La langue française

Accueil > Articles > Les règles de la ponctuation en français

Les règles de la ponctuation en français

Sommaire

  • La virgule
  • Le point-virgule
  • Les deux-points
  • Le point
  •  Les points de suspension
  • Le point d’interrogation
  • Le point d’exclamation
  • Les guillemets
  • Les parenthèses
  • Les tirets
  • Les crochets [ ]
  • L'astérisque *
  • La barre oblique /
  • Conclusion

Les règles de la ponctuation en langue française sont souvent méconnues, voire malmenées. La ponctuation en français est pourtant essentielle pour structurer la phrase et la rendre intelligible. Il est aussi primordial de maîtriser les quelques normes d'écriture de la ponctuation afin de respecter les standards établis et de pouvoir bien écrire.

La ponctuation, c'est donc plus de clarté, de confort pour le lecteur, et de qualité d'écriture. Ce n'est pas pour rien qu'elle serait apparue avec les grammairiens de la Grèce antique. On vous explique tout dans cet article.

La virgule

La virgule permet de marquer une courte pause dans la phrase. C'est un séparateur qu’on utilise fréquemment pour laisser le lecteur respirer et donner du rythme dans la phrase.

La virgule s'emploie :

-Lorsque nous faisons une énumération ou une liste de choses.

Je dois acheter du pain, de la confiture, du miel, un fruit et du sel.

-Pour séparer des mots, des groupes de mots ou dans le cas où elles sont articulées avec « et », « ou », « ni » (lorsqu’on les répète plus de deux fois).

Il ne craint ni le vent, ni le froid, ni la neige.

-Pour remplacer les conjonctions « et », « ou », « ni » (la conjonction n'apparait qu’avant le dernier mot)

Vous avez la possibilité de prendre du chocolat, du pain, du beurre et de la confiture.

-Devant des mots, groupes de mots ou des prépositions pour changer le rythme de la phrase ou accentuer un sens que l’on souhaite donner

Je mangerai, mais un peu plus tard

Nous irons au cinéma, car je sais que tu as besoin de te changer les idées.

-Pour mettre en relief un élément placé en tête de phrase

En haut de la Tour Eiffel, nous pouvons voir tout Paris.

Moi, je ne croirais jamais une telle chose.

Exception : lorsqu’on inverse les sujets, les éléments placés en tête de phrase ne sont pas séparés par une virgule. Exemple : dans le salon attendent les invités.

-Pour isoler ou encadrer des mots, groupes de mots ou propositions qui donnent des informations complémentaires :

L'enfant, épuisé par cette première journée d'école, s'est rapidement endormi.

Je vais vous expliquer la formation des nuages, dit le professeur.

-Pour signifier un déroulement dans le temps

Je la vois, je lui demande son prénom, elle me le dit.

-Après le nom de lieu dans l'indication des dates

Grenoble, le 17 octobre 1973.

Règles d’écriture :

En français la virgule suit directement le mot et est suivie d’une espace : texte,[espace] texte.

En anglais : même chose.

Le point-virgule

Le point-virgule permet de marquer une pause plus importante que celle de la virgule. Il est souvent utilisé pour marquer une séparation nette dans la phrase sans avoir recours au point.

On l’utilise :

-Pour séparer des propositions ou expressions qui ont peu de relation entre-elles mais un lien logique

La planète se réchauffe ; les glaciers reculent d'année en année.

-Lorsque la deuxième proposition débute par un adverbe.

Sa voiture est tombée en panne au milieu de la campagne ; heureusement un fermier passait par là.

-Pour mettre en parallèle deux propositions

Isabelle jouait au tennis ; son frère préférait le football.

Remarques : Le point-virgule s'utilise toujours en milieu de phrase et n'est jamais suivi d'une majuscule.

-Pour séparer les termes d'une liste introduite par un deux-points

Acheter à l'épicerie :

–         3 oranges ;

–         2 pamplemousses ;

–         4 citrons.

Règles d’écriture :

En français le point-virgule est entouré d’une espace : texte[espace];[espace]texte.

En anglais : texte; [espace]texte

Les deux-points

Les deux-points sont généralement utilisés pour désigner ou annoncer quelque chose dans la phrase.

