « compatriote » d'où « compagnon de beuverie »] et compaignons trinquer, voire caros et alluz [assimilé par Diez5, p. 328 à all. aus], qui pis est); 1566 faire carous (H. Estienne, Apol. pour Her., ch. 14 ds Huguet); carrous noté comme forme n'étant plus en usage ds Trév. 1704; 1573 faire carousse (Larivey, trad. des ,,Facetieuses Nuits`` de Straparole, XIII, 2 ds Hug.) syntagme noté ,,peu usité`` ds Ac. 1835; carousse noté ,,bas`` par Ac. 1694 et ,,familier`` par Ac. 1740. Adaptation du m. h. all. garaus « entièrement, jusqu'au bout » (Paul-Betz s.v. gar) exprimant l'invitation à vider son verre d'un seul coup, formulée au cours d'une réunion; cf. le verbe garaussaufen « exsiccare pocula », anno 1691 ds Trübner, et le vers final d'une chanson à boire « Drincks gar aus, drincks gar aus », ibid. Le fr. carrousse est dû à la forme suisse-alémanique garūs, véhiculée par les soldats suisses (FEW, t. 16, p. 13 a). Fréq. abs. littér. Carousse : 4. Carrousse : 1. Bbg. Behrens D. 1923, p. 95. − Colomb. 1952/53, p. 90, 118; pp. 243-244. − Rigaud (A.). Brindes et bringues. Déf. Lang. fr. 1970, no52, p. 21. − Sain. Sources t. 2 1972 [1925], p. 295; t. 3 1972 [1930], p. 287, 317.

Wiktionnaire

Nom commun

carrousse \ka.ʁus\ féminin au singulier uniquement

  1. (Rare) (Désuet) Débauche, bombance.
    • Elle ignorait l’effet d’une liqueur si douce ;
      Insensiblement fit carrousse :
      Et comme amour jadis lui troubla la raison,
      Ce fut lors un autre poison.
      — (Jean de La Fontaine, « La fiancée du roi de Garbe. » in Contes et nouvelles)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

CARROUSSE (ka-rou-s') s. f.
  • Partie de boire, excès de boisson. Encore, après cela, ils sont enfants des cieux ; Ils font journellement carrousse avec les dieux, Régnier, Sat. II. Alaciel, qui de sa vie, Selon sa loi, n'avait bu vin, Goûta ce soir, par compagnie, De ce breuvage si divin… Insensiblement fit carrousse, La Fontaine, Fiancée.

    Mot vieilli.

HISTORIQUE

XVIe s. Quelques Alemans et Bourguignons faisoient carrousse du sang des sacrifices, D'Aubigné, Conf. I, 8. Tout le monde beuvoit carous à luy et à moy, pensans m'enyvrer, Paré, t. III, p. 732. Ce maistre eschevin, qui ne mist jamais le nez qu'en ung poisle pour boire carroux…, Carloix, IV, 14. … Faisant boire à la mode du pays [de Metz], que l'on appelle carroux, tous les passants, Carloix, VI, 25. … Qu'ils iroient jusques dedans leurs poisles, et faire carroux, c'est à dire boire d'autant avec eux, Carloix, IX, 24. Je ne suis pas de ces importuns lifrelofres qui, par force, par outrage et violence, contraignent les gentils compaignons trinquer, boire carrous, Rabelais, Pant. III, Prolog.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « carrousse »

Espagn. caraos ; angl. carouse ; de l'allemand garaus, dans cette locution garaus machen, en finir, combler la mesure.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Peut-être de l’allemand Garaus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « carrousse »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
carrousse karus

Évolution historique de l’usage du mot « carrousse »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « carrousse »

  • Il me semble qu’au début de la carriere des freres Guillemot c’etait la boite d’informatique (guillemot truc) qui etait la 1ere roue du carrousse, ca a bien changé depuis (hercules et truthmaster c’est quand meme pas le top , il fut un temps guillemot faisait meme de bonne carte graphique avec les puces 3DFX). , Résultats Ubisoft : l'élève modèle - Actu - Gamekult

Traductions du mot « carrousse »

Langue Traduction
Anglais carrousse
Espagnol carrousse
Italien carrousse
Allemand karussell
Chinois 卡鲁斯
Arabe كروس
Portugais carrousse
Russe carrousse
Japonais カルルース
Basque carrousse
Corse carrose
Source : Google Translate API

Synonymes de « carrousse »

Source : synonymes de carrousse sur lebonsynonyme.fr

Carrousse

Retour au sommaire ➦

Partager