La langue française

Ascèse

Définitions du mot « ascèse »

Trésor de la Langue Française informatisé

ASCÈSE, subst. fém.

MOR. Discipline que la volonté s'impose afin de tendre vers un idéal soit de perfection morale, soit de création artistique ou intellectuelle.
A.− [Dans le domaine de la vie morale et relig.] :
1. Les jugements que l'on porte sur la vie ascétique partent du même principe : l'ascète se sacrifie à l'inutile; donc il est absurde; ou si l'on essaye d'en faire l'apologie, ce sera uniquement par les services matériels qu'il a pu rendre accidentellement, sans songer que ces services n'étaient nullement son but et que ces travaux dont on lui fait honneur, il n'y attachait de valeur qu'en tant qu'ils servaient son ascèse. Renan, L'Avenir de la science,1890, p. 86.
2. Mais par la nature même des actes qu'elle nous impose, l'ascèse bérullienne nous subordonne plus expressément, nous soumet plus entièrement, nous lie plus étroitement à la grâce divine, seule puissance qui ait prise sur le fond de notre être. Bremond, Hist. littér. du sentiment relig. en France, t. 3,1921, p. 150.
3. − Le conseil de l'homme est vanité, dit Pujolhac, avec l'aide de Dieu on fait des exploits. − La chose vient de Dieu, dit le notaire, nous ne pouvons te dire ni mal ni bien. Suivit une longue discussion sur les pouvoirs extraordinaires qu'obtiennent par l'ascèse et la concentration les yoghis de l'Inde. Pouvoirs de voyance, de guérison. Abellio, Heureux les pacifiques,1946, p. 221.
4. La révolution mondiale et les terribles sacrifices qu'elle suppose ne devaient apporter qu'un bienfait : « Empêcher que la précarité tout artificielle de la condition sociale ne voile la précarité réelle de la condition humaine ». Simplement, pour Breton, ce progrès était démesuré. Autant dire que la révolution devait être mise au service de l'ascèse intérieure par laquelle chaque homme peut transfigurer le réel en merveilleux, « revanche éclatante de l'imagination de l'homme ». Camus, L'Homme révolté,1951, p. 124.
B.− [Dans le domaine de la vie intellectuelle ou de la recherche philosophique] :
5. ... en lui-même le mouvement de pensée d'un Bergson n'est ni une ascèse, ni un mysticisme : il est la détente joyeuse et libératrice d'une suprême tension. S'il traduit la solitude la plus complète qui existe ici-bas, je veux dire celle de l'âme en ses profondeurs les plus inaccessibles, elle ne prétend pas et bien au contraire à ce que cette solitude lui constitue un privilège, à ce qu'elle lui soit particulière : Bergson nous redit sans cesse que cette vie est à la portée de chacun de nous à chaque instant : ... Du Bos, Journal,1922, p. 60.
6. III. − La spiritualité de l'esprit : Ainsi se dégage la signification essentielle du doute cartésien. C'est bien une méthode pour nous élever de la nature matérielle à la nature spirituelle ou, suivant la terminologie platonicienne, du monde sensible au monde intelligible; son rôle c'est d'abducere mentem a sensibus, pour reprendre l'expression si souvent employée dans les Lettres. Et telle est la raison profonde pour laquelle le doute est avant tout œuvre de volonté : c'est un exercice, une ascèse. Lacroix, Marxisme, existentialisme, personnalisme,1949, p. 86.
Rem. Ascèse est souvent synon. de ascétisme, mais désigne plutôt une disposition intérieure de la volonté, un mouvement de la pensée, l'ascétisme désignant soit la doctrine soit la manifestation de l'ascèse dans le comportement (v. ascétisme).
PRONONC. : [asε:z]. Harrap's 1963 donne la possibilité d'une prononc. avec [ss] géminées : as/s/- (à ce sujet, cf. ascendance1).
ÉTYMOL. ET HIST. − 1890, supra ex. 1. Empr. au gr. α ́ σ κ η σ ι ς « exercice, pratique » au sens gén. (d'un art, etc., Thucydide, 5, 67 ds Bailly) d'où l'emploi dans domaine relig., en lat. ascesis, -eos, Canon. Const., Migne, 56, 790 ds TLL s.v., 762, 7.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 150.
BBG. − Bouyer 1963. − Foi t. 1 1968. − Foulq.-St-Jean 1962. − Fries t. 1 1965. − Julia 1964. − Lafon 1969. − Lal. 1968. − Mar. Lex. 1933. − Miq. 1967. − Sexol. 1970.

