La langue française

Brasillement

Sommaire

  • Définitions du mot brasillement
  • Étymologie de « brasillement »
  • Phonétique de « brasillement »
  • Évolution historique de l’usage du mot « brasillement »
  • Citations contenant le mot « brasillement »
  • Traductions du mot « brasillement »

Définitions du mot brasillement

Trésor de la Langue Française informatisé

BRASILLEMENT, subst. masc.

Scintillement comparable à celui de la braise ardente. Le brasillement de la voie lactée (Bloy, La Femme pauvre,1897, p. 190).Ce brasillement fugace qui s'éveille aux lumières dans certaines pierreries (Gracq, Le Rivage des Syrtes,1951, p. 161).
P. métaph. Des yeux (...) dardés (...) avec un brasillement de haine (Genevoix, Raboliot,1925, p. 209).
MAR. ,,Action de brasiller en parlant de la mer`` (Ac. 1932).
Néol., rare. Crépitement. Le vol sourd et velouté du brasillement des cierges (Giono, Angelo,1958, p. 28).
1reattest. 1835 (Ac.); dér. de brasiller*, suff. -ment1*. Dernière transcr. dans DG : brá-ziy'-man. Le mot est transcrit avec [λ] mouillée dans Nod. 1844, Fél. 1851 et Littré. Fréq. abs. littér. : 8.

Wiktionnaire

Nom commun

brasillement \bʁa.zij.mɑ̃\ masculin

  1. (Marine) Action de brasiller, en parlant de la mer.
    • Comme naturaliste , nous « avions que le Gentil et Forster, attribuent le brasillement de la mer à un frottement électrique des flots contre le navire avançant, et il n’est donc pas étonnant que notre capitaine, qui n’était pas naturaliste du tout prétendait que ces figures phosphorescentes n’étaient que des parties salines se trouvant dans la mer. Heureusement que nous vivons dans un temps où l’on a pu mieux observer que Gentil et Forster ; et que nous savons que le brasillement de la mer est causé par des millions d’animaux phosphorescents. — (François P. L. Pollen, Recherches sur la faune de Madagascar et de ses dépendances, part. 1, J.-K. Steenhoff, Leyde, 1868, p. 24)


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BRASILLEMENT. n. m.
T. de Marine. Action de brasiller, en parlant de la mer.

Littré (1872-1877)

BRASILLEMENT (bra-zi-lle-man, ll mouillées, et non bra-zi-ye-man) s. m.
  • Effet de la mer qui brasille. Le brasillement est un effet non d'électricité, mais de phosphorescence.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « brasillement »

Dérivé de brasiller avec le suffixe nominal -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Brasiller.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « brasillement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
brasillement brasijmɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « brasillement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « brasillement »

