La langue française

Accointer

Sommaire

  • Définitions du mot accointer
  • Étymologie de « accointer »
  • Phonétique de « accointer »
  • Évolution historique de l’usage du mot « accointer »
  • Citations contenant le mot « accointer »
  • Traductions du mot « accointer »
  • Synonymes de « accointer »

Définitions du mot accointer

Trésor de la Langue Française informatisé

ACCOINTER, verbe trans.

A.− Emploi pronom. S'accointer.Littér., fam. Se lier familièrement avec.
1. S'accointer avec quelqu'un :
1. Delisle de Sales. − Flins. − Vie d'un homme de lettres. Paris, juin 1821. Madame de Farcy s'était accointée, je ne sais comment, avec Delisle de Sales, lequel avait été mis jadis à Vincennes pour des niaiseries philosophiques. À cette époque, on devenait un personnage quand on avait barbouillé quelques lignes de prose ou inséré un quatrain dans l'Almanach des muses. F.-R. de Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 1, 1848, p. 178.
2. Ses enfants, moi-même, chacun dans sa diversité, nous travaillons, par nos écarts particuliers, à l'avancement de sa carrière. Le Minotaure aussi, sans le savoir. Aussi viens-je vous demander, Thésée, vous prier instamment de chercher non point à lui faire du mal, mais plutôt à vous accointer avec lui, de manière à lever un malentendu qui oppose la Crète à la Grèce, au grand dam de nos deux pays. A. Gide, Thésée,1946, p. 1427.
2. S'accointer de quelqu'un.Péj. [En parlant notamment du commerce amoureux entre un homme et une femme] ,,Il s'est accointé de cette fille.`` (Ac. 1798); ,,Il s'est accointé d'un homme de fort mauvaise compagnie.`` (Ac. 1835, Ac. t. 1 1932).
B.− Emploi trans., rare [Le compl. désigne une pers.] Fréquenter, approcher une femme, avoir des relations intimes avec elle (cf. accointance B) :
3. ... cette adorable fille venait pour un autre que moi... nous tombâmes d'accord que c'était... pour... d'Astarac, qui l'accointe dans une chambre voisine de la vôtre... A. France, La Rôtisserie de la Reine Pédauque,1893, p. 252.
4. M. de la Musardière donna rendez-vous à une pucelle dans une étable... Sachez qu'il se garda de l'accointer, de peur d'engendrer un cheval... A. France, La Rôtisserie de la Reine Pédauque,1893p. 356.
Au fig. Mettre en relation, lier ensemble :
5. Je ne suis jamais que ce que je crois que je suis − et cela varie sans cesse, de sorte que souvent, si je n'étais là pour les accointer, mon être du matin ne reconnaîtrait pas celui du soir. Rien ne saurait être plus différent de moi, que moi-même. A. Gide, Les Faux-monnayeurs,1925, p. 987.
Rem. 1. Ce verbe, classé dès Fur. comme ,,vieux mot et hors d'usage`` n'est plus employé que chez des aut. archaïsants. L'Ac. l'a enregistré à partir de 1798 et l'a noté comme fam. L'emploi le plus fréq. est l'emploi pronom., notamment aux formes composées et au part. passé. 2. Néol. d'aut. Accointé à. Proche de, attaché à :
6. Et la plus accotée aux montants du portail, Aïeule aux maigres doigts, seule laborieuse, Et seule obéissante et seule impérieuse, Et la plus accointée au coin du soupirail. Ch. Péguy, Ève,1913, p. 724.
7. C'est la plus attachée aux dons du Saint-Esprit. ... Et la plus approchée au cœur de Jésus-Christ ... C'est la plus accointée aux dons du Saint-Esprit. Ch. Péguy, Ève,1913p. 932.
Prononc. ET ORTH. − 1. Forme phon. : (s'-) [akwε ̃te], (je m'-, j'-) [akwε ̃:t]. 2. Dér. et composés : accointable, accointance, accointe, accointement. − Rem. Ac. Compl. 1842 met en vedette accointer ou accointier. Pour le redoublement de c, cf. accabler.
Étymol. ET HIST. − A.− Emploi trans. 1. mil. xiies. « faire connaître » (Li coronemens Looys, 206 ds G. D'Orange, éd. Jonckbloet ds T.-L. : Et autre chose te veill, fiz, acointier).xves. (G. Cousinot, Geste des nobl. Fr., c 137, Varlet ds Gdf.); 2. 1172/1175 « connaître » (Chrét. de Troyes, Chevalier au Lyon, 6728, éd. Förster ds T.-L. : le chevalier Qu'ele voloit mout acointier Et mout conoistre et mout veoir). B.− Emploi pronom. 1. 1170/1171 s'acointer a « s'attaquer à (qqn) » (Chrét. de Troyes, Cligès, éd. Micha, 1755 : Apres ces deux au tierz s'acointe). − 1erquart xives. (Perceforest ds Gdf.); 2. ca 1175 « entrer en rapport avec » (Id., Lion, éd. Förster, 2418 ds T.-L. : A mon seignor Gauvain s'acointe), qualifié de vx dep. Fur. 1690. Du lat. *accognitare formé sur accognitus (part. passé de accognoscere « reconnaître » dep. Varron) « reconnu, éprouvé, ami » (cf. cognitus en relation avec fidelis ds TLL s.v., 1518, 69, voir accointe). Accognitare est attesté en lat. médiév. au sens de « faire connaître, promulguer » dep. ixes. (Mittellat. W. s.v.). L'hyp. acointier dér. de acointe est improbable du point de vue sém. les 1erssens attestés de acointier ne reflétant pas le sémantisme de acointe; l'hyp. acointier dér. de l'a. fr. cointe (Diez5, DG) est à écarter pour le même motif.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 7 (accointer); 5 (accointé).

