Le guide complet de l’usage des majuscules en français

Le guide complet de l'usage des majuscules en français

Alors que je me lance dans l’écriture de cet article sur l’usage des majuscules, je me rends compte que la langue française est particulièrement riche sur ce point grammatical. J’espère brosser dans cet article les principales règles et exceptions sur l’usage des majuscules.

Si elles sont parfois négligées, ces règles d’usage de la majuscule sont néanmoins importantes et peuvent donner lieu à une faute d’orthographe. Je vous propose donc un véritable guide de l’usage de la majuscule en français : quand les utiliser ?

 

1/ Au début d’une phrase, après un point

majuscule début phrase

Règle 1 : à chaque début de phrase on met une majuscule.

Règle 2 : on met toujours une majuscule après un point à part dans le cas de l’usage d’un point pour une abréviation (« etc.« ). En revanche, on ne met pas de majuscule après le point-virgule. On met une majuscule après un point d’exclamation à part si c’est une interjection (voir l’article sur les règles de la ponctuation).

Exemples : Hier j’ai écrit une lettre. Aujourd’hui que vais-je faire ? Je voudrais faire autre chose.

 

Majuscule pour les titres ou sous-titres

Règle 3 : seul le premier mot d’un titre ou d’un sous-titre prend une majuscule en français (contrairement à l’anglais).

Exemple : le titre de cet article est : « Le guide complet de l’usage des majuscules en français », le sous-titre de cette section est « Titre ou sous-titre ».

 

2/ Pour un nom propre

Majuscules pour un nom propre

Un nom propre se distingue des noms communs dans la mesure où il se réfère à quelqu’un ou quelque chose en particulier, de non commun. Les noms propres prennent toujours une majuscule.

 

Majuscule pour les prénoms, noms, surnoms

Règle 4 : les prénoms, noms et surnoms prennent toujours une majuscule.

Exemples : Bernard Tibourin, Juliette Dupont, Nico.

Règle 5 : les noms et adjectifs employés comme surnoms prennent une majuscule

Exemples : Alexandre le Grand, Alger-la-Blanche, Montréal la Chic.

Exceptions : les noms propres de personne pris comme noms communs après un long usage. Ces noms propres deviennent alors des noms communs du fait de leur usage.

Exemples : Elle est un peu tartuffe (= elle est une peu hypocrite selon la pièce de Molière et son célèbre personnage).

 

Majuscule pour les fonctions, titres

Règle 6 : les noms de fonctions, titres et charges civiles sont toujours en minuscules.

Exemples : Le préfet, le curé, l’avocat

Exception : on écrit toujours le Président avec une majuscule quand on parle du président de la République. Il en est de même pour le Régent concernant Philippe d’Orléans.

Règle 7 : le terme caractérisant une fonction, un titre ou une charge civile prend toujours une majuscule

Exemples : le ministre de l’Environnement, l’archevêque de Lyon, le président de la République

Exceptions : les titres honorifiques prennent une majuscule

Exemples : Sa Majesté, Votre Sainteté.

 

Majuscule pour les noms géographiques : nom de pays, province, ville…

Règle 8 : on ne met pas de majuscule aux adjectifs adjoints aux noms propres géographiques

Exemples : L’Italie méridioniale, la France basque

Exceptions : sauf si l’appellation fait office de nom propre, de quasi nom composé

Exemples : l’Asie Mineure, le Grand Nord.

Règle 9 : les noms communs d’entités géographiques ne prennent pas de majuscule

Exemples : lac, mer, montagne, pic, mont…

Règle 10 : si les noms communs d’entités géographiques sont suivis par un nom qualifiant, alors celui-ci prend la majuscule

Exemples : la mer Méditerranée, le pic du Midi, le golfe du Lion.

==> Mêmes règles pour les monuments ou les jardins (tour Eiffel, le pont des Arts…).

 

Règle 11 : les planètes, les étoiles et les signes du zodiaque prennent toujours une majuscule

Exemples : la Lune, la Terre, la planète Jupiter, le Soleil, le signe du Verseau…

Exceptions : les noms de villes ou de régions qui désignent un produit très connu, dans la désignation de ce produit, ne prennent pas de majuscule, devenant un nom commun.

Exemples : un havane, du gruyère, un bourgogne, un camembert.

 

Majuscule pour les noms d’organisation (associations, noms d’établissement, ministères, journaux)

Règle 12 : les noms d’organismes qui ne sont pas uniques ne prennent pas de majuscule

Exemples : le conseil général, le ministère, le lycée, le musée…

Exception : les mots Secrétariat et Département prennent une majuscule

Exemples : le Secrétariat à la jeunesse du Québec, le Département d’économie de Sciences Po.

Règle 13 : si les noms d’organismes non uniques sont suivis par un nom propre ou un nom de spécialisation, alors celui-ci prend une majuscule

Exemples : la cour d’appel de Versailles, la mairie de Paris, le ministère de la Culture…

Règle 14 : si un organisme est unique, alors il prend une majuscule

Exemples : l’Académie française, la Bibliothèque nationale, la Haute Cour de justice…

 

3/ Pour certains noms communs utilisés comme noms propres pour éclairer leur sens

Majuscules pour un nom commun

 

Majuscule pour les noms d’habitants

Règle 15 : les noms de peuples ou d’habitants prennent toujours une majuscule

Exemples : les Français, les Canadiens, les Tunisiens, les Celtes, les Berbères, les Blancs, les Noirs, les Juifs (en tant que peuple).