  • La 15e sahra (veillée) du mois de Ramadhan s’est harmonisée, lundi 20 mai, avec la nuit du conte où a été feuilleté, à l’oral et à la lueur de la bougie, le recueil de nos m’hadji (historiettes) du terroir par le quatuor de Perles d’eau, composé des conteuses Djazia Aït Kaki, Hanifa Hamouche, Zakia Gaouaou et Yamina Toubal. Illuminée à l’aura du “mesbah” (bougeoir) et au brasillement de l’âtre, la soirée de “timouchouha” (contes) a débuté avec le préambule ou la formule d’usage : “Amachahou, rabbi ats iselhou, ats ighzif anechth ousarou” (écoutez, que je vous conte une histoire, Dieu fasse qu’elle soit belle, longue et se déroule comme un long ruban ou film). C’est l’espiègle chérubin à peine plus haut qu’un “aaqar l’hammas” (pois chiche) qu’a conté la dame Djazia Aït Kaki féministe et fondatrice de l'association Tharwa Lalla Fadhma n'Soumer. Nantie de la pédagogie d’enseignante qu’elle était, la poétesse Djazia Aït Kaki a charmé l’auditoire à l’aide du récit d’un garnement si cruel envers ses parents qu’à la fin il s’abîmera dans l’abyssal fond de l’oreille d’un chien errant. Ainsi, tour à tour, a succédé Zakia Gaouaou, l’auteure des Contes et légendes d’El-Kantara (éd. Nait), qui a gratifié l’assistance du conte du roi lion désireux de convoler en secondes noces et qui s’est heurté au refus de la gazelle qui repoussa ses avances à cause de son haleine fétide. Déçu, le lion s’en est allé vieillir dans l’ermitage de la solitude où il médita le proverbe persan : “La flèche sort de la blessure, mais le coup de langue reste dans le cœur.” S’ensuivit l’apport poétique de la rimeuse Hanifa Hamouche, la co-auteure du recueil de poésie intitulé Paroles de symbole qu’elle a écrit de concert avec son frère, l’artiste peintre Nourredine Hamouche, ce familier du legs séculaire d’aouchem (signes et motifs) du terroir et préfacé par Nadia Ihaddadène, professeur de lettres françaises : “C’est l’histoire de l'île aux sentiments où cohabitaient l’amour aux côtés de l’exil, de la solitude, de l’avidité, de la richesse, de l’éphémère bonheur qui ne fait toujours que passer, de l’arrogance, de l’orgueil, du temps que l’on n’a plus et de la sagesse du savoir. Tout y allait pour le mieux sur l’îlot jusqu’au jour où l’existence a fini d’être ce long fleuve tranquille qui menaça d’engloutir l’île”. Alors, qui des sept passions allaient survivre ? L’amour pardi ! “Parce qu’il n’y a que le temps qui sait que la vie est intimement liée à l’amour.” Et en tomber de rideau sur la nuit du conte et le mois du patrimoine, l’auditoire a entonné la chanson d’Idir adaptée du conte Lvaz d tsekkourt (l’aigle et la perdrix) qu’a narrée à son tour Yamina Toubal, la bloggeuse de “L'atelier d'écriture destiné aux femmes algériennes”. Pour conclure, ressuscitons la formule qui clôture aussi le conte : “Hadjitek madjitek, châali chemâa ourouhi el-bitek.”  http://www.liberte-algerie.com/, La nuit du conte pour rallumer l’âtre de grand-mère: Toute l'actualité sur liberte-algerie.com
  • Le ciel encore bleu se fend d’une colonne de fumée jaune, que l’on regarde sans y croire. On ne voit d’abord qu’elle, qui enfle et gonfle, toujours plus jaune, puis blanche, puis jaune à nouveau. Et en son cœur, ce brasillement orange qui dit que oui, Notre-Dame brûle. Et l’on reste là, figé, hébété par cette image médiévale. Le Monde.fr, Incendie de Notre-Dame de Paris : « Elle a résisté aux nazis, elle ne va pas nous lâcher maintenant »
  • Il est des transes adolescentes qui ne meurent pas. La voix cuivrée de Klaus Meine… La guitare saturée d’Uli Jon Roth… Le brasillement d’un public conquis… Il n’en a pas fallu plus il y a quarante ans pour placer Yves Jud en orbite autour de la planète heavy metal. Quarante ans plus tard, le désormais quinquagénaire regarde toujours tourner les vinyles et continue de vouer au hard rock un culte que n’aurait pas démenti l’Huître Bleue. « Les Scorpions, je les ai vus l’année suivante au palais des fêtes de Mulhouse. Puis j’ai commencé à faire tous les concerts sur Mulhouse, en Allemagne et en en Suisse. À 18 ans je suis allé en Angleterre aux Monsters of Rock. Je consacrais tous mes loisirs et mon argent de poche à la musique… Et ça continue ». , Secteur de Thann | Passion (hard) Rock
  • Vera, son épouse, une femme étonnante, dont les yeux envoient comme un perpétuel brasillement, qui est habitée par le dynamisme et l’énergie d’une combattante et qui sait organiser, protéger, conseiller, accompagner ce géant aux mots ciselés et choisis, aux phrases si limpides, prépare leur départ au bord de la mer – le temps que le livre sorte. Lorsqu’il publie, en effet, mes voisins quittent la ville. Je suis arrivé de l’autre côté de la rue, le jeu d’épreuves du livre à la main, ayant souligné quelques passages, métaphores, dialogues surprenants de poésie, d’humour, d’absurde. Nous avons bavardé autour d’un verre de prune (41 °). L’appartement est immaculé. Vera en est la grande ordonnatrice. Il y a des livres et des disques vinyles partout, témoins de leur amour pour la musique. Le père de mon voisin s’appelait Ludvik, et fut un grand pianiste, élève de Janacek. Aux murs, quelques tableaux, dont on saisit qu’ils ont été acquis par des êtres qui privilégient la couleur, la force, l’exception, un goût particulier, sans patrie, sans nostalgie. J’aime bavarder avec ce couple qui est passé à travers tant de difficultés, tant de réussites, aussi. L’exil en France a signifié un travail patient et courageux de maîtrise totale de la langue – au point que cet écrivain, né le 1er avril 1929 en Tchécoslovaquie, est parvenu à reprendre toutes les traductions de ses livres précédents. Il a ensuite, à partir de 1993, écrit en français dans le texte, sans appoint. Il en est résulté une langue éclatante de lumière, et cependant énigmatique, subtil mariage de fiction, réflexions, observations, descriptions, avec pour règle suprême : l’essence d’un roman repose sur un art, celui de l’ironie. Et l’ironie se fiche bien d’envoyer des messages. , Portrait - Mon voisin Milan Kundera. Par Philippe Labro

Traductions du mot « brasillement »

Langue Traduction
Anglais brazing
Espagnol soldadura
Italien brasatura
Allemand hartlöten
Chinois 钎焊
Arabe مختلط
Portugais brasagem
Russe пайка твердым припоем
Japonais ろう付け
Basque brazing
Corse brasing
Source : Google Translate API
Partager