La langue française

Aveindre

Sommaire

  • Définitions du mot aveindre
  • Étymologie de « aveindre »
  • Phonétique de « aveindre »
  • Évolution historique de l’usage du mot « aveindre »
  • Citations contenant le mot « aveindre »
  • Traductions du mot « aveindre »
  • Synonymes de « aveindre »

Définitions du mot « aveindre »

Trésor de la Langue Française informatisé

AVEINDRE, verbe trans.

Vieilli, fam. Tirer un objet de la place où il est rangé; atteindre quelque chose avec effort. Aveindre du linge, des habits d'un coffre (Ac. 1835); aveignez ce livre, ces papiers de dessus cette tablette (Ac. 1798-1932) :
1. − Maman? ... − Oui, dit maman. − Maman, je voudrais... − Les voici, dit-elle. Elle se leva, aveignit dans l'insondable placard, près de la cheminée, deux sacs grands comme des nouveau-nés, les posa à terre de chaque côté de son petit garçon, ... Colette, Sido,1929, p. 137.
Au fig., arch. :
2. Dans les révolutions, même en apparence rétrogrades, il y a un pas de fait, une lumière acquise pour aveindre quelque vérité. Chateaubriand, Études hist.,1831, p. 253.
3. ... et il m'aurait fallu longtemps remonter la route, sur des hauteurs oubliées et perdues, pour retrouver ce désir, pour « aveindre » ce désir! Alain-Fournier, Correspondance[Avec J. Rivière], 1906, p. 113.
Rem. 1. Noté ds Ac. 1798-1932 avec la mention ,,style fam.``; relevé également par A. Delvau, Dict. de la lang. verte, 1866, p. 16 et France 1907. 2. Terme empl. au Canada : ,,Elle aveignit un large mouchoir`` (G. Guèvremont, Le Survenant, 1945, p. 260). Aveindre qqn. Le rejoindre (cf. Canada 1930). S'aveindre de qqc. Se tirer de quelque chose (Ibid.).
PRONONC. − Dernière transcr. ds DG : à-vīndr'.
ÉTYMOL. ET HIST. − Fin xiies. avoindre « atteindre, parvenir à » (J. de Salisb., Policrat., Richel. 24287, fo60eds, Gdf. : Un abisme ou l'en ne puet avoindre ou avenir); 1391, 4 juill. advaindre « tirer un objet hors du lieu où on l'avait placé » (Reg. du Châtelet ds Gdf. Compl. : A l'ayde d'une petite perche de bois ... saicha et advaint iceulx objets a soy); 1545 aveindre « id. » (Le Maçon, trad. de Boccace, Décaméron, VIII, 2 ds Hug.); 1571 « atteindre » (La Boétie, trad. de la Mesnagerie de Xénophon, ch. 24, ibid. : On les aveindroit [les arbres] en labourant à bras la terre, s'ils estoient ainsi plantez à fleur de terre); noté comme ,,du style familier`` ds Ac. 1694. En usage dans les dial. ang. (Verr.-On.), pic. (Corblet); v. FEW t. 1 s.v. advenire; canad. « rejoindre, atteindre qqn » (Canada : Il s'est sauvé, mais la police a fini par l'aveindre); pronom. « se tirer de » (Ibid. : Ma jument a calé dans un trou, a s'est aveindu, mais ç'a forcé). Du lat. vulg. *advenĭre, lat. class. advenīre. L'hyp. d'une infl. de atteindre (EWFS2) n'est pas invraisemblable, étant donnée la parenté partielle de la conjug. de venir et de atteindre (av(i)eigne, atteigne, etc.); peu vraisemblable est celle d'une formation à partir du b. lat. abemere « emporter » (DIEZ5, DG), seulement attesté dans Paul[us] Fest[us] et dans les gloses (TLL s.v.) et qui n'a aucun représentant dans les lang. romanes.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 6.
BBG. − Bréal. Notes d'étymol. B. Soc. Ling. 1910/11, t. 16, p. 66. − Canada 1930. − France 1907. − Pope 1961 [1952], § 750.

