La langue française

Baptistère

Définitions du mot « baptistère »

Trésor de la Langue Française informatisé

BAPTISTÈRE, subst. masc.

Petit édifice élevé près d'une basilique, d'une cathédrale, etc., pour l'administration du baptême :
1. Le baptistère s'élevoit isolé à la porte de l'église, et faisoit soupirer l'impatient catéchumène. Chateaubriand, Les Martyrs,t. 2, 1810, p. 198.
P. ext. Chapelle des fonts baptismaux; p. méton. fonts baptismaux :
2. Près de l'échelle, le confessionnal, aux panneaux disjoints, était peint en jaune citron. En face, à côté de la petite porte, se trouvait le baptistère, un ancien bénitier, posé sur un pied en maçonnerie. Zola, La Faute de l'Abbé Mouret,1875, p. 1220.
PRONONC. ET ORTH. : [batistε:ʀ]. Ac. 1798 enregistre baptistère ou batistère en précisant : ,,Le p ne se prononce point mais l's se prononce.`` À ce sujet cf. baptême, hist. Littré s.v. baptistère rappelle : ,,Le mot baptisterie dans l'ancien français, malgré l'orthographe, n'est que de trois syllabes; cet i qui se trouve dans plusieurs autres circonstances, ou était un signe étymologique, ou indiquait une certaine prononciation de la voyelle qui précédait.`` Noter chez Thierry, Récits des temps mérovingiens, t. 1, 1840, p. 331, la graph. baptistaire.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1100 liturg. baptisterie [accent tonique sur la syll. -ster-] « édifice pour l'administration du baptême par immersion » (Roland, éd. Bédier, 3668 : Meinent paien entesqu'al baptisterie); 1160 baptestire « id. » (Wace, Rou, 1rep., 610 dans Gdf. Compl. : Li quens al baptestire vint, Sis parrains fu, sur funz le tint Quant li baptestire fu faiz); 1611 baptistere (Cotgr.). Empr. au lat. chrét. baptisterium (antérieurement « piscine de bain », Pline, Epist., 2, 17, 11 dans TLL s.v., 1719, 74), « fonts baptismaux » (Ambroise, Epist., 20, 4, ibid., 85 : in baptisteriis ... basilicae); « édifice où l'on baptise » (Paulin de Nole, Epist., 32, 1, ibid., 1720, 3).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 42.

Wiktionnaire

Nom commun

baptistère \ba.tis.tɛʁ\ masculin

  1. (Christianisme) Petit édifice bâti auprès des cathédrales, pour y administrer le baptême, et qui renfermait un ou plusieurs autels.
    • Le baptistère de Constantin est auprès de Saint-Jean de Latran.
    • Ces églises ont donc un sens harmonique où, comprise entre le baptistère et le cimetière, s’accomplit la vie de ces hommes. — (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, page 119, 2012)
  2. (Christianisme) Chapelle où sont les fonts baptismaux dans une église.
    • La chapelle des fonts ou baptistère, […], est une des parties les plus remarquables de la basilique ; ce fut là, pendant des siècles, le vrai sanctuaire lorrain. — (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1923)

Adjectif

baptistère \ba.tis.tɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. (Religion) Qualifie le registre des baptisés d’une paroisse.
    • Registre baptistère ; extrait baptistère.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BAPTISTÈRE. n. m.
Petit édifice bâti auprès des cathédrales, pour y administrer le baptême, et qui renfermait un ou plusieurs autels. Le baptistère de Constantin est auprès de Saint-Jean de Latran. Il se dit aussi de la Chapelle où sont les fonts baptismaux dans une église.

Littré (1872-1877)

BAPTISTÈRE (ba-ti-stê-r') s. m.
  • Petit édifice bâti près des cathédrales pour administrer le baptême.

    Chapelle où sont les fonts baptismaux, dans une église.

HISTORIQUE

XIe s. [Ils] Menent paiens entresqu'au baptisterie, Ch. de Rol. CCXVIII.

XIIe s. Del ciel enveiad, si rechust e prist à sun oes sainte Eglise ; si la levad de funz e de baptisterie, Rois, 207.

XVIe s. Le duc de Sommercet estant venu pour le baptistere [baptême] à Paris, fut detroussé, D'Aubigné, Hist. II, 43.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « baptistère »

Du latin baptisterium (« piscine », « bassin pour les bains froids », « fonts baptismaux », « baptistère »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Baptisterium, de βαπττιστήριον, de βαπτίζειν, baptiser (voy. ce mot). Baptisterie, dans l'ancien français, malgré l'orthographe, n'est que de trois syllabes, comme le vers le montre ; cet i qui se trouve dans plusieurs autres circonstances, ou était un signe étymologique, ou indiquait une certaine prononciation de la voyelle qui précédait.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « baptistère »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
baptistère baptistɛr

Évolution historique de l’usage du mot « baptistère »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « baptistère »

