La langue française

Aoriste

Sommaire

  • Définitions du mot aoriste
  • Étymologie de « aoriste »
  • Phonétique de « aoriste »
  • Évolution historique de l’usage du mot « aoriste »
  • Citations contenant le mot « aoriste »
  • Traductions du mot « aoriste »
  • Synonymes de « aoriste »

Définitions du mot « aoriste »

Trésor de la Langue Française informatisé

AORISTE, subst. masc.

LING. Temps de la conjugaison grecque correspondant approximativement au passé simple et au passé antérieur français :
1. § 181. La théorie stoïcienne des temps, à laquelle l'aoriste doit son nom, a justement mis en lumière ce qu'il y a de négatif dans l'aoriste, surtout si on l'oppose au présent. Les stoïciens distinguaient deux types de temps − déterminés (...) et indéterminés (...). Ils considéraient comme « déterminés » le « duratif » (...) − c.-à-d. le présent et l'imparfait − ainsi que l'« achevé » (...) − c.-à-d. le parfait et le plus-que-parfait; au contraire sont « indéterminés » l'aoriste et le futur. L'aoriste est effectivement ce qui est dépouillé des valeurs subjectives de durée ou d'achèvement qu'expriment présent et parfait, et il est mis sur le même plan que le futur qui, on le sait, est dépourvu d'aspect. J. Humbert, Syntaxe gr.,Paris, Klincksieck, 1945, p. 120.
SYNT. Aoriste ingressif ou initial (qui exprime l'action à son début); aoriste effectif, final, résultatif (qui exprime l'action à son terme); aoriste gnomique (qui sert à l'énoncé de caractère général).
[En fr.], p. ext., auj. inus. Le passé simple (cf. Ac. 1835, Littré, Ac. 1878, DG; Besch. 1845, Lar. 19eet Nouv. Lar. ill. enregistrent également ce sens mais en attribuant l'usage aux ,,anciens grammairiens français``).
P. plaisant. :
2. Au lieu de ces plats défunts dont la succulence ne peut être révoquée en doute, mais qui ne sauraient nous sustenter, récitez-nous les plats du jour, car l'aoriste est principalement fâcheux en cuisine, et la faim aime à table l'indicatif présent. Foin du passé! c'est le désespoir et le jeûne; le futur, au moins, permet à l'estomac des rêveries agréables. Par pitié, ne racontez plus ces gastronomies anciennes à de pauvres diables affamés et recrus comme des chiens de chasse. Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, p. 61.
DÉR.
Aoristique, adj.,ling. Relatif à l'aoriste. Aspect aoristique. ,,Aspect (dit aussi perfectif) d'une action envisagée à son point d'aboutissement, qui correspond à l'emploi grec de l'aoriste dit final.`` (Mar. Lex. 1951). 1reattest. 1951 supra; suff. -ique*. Attesté ds Lar. encyclop.
PRONONC. − 1. Forme phon. : [aɔ ʀist] ou [ɔ ʀist]. Grég. 1923 et Barbeau-Rodhe 1930 transcrivent : [aɔ ʀist] ou [ɔ ʀist]. Warn. 1968 note [a-ɔ-ʀis(-)t(ə)] et précise que l'on prononce parfois [ɔ-ʀis(-)]. Fouché Prononc. 1959, p. 38, rem. 1 : ,,L'a se prononce ou non dans aoriste et Aoste; cependant [aɔ] semble plus fréquent dans le premier cas, et [ɔ] dans le second.`` 2. Hist.Fér. 1768, Besch. 1845, Littré et DG donnent la prononc. [aɔ ʀist]. Littré fait à ce suj. la rem suiv. : ,,L'Académie dit qu'on prononce oriste [cf. Ac. 1798 à Ac. t. 1 1932]; cette prononciation n'est pas en usage et, dans les collèges, on dit a-o-riste.`` Cf. aussi Land. 1834 : ,,L'Encyclopédie voudrait qu'on prononçât a-o-riste, en conservant l'a priv. dont la suppression fait un contresens`` (cf. aussi Gattel 1841). Au contraire, Fér. Crit. t. 1 1787 transcrit [ɔ ʀist] en précisant : ,,et non pas Aoriste, comme il est marqué dans le Dict. Gramm``. Fél. 1851 et Poit. 1860 adoptent également la prononc. [oʀist]. Nod. 1844 enfin donne les 2 possibilités de prononc. : ɔ-ris-te ou a-o-ris-te.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1548 (Sebillet, Art Poétique, I, 9 ds Hug. : Sachant ce prétérit parfait, tu ne pourras faillir en le Aoriste, qui est un prétérit indéfiny). Empr. au lat. aoristos (Macrobe, Gramm., 621, 5 ds TLL s.v., 205, 18, aoriston ... praetereo, quod latinitas nescit), empr. au gr. ο ̔ α ̓ ο ́ ρ ι σ τ ο ς s.e. χ ρ ο ́ ν ο ς, Denys de Thrace, 638, 24 ds Bailly.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 7.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Bouillet 1859. − Dem. 1802. − Gramm. t. 1 1789. − Humbert (J.). Synt. gr. Paris, 1945. − Mar. Lex. 1933 (et s.v. aoristique). − Mar. Lex. 1961 [1951] (et s.v. aoristique). − Rheims 1969. − Ritter (E.). Les Quatre dict. fr. Rem. lexicogr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 348. − Springh. 1962 (et s.v. aoristique).

