La langue française

Byzantinisme

Définitions du mot « byzantinisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

BYZANTINISME, subst. masc.

A.− B.-A. Caractère, style byzantin :
1. Il [Huysmans] exprime le vœu que ses obsèques soient simples, « sans honneurs militaires », et que l'office des morts y soit exclusivement célébré en « plainchant ». Le byzantinisme de la robe monastique est en harmonie avec les titres de « président » et d'« officier ». Bloy, Journal,1907, p. 350.
B.− [P. réf. au comportement du peuple de Byzance discutant de questions relig. alors que les Turcs assiégeaient leur ville] Disposition d'esprit par laquelle on est porté à perdre son temps dans des discussions subtiles et oiseuses sur des sujets sans intérêt :
2. Les autres s'efforcent vers le raffinement de plus en plus compliqué. Mais tandis que les premiers aboutissent le plus souvent à la pire des barbaries, celle de la vulgarité volontaire, les autres se dessèchent dans les subtilités morbides, dans le byzantinisme tourmenté, dans ce que renferme de puéril et de servile à la fois l'excessive recherche. P. Bourget, Nouv. Essais de psychol. contemp.,1885, p. 118.
3. Non, ce n'est pas par byzantinisme que, dans ce Paris tragique de 1942, ces vieux messieurs discutent pendant une heure du sens d'un mot, mais pour affirmer au monde qu'en ce qui dépend d'eux, la France continue. Mauriac, Journal du temps de l'occupation,1942, p. 331.
Prononc. : [bizɑ ̃tinism̥]. Étymol. et Hist. 1838, juill. « état d'un peuple où les querelles sur les sujets futiles occupent et divisent les esprits » (Michelet, Journal, p. 275); p. ext. 1868 « caractère byzantin (en art, p. ex.) » (Barbey d'Aurevilly, Théâtre contemp., 2, 68 dans Quem.). Dér. de byzantin* étymol. B; suff. -isme*. Fréq. abs. littér. : 6.
BBG. − Rog. 1965, p. 116.

Wiktionnaire

Nom commun

byzantinisme \bi.zɑ̃.ti.nism\ masculin

  1. Disposition à discuter avec une subtilité byzantine.
  2. (Politique) Mode de gouvernement de l’Empire byzantin ou de fonctionnement semblable.
    • Elle désirait sincèrement sonder la volupté du peuple, puis la raffiner par l’intervention prudente d’influences supérieures, car elle voulait la soumettre en temps voulu à Sa Majesté, non point comme un cadeau du byzantinisme, mais comme le témoignage que les peuples, emportés dans le tourbillon de la démocratie, s’étaient enfin ressaisis. — (Robert Musil, L’Homme sans qualités, 1930-1932 ; traduction de Philippe Jaccottet, 1956, tome 1, p. 290.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BYZANTINISME. n. m.
Disposition à discuter avec une subtilité byzantine.

Littré (1872-1877)

BYZANTINISME (bi-zan-ti-ni-sm') s. m.
  • Néologisme. État d'un peuple, d'une assemblée où les querelles sur des objets futiles occupent ou divisent les esprits, pendant que les dangers extérieurs sont menaçants.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « byzantinisme »

Empire byzantin, où l'on se livrait à de futiles querelles religieuses, tandis que les Ottomans attaquaient victorieusement l'empire et la ville de Byzance, ancien nom de Constantinople.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « byzantinisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
byzantinisme bizɑ̃tinism

Évolution historique de l’usage du mot « byzantinisme »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « byzantinisme »

