La langue française

Ache

Sommaire

  • Définitions du mot ache
  • Étymologie de « ache »
  • Phonétique de « ache »
  • Évolution historique de l’usage du mot « ache »
  • Citations contenant le mot « ache »
  • Images d'illustration du mot « ache »
  • Traductions du mot « ache »
  • Synonymes de « ache »

Définitions du mot « ache »

Trésor de la Langue Française informatisé

ACHE1, subst. fém.

A.− BOT. Plante de la famille des ombellifères, dont l'espèce la plus connue est le céleri; variété cultivée de l'ache sauvage :
1. Herbages en général, ou prairies. Mousse, plante. Ache, ou céleri sauvage. Voyage de La Pérouse autour du monde,t. 3, 1797, p. 121.
2. Que nous étions heureux dans cette Grande-Claire (...) Où les longs rubanniers, la menthe et l'ache d'eau Recouvraient les marais de leur flottant rideau! A. Pommier, Océanides et fantaisies,1839, p. 231.
3. Le céleri n'est que l'ache cultivée. Dorvault, Officine, ou Répertoire général de pharmacie pratique,1844, p. 128.
Dans les expr. couronner, couronné d'ache.
[Avec une signification symbolique] :
4. Le front couronné d'ache toujours verte, et de roses qui durent si peu, nous nous excitions à jouir de la vie par la considération de sa brièveté : ... F.-R. de Chateaubriand, Les Martyrs,t. 1, 1810, p. 248.
5. Les Romains se couronnaient d'ache dans les festins. Ac. Compl.1842.
6. Célénie m'apparaît souvent dans mes rêves comme une nymphe des eaux, tentatrice naïve ... couronnée d'ache et de nénufar ... G. de Nerval, Bohème galante,1855, p. 216.
Proverbe d'orig. gr. [En parlant d'un malade désespéré] :
7. Il ne lui faut plus que de l'ache. Besch.1845.
Rem. Syntagmes rencontrés : ache des marais (Code pharmaceutique, 1821; Deschamps d'Avallon, Compendium de pharmacie pratique, 1868; Codex Medicamentarius Gallicus, 1908), ache de montagne (Code pharmaceutique, 1821), sirop d'ache ou sirop de racine d'ache (Deschamps d'Avallon, Compendium de pharmacie pratique, 1868), vert comme (de l')ache (Ac. 1835).
B.− HÉRALD. et SYMBOLIQUE NOBILIAIRE. Ornement de couronne, notamment ducale :
8. Comme j'allais sortir des galeries, j'ai distingué dans l'ombre une tête de pierre sortant à demi du mur et ceinte d'une couronne à trois fleurons d'ache, comme les rois du onzième siècle. V. Hugo, Le Rhin,1842, p. 248.
9. Le tortil du baron, les feuilles d'aches et les perles du marquis valent bien les pointes de la couronne ducale, quand la race est ancienne et la filiation pure de tout mélange. T. Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, p. 226.
10. Un vieux domestique, poudré, couvert de fourrures, se tenait encore dans le vestibule. Sur les boutons de sa livrée noire brillaient les feuilles d'ache d'une couronne ducale. Ph.-A. M. de Villiers de L'Isle-Adam, Contes cruels, L'Inconnue à Madame de Laclos, 1883, p. 315.
C.− ARCHITECTURE :
11. Ache. Feuillage offrant une certaine analogie avec celui du trèfle, et usité principalement en blason (pour les couronnes de duc, comte, etc.) et dans un certain nombre de chapiteaux de monuments de l'époque gothique. J. Adeline, Lexique des termes d'art,1884.
Rem. Dans l'Antiq. gr. et romaine, l'ache était un ornement funèbre, tressé en couronnes déposées sur les tombeaux; dans les jeux néméens on couronnait d'ache les vainqueurs, en souvenir de l'orig. funèbre de ces fêtes; les Romains se couronnaient d'ache dans les festins. En Gaule, dans la vieille France l'ache était l'élément constitutif des couronnes vertes qu'étaient censés porter, en signe de joie, des génies mythologiques ou les populations naturelles; puis elle est devenue l'ornement typique de la couronne des princes, et surtout des ducs et des marquis; enfin elle a servi d'élément décoratif dans l'archit. gothique (d'apr. divers dict. du xviiieet du xixes.).
Prononc. − 1. Forme phon. : [aʃ]. 2. Homon. : hache.
Étymol. ET HIST. − 2emoitié xies. judéo-fr. apie, prob. Apium graveolens L., bot. (Blondheim, Gloses fr. dans Comment. talmudiques de Raschi, John Hopkins Studies, XI, 1937, 100 : apie); xiies. ache « id. » (L. Delisle, Notes sur un ms. de Tours renfermant des gloses fr. du XIIes. ds Bibl. École des Chartes, V, 6esérie, p. 327 : apium : ache); 1268 « id. » (S. Omer ds Crapelet, Prov. et dict. pop. ds Gdf. Compl. : en février, fait bon ... prendre puison d'aigremore et d'ape). Du lat. apium (plur. apia) désignant un groupe de 6 plantes ombellifères, d'apr. André 1956, s.v., cf. Pline, Hist. nat. 19, 123 ds TLL s.v., 239, 62 : plura genera sunt ... apia. Id enim quod sponte in umidis nascitur, helioselinum vocatur ..., rursus in siccis hipposelinum ..., tertium est oreoselininum ... et sativi; attesté dep. Virgile, Églogues, 6, 68, ibid. 240, 22 (floribus atque apio crinis ornatus amaro) où il désigne l'apium graveolens L., var. sativum (d'apr. André, loc. cit.). Le fr. du nord ache et la plante qu'il désignait furent évincés par le céléri*, plante comestible, obtenue en culture par modification de l'ache et importée de Lombardie; ache conservé dans la lang. des botanistes, et sporadiquement comme nom d'une variété comestible cultivée dans les jardins; voir aussi api2.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 13.
BBG. − Ac. Gastr. 1962. − Alex 1768. − Barb.-Card. 1963. − Bouillet 1859. − Brard 1838. − Gay t. 1 1967 [1887]. − Littré-Robin 1865. − Mont. 1967. − Nysten 1814-20. − Perraud 1963. − Privat-Foc. 1870.

