La langue française

Arabiste

Définitions du mot « arabiste »

Wiktionnaire

Nom commun

arabiste \a.ʁa.bist\ masculin et féminin identiques

  1. Nom que l'on donnait à un médecin occidental qui s'était fait le disciple de la médecine arabe, vers le XIe siècle de notre ère.


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ARABISTE (a-ra-bi-st') s. m.
  • On donne le nom d'arabistes aux médecins occidentaux qui se firent les disciples de la médecine arabe, vers le XIe siècle de l'ère chrétienne.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « arabiste »

Composé de arabe et -iste.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « arabiste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
arabiste arabist

Évolution historique de l’usage du mot « arabiste »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « arabiste »

  • Le panarabisme s’achèverait d’une manière aussi tragique avec la débâcle de l’armée égyptienne dans les sables mouvants du Sinaï. On en avait rejeté la responsabilité sur le maréchal Abdelhakim Ameur, dont seul le suicide avait opportunément épargné un procès peu glorieux à son pays. Mais la défaite de Nasser avait en réalité débuté en 1961 avec la sécession hors de la République arabe unie, conduite par les officiers syriens pourtant pan-arabistes, du parti socialiste arabe Baath. C’était ce même Baath Syrien qui avait convaincu deux ans plus tôt un Nasser plus que réticent, de la nécessité de l’union entre leurs pays respectifs. Kapitalis, L’avenir de la Tunisie au miroir du passé du monde arabe - Kapitalis
  • Jusqu’en 2003 un équilibre des forces avait amené un semblant de stabilité au Moyen Orient. La Syrie et l’Iraq étaient tous les deux gouvernés par des factions rivales du parti Baas qui étaient à couteaux tirés et se neutralisaient mutuellement. En Iraq le régime de Saddam Hussein, d’obédience Sunnite qui se voulait étatiste, pan-arabiste et laïque, régnait sur une population majoritairement Chiite. En guerre larvée avec l’Iran il était également, après son incursion au Koweït, une menace constante pour les monarchies du Golfe. Au-delà des apparences, Débacle a Damas – Au-delà des apparences
  • La deuxième, la thèse arabiste (le tout arabe), «s’inscrit dans une tendance courante visant à démontrer "l’arabité des imazighen" et leur "enracinement profond dans l’arabité"», écrit-il. L’amazighe est ainsi «directement confrontée à l’arabe classique, avec une nette occultation de l’arabe dialectal en usage au Maghreb».  , La darija, ce mélange de langues inventé par les Marocains pour unifier leurs dialectes
  • Si demain, ils se constituent en mouvement ou en parti politique, bonne chance à eux. Des recompositions, il y en a eu toujours sur le champ politique, social ou sur celui des alliances. Ceux qui se désignent comme arabistes ou islamistes ou les deux à la fois se retrouvent très bien sur ce terrain-là. Ils n’ont qu’à s’organiser pour défendre leur philosophie dans sa globalité. En fait, il ne s’agit pas que de la langue arabe, qui est la partie émergente de l’iceberg, mais de tout un système de pensée qui fait d’une mixture qui va de l’anti-ottomanisme Français, au nationalisme arabe des chrétiens du Levant, à la salafiya des oulémas à la solde des British, au Nassérisme et au Wahabisme ses sources de pensée. Un mélange explosif qui a déjà fait beaucoup de ravages, et qui en fera encore. C’est une idéologie qui essaye de se renouveler depuis la chute du mur de Berlin en 1989. Hespress Français, Politique Arabe de la France au Maroc (2/2) : Langue, politique et idéologie | Hespress Français
  • Les événements qui ont frappé le monde arabe depuis 2010 ont fait réémerger des questions que les sociétés arabes avaient cessé de poser durant l’époque de l’ancien régime, représenté par des gouverneurs totalitaires qui se déclaraient arabistes : la liberté de conscience et de conviction est-elle envisageable hors un système de vie où l’on sépare État et religion, temporel et spirituel ? The Conversation, Pour une laïcité orientale et personnaliste dans le monde arabe
  • Comment à partir de 1919, le terme "minorités" entre-t-il dans le vocabulaire des Relations internationales? demande Henry Laurens. Qu’est ce qui se joue autour de l’identité arabe au Moyen Orient? Quels sont les dangers du clivage entre "syrianisme et arabisme", entre "arabistes et localistes"? France Culture, Moment britannique, identité arabe et minorités - Ép. 11/12 - Crises d'Orient : le Moyen-Orient à partir de 1914
  • Les envahisseurs font toujours t accomplir leurs basses oeuvres par des locaux à leur solde qui détestent leurs origines ou dont la cupidité dépasse l’entendement . Ces Kapos KDS style Belaïd à l’instar de ceux des camps de concentration de la seconde guerre mondiale sont plus zélés que leurs maîtres nazillons pan arabistes qui ne pourraient faire mieux . Tant qu’il y aura des hommes de ce genre la Terre risquera l’holocauste ! , Propos haineux contre tamazight : Salah Belaid limogé | TAMURT

Traductions du mot « arabiste »

Langue Traduction
Anglais arabist
Espagnol arabista
Italien arabista
Allemand arabist
Chinois 阿拉伯文
Arabe عربي
Portugais arabista
Russe арабист
Japonais アラビスト
Basque arabist
Corse arabista
Source : Google Translate API

Synonymes de « arabiste »

Source : synonymes de arabiste sur lebonsynonyme.fr

Arabiste

Retour au sommaire ➦

Partager