La langue française

Accointe

Sommaire

  • Définitions du mot accointe
  • Étymologie de « accointe »
  • Phonétique de « accointe »
  • Citations contenant le mot « accointe »
  • Traductions du mot « accointe »
  • Synonymes de « accointe »

Définitions du mot « accointe »

Trésor de la Langue Française informatisé

ACCOINTE, subst. fém.

Région. Ensemble des parents par alliance; des familiers, des amis :
Les parents de Gaspard étaient de bons chrétiens à qui les écus ne faisaient pas la guerre, mais, bien apparentés aux Grange, aux Domaize, − ils doivent avoir encore des arrière-cousins par là-haut, − bref, une de ces anciennes familles de montagne avec beaucoup d'accointe au loin, de bon renom et aimant l'honneur. H. Pourrat, Gaspard des Montagnes,Le Château des sept portes, 1922, p. 49.
Rem. Signalé ds FEW t. 24 comme lyonnais avec le sens de « gens de connaissance ». H. Pourrat est auvergnat. Pour le rapport entre le sens anc. (cf. étymol. et hist.) de « rencontre » et le sens mod., cf. des termes comme assemblée désignant : 1oune réunion (tenir une assemblée générale); 2oles personnes assemblées (une assemblée nombreuse).
Prononc. − Seule transcription ds Littré : a-koint'-(oin = [wε ̃]).
Étymol. ET HIST. I.− 1. 1164 masc. « ami, familier » (Chrét. de Troyes, Erec et Enide, 3876, éd. Förster ds T.-L. : Mes mout vuel estre vostre acointes Et vostre ami d'or an avant); 2. 1232 fém. « amante » (L'Escoufle, 5565, ibid. : Par ces joiaus, par aventure, Devra la dame estre m'acointe). − Qualifié de vieilli par Littré. II.− 1268 « rencontre, rapports » (Li romans de Claris et Laris, 7807 ds T.-L. : La fu l'acointe perilleuse Et la noise trop tenebreuse). − xves., Doctrine de Sapience ds Gdf. Du lat. accognitus (part. passé de accognoscere « reconnaître » dep. Varron) « reconnu, éprouvé, ami » (cf. a. ital. acconto « ami fidèle » et lat. cognitus en relation avec fidelis ds TLL, 1518, 69).

Wiktionnaire

Nom commun

accointe \a.kwɛ̃t\ féminin

  1. (Auvergne) (Lyonnais) Parent par alliance.
    • Il a des accointes partout; et même de la parentèle huppée, à Brioude, du côté de Mme Patural, qui est née Lauricot. — (Gil Buhet, Pierrot à la belle croche, Juillard, 1956)

Forme de verbe

accointe \a.kwɛ̃t\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de accointer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de accointer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de accointer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de accointer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de accointer.

Nom commun

accointe \Prononciation ?\ masculin et féminin identiques

  1. Variante de acointe.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ACCOINTER (S'). v. pron.
Se lier intimement, se familiariser avec quelqu'un. Il s'est accointé d'un homme de fort mauvaise compagnie. Il est familier.

Littré (1872-1877)

ACCOINTE (a-koin-t') s. m.
  • Terme vieilli. Personne avec qui on a des accointances.

HISTORIQUE

XVe s. Cinq maris avoit eu, sans les acointes de costé, les Évang. des Quenouilles, p. 14.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « accointe »

Du latin accognitus (« reconnu »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « accointe »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
accointe akkwɛ̃t

Citations contenant le mot « accointe »