Wiktionnaire

Nom commun 1

ache \aʃ\ féminin

  1. (Botanique) Ombellifère qui ressemble au persil.
    • Dans certains jeux de la Grèce, on donnait une couronne d’ache au vainqueur.
    • Depuis l’Antiquité, a été souligné le pouvoir aphrodisiaque de l’Ache, souvent employée dans des cas d’impuissance ou de neurasthénie. — (Bernard Boullard, Plantes médicinales du monde: croyances et réalités, 2001)
  2. (Héraldique) Fleuron ornant les couronnes ducales.

Nom commun 2

ache \aʃ\ masculin

  1. Lettre latine H, h.

Nom commun 3

ache \aʃ\ masculin au singulier uniquement

  1. (Linguistique) Langue lolo parlée dans la province du Yunnan en République populaire de Chine.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ACHE. n. f.
T. de Botanique. Plante de la famille des Ombellifères qui ressemble au persil. Dans certains jeux de la Grèce, on donnait une couronne d'ache au vainqueur.

Littré (1872-1877)

ACHE (a-ch') s. f.
  • Plante ombellifère qui ressemble au persil. Le front couronné d'ache toujours verte, nous nous excitions à jouir de la vie, Chateaubriand, Mart. 150.

HISTORIQUE

XVIe s. Nous disons quand quelcun est bien malade et en grand danger de la vie, qu'il ne lui fault plus que l'ache, c'est à dire la sepulture, pour ce que nous avons accoustumé de couronner les sepultures des morts avec ceste herbe, Amyot, Timol. 35.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ACHE, s. f. est une plante potagere qui est un vrai persil : on en compte de quatre sortes : l’ache ou persil de Macédoine ; l’ache de jardin ou persil ordinaire ; l’ache de montagne, qui est celle qui s’éleve le plus haut ; l’ache de marais, que d’autres nomment l’ache royale.

Cette derniere plante se cultive dans les jardins. Ses feuilles ressemblent à celles du persil, & poussent une tige d’un pié de haut, d’où naissent des fleurs en Juillet & Août faites en ombelles, de couleur jaune ou blanche, composées de cinq feuilles disposées en rose. A la place de ces fleurs croît un fruit qui renferme deux graines qui en multiplient l’espece, ainsi que ses racines éclatées dont on se sert le plus ordinairement.

Cette plante aime une terre humide & substantielle, avec peu de soleil. On mange ses racines crues & cuites.