  • Le baptistère en marbre rose de l’église Saint-Jean-Baptiste de Saint-Jean-du-Bruel, qui date de sa construction en 1702-1715, reposait sur un socle de grès que le temps et la pratique avaient usé et qui se désagrégeait. Une restauration était devenue nécessaire à sa conservation. C’est l’entreprise Pierre Almes, de Saint-Jean-du-Bruel, qui a exécuté les travaux. La dépose de la vasque et de son support en marbre rose, probablement de la carrière de Caunes Minervois, fut une opération délicate nécessitant un échafaudage. Cette carrière régionale, dont le marbre était exporté dans le monde entier et que l’on retrouve dans les colonnes du Grand Trianon ou dans celles de nombreuses églises et monuments parisiens, était bien connue des frères Giral, les architectes de cette église, entre autres. C’est donc sur un socle neuf en pierre de Saint-Rémy que la vasque et son pied ont été reposés dans les règles de l’art après dix jours de chantier pour un coût de 6 000 € financé par une souscription auprès des fidèles. midilibre.fr, Restauration du baptistère de l’église - midilibre.fr
  • Au programme, une visite guidée, forcément en breton, de la période châteauneuvienne du couple d’artistes, de la promenade sur le circuit Sérusier à la découverte des peintures murales du baptistère de l’église : « Le breton était la langue entendue par le couple au quotidien, même s’il ne la parlait vraisemblablement pas ». La journée s’est poursuivie à Trévarez, avec Jeanne Carrer pour guide, autre stagiaire et ancienne médiatrice culturelle au domaine. Le Telegramme, Sur les traces bretonnes de Sérusier - Châteauneuf-du-Faou - Le Télégramme
  • L’église, en forme de croix grecque, évoque le plan des églises romano-byzantines. Une croisée de transept couronnée par une tour-lanterne octogonale et un campanile, un plan constitué de deux chapelles latérales avec une abside centrale, un baptistère, un intérieur entièrement et richement décoré font de cet ensemble une création unique par son homogénéité, marquant le renouveau des Arts Sacrés. Unidivers, Visite guidée de l’église Saint-Nicaise Reims samedi 19 septembre 2020
  • Les élèves de CM ont participé, avec leur enseignant Erwann L’Héveder, à une visite du patrimoine historique du bourg de Trédrez, avec comme guide le maire, Joël Le Jeune. De la mairie, lieu de rendez-vous, le groupe a ensuite emprunté le pavé de Saint-Yves pour rejoindre le presbytère, puis la fontaine Saint-Laurent, le lavoir et à la fontaine de la Vierge, pour enfin visiter l’église, son baptistère et l’arbre de Jessé. Sans oublier le légendaire oreiller de Saint-Yves, pierre de prédilection pour la sieste de celui qui fut recteur de Trédrez de 1284 à 1292. Le Telegramme, Les élèves du CM (re)découvrent le patrimoine de Trédrez - Trédrez-Locquémeau - Le Télégramme
  • Ce jour-là était aussi l’occasion de donner une nouvelle jeunesse au bénitier et au baptistère, respectivement du XVIe et XVIIIe siècles, qui eux aussi partaient sous les mains expertes des artisans. Un petit événement dans la communauté andrésienne attirant bon nombre de curieux. , Le bénitier a retrouvé sa place à l'église de Saint-André-de-l'Eure | La Dépêche Évreux
  • Si le côté de la cathédrale a déjà donné lieu à de nombreuses et fructueuses fouilles, avec notamment la « découverte » du baptistère Saint-Jean, ce côté-ci de la Cité, qui doit normalement être rénové, n'est pas souvent l'occasion de telles fouilles. France 3 Nouvelle-Aquitaine, Les fouilles de l'INRAP ont repris dans le quartier de la Cité à Limoges
  • Le père Benoît Lemieux souhaiterait réutiliser le baptistère de la Vieille Tour de Saint-Hilaire-du-Harcouët, restauré, lors d'un baptême programmé le 18 avril, juste après Pâques. lamanchelibre.fr, Saint-Hilaire-du-Harcouët. Le baptistère de la Vieille Tour pourrait de nouveau servir
  • Au terme d'un vaste chantier de restauration débuté en 1978, les célèbres portes en bronze du baptistère Saint-Jean, réalisées par Andrea Pisano et Lorenzo Ghiberti au XIVe et XVe siècles, rejoignent aujourd'hui le Museo dell'Opera del Duomo pour être exposées côte à côte. Connaissance des Arts, Les portes monumentales du baptistère de Florence enfin réunies après 40 ans de restauration | Connaissance des Arts

Traductions du mot « baptistère »

Langue Traduction
Anglais baptistery
Espagnol baptisterio
Italien battistero
Portugais batistério
Source : Google Translate API

Synonymes de « baptistère »

Source : synonymes de baptistère sur lebonsynonyme.fr

Baptistère

Retour au sommaire ➦

Partager