Amman : définition de amman


Amman : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

AMMAN, subst. masc.

Titre donné à divers magistrats dans quelques pays de droit germanique; en partic., dignité du premier magistrat dans certains cantons de la Suisse alémanique.
Rem. Ammanie, subst. fém. District administré par un amman (attesté ds Littré, qui cite un ex. de 1715, Nouv. Lar. ill., Lar. encyclop.).
Prononc. : [amɑ ̃]. Littré et DG transcrivent le mot avec m géminé. Dér. Ammanie. Seule transcription ds Littré : a-mma-nie.
Étymol. ET HIST. I.− Amman, [1119 « officier public chargé de la rédaction et de la garde des actes privés; officier de justice » dans un texte de lat. médiév., domaine wallon (Charte de Baudouin, comte de Flandre, chartier de St Bertin ds Du Cange s.v. amman : Rodulphus Amman de S. Folquinikerca, Alfgerus Amman de S. Georgio, Bernuldus Amman de Broburg, etc.)]; 1. a) 1279 anc. dr. wallon, a. wallon aman « id. » (Oct. 1279, Lett. de Béat., dame de Courtray, Arch. de l'Etat à Gand, 256 ds Gdf. : Henris l'aman de Donse); 1287 id. a. wallon amman « id. » (Lett. de Godefr. de Brab., ib., 438, ibid. : Nous ammans, nous eschevin et toute li communites de le vile de Broussiele); devenu terme hist. cf. 1872 (Extr. de l'Indép. belge, dans Journ. offic., 15 oct. 1872, p. 6501, 3ecol. ds Littré Suppl. 1877 : Un registre des comptes de l'amman de Bruxelles pour les années 1675 à 1699); b) xiiies. id. a. lorr. aiman « id. » (Chart. mess. du XIIIes., Observ. sec. de Ferry, t. I, fo259 vods Gdf. : Per main d'aimans de Mes); 1436 id. a. lorr. amant « id. » (Pr. de l'H. de Metz, V, 335, ibid. : Jadis amant et sochief de nostre citeit); devenu terme hist. 2. 1419 a. fribourgeois am(m)an « titre porté, dans certains cantons de la Suisse all., par le chef de l'État ou de la commune » (Comptes Trés., 33, Arch. Fribourg ds Pat. Suisse rom. t. 1 1924-33 : A l'ancien aman de Switz); 1475 id. (Freib. Geschichtsbl. XVI, 19, ibid. : Scripta facta par lez amman Hentzly et Cupferschmit); 1576 utilisé en m. fr. pour désigner le titre suisse (J. Bodin, Les Six livres de la République, II, 7 ds Hug. : [En Suisse.] Ainsi font ils les assemblees des communes, pour eslire l'aman, qui est en chacun des petits Cantons le souverain Magistrat : ou celuy qui a esté par trois ans Aman ... nomme trois citoyens, desquels le peuple en choisit un); cité par Cotgr. 1611 et en fr. mod. dep. Trév. 1752. II.− Ammanie, 1. Apr. 1463 anc. dr. wallon, a. dial. de Flandre ammannye « maison de détention ou prison pour dettes » (Troubl. de Gand, p. 133, Chron. belg. ds Gdf. : Et pareillement remettre en nos mains l'ammannye de nostre dicte ville et les prisons); 2. xves. id. id. ammannie « district d'un amman » (Arch. Nord, B 17485, foI vo: Nul ne viendra a l'election des dis lignages pour estre esleu ou choisy s'il n'a de rente L florins de Rin par an et qu'il soit demourant en l'ammannie et bourgois de Brouxelles). − 1715 ds Littré devenu terme hist.; 3. 1615 id. id. ammanie « charge de l'amman » (Cout. de Furne ds Ch. Bourdot de Richebourg, Nouv. Cout. gén., I, p. 670, titre XLV, art. III : Et les Ammans feront seulement les ajournemens & les insinuations qui servent & qui sont requis aux faits de leurs Ammanies & point d'autres). I 1 a empr. au m. néerl. amman, ampman, ambtman, amptman « homme qui a une charge du gouvernement; personne qui gouverne », les deux premières formes empl. dans les Flandres et en Brabant (Verdam 1964, p. 39, s.v. Amman, Amptman). I 1 b et I 2 empr. au m. haut all. amman, contraction du m. haut all. ambet-man « id. », 1297 « serviteur, fonctionnaire, officier de justice, maire » (Charte citée ds Chmel, urkunden, briefe und actenstücke zur geschichte Maximilians I. Stuttg. 1845; fontes rerum austriacarum. Wien 1849 d'apr. Grimm, Deutsches Wörterbuch, 1854, s.v. Ammann : Ruedel der amman); xiiies. « régisseur » (Deutsche predigten des 13. jh. herausg. v. F. K. Grieshaber, Stuttgart, 1844, t. 1, p. 132 d'apr. M. Lexer, Mittelhochdeutsches Handwörterbuch, 1872, t. 1, col. 51 : anman über sîn guot); il est vraisemblable que I 1 b a été empr. au frq. mosellan et I 2 à l'alémanique. (Cf. E. Tappolet, Die alemannischen Lehnwörter in den Mundarten der franz. Schweiz, II. Teil, Etymol. Wörterbuch Basel, 1916, p. 3 ainsi que FEW t. 1, p. 89b et 151, p. 19a). Le m. haut all. ambet-man (dont le premier composant est devenu l'all. mod. Amt « fonction ») est issu de l'a. haut all. ambaht(man), le mot simple ambaht et ses correspondants dans les autres lang. german. ayant été empr. par les Germains au celt. *ambactos (voir ambassade). II dér. de amman*, étymol. I 1 a; suff. -ie*. À rapprocher du m. néerl. ammanie, ammannie, ammenie qui selon Verdam 1964 signifie 1. ,,ressort, juridiction, également charge de l'amman`` 2. ,,bâtiment qui sous l'administration ou la surveillance de l'amman servait de maison de détention ou de prison pour dettes``. À noter que amman* étymol. I 1 b, a pour dér. l'a. lorr. amanderie « charge de l'amman » (presque toujours de la ville de Metz), 1304-1499 ds Gdf.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Behrens D. 1923, p. 31 (s.v. ammanie), 40, 98. − Bél. 1957. − Boiss.8. − Colombani (G.). Les Mots d'origine allemande dans la langue française moderne (1500-1952). Univ. d'Aix-Marseille, 1953, pp. 189-190 (Thèse Lettres. Aix-en-Provence. 1953.). − Pissot 1803. − Prév. 1755.