Il y a encore une ache fort cultivée dans les jardins, qui est appellée celleri. Voyez Celleri. (K)

* Apium palustre, & apium officinarum (C. B. Pin. 154.) Cette plante est amere, acre, aromatique : elle contient beaucoup de sel volatil huileux, dont le sel ammoniac n’est pas entierement décomposé, mais dissous dans beaucoup de phlegme & uni avec beaucoup de terre. Mém. de l’Acad. Royale des Sciences. On en tire par l’analyse chimique, outre plusieurs liqueurs acides, beaucoup de soufre, beaucoup de terre, assez d’esprit urineux, & un peu de sel volatil concret : c’est pourquoi elle est apéritive, diurétique, sudorifique, fébrifuge, vulnéraire. On fait prendre six onces du suc de ses feuilles dans le commencement du frisson de l’accès des fievres intermittentes : on couvre le malade ; & il sue ordinairement.

Un gros d’extrait de feuilles d’ache avec deux gros de kinkina, est un excellent remede contre la fievre quarte, & toutes celles qui naissent d’obstructions au bas-ventre. On peut substituer le suc d’ache à celui de cochléaria, dans le scorbut, & quand il faut fortifier les gencives & nettoyer les ulceres de la bouche. On en bassine le cancer & les ulceres extérieurs. On emploie la racine d’ache en tisane, dans les bouillons, dans les apozèmes & dans les sirops propres à désopiler. C’est une des cinq apéritives. Pour faire passer le lait, faites bouillir égale partie de feuilles d’ache & de mente dans du saindoux, passez par un tamis ; saupoudrez ce qui sera passé avec les semences d’ache pulvérisées. Cette plante se trouve le long des fossés & des ruisseaux.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « ache »

(Nom 1) (XIIe siècle) Dérivé du latin apia, pluriel de apium.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Apium, du grec ἄπιον.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ache »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ache

Évolution historique de l’usage du mot « ache »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ache »

  • Il en est de la valeur des hommes comme celle des diamants, qui a une certaine mesure de grosseur, de pureté, de perfection, ont un prix fixe et marqué, mais qui, par-delà cette mesure, restent sans prix, et ne trouvent point d’acheteurs. De Chamfort / Maximes et pensées
  • Evidemment, la vitrine contient aussi des produits à vendre. Les fameuses boîtes métalliques contenant une trentaine de «Prismalo». Ces crayons inventés en 1931, à tremper dans l’eau afin d'obtenir des couleurs bien baveuses sur le papier. Il y a aussi un taille-crayon comme je pensais pas qu’il s’en fabriquait encore. A Genève, en plus! Le gros modèle, avec manivelle. Le tout repose dans un décor à l’ancienne, signe actuel d’un produit est demeuré respectable. Non loin de là, au quai des Bergues, le chocolatier Favarger (maison fondée en 1826), racheté par le Croate Luka Rajic comme une «Belle au Bois dormant», multiplie les emballages repris du XIXe siècle. Bilan, Les automates des crayons Caran d'Ache sont de retour à la gare Cornavin - Bilan
  • Caran d’Ache est l’anti-obsolescence programmée: nos produits sont durables et réparables. Nous donnons aux consommateurs des outils pour exprimer leur créativité. La créativité nous accompagne tout au long de notre vie. Des clients nous renvoient parfois des stylos qui ont 30 ou 40 ans et nous demandent de les réparer. L’économie circulaire est une notion plus récente chez nous: on se demande comment donner une 2e vie aux produits en recyclant la matière. On l’a fait en collaboration avec Nespresso en produisant des stylos en aluminium de capsules de café. Nous nous soucions de minimiser l’impact de nos produits sur l’environnement. Nous avons remplacé des lignes de gouache par une gouache éco: écologique car faite avec des matières premières naturelles et économique car le coût de revient a baissé de 30%. Cette réflexion, on l’a sur tous les nouveaux développements de produits. Ces idées viennent souvent aussi des collaborateurs. Ce sont eux qui se penchent sur les manières de travailler davantage avec des matières éco-responsables. Bilan, «Caran d’Ache est l’anti-obsolescence programmée» - Bilan

Images d'illustration du mot « ache »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ache »

Langue Traduction
Anglais haitch
Espagnol colinesterasa
Italien ache
Allemand muh
Portugais ache
Source : Google Translate API

Synonymes de « ache »

Source : synonymes de ache sur lebonsynonyme.fr
Partager