La langue française

Amen

Sommaire

  • Définitions du mot amen
  • Étymologie de « amen »
  • Phonétique de « amen »
  • Évolution historique de l’usage du mot « amen »
  • Citations contenant le mot « amen »
  • Images d'illustration du mot « amen »
  • Traductions du mot « amen »
  • Synonymes de « amen »

Définitions du mot « amen »

Trésor de la Langue Française informatisé

AMEN, interj. et subst. masc.

A.− RELIG. CHRÉT. Mot le plus fréquemment employé pour exprimer une adhésion ou un souhait à la fin d'une prière, et qui se traduit ordinairement par la formule française ainsi soit-il :
1. ... et il [l'évêque] se lève pour bénir celui qui va devenir son auxiliaire : « Que la bénédiction de Dieu tout-puissant, Père, Fils et Saint-Esprit, descende en toi afin que tu sois béni dans l'ordre sacerdotal et que tu offres pour les péchés et les offrandes du peuple des hosties d'expiation au Dieu tout-puissant à qui appartient l'honneur et la gloire dans les siècles des siècles. Amen! » A. Billy, Introïbo,1939, p. 155.
P. ext., fam. Exprime l'adhésion, le consentement. Dire amen à qqc. :
2. ... ce mariage était une chance unique et inespérée de me satisfaire, et j'ai dit amen à tout ce qu'on a voulu ... É. Augier, Lions et renards,1870, VI, p. 187.
P. plaisant. Signifie la fin d'un discours, d'un récit, d'une histoire, d'une controverse... :
3. − S'il vous échappe une indiscrétion, messieurs, dit-il [Maxime de Trailles] j'aurai votre sang ou vous aurez le mien. − Amen, lui répondit Gobseck (...) Pour jouer son sang, faut en avoir, mon petit ... H. de Balzac, Gobseck,1830, p. 415.
4. Au reste, n'avoir, − car je n'en ai, presque, aucun ressentiment contre lui, − c'est impliquer qu'on le considère dorénavant comme un être sans vraie valeur personnelle, sans personnalité et quasi irresponsable, ou ne m'intéressant que peu, ou agissant selon des mobiles que je ne puis pas approuver. Amen et ainsi soit-il et tant pis. A. Gide, P. Valéry, Correspondance,lettre de A. G. à P. V., mars 1895, p. 235.
Rem. Expr. proverbiales. Jusqu'à amen, jusqu'à la fin. Depuis Pater jusqu'à amen, du début jusqu'à la fin.
B.− Employé substantivement. Un, des amen :
5. J'ai retrouvé ces beaux amen, accents de la Jérusalem céleste, ou plutôt des âmes militantes, gémissantes et confiantes. F.-A.-P. Dupanloup, Journal intime,1854, p. 174.
Pop. De l'amen. ,,Des espèces sonnantes, de l'argent monnoyé.`` (J.-F. Rolland, Dict. du mauvais langage, 1813, p. 8).
Prononc. : [amεn] ou [ɑ-]. En plus de la prononc. avec [a] ant., Passy 1914 signale la possibilité d'une prononc. avec [ɑ ˑ] post. mi-long (cf. aussi Barbeau-Rodhe 1930) et avec [ɑ:] post. long. Harrap's 1963 accepte également une prononc. avec [ɑ] post. Dub., Pt Rob., Pt Lar. 1968 et Warn. 1968 transcrivent le mot avec [a] (cf. aussi Littré et DG). D'apr. Mart. Comment prononce 1913, p. 38, le mot se prononce avec [ɑ] : ,,Le souvenir de la quantité latine fera fermer correctement l'a dans stabat, amen, frater, alma mater, et dans ab irato, casus belli, de plane, sine qua non ...`` (cf. aussi Kamm. 1964, p. 97).
Étymol. ET HIST. − 1. 1138 « formule qui termine les prières » (Gaimar, L'estorie des Engles, 6533 ds Quem. t. 1 1959); 1130-40 « id. » (Wace, Vie de Ste Marguerite, éd. Francis, 743 ds H.-E. Keller, Étude descriptive sur le vocab. de Wace, Paris, 1953, 185a); xiies. « id. » (Vie de St Gilles, 3794 ds Gdf. Compl. : Amen dites tot environ); 2. p. ext. 1587 jusques à ... amen « jusqu'à la fin » (Cholières, 2eAp. Disnee, p. 78 ds Hug. : Ne dites mot jusques a ce que vous oyez amen). Lat. amen attest. dep. Tertullien, Spect. 25 ds TLL s.v., 1879, 51, mot empr. à l'hébr. āmēn « vraiment, assurément! » formule d'assentiment prononcée à la suite d'un discours général, d'une prière; Lok., 6a.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 235. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 174, b) 396; xxes. : a) 607, b) 272.
BBG. − Allmen 1956. − Bach.-Dez. 1882. − Bar 1960. − Bél. 1957. − Bible 1912. − Boiss.8. − Bouillet 1859. − Dem. 1802. − Dheilly 1964. − Gottsch. Redens. 1930, p. 350-352. − Hanse 1949. − Le Roux 1752. − Marcel 1938. − Prév. 1755. − Théol. bibl. 1970.