Amman : définition du Wiktionnaire

Nom commun

amman \a.mɑ̃\ masculin

  1. Titre donné au chef de district en pays de droit germanique.
    • Même si les échevins bruxellois désapprouvent les méthodes policières parisiennes, ils ne peuvent empêcher qu’une collaboration coutumière n’unisse le Lieutenant général de police et l’amman. — (Catherine Denys, Circulations policières: 1750-1914, 2012)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Amman : définition du Littré (1872-1877)

AMMAN (a-mman) s. m.
  • Titre de dignité que l'on donne en Suisse aux chefs de quelques cantons.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

AMMAN. Ajoutez :

2Titre donné aussi à des magistrats flamands. Un registre des comptes de l'amman de Bruxelles pour les années 1675 à 1699…, Extr. de l'Indép. belge, dans Journ. offic. 15 oct. 1872, p. 6501, 3e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « amman »

Étymologie de amman - Wiktionnaire

Mot présent dans le calendrier de Coligny en en-tête du deuxième mois intercalaire[1][2].
À comparer au vieil irlandais amm (temps, moment) et aimser (temps, époque)[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de amman - Wiktionnaire

(Date à préciser) Mot vieux-francique issu du vieux haut allemand *ambaht(man) dont le premier composant est devenu l'allemand Amt (« fonction »), le mot simple ambacht ayant été emprunté par les Germains au celte *ambactos → voir ambassade.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de amman - Littré

Allem. amman, de amt, fonction, et mann, homme.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « amman »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
amman amɑ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « amman »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « amman »

  • https://www.capital.fr/votre-carriere/expatriation-les-conseils-dun-francais-a-amman-en-jordanie-1351779 Capital.fr, Expatriation : les conseils d'un Français à Amman en Jordanie - Capital.fr

Images d'illustration du mot « amman »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « amman »

Langue Traduction
Portugais amã
Allemand amman
Espagnol ammán
Anglais amman-based
Source : Google Translate API

Synonymes de « amman »

Source : synonymes de amman sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires