La langue française

Brou

Sommaire

  • Définitions du mot brou
  • Étymologie de « brou »
  • Phonétique de « brou »
  • Évolution historique de l’usage du mot « brou »
  • Citations contenant le mot « brou »
  • Images d'illustration du mot « brou »
  • Traductions du mot « brou »
  • Synonymes de « brou »

Définitions du mot brou

Trésor de la Langue Française informatisé

BROU, subst. masc.

Enveloppe de la coque de certains fruits à noyau, comme l'amande, et plus usuellement de la noix. Le brou de la noix, d'abord vert, noircit en séchant :
1. Quelle fête pour nous quand on gaulait les noix Et que le brou mordant nous noircissait les doigts ... A. Pommier, Océanides et fantaisies,1839, p. 234.
P. méton. Brou de noix ou p. ell. brou.
1. Teinture tirée de l'enveloppe de la noix et donnant au bois blanc une coloration foncée :
2. Cain, le sculpteur, la face glabre et l'allumement de l'œil d'un vieux cabotin. « Oui, dit-il, tous deux, nous avons encore acheté en ces bons temps où tout ce qui était passé au brou de noix était considéré par les marchands comme du gothique! » E. et J. de Goncourt, Journal,1884, p. 396.
P. ext. La couleur elle-même :
3. Les professeurs de ski sont cramoisis en décembre, abricot en janvier, havane en février, brou de noix en mars. Morand, L'Eau sous les ponts,1954, p. 122.
2. Liqueur stomachique obtenue par macération de noix vertes dans de l'eau-de-vie :
4. ... tout le monde voulut trinquer. MmeChanteau et Louise prirent du brou de noix. Zola, La Joie de vivre,1884, p. 924.
PRONONC. ET ORTH. : [bʀu]. Land. 1834 et Gattel 1841 admettent brou ou brout.
ÉTYMOL. ET HIST. − xves. [date d'apr. Littré] « couleur extraite de l'enveloppe des noix » (Stat. pannif. ex Liber ruber folio magno domus publ. Abbavil. art. 3 dans Du Cange, s.v. brustum : Que nulz ne taigne en saine de Broust); 1549 brou de noix « enveloppe verte de la noix » (Est.). Autre forme de brout* étymol. I.
STAT. − Fréq. abs. littér. : Brou : 9. Brou de noix : 15.

Wiktionnaire

Nom commun

brou \bʁu\ masculin

  1. Enveloppe (péricarpe) verte et coriace qui recouvre les noix jusqu’à la récolte en automne et dont la sève, colorante, est employée pour divers usages de consommation et comme teinture, le brou de noix.
    • Des noix confites avec leur brou.
    • Ratafia de brou de noix, (liqueur faite avec cette écale et qui a des vertus stomachiques).
    • L’autre a les mains brunies par le brou des noix qu'il vient de ramasser en Corrèze.— (Violaine de Montclos, Chez Marcel Conche, la nouvelle star, Journal Le POINT, page 64, N° 2212 du 29/01/2015)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BROU. n. m.
Écale, enveloppe verte des noix, des noisettes, des amandes. Le brou des noix sert à divers usages selon qu'il est préparé. Des noix confites avec leur brou. Ratafia de brou de noix ou Brou de noix, Liqueur faite avec du brou de noix. Il signifie aussi Couleur qu'on extrait des écales de noix. Passer un plancher au brou de noix.

Littré (1872-1877)

BROU (brou) s. m.
  • Enveloppe verte de la noix.

    En termes de botanique, nom de tout sarcocarpe plutôt coriace que charnu, tel que celui de l'amandier.

    Brou de noix ou ratafia de brou de noix, liqueur stomachique faite d'eau-de-vie où on a fait macérer du brou de noix et du sucre.

HISTORIQUE

XVe s. Que nulz ne teigne en saine de broust, Du Cange, brustum.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* BROU, s. m. (Teinture.) c’est ainsi qu’on appelle la coque verte de la noix. Il est permis aux teinturiers de l’employer dans quelques couleurs, mais non dans toutes. Les tourneurs, menuisiers, &c. s’en servent pour donner aux bois blancs la couleur du bouis, & les distillateurs en tirent un ratafia, dont on fait cas.

Brou, (Géog.) ville de France, dans le Perche, sur la riviere de Douxaine, près de Châteaudun.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « brou »

L'orthographe broust rapproche ce mot de brout (voy. BROUT), en tant que chose verte.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XVe siècle) Variante de brout avec spécialisation de sens.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « brou »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
brou bru

Évolution historique de l’usage du mot « brou »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « brou »

  • La structure sportive, qui compte vingt-deux licenciés, a bénéficié d’une subvention de 500€ de la municipalité broutaine pour l’acquisition de quatre paddles. Ils sont, désormais, à la disposition des adhérents et des vacanciers, qui peuvent pratiquer cette nouvelle activité sur le plan d’eau de La Noue-Godet. www.lechorepublicain.fr, Deux idées de balades estivales à Brou - Brou (28160)

Images d'illustration du mot « brou »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « brou »

Langue Traduction
Anglais husk
Espagnol brou
Italien mallo
Allemand grüne außenschale
Portugais pericarpo
Source : Google Translate API

Synonymes de « brou »

Source : synonymes de brou sur lebonsynonyme.fr
Partager