Ils peuvent annoncer :

-une énumération

Les trois meilleurs coureurs de la course sont : Thomas, Stéphanie, Nicolas.

-une citation ou des paroles rapportées.

Paul Valéry a dit : « L'art est fait de beaux détails. »

Arrivé au bord de la falaise, il s'écria : « Ciel, je suis perdu ! »

-une explication ou précision (relation de cause ou de conséquence)

Je n'ai nullement aimé ce film : il était tellement vulgaire.

Il n'a pas fini ses devoirs : il n'ira pas jouer avec son frère.

Règles d’écriture :

En français les deux-points sont entourés d’une espace : texte[espace]:[espace]texte

En anglais : texte:[espace]texte

Il vaut mieux éviter la répétition des deux-points dans une même phrase (on peut les remplacer par « car » ou « parce que » ou reformuler la phrase).

Le point

Le point indique la fin d'une phrase.

Remarque :

Excepté les titres d'œuvres (livre, film…), une phrase nominale, ou sans verbe, se termine par un point.

Exemples :

Voici une très belle histoire.

Le portrait de Dorian Gray (roman de Oscar Wilde)

Règles d’écriture :

En français le point suit directement le dernier mot et est suivi d’une espace : texte.[espace]texte

En anglais : même chose.

Dans les deux cas, le mot suivant le point débute par une majuscule.

 Les points de suspension

Les trois points de suspension peuvent être utilisés dans différents cas. Ils expriment souvent un doute, ou un silence.

On les utilise pour :

-indiquer que la phrase est interrompue. Plusieurs cas :

1) La phrase commencée est abandonnée

Attends que je… Il va me rendre fou !

2) Ils indiquent une hésitation en cours de phrase

Elle est… partie hier matin.

3) Ils expriment la suite d’une énumération sans la citer (remplace « etc. »)

J’aime de nombreux peintres : Cézanne, Corot, Klimt, Delacroix, Pissaro, Toulouse-lautrec…

-sous-entendre une suite, une référence, une complicité avec celui à qui on s'adresse, un effet d'attente.

Vous me comprenez…

Un jour, je ferai le tour du monde…

-être employés après l'initiale d'un nom ou d'un mot (généralement grossier) que l'on ne souhaite pas citer.

Monsieur K… m'a raconté cette étrange histoire.

Marre de cette p… de vie !

Remarques :

Les points de suspension ne sont jamais précédés d'une virgule ou d'un point-virgule.

Entre crochets, les points de suspension indiquent une coupure dans une citation.

Règles d’écriture :

En français : texte…[espace]texte.

En anglais : même chose.

Le point d’interrogation

Le point d'interrogation se place à la fin d'une phrase qui pose une question.

Remarques :

-Dans l'interrogation indirecte, on utilise le point et non pas le point d'interrogation.

Exemple : Je me demande s'il a réussi son examen.

-Placé entre parenthèse (?), le point d'interrogation marque l'incertitude.

Exemple : William Shakespeare est né le 23 ( ?) avril 1564 à Stratford sur Avon.

Règles d’écriture :

En français le point d’interrogation est entouré d’une espace : texte[espace]?[espace]texte

En anglais : texte?[espace]texte

Le point d’exclamation

Le point d'exclamation permet d’exprimer la surprise, l'exaspération, l'admiration, un ordre…

-Il s'emploie également après l'interjection ou le mot qui marque l’exclamation. On peut aussi le mettre à la fin d’une phrase pour signifier son intonation exclamative

Hélas ! vous ne le reverrez pas avant longtemps.

Il aurait pu venir avant !

Remarque :

Lorsque le point d'exclamation marque une interjection (« Hélas » par exemple) il n'est pas suivi d'une majuscule.

Règles d’écriture :

En français une espace entoure le point d’exclamation : texte[espace]![espace]texte.

En anglais : texte![espace]texte.

Les guillemets

Les guillemets sont une invention de Guillaume, dit Guillemet, en 1525.

-Ils permettent d'encadrer les paroles ou écrits de quelqu'un ou de faire une citation.

