La langue française

Amodier

Définitions du mot « amodier »

Trésor de la Langue Française informatisé

AMODIER1, verbe trans.

DR. Donner à ferme (un bien foncier, une exploitation rurale) moyennant une redevance périodique en nature ou en argent. Synon. affermer.Terre amodiée à qqn, lots amodiés :
1. Le droit de pêche dans les fleuves, rivières et canaux spécifiés dans les deux premiers paragraphes de l'article 1erde la loi du 15 avril 1829 ne peut être exercé que par ceux auxquels il a été amodié... Code de la pêche fluviale,1875, p. 88.
2. Le port charbonnier (bassin 1 et 2) est actuellement en grande partie aménagé, au moins en ce qui concerne le premier bassin loué pour la majeure part aux sociétés Châtel et Dolfuss, charbon toufflin et anthracites du nord. Le second bassin a été amodié à un concessionnaire qui doit l'aménager. La Navigation intérieure en France, 2, Le Matériel et les ports, 1952, p. 60.
[Avec un compl. prép. à indiquant la nature et le montant de la redevance] Amodier sa terre à [pour, Ac. t. 1 1932] tant de blé, à tant d'argent (Ac. 1835-1932).
P. ext., MINES. Cf. amodiation B.
DÉR.
Amodiable, adj.Qu'on peut amodier (signalé seulement ds Ac. t. 1 1932, puis par Rob. et Quillet 1965).Terre amodiable (Rob.), ferme amodiable (Quillet 1965).
Étymol. ET HIST. − 1283 dr. médiév. « affermer moyennant une redevance de certaine quantité de muids de grain » (Beaumanoir ds DG); 1580 pronom. (Reconn. des droits seign. de Clairvaux, A. Jura, Prost, p. 65 ds Gdf. Compl. : Et s'admodie annuellement led. droictde lad. closture au proffict de mond. seigneur entre les fermiers de lad. seigneurie). Empr. au lat. médiév. admodiare « affermer moyennant une redevance en nature » (Charta ann. 1224 in Tabulario Lehunensi char. 80 ds Du Cange s.v. admodiare2: Admodiaverunt nobis quidquid habebant in molendinis de Ponte, tam in blado, quam in farina [...] per 4. modios bladi), dér. du lat. modius « boisseau, muid (de blé) ». Amodiable, 1932 (Ac.).
BBG. − Bél. 1957. − Mots rares 1965. − N (L.). Termes employés à contre-sens. Fr. mod. 1948, t. 16, p. 252.

AMODIER2, verbe trans.

ADMIN., FIN. [En parlant de mesures, de crédits] Aménager suivant la conjoncture :
1. ... nombre d'actions ou de réformes, hautement souhaitables sur le plan technique et reconnues de la sorte nécessaires par des hommes de toutes idéologies doivent être écartées, différées ou amodiées parce qu'elles rencontreraient l'hostilité de l'opinion. G. Belorgey, Le Gouvernement et l'administration de la France,1967, p. 433.
En partic. Revaloriser :
2. ... les premiers délais de mise au point de tranches régionales ont conduit, dans beaucoup de secteurs, à ne pas débuter le Veplan sur la base d'une régionalisation de ses cadres financiers, mais sur la base d'une reconduction amodiée des dotations budgétaires de l'année 1965 pour la première année 1966 d'exécution du Veplan. G. Belorgey, Le Gouvernement et l'administration de la France,1967p. 377.
Prononc. : [amɔdje].
Étymol. ET HIST. − 1389 fin. amodoier « modérer, réduire (le poids d'une redevance) » (Compte de G. Bat., Richel. Lam. 4486, fo15 vods Gdf. : Laquele emende a esté amodoiee par sa povreté à .iiii. frans). − Cotgr. 1611; repris ultérieurement comme terme de fin., supra. Empr. au lat. médiév. admodiare, de même sens (Felix Episcop. Lemovic. in epist. ad Desiderium Cadurcem Episc. ds Du Cange s.v. admodiare1: Me tamen poenitet incaute et minus inculto sensu, vel impolito sermone stylum exarasse, unde offensam sanctae animae vestrae potueram incurrere, nisi vestra bonitas admodiasset), dér. du lat. modus « mesure » (mode*) sur le modèle de admodiare, (amodier1*).
BBG. − N (L.). Termes employés à contre-sens. Fr. mod. 1948, t. 16, p. 252.

