La langue française

Antiphonie

Sommaire

  • Définitions du mot antiphonie
  • Étymologie de « antiphonie »
  • Phonétique de « antiphonie »
  • Évolution historique de l’usage du mot « antiphonie »
  • Citations contenant le mot « antiphonie »
  • Traductions du mot « antiphonie »
  • Synonymes de « antiphonie »

Définitions du mot « antiphonie »

Trésor de la Langue Française informatisé

ANTIPHONIE, subst. fém.

A.− LITURG. Chant exécuté alternativement par deux chœurs (cf. antienne A et antiphone A) :
1. Saint Ambroise, en instituant le chant à deux chœurs appelé, à cause de son origine grecque, antiphonie, rapporta toute la musique liturgique à quatre modes seulement. F. Clément, Hist. gén. de la mus. relig.,1860, p. 30.
B.− MUS. (cf. antiphone B)
1. Consonance de l'octave :
2. La consonance de l'octave s'appelle aussi [en harmonie] antiphonie, par opposition à l'homophonie qui veut dire consonance de l'unisson; ... H. Reber, Traité d'harm.,1949, p. 117.
2. Partie instrumentale ou vocale exécutée à l'octave d'une autre :
3. En tant qu'interprète de la mélodie, le violoncelle (...) vient immédiatement après le premier violon dont il forme l'antiphonie, la contrepartie à l'octave inférieure. Gevaert, Cours méthodique d'orchestration,1885, p. 54.
En partic., ds la mus. gr. anc.Mélodie exécutée par plusieurs voix ou instruments à un intervalle d'une ou plusieurs octaves.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén. du xixesiècle.
PRONONC. − Dernière transcription ds Gattel 1841 : an-ti-fo-nî-e.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1380 liturg. « chant interprété alternativement par deux chœurs » (Evrart de Conty, Probl. d'Arist., Richel. 210, fo234eds Gdf. : L'autre chose requise a bonne antiphonie si est bonne proportion et convenable entre les vois parties quant au nombre d'icelles); attest. isolée, repris ds les ouvrages de musicologie du xxes. (supra); 2. 1751 mus. gr. (Encyclop. : Antiphonie étoit [...] espèce de symphonie qui s'exécutoit à l'octave ou à la double octave). Composé du rad. du gr. α ̓ ν τ ι ́ φ ω ν ο ς « qui répond à, qui accompagne » au sens 1 (Euripide, Suppl. 800 ds Bailly); « qui résonne d'accord avec (en parlant d'un accord d'octave) » au sens 2 (Platon, Leg. 812, ibid.); suff. -ie*; DEI, s.v. antifonia signale un gr. tardif α ̓ ν τ ι φ ω ν ι ́ α (iiie-ives. Eusèbe de Césarée).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Rougnon 1935, pp. 133-134.

Wiktionnaire

Nom commun

antiphonie \ɑ̃.ti.fɔ.ni\ féminin

  1. (Musique) Symphonie de diverses voix ou instruments, à l’octave ou double octave.
    • Les voix et les instruments peuvent concerter ensemble, à sçavoir : à l’unisson, ce que les Grecs appelloient homophonie ; ou à l’octave, & quelquefois à la double octave, ce qu’ils appelloient antiphonie. — (Histoire de l'Académie royale des inscriptions et belles lettres, « Mémoire de M. Burette »)
  2. (Musique) Chant alterné, responsorial.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ANTIPHONIE, s. f. (Musiq.) ἀντιφωνία, étoit le nom que donnoient les Grecs à cette espece de symphonie qui s’exécutoit à l’octave ou à la double octave, par opposition à celle qui s’exécutoit au simple unisson, & qu’ils appelloient ὁμοφωνία. Voyez Symphonie. Ce mot vient de ἀντὶ & φωνὴ, voix : comme qui diroit opposition de voix. (S)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « antiphonie »

Du latin antiphona.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « antiphonie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
antiphonie ɑ̃tifɔ̃i

Évolution historique de l’usage du mot « antiphonie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « antiphonie »

  • Peut-être que la forme musicale présentée par l’héritier du Jazz serait un bon point de départ. Le système question-réponse, si évident dans la musique traditionnelle africaine semble être présent dans les improvisations des poètes du rap. En Afrique de l’ouest, les troubadours (Griots) étaient les gardiens de l’histoire culturelle. Leur folklore de chanson parlée donna naissance aux arts verbaux aux États-Unis. Ces troubadours présentaient une oraison que la communauté répétait en chœur (système de l’antiphonie). Afrik.com, Des griots d’Afrique au hip hop – Sons échos et résonnances de l’océan (II)
  • Durant sa jeunesse, **Jean-Sébastien Bach** a recopié de nombreuses pages de musique italienne. C’est ainsi qu’il apprend les règles de confection du concerto de soliste, genre d’origine italienne. En 1717, il compose un Concerto pour 2 violons dans une forme très traditionnelle : deux mouvements vifs encadrant un mouvement lent. Ici encore la touche italienne est bien présente : virtuosité, antiphonie, imitation sont autant d’échos des premiers concerti italiens du XVIIème siècle. Unidivers, Souvenirs d’Italie centre d’animation Pierre Jacques fontaine-les-dijon jeudi 7 novembre 2019
  • Quoi qu’il en soit, que ce soit spontané ou concerté, nous ne lui ferons pas grief de choisir ses mots et de puiser dans la richesse des expressions et des formules du français. Cela vaut mieux que d’affirmer que la culture française n’existe pas… Éphémère état de grâce : nous n’aurons pas souvent l’occasion de dire du bien du nouveau président ! Ce qui nous a le plus étonné, c’est l’étonnement des commentateurs. Car, enfin, ces mots n’ont rien de bien exceptionnel. Cela en dit long sur le processus actuel de déculturation. À ne pas confondre avec « acculturation »… encore que l’un et l’autre soient liés. L’acculturation est un terme emprunté aux anthropologues américains pour désigner la façon dont un groupe humain finit par adopter la culture d’un autre groupe, dominant. Autre rareté supposée : à la fin de l’émission, Marine Le Pen lui reproche d’être soutenu par « le Medef, la CGT et l’UOIF ». À ce fourre-tout, il réplique que c’est toujours la même antienne. La formule est ancienne. Elle vient du vocabulaire du chant grégorien et désigne l’antiphonie des chœurs. D’où l’idée d’une litanie lassante. Maintenant, pour faire du « neuf », et donner satisfaction au peuple et aux grands patrons à la fois, le président ni droite ni gauche aura bien besoin de jeter de la poudre aux yeux. Voici donc le temps de Perlimpinpin… L'Humanité, La poudre aux yeux ou de Perlimpinpin | L'Humanité
  • Mais il y a aussi un groupe de quatre questions qui sont chantées en forme d’antiphonie, c’est-à-dire que les deux chœurs principaux se répondent. France Musique, Jean-Sébastien Bach et sa Passion selon Saint Matthieu, épisode 5 : Trois chœurs pour un chemin de croix

Traductions du mot « antiphonie »

Langue Traduction
Anglais antiphony
Source : Google Translate API

Synonymes de « antiphonie »

Source : synonymes de antiphonie sur lebonsynonyme.fr
Partager