-Les guillemets sont également utilisés pour un mot, une expression, utilisés dans un contexte inhabituel, que l'on désire souligner ou nuancer. De même que pour des mots étrangers ou argotiques

Après une séance de yoga, je me sens tellement « cool »

Remarque :

-Lorsque nous citons un texte, il faut le respecter. Dans le cas où l'on souhaite l'écourter, il faut ajouter des points de suspension entre crochets (voir la section crochets).

-Dans un dialogue, on place un tiret à chaque prise de parole sauf pour la première.

A son arrivée à la clinique, une secrétaire lui demanda :

« Avez-vous un rendez-vous ?

– Oui, à 10h30.

Parfait, asseyez-vous, je vous prie. »

-On place le point à l’intérieur des guillemets lorsqu’on cite une phrase entière, sinon on le place à la suite des guillemets.

« L’homme est venu hier. » Elle a précisé qu’il était arrivé « hier ».

Règles d’écriture :

On distingue les guillemets à la française « … » et les guillemets droits (utilisés dans les pays anglosaxons) '...'. (l'encodage du site ne permet pas de les afficher correctement, ce sont les doubles guillemets verticaux).

En français : texte[espace]«[espace]texte[espace]»[espace]texte

En anglais : texte[espace]'texte'[espace] texte

Les parenthèses

Les parenthèses permettent d’isoler un mot ou un groupe de mots à l'intérieur d'une phrase, pour ajouter un commentaire, une précision etc.

Concernant la ponctuation finale, on suit la même règle que pour les guillemets en mettant le point à l’extérieur des parenthèses si elles ne contiennent qu’un segment de phrase.

Exemples :

Cette mesure est révisée. (Ainsi en a décidé le Conseil.)

Cette mesure est révisée (sur décision du Conseil).

-Elles permettent également de signaler des variantes de genre et de nombre.

Passionné(e)s de littérature, cet ouvrage saura vous séduire.

Le ou les responsable(s) sont attendus dans le bureau du proviseur.

-Encadrant un chiffre arabe, elles deviennent un appel de note.

(1), (2), (3)…

Règles d’écriture :

En français : texte[espace](texte)[espace]texte.

En anglais : même chose.

Les tirets

Les tirets sont un élément de ponctuation qui permet de clarifier des éléments listés ou de segmenter une phrase.

On les utilise :

-Dans un dialogue, pour indiquer le changement d'interlocuteur.

-          Bonjour ! Comment allez-vous ce matin ?

–         Très bien, merci. Et vous ?

–         Un peu fatigué aujourd'hui.

-Pour encadrer une phrase ou un segment de phrase (même rôle que les parenthèses)

Les Français – peuple à l’âme révolutionnaire – ont fait une révolution en 1789.

-Pour énumérer des termes dans une liste

Pour la rentrée scolaire, acheter :

–         deux cahiers à spirales, gros carreaux ;

–         des crayons à mine ;

–         des stylos de couleurs ;

–         une gomme ;

–         une règle.

Règles d’écriture :

En français : texte[espace]–[espace]texte.

En anglais : texte–texte.

Les crochets [ ]

On utilise les crochets pour :

-ouvrir à l'intérieur d'une parenthèse une autre parenthèse

(Albert Camus [1913 – 1960] a obtenu le prix Nobel de littérature en 1957.)

-indiquer une coupure ou une modification dans un texte cité lors d’une citation

« Les enfants, […] mangeaient gaiement ».

Règles d’écriture :

En français : texte[espace][texte][espace]texte

En anglais : même chose.

L'astérisque *

L'astérisque s'emploie dans deux cas :

-En appel de note (*) (**) (***). On se limitera en général à trois renvois par page.

-De la même manière que les points de suspension dans un nom réduit à la simple initiale.

J'ai aperçu monsieur V*** hier à la sortie du restaurant.

La barre oblique /

La barre oblique ou barre transversale est employée :

-dans l'écriture des unités de mesure : 120 km/h (sous-entendu kilomètres par heure)

-en remplacement du trait d'union.

Règles d’écriture :

En français : texte/texte

En anglais : même chose.

Conclusion

Pour conclure, j'espère que ces règles de la ponctuation française vous seront utiles. Maîtriser la ponctuation est selon moi indispensable pour écrire correctement en français. Cela permet aussi plus de clarté dans vos structures de phrase et donc de faciliter la vie à vos lecteurs !

