La langue française

Aristocratisme

Définitions du mot « aristocratisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

ARISTOCRATISME, subst. masc.

HIST., POL. Tendance favorable aux aristocrates, c'est-à-dire aux nobles et, sous la Révolution, aux partisans de l'Ancien Régime :
1. Les crimes vagues et sans contours, tels que le fédéralisme, l'aristocratisme, le modérantisme, l'aide apportée à « Pitt et Cobourg », aucune exécution individuelle ne pouvait les conjurer : ... Mauriac, Le Bâillon dénoué,1945, p. 419.
P. ext. Ensemble de traits ou d'attitudes propres à une minorité privilégiée :
2. Il [Jacques] mettait à la défendre [la culture bourgeoise] dans ce qu'elle avait de meilleur, d'éternel, une sorte d'aristocratisme intellectuel, très français, qui irritait profondément ses interlocuteurs, ... R. Martin du Gard, Les Thibault,L'Été 1914, 1936, p. 35.
P. métaph. :
3. M. Deschanel demande : à quoi sert baser, puisque l'on possède fonder? « S'il entre, je sors », dit Royer-Collard, quand on discuta la venue au dictionnaire de ce verbe excellent et de forme élégante. Voilà une parole et un geste que nous ne pouvons plus comprendre. Royer-Collard ne savait pas que beaucoup des mots dont il protégeait l'aristocratisme contre cet intrus ingénu n'étaient eux-mêmes que des parvenus que le xviiesiècle avait méprisés. Gourmont, Esthétique de la lang. fr.,1899, p. 130.
Rem. 1reattest. 1793 (C. Desmoulins, Le Vieux Cordelier, II, p. 27 ds Frey 1925, p. 160); dér. de aristocratie*, suff. -isme*. Considéré comme néol. ds Lar. 19e.
PRONONC. − Seule transcription ds Littré : a-ri-sto-kra-ti-sm'
STAT. − Fréq. abs. littér. : 9.
BBG. − Frey 1925, p. 160.

Wiktionnaire

Nom commun

aristocratisme \a.ʁis.tɔ.kʁa.sism\ masculin

  1. (Vieilli) Doctrine qui prône la suprématie accordée à une élite sociale d'après la naissance, la fortune.
    • L'attitude de l'homme était la raideur, le masque déplaisant. Un aristocratisme dédaigneux semblait écrit sur le visage, dans les yeux aux paupières lourdes, dans les lèvres dont les coins tombaient méprisants. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « aristocratisme »

 Dérivé de aristocratie avec le suffixe -isme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « aristocratisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
aristocratisme aristɔkratism

Évolution historique de l’usage du mot « aristocratisme »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « aristocratisme »