Wiktionnaire

Nom commun

aoriste \a.ɔ.ʁist\ masculin

  1. (Grammaire) Temps de la conjugaison, qui présente l’action comme passée, mais à un moment indéterminé, que l’on retrouve dans certaines langues indo-européennes telles que le sanskrit, le serbe, le bulgare, le croate, l’ancien tchèque ou le grec (ancien et moderne).
    • Je cessai dʼétudier la conjugaison de lʼaoriste, puisquʼil nʼy aurait plus de leçon. — (Italo Calvino, Le Baron perché, 1957, traduit de l’italien par Juliette Bertrand, 1959, p. 153–154)
    • Ce nʼest pas une tâche facile que de donner une vision claire des définitions proposées par la linguistique traditionnelle pour le signifié aspectuel des thèmes dʼaoriste et de présent. — (Martín S. Ruipérez, Structure du système des aspects et des temps du verbe en grec ancien, 1982)
    • Cette désinence nous assure que le subjonctif aoriste sigmatique et le futur sigmatique nʼétaient à lʼorigine quʼun seul et même paradigme et un même temps, un présent sigmatique dégradé en éventuel. — (Laurent Dubois, Inscriptions grecques dialectales dʼOlbia du Pont, Librairie Droz, 1996, p. 191)
    • Prenez l’aoriste. C’est un temps, ou un aspect, qui se réfère à la qualité d’une action sans la situer dans le passé, le présent ou le futur. Il ne dit pas « quand » (hier, aujourd’hui ou demain), mais « comment » (le résultat des actions). L’aoriste est le résultat de tous les présents qui ont été. — (Dominique Dunglas (entrevue d’Andréa Marcolongo), « La Langue géniale, 9 raisons pour aimer le grec », Journal Le Point, no 2328, 24 avril 2017, p. 16)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AORISTE. (AO se prononce O.) n. m.
Temps de la conjugaison grecque, qui présente l'action comme passée, mais à un moment indéterminé. Aoriste premier. Aoriste second. Aoriste actif. Aoriste moyen. Aoriste passif.

Littré (1872-1877)

AORISTE (a-o-ri-st'. L'Académie dit qu'on prononce oriste ; cette prononciation n'est pas en usage, et, dans les colléges, on dit a-o-riste) s. m.
  • Terme de grammaire. Temps de la conjugaison grecque qui répond à notre passé défini, je fus, je fis.

    Dans la conjugaison française, quelques-uns donnent ce nom au prétérit simple ou défini.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

AORISTE, s. m. terme de Grammaire greque & de Grammaire françoise, ἄοριστος, indéfini, indéterminé. Ce mot est composé de l’ privatif & de ὅρος, terme, limite ; ὅριον, finis ; ὁρίζω, je définis, je détermine.

Ἄοριστος, en Grec, est un adjectif masculin, parce qu’on sous-entend χρόνος, tems, qui en Grec est du genre masculin ; c’est pour cela qu’on dit aoristus au lieu qu’on dit præteritum & futurum, parce qu’on sous-entend tempus, qui, en Latin, est du genre neutre.

