La langue française

Aisselier

Sommaire

  • Définitions du mot aisselier
  • Étymologie de « aisselier »
  • Phonétique de « aisselier »
  • Évolution historique de l’usage du mot « aisselier »
  • Citations contenant le mot « aisselier »
  • Traductions du mot « aisselier »
  • Synonymes de « aisselier »

Définitions du mot aisselier

Trésor de la Langue Française informatisé

AISSELIER, subst. masc.

TECHNOLOGIE
1. Pièce de charpente servant à fortifier l'assemblage de deux autres pièces et à en empêcher l'écartement.
2. Bras d'une roue qui excède la circonférence de cette roue. (Attesté ds Besch. 1845, Chesn. 1857, Lar. 19e, Guérin 1892, Nouv. Lar. ill., Mots rares 1965).
Prononc. ET ORTH. − Forme phon. − Dernière transcription ds DG : ès'-lyé. − Rem. Gattel 1841 et Ac. Compl. 1842 ont une 2evedette avec la graph. esselier(s).
Étymol. ET HIST. − Ca 1170 archit. « pièce de bois qui sert de soutien » (Li Quatre Livre des Reis, éd. E. R. Curtius, p. 125 : Entur le temple de quatre parz fud uns murs de treis estruiz de aiselers, Ki bien furent poliz e asis e afermez); 1469 id. « pièce de bois qui supporte les tirants ou qui forme les cintres » (1469, Compt. du R. René, p. 18, Lecoy de La Marche ds Gdf. : Quatre soupentes enferrees dans quatre poutres, pour porter et soustenir le planchier d'icelle armeurerie, ... garnies de poinczons a arcs boutans, de jambetes, entraveaulx et esseliers). Dér. de l'a. fr. aissele « planche » (dimin. de ais*), bien que celui-ci ne soit attesté que dep. le 1erquart du xiiies., Renclus ds T.-L.; suff. a. fr. -er, (-āre) remplacé par -ier*.
BBG. − Barb.-Cad. 1963. − Bél. 1957. − Boiss.8. − Chabat t. 1 1875. − Chesn. 1857. − Jossier 1881. − Mots rares 1965. − Prév. 1755.

Wiktionnaire

Nom commun

aisselier \ɛ.sə.lje\ masculin

  1. (Couvertures) Pièce de charpente renforçant la jonction entre une pièce de charpente horizontale et une pièce de charpente verticale ou oblique.
    • Les demi-fermes sont constituées d’un chevron lorsque celui-ci monte jusqu’au faîtage, d’un empanon lorsqu’il bute en tête sur le chevron d’arêtier, d’un demi-entrait retroussé soutenu par un aisselier ou d’un coyer. — (Frédéric Épaud, Les charpentes de la cathédrale Notre-Dame de Bayeux, 2007)
  2. Fendeur ou scieur de bois qui fabriquait des ais ou des bardeaux. On disait aussi bardelier.

Nom commun

aisselier \ɛ.sə.lje\ masculin

  1. (Charpenterie) Pièce de bois pour cintrer.
  2. Pièce de bois qui supporte les tirants ou qui forme les cintres d’une charpente.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Encyclopédie, 1re édition (1751)

AISSELIER, s. m. chez les Charpentiers ; on entend par un aisselier une piece de bois ou droite ou arcuée, terminée par deux tenons, dont l’un a sa mortoise dans une des deux pieces de bois assemblées de maniere qu’elles forment un angle à l’endroit de leur assemblage, & dont l’autre tenon a sa mortoise dans l’autre de ces deux pieces de bois. Ainsi les deux pieces & l’aisselier forment un triangle dont l’aisselier est la base, & dont les parties supérieures des pieces assemblées forment les côtés. L’aisselier est employé pour fortifier l’assemblage des deux pieces, & pour empêcher que celle qui est horisontale ne se sépare de celle qui est perpendiculaire, ou verticale, soit par son propre poids, soit par les poids dont elle sera chargée. Ainsi, planc. II. des ardoises, fig. 1. la piece de bois opposée à l’angle K, dans la machine, est un aisselier. Il suffit de cet exemple, pour reconnoître l’aisselier toutes les fois qu’il se rencontrera dans les autres figures. Voyez aussi les Planches de Charpente.

Aisseliers, on donne aussi le nom d’aisseliers, aux bras d’une roue, lorsqu’ils excedent la circonférence de cette roue, de maniere que la puissance appliquée à ces bras, fait mouvoir la roue plus facilement.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « aisselier »

Du latin axis (« axe ») qui a donné ais petite planche de bois.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Mot dérivé de aissel avec le suffixe -ier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « aisselier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
aisselier ɛsœlie

Évolution historique de l’usage du mot « aisselier »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « aisselier »

  • Un aisselier est un renfort oblique de charpenterie, à ne pas confondre avec une contrefiche. Il permet de soulager la jonction entre une pièce horizontale et une autre plus ou moins inclinée. Une ferme de charpente traditionnelle comporte au moins deux aisseliers, placés symétriquement. Futura, Définition | Aisselier | Futura Maison
  • Lauze après lauze, la toiture disparaît progressivement, tel un poisson mort dont les écailles tomberaient, laissant apparaître ses arêtes formées par cette charpente caractéristique, avec ses aisseliers et ses entraits… Cette image-là, vous l’avez sans doute en tête si vous avez croisé une toiture en lauzes en train de s’effondrer. Une image que l’on rencontre hélas régulièrement dans des hameaux isolés et sur les plateaux de Haute-Loire dès que l’on se rapproche un peu du Mézenc. www.leveil.fr, Les toitures en lauze disparaissent lentement des campagnes du massif du Mézenc et du Meygal - Les Estables (43150)
  • C'est le cas de cette maison cadurcienne de style « cottage », sans doute inspirée de catalogues de modèles-types. Nous voyons ici la partie haute de la tour d'escalier, qui flanque le bâtiment nord. Suivant une mode, qui apparaît dans la seconde moitié du XIXe siècle, les fermes (poutrelles portantes) sont largement débordantes et soutenues par des éléments de bois inclinés appelés aisseliers, eux-mêmes appuyés sur des consoles rythmant une corniche de pierre de taille. L'emploi d'un comble très vertical, adouci en partie basse par un coyau (partie redressée protégeant la tête des murs du ruissellement), est une réminiscence des châteaux de l'époque classique. Des lucarnes hautes et étroites couvertes d'un toit biseauté, dit « à demi-croupe », occupent chaque versant de la toiture. Le recours à l'ardoise comme matériau de couverture et la présence d'un imposant épi de faîtage en zinc renforcent le caractère aristocratique de cette maison bourgeoise. ladepeche.fr, Cahors. Découvrez votre patrimoine - ladepeche.fr
  • La légende raconte qu'au XIIIe siècle, trois embarcations descendant le Lot sont arrêtées, à Villeneuve-sur-Lot, au beau milieu de la rivière, au niveau du pont, par une force invisible. Malgré les efforts des mariniers, rien n'a pu faire avancer la flottille. Un marin a alors plongé dans le Lot pour voir ce qui bloquait les bateaux. Il remonta, portant une statuette de Vierge noire. Quand elle fut posée sur un bateau, la flottille put reprendre sa navigation. Pour commémorer cette découverte, il a été décidé de construire une chapelle à l'entrée du pont. La chapelle est devenue un lieu de vénération pour les bateliers. Au passage des bateaux devant la chapelle pour la saluer, les marins levaient les rames. La chapelle a reçu le nom de chapelle Notre-Dame-de-Grâce-de-Toute-Liesse ou de Toute-Joie. On trouvait autrefois de nombreux ex-voto offerts en reconnaissance de guérisons miraculeuses ou l'accomplissement de vœux. La chapelle aurait été fondée en 1289 selon la légende et a été la chapelle du fortin construit à l'entrée du pont des Cieutats terminé en 1285. En février 1600, une tempête emporte la tour à l'entrée du pont et endommage la chapelle. Elle est terminée avant 1618 avec les matériaux de reconstruction du pont, d'après Auguste Cassany-Mazet, ou 1643, après la fin de la reconstruction du pont dont deux arches qui s'étaient effondrées en 1636 d'après Jules Serret et Antonio de Zappin. En 1657, le couvrement en lambris est rehaussé par Antoine Papou, charpentier, et Antoine Philippes, maçon. Le clocher est terminé par une flèche qui est détruite à la Révolution. Les murs du côté du Lot menaçant ruine sont reconstruits en 1825 ainsi que le clocher. La chapelle est agrandie en encorbellement sur le Lot. En 1865, la façade de la chapelle sur la rue est reconstruite pour la mettre en conformité avec le nouvel alignement en lui donnant un décor néo-gothique. Le décor intérieur de la chapelle est restauré dans les années 1860-1870. Les aisseliers de la partie en encorbellement sur le Lot sont remplacés par des poutrelles métalliques. L'édifice est inscrit au titre des Monuments historiques le 20 juin 1950 et a fait l'objet d'une totale restauration financée par la municipalité de Villeneuve-sur-Lot. ladepeche.fr, Agen. La chapelle du bout du pont ou la légende des bateliers - ladepeche.fr
  • La villa est notamment dotée de plusieurs volumes juxtaposés, dont une tour de trois étages, de toits en pavillon dont les rives sont ornées de consoles et de frontons, de nombreuses ouvertures de dimensions variées dont une fenêtre palladienne, sans parler des boiseries ornementales qui rehaussent des chambranles, des planches cornières, des épis, des aisseliers, et jusqu’au portail d’entrée. Le Devoir, La villa Livernois laissée à l’abandon | Le Devoir
  • À propos de la maison Tomkins, la Société d’histoire écrit ceci : « Cette maison constitue l’un des exemples les plus représentatifs et les mieux conservés du courant néo-Queen Anne sur le territoire de la ville de Granby. Cette filiation stylistique se remarque aisément : asymétrie du corps principal, constitué de plusieurs corps imbriqués s’élevant sur deux étages et demi, toiture en tôle pincée, de forme irrégulière, présence d’une tourelle coiffée d’un toit conique en bardeaux d’ardoise à motifs, amalgame de clins de bois, présent sur l’ensemble de la structure, bardeaux décoratifs sur les frontons et la partie supérieure de la tourelle. Une galerie couverte, ornée de poteaux tournés, d’aisseliers et d’un fronton triangulaire décoré de boiseries, complète l’ensemble. » Le Droit, L'emblème patrimonial de Granby est à vendre | Le fil des régions | Actualités | Le Droit - Gatineau, Ottawa

Traductions du mot « aisselier »

Langue Traduction
Anglais aisselier
Espagnol aisselier
Italien aisselier
Allemand aisselier
Chinois aisselier
Arabe أيسيلير
Portugais aisselier
Russe aisselier
Japonais アイセリアー
Basque aisselier
Corse aisselier
Source : Google Translate API

Synonymes de « aisselier »

Source : synonymes de aisselier sur lebonsynonyme.fr
Partager