La langue française

Bibeloter, bibelotter

Sommaire

  • Définitions du mot bibeloter, bibelotter
  • Étymologie de « bibeloter »
  • Phonétique de « bibeloter »
  • Évolution historique de l’usage du mot « bibeloter »
  • Images d'illustration du mot « bibeloter »
  • Traductions du mot « bibeloter »
  • Synonymes de « bibeloter »

Définitions du mot « bibeloter, bibelotter »

Trésor de la Langue Française informatisé

BIBELOTER, BIBELOTTER, verbe.

A.− Emploi intrans.
1. Acheter, vendre ou collectionner des bibelots :
1. Certes, elle avait la prétention d'aimer les « antiquités » et prenait un air ravi et fin pour dire qu'elle adorait passer toute une journée à « bibeloter », à chercher « du bric-à-brac », des choses « du temps ». Proust, Du côté de chez Swann,1913, p. 244.
2. P. ext., fam. Se livrer à de menues occupations. [un garçon] qui, maintenant, bibelotait à la bourse, pour leur payer des bouquets et des dîners de temps à autre. (Zola, Nana,1880, p. 1101).
B.− Emploi trans. S'occuper de, travailler à (qqc. de menu). C' était un malin, il savait s' arranger, il bibelotait quelque commerce, ... (Zola, L'Assommoir,1877, p. 598);l' ami des femmes, dont il bibelotait les petites affaires. (Zola, Nana,1880. p. 1143):
2. ... le plus souvent, les soirées des jours de semaine, il [l'ouvrier vrai] lit chez lui, dessine ou bibelotte une invention qui souvent réussit. D. Poulot, Le Sublime,1872, p. 30.
3. « Au fait, mon petit, il court que tu veux te défaire de ta bagnole (...) viens demain me trouver au Chapeau-Rouge, nous pourrons peut-être bibeloter quelque chose ensemble. » E. de Goncourt, Les Frères Zemganno,1879, p. 101
Rem. On rencontre dans la docum. le sens très rare (ex. unique) de « détailler » :
4. Pourtant nous ne bibeloterons pas ici l'intéressant mobilier de Briantes, ce serait trop long... G. Sand, Les Beaux Messieurs de Bois-Doré,t. 1, 1858. p. 69.
C.− Emploi pronom., fig. et fam. S'arranger.
1. [En parlant d'une pers.] Prendre soin de sa personne comme d'un objet cher.
Rem. Voir L. Rigaud, Dict. du jargon parisien, 1878; France 1907.
2. [En parlant d'un inanimé abstr.] :
5. Tourterot (propriétaire à Châtellerault, monologuant), − ... Il est cocasse, ce père Poupardin : (...) il veut qu'elle [sa fille] rencontre mon rejeton par hasard (...) qu'il lui fasse l'œil sans en avoir l'air, et que leur bonheur se bibelotte ainsi en douceur et comme sans préméditation... E. Labiche, Deux papas très bien,1845, I, 2, p. 383
Rem. Cf. Larch. 1861.
PRONONC. ET ORTH. : [biblɔte], (je) bibelote [biblɔt]. La majorité des aut. écrit le verbe avec un seul t (supra ex.). Noter la graph. avec 2 t (supra ex. 2 et 5).
ÉTYMOL. ET HIST. − 1845, supra ex. 5. Dér. de bibelot*; dés. -er.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 7.

Wiktionnaire

Verbe

bibeloter \bi.blɔ.te\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Acheter, vendre ou collectionner des bibelots, chiner.
    • […] Daguenet, un garçon qui avait mangé trois cent mille francs avec les femmes, et qui, maintenant, bibelotait à la Bourse, pour leur payer des bouquets et des dîners de temps à autre. — (Émile Zola, Nana, chapitre premier, 1881)
    • Certes, elle avait la prétention d’aimer les « antiquités » et prenait un air ravi et fin pour dire qu’elle adorait passer toute une journée à « bibeloter », à chercher « du bric-à-brac », des choses « du temps ». — (Marcel Proust, Un amour de Swann, 1913, réédition Le Livre de Poche, page 76)
    • De ceux qui aimaient à bibeloter, qui aimaient les vers, méprisaient les bas calculs, rêvaient d’honneur et d’amour, elle faisait une élite supérieure au reste de l’humanité. — (Marcel Proust, Un amour de Swann, 1913, réédition Le Livre de Poche, page 77)
    • […] l'homme était exquis. Il bibelotait. Il fréquentait la salle Drouot, y achetait du mobilier, de la peinture, des livres rares […]. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BIBELOTER (bi-be-lo-té) v. n.
  • Néologisme. Marchander, acheter des bibelots. La première occupation du voyageur dans toutes les villes du Japon, c'est de bibeloter… c'est qu'on est ici sur la terre du bibelot, je ne dis pas de l'art, G. Bousquet, Rev. des Deux-Mondes, 15 janv. 1874, p. 293.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bibeloter »

De bibelot.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bibeloter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bibeloter biblɔte

Évolution historique de l’usage du mot « bibeloter »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Images d'illustration du mot « bibeloter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « bibeloter »

Langue Traduction
Anglais trinket
Espagnol baratija
Italien gingillo
Allemand schmuckstück
Chinois 饰品
Arabe حلية
Portugais bugiganga
Russe безделушка
Japonais 小物
Basque trinketean
Corse trinket
Source : Google Translate API

Synonymes de « bibeloter »

Source : synonymes de bibeloter sur lebonsynonyme.fr
Partager