Pour ceux qui sont désemparés face à ces règles de ponctuation, ne perdez pas espoir ! Georges Perec du mouvement Oulipo (qui prône l'écriture sous la contrainte) a écrit un texte de 88 pages sans ponctuation, hormis le point final.

Sujets :  ponctuation

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Commentaires

Sam

Pour faire une entaille à un statut de doctorant encore faut-il écrire : « À supposer… » et non pas « À supposé… », «Je vois que vous ne mentionnez… » et non «Je vois que vous ne mentionner… ». Voyant ça, on se questionne sur la légitimité du commentaire ! Merci Nicolas Le Roux ! J’espère que ma ponctuation et correcte 🙂

Répondre
Sam

Il faut lire « est correcte » bien sûr 🙂

Répondre
Sam

Pour faire une entaille à un statut de doctorant encore faut-il écrire « À supposer… » et non « À supposé… », « Je vois aussi que vous ne mentionnez… » et non « Je vois aussi que vous ne mentionner… ». Voyant ça, on se questionne sur la légitimité du commentaire.

Merci Nicolas Le Roux ! Ce blog est très utile. En espérant ma ponctuation correcte 🙂

Au fait, les émojis sont-ils considérés comme une forme de ponctuation dans l’écriture contemporaine ?

Répondre
sonia

A propos de la ponctuation: les points de suspension peuvent se mettre avant un point d’interrogation (ou d’exclamation) ou après? Exemple: pourquoi est-il parti…? ou pourquoi est-il parti?…

Répondre
La langue française

Bonjour Sonia,
Pour moi, les points de suspension vont toujours avant le point d’interrogation ou d’exclamation.

Nicolas.

Répondre
jessica

Bonjour,
Pouvez-vous me dire s’il faut mettre une virgule après un merci ?
Par exemple,faut-il écrire « Merci paul. » Ou « Merci, Paul.  »
Merci.
Jessica.

Répondre
La langue française

Bonjour,
Les deux options sont possibles. La virgule changera simplement la tonalité de votre message. Dans le premier cas (« Merci Paul »), celui-ci sera plus direct. Dans le second, la virgule insistera sur le sujet à remercier, en l’occurrence ici, le dénommé « Paul. »

Nicolas.

Répondre
DERAMBURE

Vos indications de blanchiment du deux-points (et autres signes de ponctuation) sont à la fois correctes et fausses.
Dans les textes de sites web divers (qui s’appuient sur vos définitions) on obtient ainsi le deux-points rejeté au début de la ligne suivante. Il ne fait donc plus partie de la partie annonçante mais de la partie annoncée ce qui peut rendre la lecture difficile.
Il en va de même des signes ? ! ; ainsi que des guillemets ouvrants et fermants entre autres.
Cette manière de placer les espaces n’est plus en adéquation avec les logiciels de traitement de texte du web (anglo-saxons majoritairement) qui, contrairement aux logiciels typographiques (Word, Open Office, Quark, In Design…), ne possèdent pas la notion d’espace insécable permettant d’éviter ces écueils.
Ces mauvaises coupures de texte nuisent à la lisibilité des textes et hérissent le poil du vieux typographe que je suis, qui a passé sa vie professionnelle à réaliser des textes harmonieux net lisibles.
Les logiciels anglo-saxons sont réalisés pour respecter les règles de coupure anglo-saxonnes et autorisent donc ces aberrations dans notre langue française. Mais, aujourd’hui, tout le monde se « fiche » bien de cela… déjà que la lecture est difficile… on ne va donc pas s’offusquer de tels détails.
Qu’en pensez-vous?

Répondre
sig71

Pas trop d’accord.
Quand « … » remplace « etc. », alors il faudrait que le remplacement soit « parfait », soit :
« Jaune, orange, bleu, etc. » devrait devenir « Jaune, orange, bleu, … ».
Donc avec virgule et espace qui précédent les « … ».
Contrairement à leur rôle de points de suspension, quand il n’y a ni virgule, ni espace avant.
Un humble avis… 😉

Répondre

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire
Partager