Wiktionnaire

Adverbe

(Bible) amen \a.mɛn\ invariable

  1. (Christianisme) Ainsi soit-il : ce mot clôt en général les prières.
    • "Que la paix du Seigneur soit avec vous." Amen.
    • Tous ceux qui étaient dans cette maison répétaient en esprit les mêmes mots éternels.
      – Ceci est pour Yves et Jean Gaos, mes frères, perdus dans la mer d’Islande... Ceci est pour Pierre Gaos, mon fils, naufragé à bord de la Zélie...
      Puis, quand tous ces Gaos eurent chacun leur prière, il se tourna vers la grand’mère Yvonne :
      – Ceci, dit-il, est pour Sylvestre Moan.
      Et il en récita une autre encore. Alors Yann pleura.
      – ... Sed libera nos a malo, Amen.
      — (Loti, Pêcheur d’Islande, 1886)
  2. (Familier) Dire amen à tout, signifie que l’on consent à tout sans discuter.
    • Je ne sais ce qu’ils pourront croire, reprit doucement Malvoisin ; mais je sais bien que, de notre temps, le clergé et les laïques, au nombre de quatre-vingt-dix-neuf sur cent, crieront amen à la sentence du grand maître. — (Walter Scott, Ivanhoé, ch. XXXVI, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • On ne peut pas compter sur son mari, il ne sait que dire amen.
    • Mais notre Célimène dit pas toujours Amen, non 
      (Oh non) 
      Au contraire bien souvent elle dit : "Ah mais non" 
      (C'est vrai ça)
      — (Boby Lapointe, L'Ami Zantrop)

Nom commun

amen \a.mɛn\ masculin invariable (mais le pluriel amens est malgré tout parfois rencontré).

  1. (Christianisme) Action de dire « amen ».
  2. (Figuré) Pour signifier la fin d’un discours, d’une proposition, d’un récit.
    • Attendez jusqu’à amen.
    • Il m’a tout conté, depuis Pater jusqu’à amen.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

AMEN (a-mèn') s. m.
  • 1Mot hébraïque usité dans les prières de l'Église, et signifiant : Ainsi soit-il. Le prélat fait l'action de grâce ; l'assistant répond amen, Chateaubriand, Génie, t. I, I, 8. Les élus auront un autre nom et un amen bienheureux, Bossuet, Hist. II, 4.
  • 2Il sert à exprimer le consentement. Amen, soit. Il dit amen à tout, il ne fait aucune objection. J'ai été ravie que vous ayez dit amen sur toutes les bagatelles que je vous mandais, Sévigné, 530.
  • 3 Familièrement. La fin d'une chose. Il m'a tout dit jusqu'à amen.

    De pater à amen, du commencement à la fin.

HISTORIQUE

XIIIe s. L'oroison dist apertement Tybert et le per omnia, Devant l'autel s'agenoilla, Et Renart respondi amen ; Puis li a dit : levez vos en, Et si alez fermer ces huis, Je dirai benedicamus, Ren. 21369.

