La langue française

Alaterne

Sommaire

  • Définitions du mot alaterne
  • Étymologie de « alaterne »
  • Phonétique de « alaterne »
  • Évolution historique de l’usage du mot « alaterne »
  • Citations contenant le mot « alaterne »
  • Traductions du mot « alaterne »
  • Synonymes de « alaterne »

Définitions du mot alaterne

Trésor de la Langue Française informatisé

ALATERNE, subst. masc.

BOT. Arbrisseau d'ornement qui atteint quelquefois douze pieds de haut, dont les feuilles persistantes, rangées alternativement le long de ses branches sont d'un vert sombre, luisantes, ovales, légèrement dentelées sur les bords et d'une consistance assez ferme :
1. Les feuilles de l'alaterne ont été regardées comme détersives et astringentes et recommandées en gargarismes dans les inflammations de la bouche et de la gorge. (On n'en fait plus aucun usage). Nysten1814-20.
2. Aujourd'hui, mon jardinier se promenant avec moi dans mon jardin, a tiré de sa poche une petite serpette, a entaillé le déodora et m'a dit : « vous savez, il est gelé, il est mort. » Et ainsi des lauriers, des alaternes, des fusains et à peu près de tout, avec le refrain : « c'est gelé, c'est mort! Voyez, le bois doit être blanc. » E. et J. de Goncourt, Journal,janv. 1872, p. 862.
3. ... et les maquis, formés de chênes verts, de genévriers, d'arbousiers, de lentisques, d'alaternes, de bruyères, de lauriers-tins, de myrtes et de buis, que relient entre eux, les mêlant comme des cheveux, les clématites enlaçantes, les fougères monstrueuses, les chèvrefeuilles, les cystes, les romarins, les lavandes, les ronces mettaient sur le dos des côtes dont j'approchais une inextricable toison. G. de Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, Histoire corse, 1881, pp. 44-45.
Prononc. − 1. Forme phon. : [alatε ʀn]. 2. Dér. et composés : alaternoïde.
Étymol. ET HIST. − 1551 « sorte d'arbrisseau » (Cotereau, Trad. de Columelle, VII, 6 ds Hug. : Ce bestail ... ayme fort les petits arbres et lieux couverts de buissons, comme sont boschets et alaternes). Empr. au lat. alaternus « nerprun », Plin., 16, 108 ds André Bot. 1956; cf. Colum., 7, 6, 1 ds TLL s.v. : alaternus cytisusque agrestis capris gaudio sunt.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 2.
BBG. − Bél. 1957. − Boiss.8. − Brard 1838. − Littré-Robin 1865. − Nysten 1814-20. − Prév. 1755. − Rolland (E.). Flore populaire ou Histoire naturelle des plantes dans leurs rapports avec la linguistique et le folklore. Paris, 1967, t. 4, p. 23.

Wiktionnaire

Nom commun

alaterne \a.la.tɛʁn\ masculin

  1. (Botanique) Arbrisseau, espèce de nerprun, dont les feuilles sont rangées alternativement le long des tiges.
    • L’alaterne s’élève facilement de ses baies ou graines noires, comme aussi par marcottes. — (Pierre-Joseph Amoreux, Traité des haies vives, 1809)
    • Ses bords sont plantés de baguenaudiers, de pins en parasol au tronc rougeâtre, de peupliers à feuilles satinées, d’arbousiers, d’alaternes vernissés. — (Eugène Sue, Arthur, Journal d’un inconnu, 1839)
    • Le Chêne-vert remonte jusqu’à Vienne, l’Alaterne va au Lyonnais et au Graisivaudan. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p. 81)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ALATERNE. n. m.
T. de Botanique. Arbrisseau, espèce de nerprun, dont les feuilles sont rangées alternativement le long des tiges.

Littré (1872-1877)

ALATERNE (a-la-ter-n') s. m.
  • Terme de botanique. Espèce de nerprun, arbrisseau toujours vert.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ALATERNE, s. m. en Latin alaternus, arbrisseau dont les fleurs font d’une seule feuille en forme d’entonnoir, & découpées en étoile à cinq pointes. Le pistil qui sort du fond de ces fleurs devient dans la suite un fruit ou une baie molle, remplie ordinairement de trois semences, qui ont d’un côté une bosse, & de l’autre des angles. Tournefort, Inst. rei herb. Voyez Plante. (I)

* On en fait des haies : on le met en buisson dans les plates-bandes des parterres. Si on le veut encaisser, on lui donnera un tiers de terre à potager & un tiers de terreau de couche. On emploie ses feuilles en gargarisme dans les inflammations de la bouche & de la gorge.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « alaterne »

(Date à préciser) Du latin alaternus (« id. »). Selon d’autres [1], déformation de alterne, car les feuilles sont alternes.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Alaternus.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « alaterne »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
alaterne alatɛrn

Évolution historique de l’usage du mot « alaterne »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « alaterne »

  • "C’est à travers ces étendues de genêts qui colorent les reliefs d’un jaune lumineux en début d’été que la teinture végétale s’est présentée comme une évidence", explique Claire. Nerprun alaterne, ailante, ambroisie se sont ajoutés au genêt pour élargir la palette de couleurs au fil des saisons. "Je découvre des plantes, j’approfondis au gré de mes balades-cueillettes ma connaissance en cherchant à reconnaître les essences utiles à la mise en œuvre de mon travail". Reste ensuite à les transformer, avec une cuisson et l’extraction des couleurs dans des bains qui serviront à teindre, en plusieurs étapes, des étoffes et des tissus. midilibre.fr, Lodève : Claire Muller trouve son bonheur dans la vallée de Lauroux - midilibre.fr
  • Lors de l’épreuve, il devait reconnaître 40 échantillons, en une heure trente, sur une base de 600 végétaux possibles. Cela représente 2 minutes par sujet et ceci sans flore, la fameuse bible du botaniste. « Cette année, le concours ayant lieu en décembre, c’était costaud, puisque nous devions identifier quelques branches peu fournies… » Le spécialiste dit avoir eu du fil à retordre avec l’alaterne, un arbrisseau typique des milieux méditerranéens, et l’arroche, une herbacée de bord de mer. « Pour chaque plante, il faut donner le nom commun en français, le genre et l’espèce en latin, la variété ou cultivar, la famille, et parfois certains éléments complémentaires, comme le milieu, précise Renan. C’est souvent ce dernier critère qui départage les concurrents. » La France Agricole, Rencontre : Les plantes, sur le bout des doigts
  • Depuis plus de deux mois, les floraisons des plantes sauvages animent nos espaces. Avec les pluies printanières, elles sont apparues en masse pour notre plus grand plaisir.Vous êtes de plus en plus nombreux à vous intéresser aux plantes sauvages qui poussent dans nos jardins. Savez-vous également que les professionnels des espaces verts, agents et responsables, voient leur métier évoluer vers une approche naturaliste de leurs espaces ? Les jardiniers professionnels des villes et villages apprennent à reconnaître la flore et la faune locale, pour préserver la biodiversité dans les espaces verts, et adapter leurs techniques de gestion. C'est un nouvel aspect de leur travail, qui leur permet également de composer des réalisations en intégrant la flore locale : Coquelicots, bleuets, mauves, psoralées, trèfles reviennent par exemple dans les prairies fleuries, tandis que les massifs prennent des accents de garrigue, avec l'utilisation des nombreux arbustes et vivaces spontanés. Les cistes, l'alaterne (Rhamnus alaternus), le pistachier lentisque (Pistacia lentiscus), la germandrée petit-chêne (Teucrium chamaedrys) et même le fragon (Ruscus aculeatus) sont autant de végétaux locaux enfin acceptés, et sans a priori, dans les massifs décoratifs. Évidemment, cette évolution va de pair avec une tendance écologique affirmée. Elle est aussi une étape indispensable aux communes désireuses d'obtenir un label écologique. lindependant.fr, NIGELLES ET AUTRES PLANTES SAUVAGES - lindependant.fr
  • De part et d'autre de l'allée principale, toutes sortes de végétaux poussant naturellement sur les pentes sauvages y sont plantés : valérianes et genêts d'Espagne mais aussi cistes, coronilles, euphorbes, alaternes... la vigne vierge et le jasmin courent le long des murs. Des tapis et escaliers de pierre, passerelles sur pilotis, galets et fontaine invitent à une nouvelle déambulation. Les lauriers-tins en haies bien taillées, les romarins, iris et santolines en massifs libres donnent le ton. Côté sud, les espèces se fondent avec la garrigue environnante. Hormis la présence du carré de pelouse accolé à la piscine, le jardin aux îlots thématiques remonte aux origines. Ici, il a fallu dégager la roche, l'exploiter en gradins pour retrouver la mémoire d'une carrière, comme un théâtre de verdure tapissé de galets, de touffes d'ajoncs et de papyrus. Aux heures chaudes, la pause lecture s'y avère idéale...   Cotemaison.fr, Maison familiale rénovée en Provence - Côté Maison

Traductions du mot « alaterne »

Langue Traduction
Anglais alaterne
Espagnol alaterne
Italien alaterne
Allemand alaterne
Chinois 阿拉特
Arabe ألاتيرن
Portugais alaterne
Russe alaterne
Japonais 後で
Basque alaterne
Corse alaterne
Source : Google Translate API

Synonymes de « alaterne »

Source : synonymes de alaterne sur lebonsynonyme.fr
Partager