  • Des années où je lisais Nietzsche, je garde le souvenir d’un embarras. Sa violence, sa mégalomanie, son aristocratisme m’électrisaient et je n’aimais pas cette électricité. Nietzsche aime distribuer les rôles du fort et du faible, du noble et de l’esclave ; il vous pousse à espérer être du côté de la force, ce qui déjà est pathétique ; et de toute façon, à la fin, en un petit mouvement de pensée sadique, il vous fait comprendre que vous êtes un esclave, peut-être même le pire qui soit, puisque vous avez eu la vanité de vous croire maître. L'Obs, Nietzsche n’était pas un proto-nazi, mais…
  • 17Sur ce point, il est clair que le « rôle émancipateur » de ceux qui assurent l’éducation culturelle et la transmission des trésors de l’érudition est crucial. S’il est d’utilité publique de savoir bousculer l’opinion commune et si la liberté d’esprit consiste pour partie à « ébranler les vérités reçues » (p. 160), il est également entendu que cette liberté ne saurait pour autant donner lieu à un mépris du sens commun, pas plus que, se réfugiant dans un aristocratisme moribond, elle ne saurait mépriser l’idéal d’une communication universelle de la raison et se détourner de l’essentielle clarté. Autant d’idéaux contre lesquels les forces les plus obscures de l’anti-humanisme ont œuvré au xxe siècle, avec les résultats qu’on connaît. , Entre mémoire & liberté : la formation de l’esprit & le destin des intellectuels humanistes (Acta Fabula)
  • Dans une ambiance délétère, où le Brexit a ouvert la boîte de Pandore des questions relatives à l’immigration, à l’opposition entre souveraineté parlementaire et souveraineté populaire et qui agite encore davantage l’opposition entre l’Angleterre et les nations du royaume, la situation n’est pas en passe de s’apaiser. Cependant, au-delà de tout, le Brexit aura surtout porté un coup de poignard à la notion de déférence en politique britannique, au respect des conventions non écrites, à la façon de faire de la politique, qui reposaient sur le respect des autres y compris dans un débat virulent et sur le fait d’accepter d’être en désaccord. Hennessy a raison, c’est bien à la fin d’une certaine façon de faire de la politique outre-Manche dont nous sommes les témoins. Certains s’en féliciteront en y voyant la fin d’un aristocratisme usité ; d’autres y verront le début de bien des épisodes violents à venir et la fin d’une certaine idée du Royaume-Uni. Libération.fr, Au Royaume-Uni, la fin du gouvernement des hommes de bon sens - Libération
  • Face au leadership culturel de la gauche, la nouvelle droite s’impose comme une machine de guerre idéologique destinée à contrer le rouleau compresseur qu’est Mai 68. Mieux, la mouvance emprunte subtilement certains de ses thèmes (anti-impérialisme américain, régionalisme, antiproductivisme…) pour ressusciter ses antiennes identitaires. Matière à polémique, la «ND» est mise à l’index pour sa promotion de l’aristocratisme, de l’élitisme, ou son intérêt pour les déterminations génétiques. Revers de la médaille, De Benoist est écarté du Figaro à la suite du revirement chrétien-libéral du titre. Le philosophe est contraint d’abandonner ses espoirs d’imposer sa doctrine dans le quotidien de référence de la droite. Terminé, aussi, les invitations sur France Culture. Condamnation à l’indifférence. Libération.fr, Alain de Benoist, faiseur de droites - Libération
  • Parce que, malgré l’aristocratisme distant et désagréable parfois de son auteur, malgré la description d’un monde disparu, fait de domestiques et de duels, il nous rappelle que "le plaisir qu’on trouve à voyager dans sa chambre est à l’abri de la jalousie inquiète des hommes". France Culture, Lire "Voyage autour de ma chambre", un texte ô combien d’actualité !
  • Un tel aristocratisme philosophique n’en finit pas de faire des émules, des émissions de radio ou des magazines de vulgarisation présentant Arendt comme une éminente progressiste. Club de Mediapart, Hannah Arendt : contre-révolutionnaire ; Heidegger le nazi... | Le Club de Mediapart
  • Sous une formule qui semble s’adresser à tout un chacun, "Ce qui ne me tue pas me rend plus fort", il ne faut jamais oublier qu’il y a l’aristocratisme de Nietzsche qui est sous-jacent, et qui implique qu’en fait tous les individus ne vont pas ressortir renforcés par les épreuves qu’ils vont rencontrer, toutes les adversités ne vont pas être profitables, chez Nietzsche, l’adversité peut aussi écraser.           Chez Nietzsche, il n’y a pas de responsabilité individuelle vis-à-vis de ses instincts, de son destin… Nietzsche est un penseur de l’innocence du devenir, il cherche à récuser la doctrine du libre-arbitre, donc il n’y a pas de liberté personnelle qui s’exercerait.           Emmanuel Salanskis France Culture, "Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" - Ép. 3/4 - Quatre malentendus nietzschéens
  • Emmanuel Salanskis, professeur de philosophie, analyse la popularité que rencontre cette phrase aujourd'hui : "Je pense que c’est un paradoxe. Parce que précisément Nietzsche ne voulait pas s’adresser à un très large public. Cette phrase-là, il l’écrit pour montrer qu’un certain type d’individus, auxquels Nietzsche pense appartenir, va sans cesse être dans une logique d’auto-dépassement face à l’adversité. Et donc pour ce type d’individus-là - d’individus supérieurs - Nietzsche revendique toujours cet aristocratisme, l’adversité va élever et non pas abaisser. Mais ce n’est pas du tout quelque chose qui serait accessible au commun des mortels ou au premier venu, selon Nietzsche." France Culture, "Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" : à l'origine d'un slogan pop
  • Dans la cité phocéenne comme place Beauvau, l’auteur d’un «Guide du savoir-vivre» ajouta alors de l’aristocratisme au socialisme et du panache au progressisme. Celle qui présida, avec la même autorité, la Société des amis de «L’Humanité» et l’Académie Goncourt, donna son amitié, à la vie à la mort, et à parts égales, au communiste Louis Aragon et au conservateur François Nourissier. Bibliobs, Edmonde Charles-Roux, l'irrégulière en tailleur

Traductions du mot « aristocratisme »

Langue Traduction
Anglais aristocracy
Espagnol aristocracia
Italien aristocrazia
Allemand adel
Chinois 贵族
Arabe الأرستقراطية
Portugais aristocracia
Russe аристократия
Japonais 貴族
Basque aristokrazia
Corse aristocrazia
Source : Google Translate API

Synonymes de « aristocratisme »

Source : synonymes de aristocratisme sur lebonsynonyme.fr

Aristocratisme

Retour au sommaire ➦

Partager