XVIe s. Il ne faut pas prendre cela comme l'opinion d'un seul homme, car tous disent amen après lui, Calvin, Instit. 65. Toutes les promesses de Dieu sont Oui et Amen en Jesus Christ, Calvin, ib. 320. Tant qu'il y a de promesses de Dieu, elles sont en lui Oui et Amen : c'est-à-dire ratifiées, Calvin, ib. 448.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

AMEN, mot hébreu, usité dans l’Eglise à la fin de toutes les prieres solemnelles dont il est la conclusion ; il signifie fiat ; c’est-à-dire, ainsi-soit, ainsi-soit-il. Les Hébreux avoient quatre sortes d’amen ; l’un entr’autres qu’ils appelloient l’amen juste, devoit être accompagné de beaucoup d’attention & de devotion ; c’est l’amen entendu dans le sens que nous venons de l’interpréter, lequel a passé dans toutes les langues sans aucune altération.

Quelques Auteurs prétendent que le mot amen n’est qu’un composé des lettres initiales de ces mots, adonaï melech neeman, Dominus rex fidelis, expression usitée parmi les Juifs, quand ils vouloient donner du poids & de l’autorité à ce qu’ils disoient. En effet, pour exprimer en abregé les mots אדוני מלך נאמן, adonaï, meleck, neeman, les Rabbins ne se servent que des lettres initiales, qui jointes ensemble forment réellement le mot אמן, amen.

Les Cabalistes Juifs, en suivant leur méthode de chercher des sens cachés dans les mots, méthode qu’ils appellent notaricon, forment avec le mot amen, la phrase entiere adonaï melech neeman. Voyez Notaricon.

D’un autre côté, il est certain que le mot amen se trouvoit dans la langue hébraïque, avant qu’il y eût au monde ni Cabale ni Cabalistes, comme on le voit au Deutéronome, ch. xxvij. v. 15. V. Cabale, &c.

La racine du mot amen est le verbe aman, lequel au passif signifie être vrai, fidele, constant, &c. d’où a été fait le nom amen qui signifie vrai ; puis du nom amen on a fait une espece d’adverbe affirmatif, qui placé à la fin d’une phrase ou d’une proposition, signifie qu’on y acquiesce, qu’elle est vraie, qu’on en souhaite l’accomplissement, &c. Ainsi, dans le passage que nous venons de citer du Deutéronome, Moyse ordonnoit aux Levites de crier à haute voix au peuple : maudit celui qui taille ou jette en fonte aucune image, &c. & le peuple devoit répondre amen ; c’est-à-dire, oui, qu’il le soit, je le souhaite, j’y consens. Mais au commencement d’une phrase, comme il se trouve dans plusieurs passages du Nouveau-Testament, il signifie vraiment, véritablement. Quand il est répété deux fois, comme il l’est toûjours dans S. Jean, il a l’effet d’un superlatif, conformément au génie de la langue Hébraïque, & des deux langues dont elle est la mere, la Chaldaïque & la Syriaque. C’est en ce sens qu’on doit entendre ces paroles : amen, amen, dico vobis. Les Evangélistes ont conservé le mot hébreu amen dans leur grec, excepté S. Luc qui l’exprime quelquefois par ἀληθῶς, véritablement, ou ναὶ, certainement. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « amen »

(Date à préciser) Du latin amen (« ainsi soit-il »)[1]. Transcription dans la Vulgate du mot grec de la Septante, lui-même issu de l'hébreu אמן. Il se prononce pareil : « amen » et vient du mot « émouna », qui signifie « foi ». Référence nécessaire
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Hébreu amen.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « amen »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
amen amɛn

Évolution historique de l’usage du mot « amen »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « amen »

  • Le doute amène l'examen et l'examen la vérité. De Pierre Abélard
  • Mon Dieu qui n'êtes personne, donnez-moi chaque jour ma chanson quotidienne, mon Dieu qui êtes un clown, je vous salue, je ne pense jamais à vous, je pense à tout le reste, c'est déjà bien assez de travail, amen. De Christian Bobin / La folle allure

Images d'illustration du mot « amen »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « amen »

Langue Traduction
Anglais amen
Espagnol amén
Italien amen
Allemand amen
Portugais amém
Source : Google Translate API

Synonymes de « amen »

Source : synonymes de amen sur lebonsynonyme.fr
Partager