Wiktionnaire

Verbe

accointer \a.kwɛ̃.te\ 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’accointer)

  1. (Pronominal) Se lier d’amitié, se familiariser avec quelqu’un.
    • Il s’accointa de cette Larentia et l'aime tellement qu'il la laissa son héritière. (Amyot)
    • Mes enfants, accointez-vous, nous allons de ce pas à l’église où nous attend le curé. — (Guy Rachet, Les chemins de l’aurore, 1988)
    • Il s’est accointé d’un homme de fort mauvaise compagnie.
  2. (Transitif) (Rare) Fréquenter une femme.
    • Combien de fois l’avait-il accointée au cours de cette nuit ? — (Guy Rachet, Les chemins de l’aurore, 1988)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ACCOINTER (S'). v. pron.
Se lier intimement, se familiariser avec quelqu'un. Il s'est accointé d'un homme de fort mauvaise compagnie. Il est familier.

Littré (1872-1877)

ACCOINTER (a-koin-té) v. réfl.
  • Faire accointance. Il s'est accointé d'un homme, avec un homme de fort mauvaise réputation.

HISTORIQUE

XIIe s. Et pur ce que li reis l'aveit tant eshaucié, E mustré lui avoit sovent grant amistié, Qu'en tote rien lui out son conseil acointié, Ains ne trova li reis qui plus l'out corecié [courroucé], Th. le Mart. 37. Le jur meesmes puis li fu bien acuintié, Et dui riche barun lui unt pur veir nuncié, Que s'il alout à curt, si ert aparillié, Il ert mis en prisun, ne verra mais sun pié, ib. 35. Celle [ma dame] me fut crueus à l'acointier, Couci, XX. Mar [je] acointai sa très bele figure Pour ces douleurs et pour ces maus atraire, ib. 126. Il les firent andeux [tous deux] en une isle nagier [passer] ; S'es [si les] ont andeux laissiez as armes acointier, Sax. 4. Mar acointa Charles ton fier courage [à malheur Charles fit connoissance avec], Ronc. 14. Cil s'acointa et dit à Guenelon, ib. Qui à mes coups n'est encore acointiés, ib. 89.

XIIIe s. Ignaures, ki ot le cuer gent, à toutes douze [dames] s'acointa, Lai d'Ignaurès. [Il] Oï parler de celle dame, qui repairoit en sa tere, et fist tant qu'il parla à li et s'i acointa, Chr. de Reins, p. 14. Et puis vint au castiel, et s'acointa au castelain de laiens [léans], et dist qu'il estoit menestreus de vielle, ib. p. 54. À un moine courtois m'accointai tellement…, Berte, 1. Onque si douce chose [je] ne vi ne n'acointai, ib. 57. Quand je vois [vais] à Rome ou en Frise Porter nostre marcheandise, Vous devenez tantost si cointe ; Car je sai bien qui m'en acointe, Que partout en va la parole, la Rose, 8516. Fox est qui s'acointe d'oiseuse [oisiveté] ; S'accointance est trop perilleuse, ib. 3017. Miex me venist estre alé pendre, Au jor que je dui fame prendre, Quant si cointe fame acointai, ib. 8879. Bon fait acointier hommes riches, S'il n'ont les cuers avers et chiches, ib. 13309. Donques t'en vien aveques moi, Et je t'acointerai au roi Et à ma dame la roïne, Ren. 12212.

XVe s. Et emmena avec lui quinze jeunes et preux chevaliers d'Angleterre, pour eux accointer des seigneurs et des chevaliers qui là devoient estre, Froissart, I, I, 27. Les Anglois escripvirent au duc de Bretaigne comme à leur accointié qu'il les voulust aider, Juvénal Des Ursins, Ch. VI, 1387. Car je te vueil avecques moi mener Vers un seigneur dont te fault acointier, Orléans, I. Nostre gouge fit un beau fils, dont le pere adoptif s'acointa grandement, et de la mere aussi, Louis XI, Nouv. 22. C'est de se acointer et approcher de lui gens vertueux et honnestes, Commines, II, 3. En passant par Lyon il s'accointa d'un medecin appellé maistre Simon de Pavie, Commines, IV, 13.

