La langue française

Accordailles

Sommaire

  • Définitions du mot accordailles
  • Étymologie de « accordailles »
  • Phonétique de « accordailles »
  • Évolution historique de l’usage du mot « accordailles »
  • Citations contenant le mot « accordailles »
  • Images d'illustration du mot « accordailles »
  • Traductions du mot « accordailles »
  • Synonymes de « accordailles »

Définitions du mot accordailles

Trésor de la Langue Française informatisé

ACCORDAILLES, subst. fém. plur.

Pop. Réunion de caractère généralement familial au cours de laquelle sont conclus les accords et échangées les promesses préliminaires à un mariage :
1. ... Madame Chardon à laquelle il demanda la main d'Ève, avec l'empressement d'un homme qui ne voulait aucun retard. La mère prit la main de sa fille, la mit dans celle de David avec joie, et l'amant enhardi baisa au front sa belle promise, qui lui sourit en rougissant. − Voilà les accordailles des gens pauvres, dit la mère en levant les yeux comme pour implorer la bénédiction de Dieu. H. de Balzac, Les Illusions perdues,1843, p. 124.
2. Grand merci... Il faut aller la chercher trop loin, la messe, dans ce pays de sauvages... et je me souviens de la carriole... (regardant autour de lui). Oh! Oh! J'espère que nous voilà pavoisés... Qu'est-ce que vous ferez donc le jour des noces, si vous en faites tant pour les accordailles? ... A. Daudet, L'Arlésienne,1872, III, 2, p. 417.
3. Un drôle de marché que tu fais là, ma pauvre enfant! Si tu savais comme je suis vieux, au fond! ... Enfin, puisque tu veux bien de moi! Le dîner fut tumultueux. Ils parlaient tous ensemble, ils faisaient des projets d'avenir, comme s'ils se trouvaient réunis pour la première fois. Véronique, qui était entrée au beau milieu des accordailles, fermait à la volée la porte de la cuisine, sans desserrer les lèvres. Au dessert, on aborda enfin les questions sérieuses. La mère expliqua que le mariage ne pouvait avoir lieu avant deux ans ... É. Zola, La Joie de vivre,1884, p. 874.
4. J'ai d'autres souvenirs de la table... Et Jeannine rappela que c'était sur elle que penchés, ayant choqué leur verre pour conclure les accordailles, son père et celui de Josille avaient arrêté leur mariage. Sur elle que son repas de noces s'était donné, suivant la coutume : on l'avait réservée aux mariés et aux parents proches, tendue d'une belle nappe épaisse, piquée de fleurs; ce repas de noces où on lui avait chanté ses devoirs futurs de femme et de maîtresse de maison, où elle s'était sentie changer de cœur et d'âme devant eux. J. de Pesquidoux, Le Livre de raison,t. 3, 1932, p. 17.
P. ext. Promesse de mariage échangée entre les deux intéressés (avec ou sans témoins) :
5. « Cependant que le capitaine m'embrassait, mon imagination recevait tous les baisers que tu me donnas, celui de nos accordailles secrètes, dérobé derrière la grande porte de mon parrain, et ton cheval qui piaffait dehors, aux mains du soldat, t'en souvient-il? Celui de nos fiançailles, dans le salon de mon père, devant la compagnie et la parenté en tous ses atours, et n'eus-tu pas l'audace d'appliquer longuement tes lèvres au coin de ma bouche jusqu'à me faire frémir ... » P. Adam, L'Enfant d'Austerlitz,1902, p. 89.
6. Chacun approuvait cette union, Les jeunes gens, car c'étaient des accordailles d'amour, les vieillards, parce que, fils et fille de métayers, fidèles à la terre, les fiancés ne la quittaient pas. Josille, métayer à Tastet, s'en allait « en gendre » chez Mariette, métayère à Taillemagre. Deux propriétés du même maître. J. de Pesquidoux, Chez nous,t. 1, 1921, p. 62.
P. méton. Temps compris entre la promesse de mariage et le mariage :
7. ... ce sont les deux seules lettres d'amour que j'aie reçues puisque, dans le temps de nos brèves accordailles, Renaud vivait tout près de moi... Colette, Claudine en ménage,1902, p. 287.
8. Il la revoyait, si jolie, si fine, et leur première rencontre, puis les délicieuses semaines de ces accordailles, et le masque austère du professeur avec des yeux si réfléchis derrière leurs lunettes que ces verres semblaient non pas aider son regard, mais le séparer des choses. P. Bourget, Nos actes nous suivent,1926, p. 149.
Rem. Accordailles est pop. selon Ac. 1835, 1878, fam. selon Ac. t. 1 1932. Semble auj. un synon. littér. et fam. de fiançailles.
Prononc. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [akɔ ʀdɑ:j]. Harrap's 1963 transcrit : -a:j. 2. Forme graph. − Le mot s'emploie toujours au plur. (cf. Trib. 1933, p. 35).
Étymol. ET HIST. − 1539 « cérémonie accompagnant l'acte de signature d'un contrat de mariage » (R. Estienne, Dict. françois-lat., s.v. accorder : On fera les accordailles, Despondebitur); 1606, Nicot s.v. accorder : Accordailles... est du modèle de fiançailles, et signifie le mesme, mais fiançailles est plus usité, et signifie trop [beaucoup] plus que accord, car ils importent [impliquent] la cérémonie et solemnité du fiancer; 1680, Rich. t. 1 : Accordailles. Articles de mariage signez; 1701, Trév. : Il n'a point de singulier; 1740-1762, Ac. : Il est populaire; 1774, Trév. : Ce mot est vieux et ne se dit qu'au Palais. Hors de là, on dit accords. Le peuple dit aussi accordailles. (Ce qui laisse supposer la simultanéité de deux usages qui s'ignorent, l'un jur. qui mourra vers la fin du xviiies., l'autre pop. et dial., qui renaîtra dans la littér. d'inspiration provinciale ou région.). Dér. de accorder* au sens de « promettre une fille en mariage »; suff. -aille* p. anal. avec espousailles (xiies.) et fiançailles (id.). Jusqu'au mil. du xixes., accordailles signifie proprement « l'acte de signature d'un contrat de mariage », acte gén. accompagné d'une cérémonie familiale, tandis que fiançailles désigne « l'acte d'échange de promesses de foi entre deux pers. », accompagné aussi d'une cérémonie familiale. Au xixes., accordailles devenu synon. de fiançailles, mais plus pop. Le Code civil (à partir de 1804) ignore la chose et le mot, lequel est donc sorti de la lang. techn. d'orig.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 19.
BBG. − Cap. 1936. − Dupin-Lab. 1846 (s.v. accorder). Lep. 1948. − Thomas 1956.