Ainsi aoriste se dit d’un tems, & sur-tout d’un prétérit indéterminé : j’ai fait est un prétérit déterminé ou plûtôt absolu ; au lieu que je fis est un aoriste, c’est-à-dire, un prétérit indéfini, indéterminé, ou plûtôt un prétérit relatif ; car on peut dire absolument j’ai fait, j’ai écrit, j’ai donné ; au lieu que quand on dit je fis, j’écrivis, je donnai, &c. il faut ajoûter quelqu’autre mot qui détermine le tems où l’action dont on parle a été faite ; je fis hier, j’écrivis il y a quinze jours, je donnai le mois passé.

On ne se sert de l’aoriste que quand l’action s’est passée dans un tems que l’on considere comme tout-à-fait séparé du tems où l’on parle ; car si l’esprit considere le tems où l’action s’est passée comme ne faisant qu’un avec le tems où l’on parle, alors on se sert du prétérit absolu : ainsi on dit j’ai fait ce matin, & non je fis ce matin ; car ce matin est regardé comme partie du reste du jour où l’on parle : mais on dit fort bien je fis hier, &c. on dit fort bien, depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui, on a fait bien des découvertes, & l’on ne diroit pas l’on fit à l’aoriste, parce que dans cette phrase, le tems depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui, est regardé comme un tout, comme un même ensemble. (F)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « aoriste »

(XVIe siècle) Du grec ancien ἀόριστος, aóristos (« indéfini, indéterminé »). De ὁρίζω, horízô (« séparer, limiter ») avec le préfixe privatif ἀ-, a-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ἀόριστος, de ἀ privatif, et ἁριστὸς, défini, de ὀρίζω, borner (voy. HORIZON).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « aoriste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
aoriste aɔrist

Évolution historique de l’usage du mot « aoriste »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « aoriste »

  • Verset 3 : “Que ton règne vienne” ou “Que ton règne arrive” ? Les deux mots n’ont pas le même sens. Saint Jérôme a rendu le grec Ἐλθέτω par adveniat – arrive – (le verbe français venant de ad ripam, qui touche à la rive) plus immédiat, plus proche ; et surtout, le règne de Dieu est déjà en route dans le monde et dans les âmes. Dieu est parmi nous, mais on attend l’accomplissement final, c’est-à-dire notre conversion intérieure aujourd’hui, et la recapitulation de toute chose dans le Christ, à la fin des temps. Par ailleurs, là aussi, vienne, qui exprime un commencement et une durée indéterminée, serait plutôt rendu en grec par un impératif présent, et non aoriste. Le Rouge & le Noir, De la sixième demande du Notre Père et de quelques problèmes de traduction | Le R&N
  • Le parfait, l’aoriste , D. Carluccio, Roland Barthes lecteur
  • A rebours du précis de grammaire, son essai poétique revisite d'abord notre rapport au temps : en français et en italien, la question du "quand" prime, alors qu'en grec ancien seul compte le "comment", ce qui est accompli et inaccompli, et non le passé, le présent ou le futur, "cette prison qui est la nôtre". Cela n'a l'air de rien, mais ça change tout. L'auteure s'attarde sur un temps inédit, l'aoriste, sans commencement ni fin. Puis décortique le duel, lorsque les choses ne s'énoncent pas seulement au singulier et au pluriel, mais à deux, "le nombre du couple". Elle dresse un éloge de l'optatif, un mode verbal utilisé uniquement pour exprimer le désir. Et les lecteurs en redemandent! Depuis la sortie de son best-seller, en 2016, l'helléniste de 31 ans virevolte entre tournées à l'étranger et remises de prix divers, dont une nomination au titre de personnalité italienne la plus importante de l'année par le magazine Forbes. lejdd.fr, Andrea Marcolongo, l'Italienne qui fait aimer le grec ancien

Traductions du mot « aoriste »

Langue Traduction
Anglais aorist
Espagnol aoristo
Italien aoristo
Allemand aorist
Chinois 无极者
Arabe عالم الأرواح
Portugais aoristo
Russe аорист
Japonais アオリスト
Basque aorist
Corse aorista
Source : Google Translate API

Synonymes de « aoriste »

Source : synonymes de aoriste sur lebonsynonyme.fr
Partager