La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « calament »

Calament

Variantes Singulier Pluriel
Masculin calament calaments

Définitions de « calament »

Trésor de la Langue Française informatisé

CALAMENT, CALAMINTHE, subst. masc.

BOT. Plante aux propriétés stimulantes, de la famille des Labiacées. Un plant de cette calaminthe odorante qu'on appelle chez nous le grand basilic sauvage (Bosco, Le Mas Théotime,1945, p. 69).
Prononc. et Orth. : [kalamɑ ̃]; pas de transcr. de calaminthe. Calament : forme choisie par Ac. 1762-1932. On trouve cette forme seule également ds Littré, DG, Nouv. Lar. ill., Lar. 20e, Rob. et Quillet 1965. On la trouve, calaminthe étant aussi mentionnée ds Besch. 1845, Lar. 19eet Guérin 1892. Besch. 1845 indique également la forme calamenthe. Étymol. et Hist. A. xiies. calament (Gloss. Tours, 331 ds T.-L.). B. xives. calamente (Antidotaire Nicolas, éd. P. Dorveaux, Paris, 1896, p. 13, § 26) − 1771 (Trév.); 1601 calaminthe (O. de Serres, 902 ds Littré), attest. isolée; repris ds Besch. 1845. A empr. au lat. médiév. calamentum (viiie-xies. ds Mittellat. W. s.v. 51, 55); B empr. au b. lat. calamintha (av. 260 ds TLL s.v., 117, 43) les deux mots étant à rattacher au gr. byzantin κ α λ α μ ι ́ ν θ η (v. Barb. Misc., 5, no5). Bbg. Rommel (A.). Die Entstehung des klassischen französischen Gartens im Spiegel der Sprache. Berlin, 1954, p. 127. − Sigurs 1963/64, p. 457.

Wiktionnaire

Nom commun - français

calament \ka.la.mɑ̃\ masculin

  1. (Botanique) Calamintha, genre de plantes herbacées de la famille des Lamiacées (ou Labiées).
    • Les calaments sont nombreux aux champs, aux bois, au bord des haies. — (Andrée Martignon, Physionomies et goûts des fleurs sauvages, 1947)
  2. (Botanique) (Spécialement) Calament à feuilles de menthe, Calamintha menthifolia.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CALAMENT. n. m.
T. de Botanique. Plante de la famille des Labiées dont l'odeur est assez agréable et qui est d'usage en médecine.

Littré (1872-1877)

CALAMENT (ka-la-man) s. m.
  • Terme de botanique. Plante labiée odorante (melissa calamintha, L.).

HISTORIQUE

XIIIe s. Castoreum e calament Li donez à boire ensement, Ms. St-Jean.

XVIe s. Decoction de calamenthe, armoise, lavande, Paré, XVIII, 57. Armoise, calament, camomille, De Serres, 902. Les jus de capres, d'absynthe, de calaminthe, de chamaedris, De Serres, 901.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CALAMENT, s. m. (Hist. nat. bot.) calamintha, genre de plante à fleur monopétale labiée, dont la levre supérieure est échancrée, arrondie, & relevée ; & l’inférieure est divisée en trois parties : il sort du calice un pistil, qui est attaché comme un clou à la partie postérieure de la fleur, & qui est environné de quatre embryons, qui deviennent dans la suite autant de semences arrondies & renfermées dans la capsule qui a servi de calice à la fleur. Ajoûtez aux caracteres de ce genre, que les fleurs naissent dans les aisselles des feuilles, & tiennent à des pédicules branchus. Tournefort, Inst. rei herb. Voy. Plante. (I)

Le calamintha vulgaris officinarum, est plein d’un sel aromatique, volatil, huileux ; il est stomachique, diurétique, apéritif, & provoque les regles : on peut s’en servir comme du thé : sa décoction en clystere calme les douleurs de la colique, résout les tumeurs œdémateuses, & fortifie les parties. Tournefort. (N)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « calament »

Calamintha, de ϰαλαμίνθη, de ϰαλὸς, beau, et de μίνθη, menthe (voy. ce mot).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin médiéval calamentum. Du latin calaminthe issu du grec byzantin καλαμίνθη[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « calament »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
calament kalamɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « calament »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « calament »

  • Le thé d’Aubrac, dont le nom originel est le calament à grandes fleurs, appartient à la famille des lamiacées et pousse essentiellement dans le Massif central car il aime le froid et les sols volcaniques. www.lamontagne.fr, Le thé d'Aubrac, le nouvel or vert du plateau - Nasbinals (48260)
  • Pour survivre, elle dépend d’une plante à fleurs de la famille des calaments, également menacée, connue sous le nom de Clinopodium ashei ou calament d'Ashe. CNEWS, Floride : une espèce rare d'abeille bleue redécouverte | CNEWS
  • Connu depuis l’Antiquité pour ses nombreuses vertus – calmante, anti-stress, diurétique, digestive… – le calament à grandes fleurs pousse, sauvage, dans les montagnes du sud de l’Europe, en particulier dans l’Aubrac. Cette vivace de 30 à 45 cm de haut fleurit de juin à septembre, en fleurs tubulaires, rose vif. La Croix, Le thé d’Aubrac, jusque dans votre jardin
  • "On cultive la plante on ne la cueille pas", insiste Cécile Ducoulombier, présidente de l’Association de valorisation des ressources naturelles de l’Aubrac (AVRNA). Cette différence est fondamentale, la cueillette a épuisé cette plante locale que l’on trouve sur le plateau de l’Aubrac. "20 producteurs font partie de l’association, ils cultivent le calament à grandes feuilles, ou thé d'Aubrac", explique-t-elle. midilibre.fr, Lozère : thé d’Aubrac, une plante locale remise au goût du jour - midilibre.fr
  • En salade, soupe ou tisane, différentes feuilles ou fleurs comestibles ont été trouvés ou abordées dans le jardin d’enfants : le laiteron, le chénopode bon henri, le sureau, l’épilobe, la menthe, la calament, le pissenlit, le crépi, l’achillée millefeuille, l’alchémille, le trèfle, les plantains, les bourses à pasteurs, la mauve, le rumex, la tanaisie, le bouillon blanc, le crucifère, la renouée bistorte, la consoude, la pourcelle, l’armoise, la pensée sauvage ou violette, le trèfle, l’oxalis, la bourrache, le myosotis, le coquelicot, le millepertuis, l’inule grande aunée, l’angélique, la bruyère, la reine des prés, l’aubépine… mais aussi le frêne appelé « arbre des centenaires », le bouleau (dont on extrait le sirop)… , Lalouvesc : ils ont appris à cuisiner avec ce qu'offre la nature - La Commère 43

Traductions du mot « calament »

Langue Traduction
Anglais woodland calamint
Source : Google Translate API

Synonymes de « calament »

Source : synonymes de calament sur lebonsynonyme.fr

Calament

Retour au sommaire ➦

Partager