  • Pour sa part, il s’accointe avec la planète telle qu’elle s’agite en toute frénésie depuis les années 1860. Chaque livre remonte des lignages, sonde les convections, frôle des filiations, tandis que s’entrechoquent les événements ou que s’ébattent et s’abattent les dominos de l’Histoire. En témoigne Sic transit (Seuil), qui regroupe trois romans pleins de bruit et de douceur, de nuit et de fureur : Pura Vida (2004), Equatoria (2009) et Kampuchéa (2009). Tout passe, se fracasse, mais jamais ne lasse : des prospecteurs aux conquérants, des scientifiques aux exilés politiques, des colonisateurs aux rêveurs, d’Henri Mourot dénichant les temples d’Angkor à Ferdinand de Lesseps obsédé par Suez et Panama… La Croix, « Amazonia », centre du monde
  • Brand n’en est pas à sa première aventure, ni à son premier exploit. Cet Hollandais, originaire de Deventer, est depuis son plus jeune âge un passionné d’art et d’Histoire. Ces premières découvertes, il les fait durant ses études en Espagne, où il s’accointe avec une bande de gitans qui l’invite à faire des fouilles clandestines dans le désert andalou. Là, il découvre une pièce datant de la Rome antique. Son premier trésor. Vanity Fair, Le Picasso volé ou les incroyables aventures du vrai « Indiana Jones » de l’art
  • Paru aux éditions Cérès, avec le concours de la Fondation Hanns Seidel, le livre de Yadh Ben Achour se distingue par sa fidélité à la thèse occidentale relative aux événements de 2011 en Tunisie. L’auteur, à l’instar des dominants, ne tarit pas d’éloges sur sa «révolution» inédite et ‘’démocratique’’ (page 39) puisqu’elle a conduit à l’abandon du mimétisme et de la dépendance culturelle. Cette approche se retrouve chez Stephan Hessel, qui lors d’une conférence donnée à Tunis en 2011, a loué «la capacité surprenante des tunisiens de faire tomber une dictature pacifiquement». De même Jean Daniel, ‘’l’ami des tunisiens’’, a craqué pour la «révolution démocratique tunisienne». Guy Sitbon l’a ‘’fêté’’, dans Marianne, hebdomadaire français du 29/1 au 4/2/2011 en parlant de «révolution si bien élevée». L’auteur insiste sur le caractère pacifique de la révolution évoqué par Moncef Marzouki (page 48). Il écrit: «Nous sommes, en pays d’islam, ou A lieu en Tunisie en 2011, une révolution inédite sans aucune filiation avec les multiples révoltes du passé qui n’avaient nullement pour objectif la liberté, ni avec les thawrât, révolutions antérieures nationalistes de type nassérien, ni encore moins avec la révolution iranienne » (page 39). Se référant à «un ouvrage prophétique ‘’Du droit des peuples à faire la révolution’’ de J.B. Erhard, selon qui la révolution se fait selon un projet mûrement réfléchi, soit soudainement à la suite d’un événement qui produit une insurrection de laquelle seulement est né le projet de révolution» (page 67). Le lecteur avisé saisit que Y.B.A. vise l’immolation de Mohamed Bouazizi. Mais YBA, le juriste, exulte le 29é jour de l’insurrection lorsque la force du droit s’accointe à ‘’sa révolution’’. «C’est le feu d’artifice élocutoire de Me Abdennasser Laaouini, avocat, opposant courageux et notoire qui permit à la révolution de s’épanouir » (page 92).  Le grand juriste n’est pas offensé par le «Collectif des 25 avocats qui se sont pris pour ‘’Procureur de fait’’ en engageant des actions judiciaires! L’auteur l’approuve car les actions ont été menées au nom de ‘’sa révolution’’ (page 163). YBA estime que ‘’sa révolution a aboli la dictature mais n’explique ni son avènement ni sa longévité! Contre la dictature se ligue les islamistes qui ont accepté le caractère civil de l’Etat, l’égalité entre hommes et femmes, les libertés publiques et la démocratie, selon Moncef Marzouki(page 207) et le comité du 18 octobre 2005 pour combattre le pouvoir policier(208). L’auteur ne précise pas si ce mouvement a été appuyé de l’extérieur ! De même il n’aime pas’’ le printemps arabe’’. Leaders, De la fidélité du messager - Réflexion sur: «Une révolution en pays d’islam»
  • Affligé ou serré, Camus ne s'échappe pas par la vertu de la méchanceté qui, bien qu'elle ascétise, a l'inconvénient de modeler à son utilisateur un visage voisin de la grimace de la mort. Sa parole incisive refuse le rapetissement de l'adversaire, dédaigne la dérision. La qualité qui satisfait le plus chez lui, quelle que soit la densité du rayon de soleil qui l'éclaire, est qu'il ne s'accointe pas avec lui-même ; cela renforce son attention, rend plus féconde sa passion. Sa sensibilité étrangement lui sert d'amorce et de bouclier, alors qui l'engage toute. Enfin, nanti d'un avantage décisif, il ne remporte qu'une victoire mesurée dont promptement il se détourne, comme un peintre de sa palette, non comme un belliqueux de sa panoplie. Camus aime à marcher d'un pas souple dans la rue d'une ville quand, par la grâce de la jeunesse, la rue est pour un instant entièrement fortunée. LEFIGARO, René Char à Camus: «Je veux parler d'un ami»

Traductions du mot « accointe »

Langue Traduction
Anglais joined
Espagnol unido
Italien iscritto
Allemand beigetreten
Chinois 已加入
Arabe انضم
Portugais ingressou
Russe присоединился
Japonais 参加しました
Basque batu
Corse unitu
Source : Google Translate API

Synonymes de « accointe »

Source : synonymes de accointe sur lebonsynonyme.fr
Partager