accordailles , subst. fém.« fiançailles »

Wiktionnaire

Nom commun

accordailles \a.kɔʁ.daj\ féminin pluriel, au pluriel uniquement

  1. (Vieilli) (Désuet) Réunion qui se fait pour signer les articles d’un contrat de mariage.
    • Y a que je viens te prier de prier mam’selle Suzon, ta fille, et toi, de venir assister en propres personnes au repas du festin de mes accordailles, dans un cabaret, avec une jolie demoiselle, que je donne là au coin de la rue. — (Carmontelle, Ça n’en est pas dans Vingt-cinq proverbes dramatiques, 1774-1781, nouvelle édition, 1878, scène 5)
    • Les accordailles se font toujours entre le jeune homme et la jeune fille, les parents n’étant consultés que par la suite. S’ils ne refusent pas leur consentement, les deux familles se réunissent, et le prêtre a mission de rédiger le contrat. — (Pierre Louÿs, Lesbos aujourd’hui, 1901, dans Archipel, 1932)
    • Depuis son dernier divorce, vieux d’une quinzaine, la mère Margot entretenait des pourparlers rêveurs avec le débardeur Cotonnet, et l’après-midi même les accordailles devaient se conclure. — (Léon Frapié, Le petit malade, dans Les contes de la maternelle, 1910, éditions Self, 1945, page 160)
  2. (Vieilli) (Par extension) Fiançailles.
    • Ils se fiancent de cœur à celle qui leur donnera avec onction la divine accolade et les fera vraiment nubiles pour des accordailles supérieures à toutes celles que les officiels notaires cimentent et que les prêtres bénissent, chaque jour, du haut en bas de l’échelle stercoreuse de notre poulailler social. — (Octave Uzanne, Le Célibat et l’Amour : traité de vie passionnelle et de dilection féminine, Mercure de France, 1912, p. 44)
  3. (Figuré) Union.
    • Et les savants les plus qualifiés en sont là, et cela permet ces écrits douteux où l’on célèbre les équivoques accordailles de la Science et de la Foi. — (Remy de Gourmont, Le Chemin de velours : nouvelles dissociations d’idées, Mercure de France, 1902, p. 9)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ACCORDAILLES. n. f. pl.
Réunion qui se fait pour signer les articles d'un contrat de mariage. Il se trouva peu de parents aux accordailles. Il est familier.

