La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « avoir pitié »

Avoir pitié

Définitions de « avoir pitié »

Wiktionnaire

Locution verbale - français

avoir pitié \Prononciation ?\ transitif indirect (se conjugue → voir la conjugaison de avoir)

  1. Souffrir du malheur, de la misère, de la détresse (de quelqu’un) ; y compatir.
    • Hélas si l'homme peut quelquefois avoir pitié des bêtes, quel être supérieur aura pitié de lui? — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « avoir pitié »

 Composé de avoir et de pitié.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « avoir pitié »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
avoir pitié avwar pitie

Évolution historique de l’usage du mot « avoir pitié »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « avoir pitié »

  • L'homme ! Il faut respecter l'homme ! Ne pas en avoir pitié. De Maxime Gorki
  • On doit avoir pitié des uns et des autres, mais on doit avoir pour les uns une pitié qui naît de tendresse, et pour les autres une pitié qui naît de mépris. De Blaise Pascal / Pensées
  • La marque d'une grande âme, est d'avoir pitié de son ennemi lorsqu'il est dans la misère. De Proverbe oriental
  • Si un jour votre coeur allait être mordu par le pessimisme et rongé par le cynisme, puisse Dieu avoir pitié de votre âme de vieillard. De Douglas MacArthur
  • Il est dans la nature des choses que tout homme ait pitié de lui-même. Mais aujourd'hui, il est temps d'avoir pitié de Dieu. De Rabbi Acher de Salounine
  • Bernanos nomma le mal à venir, quitte à encourir les huées des optimistes qui espéraient trouver encore je ne sais quelle échappatoire et remuer le vent plutôt que de constater les faits, ces optimistes dont Bernanos disait qu’ils s’appliquaient à voir le monde en rose pour mieux se dispenser d’avoir pitié des hommes et des malheurs qu’ils subissaient. De Lydie Salvayre / Pas pleurer
  • La miséricorde, la compassion, l’empathie ne se soumettent pas à la volonté des Etats et des politiques. Il est impossible de dicter aux hommes quand et pour qui ils doivent avoir peur, quand et de qui ils doivent avoir pitié. Pour le moment, aucun Etat n’a appris à commander les sentiments des hommes. La mission de l’art et de la culture a toujours été et est toujours, spécialement après toutes les horreurs du XXe siècle, d’apprendre aux hommes à prendre le malheur de l’autre comme le sien propre, à comprendre qu’il n’y a pas une seule idée, même la plus grande et la plus belle, qui vaille une vie humaine. On peut déjà dire aujourd’hui : encore une fois, la culture et l’art n’ont pas su remplir leur mission. Libération, Lettre ouverte de Lev Dodine à Vladimir Poutine: «Je vous en supplie, arrêtez!» – Libération
  • Vont-ils avoir pitié des générations suivantes en ne votant pas pour des candidats qui, comme Macron et Pécresse, veulent augmenter l’âge de départ à la retraite (une mesure qui ne les concernera donc pas) ? Rien n’est moins sûr. FRUSTRATION, Mais qui peut donc encore vouloir voter Macron ? - FRUSTRATION

Avoir pitié

Retour au sommaire ➦

Partager