Wiktionnaire

Nom commun

ascèse \a.sɛz\ féminin

  1. Discipline de vie, ensemble d’exercices physiques et moraux pratiqués en vue d’un perfectionnement spirituel.
    • […] l’ascète se sacrifie à l’inutile donc il est absurde ou si l’on essaye d’en faire l’apologie, ce sera uniquement par les services matériels qu’il a pu rendre accidentellement, sans songer que ces services n’étaient nullement son but et que ces travaux dont on lui fait honneur, il n’y attachait de valeur qu’en tant qu’ils servaient son ascèse. — (Ernest Renan, L’Avenir de la science, pensées de 1848, Édition C. Lévy, 1890, chapitre iv, page 86)
    • À l’exemple des chamans amazoniens qui s’infligent des diètes cruelles avant de mâchouiller une plante inconnue dans le but d’en découvrir les pouvoirs, j’ai eu recours à la technique d’investigation la plus vieille du monde : j’ai jeûné. L'ascèse est un moyen instinctif de créer en soi le vide indispensable à la découverte scientifique. — (Amélie Nothomb, Pétronille, Albin Michel, Paris, 2014, p. 7)
    • (Philosophie) Conscience qui oscille entre plusieurs niveaux. Il s’agit par la méditation de faire surgir une dimension nouvelle de la conscience, un autre niveau de réflexion et d’analyse. — (Paul Ricœur, Idées directrices pour une phénoménologie de Husserl, collection Tel, Gallimard, p. XXXI)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « ascèse »

Du grec ancien ἄσκησις, askêsis (« exercice, entraînement »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ascèse »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ascèse assɛs

Évolution historique de l’usage du mot « ascèse »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ascèse »

  • Parfois jugée démodée ou inadaptée, l’ascèse est pourtant un trésor de la tradition de l’Église et un outil de conversion à ne pas négliger. , Ascèse : se laisser entraîner - Pâques, carême - Vie chrétienne - famillechretienne.fr
  • Même sans être d'accord avec François Ruffin, il faut lui reconnaître une aptitude, rare en politique, à penser le monde qui l'entoure. Il y a chez ce Picard éduqué chez les jésuites une austérité, une ascèse et un dolorisme qui tranchent avec le trublion politique qu'il donne parfois à voir sur les bancs de l'Assemblée nationale. Le député Insoumis le jure à plusieurs reprises, il se vit comme un homme « modéré et concret », cerné par la folie des élites politiques et économiques qui auraient perdu pied avec le réel. François Ruffin ne dédaigne pas jouer au provocateur, mais il reste un homme prudent, qui refuse de s'abandonner à des jugements trop définitifs sur les clivages qui écartèlent la gauche, comme la guerre des chefs ou la laïcité. Entretien. Boursorama, François Ruffin : « Je suis modéré et concret » - Boursorama
  • La révolte est une ascèse, quoique aveugle. Si le révolté blasphème alors, c'est dans l'espoir d'un nouveau Dieu. Albert Camus, L'Homme révolté, Gallimard
  • L'art de l'acteur doit faire accéder à un stade supérieur de la sensation et ce, en allant parfois au-delà du réalisme jusqu'à l'ascèse. De Jeanne Moreau / Petit dictionnaire du théâtre
  • L’exercice de l’art et celui de la liberté sont en liance étroite et serrée, ils se pratiquent dans la même ascèse et le même refus des aliénations de toutes sortes. De Isabelle Jarry / J’ai nom sans bruit
  • Au fond, les arts sont des ascèses et ne valent que par l’infini qu’on y met. De Paul Valéry / Lettres à Jean Voilier
  • Si vous y allez en voiture, il y a un parking tout près. Depuis la gare, la montée ne tient certes pas de l’ascèse, mais ça grimpe tout de même. Romont, qui a réussi à contenir son récent agrandissement urbain et sa zone industrielle dans la plaine, loin des regards, se situe sur une colline du Plateau fribourgeois. A une hauteur respectable. Autant dire que la vue panoramique qu’on découvre de son château est stupéfiante. Le visiteur se croirait dans une maquette géante. Elle représenterait la Suisse à l’usage des touristes. Et pourtant, tout est vrai! Le son des cloches de vaches, dans le lointain, n’est pas gracieusement fourni par l’Office du Tourisme et les Alpes du fond n’ont rien d’une toile peinte, comme jadis au théâtre. Pourquoi aller plus loin cet été? Bilan, Le Vitromusée de Romont raconte "La redécouverte de la couleur" vers 1900 - Bilan
  • EN DEUX MOTS Un magnifique exemple “d’excentricité et retrait du monde”, sans solitude ni égoïsme : ascèse, dépouillement, mais aussi attention à autrui, rythmée par le rite du thé, boisson divine, bienfaisante dont la dégustation provoque l’extase.C’est à la fois beau, original et érudit.  Atlantico.fr, "Le vieil homme qui vendait du thé. Excentricité et retrait du monde dans le Japon du XVIIIe siècle" de François Lachaud : le confinement volontaire d’un sage japonais, plein de surprises et de poésie | Atlantico.fr

Traductions du mot « ascèse »

Langue Traduction
Anglais asceticism
Espagnol ascetismo
Italien ascetismo
Allemand askese
Chinois 禁欲主义
Arabe الزهد
Portugais ascetismo
Russe аскетизм
Japonais 禁欲主義
Basque aszetismo
Corse ascetisimu
Source : Google Translate API

Synonymes de « ascèse »

Source : synonymes de ascèse sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « ascèse »

Ascèse

Retour au sommaire ➦

Partager