  • Contrairement à vos idées reçues, les médecins aux pieds nus ont obtenu de très bons résultats. Le peuple n'a pas besoin de byzantinisme. Lyonmag.com, Beaucoup de politique avec un peu de science
  • Dans l'entre-deux-guerres, les «néo-socialistes», tous pacifistes, sont aussi à l'œuvre chez nous: Déat souligne le «byzantinisme» de Léon Blum et sa «passivité tout orientale» ; c'est l'époque où la SFIO est accusée de subir une «dictature juive», et que le maire de Bordeaux, Marquet, lui reproche de «pousser à la guerre pour l'URSS et la juiverie». Le Figaro.fr, L'antisémitisme, une histoire vieille comme la gauche
  • 51. L’Église orthodoxe cherche sincèrement à rétablir l’unité avec tous les chrétiens, à partager les richesses spirituelles de sa tradition avec tous ceux qui cherchent le visage du Christ par amour et désir. En outre, elle comprend que les formes culturelles particulières de la Tradition ne doivent être confondues ni avec la véritable autorité apostolique ni avec la grâce sacramentelle qui lui a été confiée. L’Église recherche un dialogue soutenu avec les chrétiens d’autres communions afin de leur offrir une pleine compréhension de la beauté de l’orthodoxie, et non pour les convertir à un quelconque « byzantinisme » culturel. Elle le fait aussi pour apprendre des expériences des chrétiens du monde entier, pour comprendre les nombreuses expressions culturelles du christianisme et pour rechercher l’unité entre tous ceux qui invoquent le nom de Jésus. L’orthodoxie ne peut rester silencieuse et doit tendre la main et appeler tous les chrétiens à la plénitude de la foi : « L’Église orthodoxe a la mission et le devoir de transmettre et de prêcher toute la vérité contenue dans la Sainte Écriture et la Sainte Tradition, qui confère également à l’Église son caractère catholique. La responsabilité de l’Église orthodoxe pour l’unité ainsi que sa mission œcuménique ont été articulées par les Conciles œcuméniques. Ceux-ci ont souligné tout particulièrement le lien indissoluble entre la vraie foi et la communion sacramentelle » (49). La Croix, VI. Relations œcuméniques et avec les autres religions
  • On voit que le scénario de cette comédie romantique sur l'identité, présentée à la Quinzaine des Réalisateurs, ne fait ni dans le byzantinisme ni dans l'ellipse. Elle vaut surtout pour la rencontre, en terre bretonne, des Belges Cécile de France et François Damiens, qui réussissent à déminer une intrigue prévisible. Et pour la présence quasi légendaire de Guy Marchand et d'André Wilms, qui promènent sur les quais leur nonchalance roublarde. TéléObs, Ne ratez pas : "Ôtez-moi d'un doute"
  • À demi-conscients de leur déficience mobilisatrice qui résulte de leur prédilection pour le byzantinisme et la zizanie, nombre de camerounais ne savent que faire montre d'une disposition à la trahison de leur pays qu’ils veulent masquer derrière leur aversion pour le régime. Le Bled Parle : Actualité Cameroun info - journal Cameroun en ligne, Owona Ngui : « Quand l’aversion anti-régime amène des camerounais à souhaiter le chaos pour leur propre pays »
  • Mercredi 8 avril. Surproduction de lait, de viande, de fruits et légumes. Les industries de transformation tournent moins, les transports sont déficients, les cultures saisonnières n'attendent pas. Non pas le rare rutabaga, mais la fraise excessive. Une chose à remarquer : est-ce l'urgence du moment, les responsables publics les plus exposés, notamment Edouard Philippe et Olivier Véran, parlent un français direct, factuel, simple, au rebours du byzantinisme dont l'administration française est devenue prodigue depuis quelques décennies. lejdd.fr, "Le redoux venant, vont-ils 'faire déconfinement'?" : le journal de l'académicien Marc Lambron

Traductions du mot « byzantinisme »

Langue Traduction
Anglais byzantine
Italien bizantinismo
Portugais bizantinismo
Source : Google Translate API

Synonymes de « byzantinisme »

Source : synonymes de byzantinisme sur lebonsynonyme.fr

Byzantinisme

Retour au sommaire ➦

Partager