La langue française

Canaque

Définitions du mot « canaque »

Trésor de la Langue Française informatisé

CANAQUE, subst.

A.− Indigène de plusieurs îles d'Océanie (Nouvelle-Calédonie, Nouvelle-Zélande, Nouvelles Hébrides notamment). Cf. Hist. de la sc., 1957, p. 1517.
P. ext., péj. Sauvage :
« Dites-moi, mon ami, ce n'est point la coutume de servir la salade dans l'assiette du gigot. Nous ne sommes pas des canaques ». L. Daudet, La Recherche du beau,1932, p. 128.
Emploi adj. (toujours postposé). Qui a rapport avec les indigènes ainsi dénommés. Mœurs canaques (Nouv. Lar. ill.-Lar. 20e); la pensée canaque (Hist. de la sc., 1957, p. 1538).
B.− Idiome parlé par ces indigènes.
Rem. Attesté ds Lar. 19e.
Prononc. et Orth. : [kanak]. Nouv. Lar. ill. et Lar. 20eécrivent canaque ou kanake. Étymol. et Hist. 1867 ling. (Lar. 19e: Canaque. Idiome parlé dans les îles Sandwich); 1878 plus gén. (Lar. 19eSuppl. : Canaque [...] se dit des indigènes de la Nouvelle-Calédonie, et de tout ce qui se rapporte à ces peuplades). Mot indigène (hawaien) signifiant « homme » (cf. Klein Etymol., s.v. kanaka; DAE). Fréq. abs. littér. : 16.

Wiktionnaire

Adjectif

canaque \ka.nak\ masculin et féminin identiques

  1. Relatif aux Canaques, habitants autochtones de la Nouvelle-Calédonie.
    • La forme de l’esclavage était celle de l’esclavage domestique et le sort des esclaves était certainement moins dur que celui des nègres qui travaillaient dans les plantations d’Amérique ou même les coolies chinois ou canaques qui les ont remplacés. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 34)

Nom commun

canaque \ka.nak\ masculin et féminin identiques

  1. (Rare) Couleur mêlant bordeaux et jaune. Note : D’autres références sont souhaitables pour savoir si la réalité décrite n’est pas seulement propre à la Russie d’Anton Tchekhov.
    • — La mode est au plumes d’oiseaux. Pour les couleurs, si vous le souhaitez, la mode est à présent à l’héliotrope ou canaque, autrement dit bordeaux mêlé de jaune. — (Anton Tchekhov, Polinka, 1887, traduction Anne Coldefy-Faucard, Librio 698, 2004, E.J.L.)
    • « C’est la plume d’oiseau qui est le plus à la mode et, si vous en voulez, la couleur actuellement à la mode, c’est héliotrope, ou bien la couleur canaque, c’est-à-dire bordeaux et jaune. — (Anton Tchekhov, Polinka, 1887, cité dans Victor Chklovski, Sur la Theorie de la Prose, page 93, traduction Guy Verret, 1973, L’Age d’Homme)
    • Sur la table, quelques coupes où s’harmonisent des bonbons jaunes et des bonbons mauves, et au milieu une vasque de cristal rose, remplie de confitures canaques. — (Octave MIRBEAU, "le journal d'une femme de chambre", chapitre X)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « canaque »

(Siècle à préciser) Proviendrait de l’hawaïen kanaka (en) (« être humain »). Il se généralise, à l'initiative des navigateurs et marchands européens, à l'ensemble du Pacifique, pour désigner les populations autochtones mélanésiennes, les Marquisiens ou les Pascuans. Le terme prend peu à peu un sens plus ou moins péjoratif et restreint aux seules populations autochtones de Nouvelle-Calédonie [1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « canaque »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
canaque kanak

Évolution historique de l’usage du mot « canaque »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « canaque »

  • Le terme "canaque" va prendre rapidement une connotation très péjorative et insultante dans le français parlé sur l'archipel. Rappelons qu'un groupe de Mélanésiens sera envoyé à Paris pour l'exposition coloniale de 1931 et exhibé comme des animaux au Bois de Boulogne.  France Culture, De la colonisation à l'indépendantisme : la fabrique du mot "kanak"
  • Nouvelle-Calédonie : Chant de femmes chœur (canaque mixte) Chant De Guerre - Folklore : Nouvelle-Calédonie  Label Musée De L'homme / Année 1931 France Musique, Musiques et chants des Kanak de Nouvelle Calédonie
  • À l’origine, le terme Kanak signifie "homme" ou "homme libre". Mais au 19ème siècle, il se généralise sous la graphie “canaque“, en français, lui donnant un sens péjoratif. "C’est dans les années 70 au moment d’une sorte de retour de cette culture dans la cité que des gens comme Jean-Marie Tjibaou ont utilisé ce mot qui était devenu une insulte qui s’écrivait "canaque", qui représentait un peu le cannibale ou le sauvage et l’ont écrit "kanak" et en on fait un mot de fierté" explique Emmanuel Kasarhéou, ancien directeur du centre culturel Tjibaou. Empreint d’une forte charge identitaire, le terme "kanak" devient alors l’un des symboles des revendications culturelles et politiques Néo-calédoniens autochtones qui se battra, jusqu'aujourd'hui, pour son indépendance. Franceinfo, VIDEO. Kanaks : histoire d'un peuple opprimé qui réclame son indépendance

Traductions du mot « canaque »

Langue Traduction
Anglais kanak
Espagnol canaco
Italien canaco
Allemand kanake
Source : Google Translate API

Synonymes de « canaque »

Source : synonymes de canaque sur lebonsynonyme.fr

Canaque

Retour au sommaire ➦

Partager