XVIe s. Il s'accointa de cette Larentia et l'aima tellement qu'il la laissa son heritiere, Amyot, Rom. 6. Les prestres se crevent les yeux pour acointer les daimons, Montaigne, I, 112. Autant qu'elles ont accointé de masles, Montaigne, I, 114.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « accointer »

De l’ancien français acointier, « faire connaître », « se lier à », « aborder ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bourguig. s'accointai ; provenç. acoindar, aconjar ; ital. accontare, se rencontrer, s'aboucher, accontato, informé, acconto, ami intime ; angl. to acquaint ; de à et d'un radical roman qui existe en italien, conto, ami, connoissance. Bien qu'on trouve dans l'allemand kund qui a le même sens, il n'y a aucune raison pour ne pas chercher l'étymologie dans le latin cognitus, connu, de cognoscere (voy. CONNAÎTRE). Cognitus avec l'accent sur co donne régulièrement conte ou conto.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « accointer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
accointer sakwɛ̃te

Évolution historique de l’usage du mot « accointer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « accointer »

  • Une chose me frappe après la lecture de ces portraits : la passion et la résilience de ces vignerons. Feront-ils encore tous partie du portrait de la viticulture québécoise d’ici les 20 prochaines années ? Ceux qui auront fait les meilleurs choix (donc, selon moi, ceux qui auront planté les cépages “audacieux” qui ont un véritable avenir pour une croissance et une reconnaissance sur les marchés en dehors des frontières québécoises) seront probablement toujours là. Dans la dernière partie du livre de Ronald Georges, vous trouverez des dizaines de recommandations de vins et spiritueux québécois pour vous accointer avec le savoir faire d’ici. Tout sur le Vin, Pour tout savoir sur le vignoble du Québec
  • Ce Monsieur veut nous faire croire que la faillite des banques datent de 25 jours ou est la cause à effet. Ce mouvement de révolte n’a fait que précipiter l’annonce. Le pouvoir savait que les caisses étaient vides et qu’en votant des lois de réformes allait se remplumer avec les taxes et les impôts imposés au peuple pour faire semblant de relancer la machine. C'était compter sur l’intelligence des citoyens qui ont vu venir leur complot à deux balles. NOUS SOMMES des Libanais ne l’oublier pas. À d'autres! Votre système pyramidal financier s’est écroulé à cause de votre cupidité et vous venez coller la responsabilité sur le dos des citoyens. Économiser vos efforts et dégager. Et arrêter de faire des déclarations mensongères. On ne croit plus rien venant de votre part. Vous méritez un châtiment exemplaire pour que plus jamais, et dans aucun autre pays, un responsable politique ose toucher à un centime des contribuables. Vous n’avez aucune conscience. Vous continuer à vous accointer pour sortir de ce pétrin solidaires comme vous l’avez toujours fait pour vous partager les recettes de ce pays sans état d'âme et avec votre gueule enfarinée vous venez nous annoncer que tout va bien puisque vous faites le nécessaire pour remédier à ce que les citoyens dans la rue ont causé? Quel CULOT! L'Orient-Le Jour, Contrôle des capitaux, ''haircut'', stabilité de la livre : les déclarations de Riad Salamé - L'Orient-Le Jour
  • S’accointer aux cotés d’un dictateur en puissance, ca n’est certainement ni du sport, ni du spectacle. Ca devient de la politique et de la propagande. Et donc il y a de quoi trouver cela choquant. Et si en plus un soit disant sportif se permet d’aller celebrer sa victoire aux cotés de tous les tyrans du globe. Alors il me semble justifier nécessaire soit de lui retirer son titre ou bien il faut interdire l’ufc car le sport n’a pas a être instrumentalisé par des politiciens verveux. MMA DEFERLANTE, Conor McGregor annonce qu'il affrontera Frankie Edgar en décembre - MMA DEFERLANTE
  • Je ne pense pas que c’est en faisant de la pub pour les logiciels de télétrans et les mutuelles qu’on va acquérir la moindre once d’autonomie.La servitude, plutôt…défendre la profession et la valoriser, c’est montrer son indépendance, pas s’accointer. Actusoins - infirmière, infirmier libéral actualité de la profession, Des infirmiers libéraux en mission de santé publique - Actusoins actualité infirmière

Traductions du mot « accointer »

Langue Traduction
Anglais accoin
Espagnol accoin
Italien accoin
Allemand accoin
Chinois 阿科币
Arabe أكوين
Portugais accoin
Russe accoin
Japonais accoin
Basque accoin
Corse accoin
Source : Google Translate API

Synonymes de « accointer »

Source : synonymes de accointer sur lebonsynonyme.fr
Partager