La langue française

Atrium

Définitions du mot « atrium »

Trésor de la Langue Française informatisé

ATRIUM, subst. masc.

A.− ARCHIT. Dans une maison romaine, pièce principale de forme carrée, entourée de portiques, couverte d'un toit possédant une ouverture en son centre pour laisser pénétrer l'eau de pluie et la lumière. Plur. des atriums, des atria :
1. Lui [Auguste] était né au Palatin, et son orgueil... fut de revenir régner du haut de ce mont sacré... il y bâtit son palais, dans un éclat de luxe, inconnu jusqu'alors : un atrium soutenu par quatre pilastres et huit colonnes; un péristyle qu'entouraient cinquante-six colonnes d'ordre ionique... Zola, Rome,1896, p. 119.
P. anal.
1. Parvis souvent entouré de portiques devant les premières églises chrétiennes :
2. À Saint-Laurent hors les murs, ... l'atrium [était] appuyé, ainsi que l'église, contre la colline qui renferme les catacombes. A. Lenoir, Architecture monastique,t. 1, 1852, p. 97.
2. Auj. Vestibule dans les maisons grandes et riches :
3. ... un bourdonnement de fête, par la baie étincelante de l'atrium, venait jusqu'à la cour, où les équipages défilaient sans bruit, sous la neige tombante. J. Péladan, Le Vice suprême,1884, p. 111.
B.− P. ext., dans d'autres domaines techn.
1. ANATOMIE
a) ,,La partie du cœur de l'embryon qui deviendra l'oreillette et dans laquelle débouchent les veines vitellines.`` (Guérin 1892).
b) ,,Étage inférieur de la caisse du tympan.`` (Lar. encyclop.).
2. ZOOL. Cavité située près d'un orifice, chez différents animaux (Annélides, Insectes, Mollusques, Myriapodes, Spongiaires, etc.). Atrium buccal (cf. Zool., t. 2, 1963, p. 122 [encyclop. de la Pléiade]); atrium génital (cf. Zool., t. 2, 1963, p. 122 [encyclop. de la Pléiade]) :
4. « Morphologiquement, une Éponge peut se ramener à un sac dont la cavité, dite gastrale, ou atrium, communique avec l'extérieur par un large orifice : l'oscule. » Zool., t. 1,1963, p. 441 [encyclop. de la Pléiade].
PRONONC. ET ORTH. : [atʀijɔm]. Harrap's 1963 et Warn. 1968 transcrivent le mot sans yod de passage (cf. aussi Littré et DG), Pt Rob. et Pt Lar. 1968 avec yod. Barbeau-Rodhe 1930 indique la possibilité d'une prononc. avec yod : -i(j)-. Pour la prononc. de la finale -um par [ɔm], cf. album et Fouché Prononc. 1959, p. 382. Au plur. : des atria.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1627 (Louis Savot, Médailles antiques, 22 ds R. Hist. litt. Fr., t. 2, p. 266 : Les nobles gardoient anciennement dans leur atrium ou antisale les bustes de leurs prédecesseurs). Lat. atrium, dep. Plaute, Aul., 518 ds TLL s.v., 1101, 46; Der Kleine Pauly, t. 1, p. 715; v. aussi aître et âtre.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 26.
BBG. − Archéol. chrét. 1924. − Bach.-Dez. 1882. − Chabat 1881. − Foi t. 1 1968. − Lavedan 1964. − Méd. Biol. t. 1 1970. − Noël 1968. − Séguy 1967. − Ville 1967.

Wiktionnaire

Nom commun

atrium \a.tʁi.jɔm\ masculin

  1. (Architecture) Partie d’une maison antique romaine constituée d’une cour intérieure et le plus souvent entourée d’une galerie couverte et soutenue par deux rangées de colonnes, galerie que l’on nomme portique.
    • Il est en outre spécialement chargé de veiller à la conservation des images des ancêtres, des statues et des objets de prix exposés dans l’atrium. Il verrait avec peine qu’on le rangeât parmi le vulgum pecus de la classe servile; car il compte parmi ceux qu’on appelle les ordinarii. — (Henri Dejust, L'esclavage, Paris : chez A. Durant & Pedone-Lauriel, 1873, page 417)
  2. (Par extension) Cour intérieure couverte ou non, ou pièce à l’éclairage zénithal.
  3. (Anatomie) Oreillette dans la nouvelle nomenclature ; chacune des deux cavités du cœur qui sont placées au-dessus des deux ventricules.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ATRIUM (a-tri-om') s. m.
  • Terme d'antiquité romaine. Sorte de portique couvert situé dans l'intérieur de l'édifice.