Littré (1872-1877)

ACCORDAILLES (a-kor-dâ-l' ; ll mouillées, et non a-kor-dâ-ye) s. f. plur.
  • Réunion pour signer un contrat de mariage. Il se trouva peu de parents aux accordailles.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ACCORDAILLES, s. f. pl. terme de Palais, consentement à un mariage donné solemnellement par les parens des deux futurs époux assemblés à cet effet. Hors des matieres de Palais, on dit plus ordinairement accords. Accordailles est antique. (H)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « accordailles »

(Date à préciser) De accorder avec le suffixe -aille sur le modèle d’épousailles et fiançailles.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « accordailles »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
accordailles akɔrdaj

Évolution historique de l’usage du mot « accordailles »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « accordailles »

  • « Jusqu’à la fin du XIXe siècle, organiser un mariage nécessitait toute une procédure », raconte Claude Peyronnet, président de l’association Lire et Chanter en Basse Marche, mais également récitant sur ce spectacle. « On revient sur les procédés et les croyances qui existaient à l’époque. Notamment pour trouver un mari. Aller dans les bals, les veillées… Certaines femmes allaient jeter des pièces sur le menhir de Ceinturat à Cieux pour savoir si elles se marieraient dans l’année. Et puis il y avait les accordailles pour s’accorder entre parents sur la dote. Combien de terres donner à la famille de la mariée ? Et enfin, il y avait le repas qui durait 6 heures avec plus de 80 invités. » www.lepopulaire.fr, Goûtez aux histoires d’époque avec Accordailles et épousailles jadis en Basse Marche - Les Grands-Chézeaux (87160)
  • Pleurez mes yeux. Au milieu d’une clairière hantée, dans un décor de conte psychédélique et sous acide, trois créatures étranges aux yeux rendus immenses par le chagrin pleurent. Un chagrin qui semblent ne pas avoir de fin… Quand survient un braconnier, enfin c’est ce qui est écrit dans le dossier de presse, maître de ces lieux probablement, on ne sait pas trop à vrai dire, pour une partie de cache-cache cauchemardesque… Bientôt surgit de nulle part un serial-killer, semble-t-il, poète avant tout. Il y aura des danses échevelées, des chansons bramées, un poème en boucle récité. Et pour conclure, tenter de donner la clef de tout ce bazar métaphysique, une gueule dentue, mâchoire de T-Rex sans rien autour… Voilà, résumé comme ça, ça peut paraître étrange et barré. Ça l’est. Au sortir de cette création décalée voire loufoque, le propre de la Compagnie du Zerep, on reste un peu perplexe. À se demander sans trouver la réponse si c’est de l’art ou du cochon. Certain crieront au génie, d’autre resteront de marbre. Conte cruel ou farce candide, c’est totalement décousu, en apparence, sans queue ni tête comme tout cauchemar. On saute ainsi du coq à l’âne, de propositions en propositions, désaccordées, sans réel lien vraiment sinon le thème ténu et fragile de la douleur de vivre, croit-on comprendre. Opérette dramatique est-il écrit sur la feuille de salle. Peut-être. Ajoutons dada pour cette façon unique de faire fi de toutes contraintes, d’user comme à leur habitude de toutes formes d’expression et d’en faire sinon la synthèse du moins d’opérer des accordailles plus ou moins heureuses… et de faire exploser le tout. Si la première image est intrigante et franchement superbe par son étrangeté et sa beauté, promesse et ouverture vers un monde onirique propre au conte, très vite l’envie d’en découdre et de démantibuler cette première impression, de ne pas s’y installer, prend le pas et laisse place à une pantalonnade où le grotesque le dispute au trivial, contrepied cauchemardesque absolu et jubilatoire de ce à quoi nous aurions aimé prétendre. Fausse promesse tenue donc. Mais dans ce marasme organisé de main de maître, avec talent certes, on perd très vite pied, l’intérêt s’émousse et on cherche en vain à quoi tout cela rime. Fumisterie ?  Et si cela ne rimait à rien ? Là, dindon d’une farce retorse que nous serions, ça confinerait au génie… , Un Fauteuil Pour l'Orchestre – Le site de critiques théâtrales parisien » Les chauves-souris du volcan, par la Compagnie du Zerep, au Centre Georges Pompidou

Images d'illustration du mot « accordailles »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « accordailles »

Langue Traduction
Anglais engagement
Italien fidanzamento
Source : Google Translate API

Synonymes de « accordailles »

Source : synonymes de accordailles sur lebonsynonyme.fr
Partager