Wiktionnaire

Verbe

aveindre \a.vɛ̃dʁ\ transitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. (Archaïsme) (Désuet sauf en Acadie) Tirer une chose hors du lieu où elle a été placée ou serrée.
    • Puisque nous ne la pouvons aveindre, vengeons nous à en mesdire : […]. — (Montaigne, Essais, Livre III, Chapitre VII, De l'incommodité de la grandeur)
    • Dieu ami, sur les ailes de notre langue provençale, fais que je puisse aveindre la branche des oiseaux ! — (Frédéric Mistral, Mireille)
    • Le flandrin qui se dandinait avantageusement devant elle, se plia précipitamment en quelques morceaux, aveignit les feuillets qui avaient disparu sous la commode, et les lui restitua en fronçant son distingué museau. — (Marcel Martinet, La maison à l'abri, 1918)
    • Superstitieux, le Coq, est sûr que l’autre l’a ensorcelé. « Pas moyen de y aveindre autre chose de dedans le baril ! » — (Louis Fréchette, Les Contes de Jos Violon, 1974)
    • Elle se leva, aveignit dans l’insondable placard, près de la cheminée, deux sacs grands comme des nouveau-nés, les posa à terre de chaque côté de son petit garçon, et ajouta… — (Colette, Sido, 1930)
  2. (Missouri) Saisir, prendre.
    • Il a aveindzu sa p'tsite bouteille, il a pris l'douegt d'la princesse, pis i' l'a mis sus la bouteille.— (Rosemary Hyde Thomas, It's good to tell you : French folktales from Missouri, 1981)

Verbe

aveindre \Prononciation ?\ 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Prendre, saisir quelque chose.

Verbe

aveindre \Prononciation ?\ masculin

  1. Prendre, saisir quelque chose (en haut).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AVEINDRE. (Il se conjugue comme ATTEINDRE.) v. tr.
Tirer une chose hors du lieu où elle a été placée ou serrée. Aveindre du linge, des habits d'un coffre, d'une armoire. Aveignez ce livre, ces papiers de dessus cette tablette. Il a vieilli.

Littré (1872-1877)

AVEINDRE (a-vin-dr'), j'aveins, nous aveignons, ils aveignent ; j'aveignais ; j'aveignis ; j'aveindrai ; aveins ; que j'aveigne, que nous aveignions ; que j'aveignisse ; aveignant ; aveint v. a.
  • Aller prendre un objet pour l'apporter à la personne qui le demande. Comme Julie va pour heurter, elle rencontre Hilaire qui aveint son passe-partout, Hauteroche, le Cocher, 15.

REMARQUE

D'après de Caillières, en 1690, ce mot est du dernier bourgeois. C'est un mot familier en effet, mais qui, employé à sa place, est très bon.

HISTORIQUE

XVIe s. Au lieu de me monter et haulser de ma place pour y aveindre, la fortune…, Montaigne, II, 343.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « aveindre »

Du latin advenire (« atteindre à »). Forme un doublet avec la forme savante, advenir. La forme s'explique à partir des patois qui disent, avec faute contre l'accent, conveindre pour convenir (Berry), veindre pour venir (Haut-Maine). Aveindre fait de même.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin advenire
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

wallon aveni ; bourguig. avoindre. Les étymologistes écartent advenire, n'y ayant aucun moyen, suivant les règles françaises, de tirer veindre de venire, où l'i est long et porte l'accent ; et Diez le tire de abemere, mot rare dans la latinité et signifiant ôter. C'est chercher loin ce qui est près ; des patois disent, avec faute contre l'accent, conveindre pour convenir (Berry), veindre pour venir (Haut-Maine). Aveindre, fait de même, dérive de advenire, atteindre à (ad, à, venire, venir).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « aveindre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
aveindre avɛ̃dr

Évolution historique de l’usage du mot « aveindre »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « aveindre »

  • On pourrait rouvrir le « Nous » des Treilles, comme nous le conseille Monsieur Bougnoux qui n’a pas ce numéro de la revue « Médium » par-devers lui… La rouvrir pour se faire la courte échelle et aveindre le raisin mûr que nos illusions trouvaient trop vert. , À propos du soin et des soignants | Le randonneur

Traductions du mot « aveindre »

Langue Traduction
Anglais to come
Espagnol venir
Italien venire
Allemand kommen
Chinois
Arabe ليأتي
Portugais vir
Russe приходить
Japonais 来る
Basque etorri
Corse vene
Source : Google Translate API

Synonymes de « aveindre »

Source : synonymes de aveindre sur lebonsynonyme.fr
Partager