HISTORIQUE

XIe s. [Ils] Enfouiront nus [nous] en aitres de moustiers, Ch. de Rol. CXXX.

XIIe s. E dunad à sun fiz Salomun les mesures del temple et des porches et des chambres entur et des aitres et de tut cel grant apareil, Rois, 244.

XIIIe s. Armes et paveillons [ils] font tout laiens entrer, E les crestiens mors en atres enterrer, Ch. d'Antioche, VI, 1069.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* ATRIUM (Hist. anc.) c’étoit un lieu particulier des maisons, des temples, & palais des anciens. Il n’est pas facile de déterminer la position & l’usage de ce lieu non plus que des autres. Martial semble confondre le vestibule avec l’atrium, lorsqu’il dit que l’endroit où l’on voyoit de son tems le grand colosse, & les pegmata ou machines de théatre & d’amphithéatre, étoit l’atrium de la maison dorée de Néron. Il s’est servi pour désigner cet endroit de l’expression atria regis. Or Suétone place les mêmes choses dans le vestibule du palais de Néron : Vestibulum ejus fuit in quo colossus, &c. Le poëte est moins à croire ici que l’historien ; car il est constant que le vestibule étoit devant la maison, & l’atrium au dedans. Plusieurs ont pris avec Martial l’atrium pour le vestibule : mais Aulugelle les réfute. Il y en a qui ont crû que l’atrium & l’impluvium étoit un seul & même endroit : mais il paroît qu’ils se sont aussi trompés. L’atrium étoit distingué du vestibule en ce qu’il faisoit partie de la maison ; & de l’impluvium ou cour de dedans, en ce qu’il étoit couvert. On mangeoit dans l’atrium. On y gardoit les images de cire des ancêtres. Verrius Flaccus enseignoit la Grammaire aux petits enfans dans l’atrium de Catilina. On prend communément l’atrium pour la salle d’entrée. Les habits étoient gardés dans l’atrium. L’atrium libertatis étoit une cour ménagée dans un des temples que les Romains éleverent à la liberté ; ce fut-là, dit Tite-Live, qu’on déposa les ôtages des Tarentins. Il y avoit des archives ; on y gardoit les tables & les actes des censeurs, & les lois contre les vestales incestueuses : ce fut là qu’on tira au sort dans laquelle des quatre tribus les affranchis entreroient. Le temple de Vesta avoit aussi une cour appellée atrium.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « atrium »

Du latin atrium.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Atrium ; grec ἄιθριον.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « atrium »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
atrium atrijɔm

Évolution historique de l’usage du mot « atrium »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « atrium »

  • Atrium atrium avenue des méliettes 35135 chantepie Chantepie Ille-et-Vilaine Unidivers, Atelier parents/enfants Atrium Chantepie samedi 26 septembre 2020
  • L’inspecteur s’est rendu dans le nouvel avant-poste de Yotel à Clerkenwell, au centre de Londres. Sur la photo, l’atrium et le bar «  glamour  » JAPANFM, Un inspecteur appelle … un examen du Yotel Clerkenwell, Londres – JAPANFM

Images d'illustration du mot « atrium »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « atrium »

Langue Traduction
Anglais atrium
Espagnol atrio
Italien atrio
Allemand atrium
Chinois 中庭
Arabe الأذين
Portugais átrio
Russe атриум
Japonais アトリウム
Basque atarian
Corse atriu
Source : Google Translate API

Synonymes de « atrium »

Source : synonymes de atrium sur lebonsynonyme.fr

Atrium

Retour au sommaire ➦

Partager