Wiktionnaire

Verbe

amodier \a.mɔ.dje\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Désuet) Donner à ferme moyennant une redevance en nature ou en argent ; louer une ferme, une terre.
    • Amodier sa terre pour tant de blé, ou tant d’argent.
    • Celui-ci peut en revanche amodier ses terrains, c’est-à-dire en accepter la location par un particulier, une commune ou une entreprise, en échange d’une prestation périodique versée en nature ou en argent. — (Vincent Andreu-Boussut, La nature et le balnéaire : le littoral de l’Aude, 2008)

Verbe

amodier \Prononciation ?\ transitif

  1. Modérer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AMODIER. v. tr.
Donner à ferme. Amodier sa terre pour tant de blé, ou tant d'argent.

Littré (1872-1877)

AMODIER (a-mo-di-é) v. a.
  • Donner à ferme. Synonyme d'affermer.

HISTORIQUE

XIVe s. Admuidier ou abourner du vin à vendre en detail, Du Cange, amodium.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « amodier »

Du latin médiéval admodiare, issu du latin modius (« boisseau (de blé) »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bas-lat. admodiare, de ad, à (voy. À), et modus, mesure (voy. MODE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « amodier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
amodier amɔdje

Évolution historique de l’usage du mot « amodier »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « amodier »

