La langue française

Accueil > Articles invités > Revue « La Ferme des animaux », de George Orwell

Revue « La Ferme des animaux », de George Orwell

Sommaire

  • La Ferme des animaux, du rêve à l’illusion  
  • Quel est l’intérêt de l’œuvre ? 

De son vrai nom Éric Arthur Blair, George Orwell est un écrivain anglais du XXe siècle. Il s’est fait connaître à travers ses œuvres littéraires qui dénoncent les dérives de son époque. En effet, dans ses chefs-d’œuvre, l’auteur dépeint le totalitarisme, l’oligarchie et les privations de libertés qui avaient cours dans les sociétés européennes dans la première moitié du XXe siècle. Dans « La Ferme des animaux », il tourne en ridicule la révolution soviétique en mettant en scène des animaux qui ont pris le pouvoir dans une ferme imaginaire.

La Ferme des animaux, du rêve à l’illusion  

Comme expliqué dans la ferme des animaux résumé, ce roman de George Orwell est une satire rigoureuse de la révolution soviétique qui décrit une ferme imaginaire où des animaux se révoltent, prennent le pouvoir et chassent les hommes. 

L’histoire commence par un rêve qu’a fait un vieux cochon de pure race nommé Sage l’Ancien ; un rêve qui sonne comme un appel à la prise en charge de leur destin par les animaux eux-mêmes. Pour accomplir leur idylle et mener une vie autonome en toute liberté et égalité, ils doivent se débarrasser de leur maître, M. Jones. 

Animés donc par les idéaux du vieux Sage l’Ancien, ils préparent la révolte dans la ferme. Mais après le trépas de leur leader, la ferme passe sous le contrôle de trois cochons instruits, NapoléonBoule de neige et Brille-Babil. Ensemble, ils vont mettre en place un nouveau système de gouvernance dénommé l’Animalisme. Celui-ci prône le pacifisme et repose sur sept principes dont le plus important est « l’égalité entre tous les animaux ». Grâce à ce nouveau système, les animaux se fixent un objectif commun : lutter contre la menace humaine, et s’unissent pour l’atteindre.

Mais très vite, les trois cochons, qui savent lire et écrire, forment une élite, prennent le pouvoir et asservissent les autres animaux de la ferme. En effet, grâce à leur intelligence supérieure, ils manipulent les craintes de leurs semblables, réécrivent l’histoire à leur convenance, dénaturent les idéaux pour mieux poser les jalons d’un nouvel asservissement.

Quel est l’intérêt de l’œuvre ? 

« La Ferme des animaux » de George Orwell fait une critique féroce de certains épisodes de la révolution russe et du stalinisme. Il montre en effet comment parti d’une utopie, on peut facilement aboutir à un régime politique pire que celui que l’on a vaillamment combattu. 

Pour y arriver, l’auteur a donné des traits particuliers aux personnages principaux de son histoire, les rapprochant physiologiquement des hommes. En effet, il leur a donné une intelligence supérieure à celle des autres animaux, les a rendus malinsambitieux et éloquents

En tenant compte du contexte dans lequel ce livre a été rédigé et des enjeux de la révolution des animaux de la ferme, on remarque effectivement un certain parallélisme entre les cochons lettrés et certaines personnalités historiques comme Marx, Trotski ou encore Staline

Ainsi, les points communs entre l’histoire et la réalité sont nombreux. D’abord, un nouveau chef prend la place du tyran après un coup d’État, Napoléon, qui peut être assimilé à Staline. Ensuite, les tentatives de reprise du pouvoir par les humains sont combattues avec la dernière rigueur et les vainqueurs soigneusement récompensés. Et enfin, les cochons, pour assurer leur hégémonie, vont jouer sur les peurs des autres animaux, réécrire le passé à leur avantage et empêcher les autres animaux de faire la moindre réflexion afin d’anéantir toute possibilité de rébellion.

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire
Partager