  • Arnaud Benedetti : Oui car en fin de compte elle s’interdit d’arbitrer. Ce que dit le Président un jour, il peut le contredire ou le faire contredire par l’un de ses ministres le lendemain. Il indexe son expression sur les vents dominants de l’instant plutôt que sur des structures solides de convictions. Le dimanche par exemple il annonce qu’on ne déboulonnera aucune statue, le lendemain sa secrétaire d’état, porte-parole, infléchit le discours en observant que tout compte fait une réflexion pourrait s’enclencher pour certaines d’entre elles ... Sur le fond, ce qu’il markete comme du " en même temps " , formule assez creuse et vague au demeurant , relève du zig-zag , de l’esquive permanente . Macron est un transformiste, bien plus qu’un transformateur ou réformateur. Il cherche à se fondre pour mieux décliner ce qui dans le fond de son habitus l’habite : une conception technico-managériale de la politique. Il ne cherche pas le consensus mais le consentement. La recherche du consensus vise à partir de points de vue différents, voire parfois opposés à trouver une solution commune, en intégrant la conflictualité dans ce qu’elle recèle comme épaisseur social ou historique. C’est une fabrique collective de la décision alors que Macron pense dépasser les conflits par un usage de la com’ dont le but est de faire adhérer à sa vision techno-libérale des choses. Il veut amener au consentement de sa représentation de l’ordre social, sans rien renoncer à et de cette dernière. Il est le dépositaire d’une vision assez unilatérale et fixiste  de la politique qu’il s’efforce d’amodier par des gages communicants. Il alloue des symboles à l’imaginaire de toutes les clientèles sociales mais dans le fond Il traite pratiquement, en matière de politiques publiques et de manière presque exclusive sa seule sociologie électorale. C’est une grande erreur en démocratie que de limiter la seule gestion des conflits à un exercice de com ; la politique consiste à extraire ce qu’il y a de fécond dans la conflictualité pour en faire un principe actif de la production de la décision. Les conséquences économiques et sociales de la crise sanitaire vont-elles infléchir cette disposition gouvernante ? C’est la question à laquelle il est confronté dans ce vertige qui vient. Lorsqu’il parle de se réinventer, peut-être Intériorise t’il que face aux contraintes qui mettent à mal sa doctrine initiale il va lui falloir opérer une révolution copernicienne qui tienne compte des parts de conflits qui traversent une société, autrement que par une posture communicante, laquelle n’est qu’un ersatz propagandiste.  Atlantico.fr, Comment le En même temps aura finalement précipité la France vers le gouffre du chacun pour soi | Atlantico.fr
  • Choisir l’option d’amodier un photocopieur est aussi une façon de s’assurer une certaine maîtrise budgétaire. La majorité des charges se résume en effet au paiement d’une seule mensualité. La location d’un reprographieur peut par ailleurs booster votre politique fiscale. Les redevances payées sont en effet déductibles des impôts de la société, au titre des charges professionnelles. Indice RH - Blog Finance et entreprise, Comment choisir les clauses d’un contrat de location de photocopieur ?
  • Uber et Lyft surveillent avec anxiété l'actualité parlementaire de Californie. Le Sénat pourrait adopter, d'ici vendredi, un texte qui imposerait de requalifier les travailleurs occasionnels de la « gig economy » - les petits boulots - en salariés. Le projet de loi a déjà été adopté par l'assemblée, et le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, a indiqué qu'il signerait le texte. Uber et Lyft ont bataillé ces derniers mois pour amodier le texte, mais, dans cet Etat majoritairement démocrate, leurs efforts n'ont pour l'instant pas été couronnés de succès. Les Echos, La Californie prête à bousculer le modèle économique d'Uber et Lyft | Les Echos
  • C’est peut-être l’aspect le plus en rupture en matière de communication qu’il s’agit de retenir de l’adresse présidentielle. Le Président a comme métabolisé sémantiquement, tout au moins, les enseignements de la crise du coronavirus. Il s’est fait social, moins hyper-macroniste en quelque sorte, un tantinet solidariste, presque social-démocrate, à contre-emploi du prophète de la transformation qu’il entend être. Keynes était de retour d’une certaine manière mais en déléguant néanmoins au gouvernement et aux partenaires européens le soin de la mise en musique d’un plan de relance à l’échelle nationale pour le premier, à l’échelle de l’UE pour les seconds. Hollande est presque sorti de ce corps... Pour autant, une question demeure : comment relancer quand on s’éloigne toujours plus de la trajectoire budgétaire dont Macron se voulait le gardien sourcilleux  lors de sa campagne présidentielle ? Un “ en même temps " qui relève de l’écartèlement . Les mots risquent très vite d’être rattrapés par la réalité... et le coronavirus, dont la gestion est pour le Président une opportunité d’amodier son image, risque aussi de dévoiler la béance entre la communication prodigue en promesses et le champ des possibles. Atlantico.fr, Annonces d'Emmanuel Macron : comment le président de la République a métabolisé (sémantiquement) les enseignements de la crise du Coronavirus | Atlantico.fr
  • "Notre intelligence, en tant que conservateurs, est de conserver ce qu'il y a de pertinent à conserver, eu égard aux aspirations nouvelles des Français", énonce Marion Maréchal. Tout en plaidant pour "une droite qui sorte du relativisme ambiant" et qui soit "à la confluence du catholicisme social et de Tocqueville", l'ancienne députée reconnaît : "Nous ne pouvons pas être en confrontation frontale avec notre société." "Nous ne sommes plus la France de 1789, nous ne sommes plus un pays croyant et nous avons des défis mondiaux à relever", constate l'ancienne frontiste, lucide sur l'état de l'opinion vis-à-vis des positions les plus extrêmes défendues par sa famille politique. Sans pour autant amodier ses choix les plus clivants.   LExpress.fr, Marion Maréchal livre son manifeste politique - L'Express
  • La fonction de cette narration, à laquelle les récitants adhèrent sans doute non sans sincérité, au prix d’une « mauvaise foi » toute sartrienne, consiste à jouer tout d’abord sur le besoin compassionnel croissant de nos temps post-modernes. Mieux vaut en « faire trop », en l’occurrence, le rapport coûts / bénéfices sur la distance penchant en faveur des seconds. Cette surproduction communicante se double d’un autre moteur, plus utilitariste encore. La saturation de la thématique « caniculaire » impose un agenda-écran qui permet d’amodier les aspérités potentiellement les plus clivantes du moment : la crise sociale des hôpitaux effondrés par des décennies d’obsession techno-managériale, tout comme la pente ardue des réformes que l’on promet en matière de retraite ou d’assurance-chômage. Le décor climatique est un opium. L’offre scénique gouvernementale a capté l’attention médiatique. À la bourse de l’actualité, il faut savoir spéculer sur les tendances du moment. La météo, de ce point de vue, demeure une valeur sûre. Valeurs actuelles, Comment Macron a transformé la canicule en une formidable opportunité politique | Valeurs actuelles

Traductions du mot « amodier »

Langue Traduction
Anglais modify
Source : Google Translate API

Synonymes de « amodier »

Source : synonymes de amodier sur lebonsynonyme.fr

Amodier

Retour au sommaire ➦

Partager