Règle 16 : en revanche on n’utilise pas de majuscule pour les groupes religieux, adeptes d’une doctrine ou d’une idéologie

Exemples : les musulmans, les chrétiens, les juifs, les communistes, les capitalistes…

 

 Majuscules de noms de sigles ou d’acronymes et points cardinaux

Règle : les sigles prennent toujours une majuscule

Exemples : SNCF, ONG

Règle : les acronymes ne prennent une majuscule qu’à la première lettre

Exemples : Unesco, Onu, Nasa

Règle 17 : on emploie une majuscule pour les points cardinaux désignant une région

Exemples : l’Allemagne de l’Est, l’Amérique du Sud, le pôle Nord, la Corée du Nord.

Règle 18 : les points cardinaux désignant une orientation ne prennent pas de majuscule

Exemples : se diriger vers le sud du pays, le nord-est de la France. Allons vers l’est.

 

Majuscule des noms journée, semaine, mois et année

Règle 19 : les noms « journée », « semaine », « mois » et « année » prennent la majuscule lorsqu’ils représentent une fête ou un événement spécial.

Exemples : la Journée du Seigneur, la Semaine Sainte.

Règle 20 : sinon les noms de jours, mois et saisons s’écrivent en minuscule

Exemples : lundi, dimanche, février, le printemps.

 

Majuscules à propos de faits historiques

Règle 21 : on assimile souvent les périodes géologiques, préhistoriques et historiques à des noms propres. Elles prennent donc une majuscule

Exemples : le Tertiaire, l’Antiquité, l’Ancien Régime, le Crétacé supérieur.

Règle 22 : les noms désignant de grands évènements prennent généralement la majuscule, étant considérés comme des noms propres

Exemples : la Première Guerre mondiale, la Libération, la Fronde

 

4/ Pour marquer une certaine déférence

Majuscules pour marquer déférence

 

Majuscules à propos de noms religieux

Règle 23 : le terme « église » prend une majuscule lorsqu’il désigne l’institution ou l’ensemble des fidèles tout comme l’ « Ouma » pour les musulmans. En revanche, la minuscule est utilisée pour désigner le bâtiment. On applique cette règle à d’autres situations comme par exemple avec le mot « état », permettant de préciser la signification du mot

Exemples : l’église du village va être réparée. L’Eglise se rassemble autour du Pape.

Règle 24 : les mots Dieu, Jésus et leurs synonymes (le Verbe, le Créateur), Allah, Bouddha prennent une majuscule.

Règle 25 : les mots « bible », « écriture » et « évangile » prennent une majuscule s’ils désignent le recueil de textes religieux, ainsi que les mots « Ancien Testament », « Nouveau Testament » et « Coran »

Exception : « bible » s’écrit avec une minuscule lorsqu’il désigne un livre faisant autorité

Exemple : ce livre est la bible de l’histoire de Napoléon.

Règle 26 : le mot « saint » est écrit sans majuscule lorsqu’il désigne le personnage lui-même (nom commun)

Exemples : les trois saints de glace sont saint Mamère, saint Pancrace et saint Servais

Exception : Saint Louis  est considéré comme un nom propre et prend donc une majuscule.

Règle 27 : « saint » prend une majuscule dans une formation composée d’un trait d’union pour former un nom de famille, de lieu, de rue, de ville, de fête…

Exemples : les feux de la Saint-Jean, le duc de Saint-Simon, l’île Saint-Louis

 

Majuscule pour exprimer la politesse

Règle 28 : les titres honorifiques et les appellations de politesse prennent une majuscule

Exemples : J’ai parlé au Président. Veuillez agréer, Monsieur, mes salutations distinguées.

 

 

Conclusion

Vous êtes arrivé au bout de toutes ces règles ? Félicitations ! J’espère maintenant que vous ne ferez plus de fautes concernant les majuscules.

Un dernier conseil : la non-accentuation des majuscules peut constituer une faute d’orthographe et il est donc important de la respecter. J’écrirai prochainement un article sur ce point et vous donnerai des astuces pour pouvoir écrire simplement les majuscules accentuées sur un ordinateur.

 

Testez vos connaissances avec ce questionnaire sur l’usage des majuscules en français :

questionnaire-usage-des-majuscules

 

90 commentaires sur “Le guide complet de l’usage des majuscules en français

    • Merci pour votre commentaire.
      Effectivement je n’ai pas précisé cette distinction, je complèterai peut être l’article ce soir sur ce point.
      Encore merci et à bientôt,
      Nicolas.

  1. « J’écrirai….et vous donnerai ».
    Mais ça arrive, des erreurs comme celle-là.
    Félicitations pour ces cours/rappels.
    Bon courage.

      • Bonjour,

        Excellent article… Merci !
        Je ne vois pas où est l’erreur d’inattention: «…vous donnerai». Il me semble qu’il ne manque que le sujet «je» ! En fait, ce sujet est sous-entendu dans la phrase.
        Amitiés.
        Philippe L.

      • Permettez-moi une petite correction : on ne dit pas « erreur d’inattention » (ou « faute d’inattention »), mais « erreur d’attention » (ou « faute d’attention »).
        Merci de votre attention.
        Jean-Michel.

  2. Bonjour,

    Merci pour ce récap’ très complet.
    Il me semblerait intéressant d’expliquer que l’adjectif prend une majuscule quand il est placé avant le nom. D’où le « Grand Nord » (double majuscule) par exemple.

    Dommage qu’on ne puisse pas télécharger ces mémos sous forme de fiches… A défaut, je me les envoie par mail.
    Bonne journée !

    • Bonjour,
      Merci pour votre commentaire, je suis en train de préparer un livre numérique pour partager les meilleurs articles du blog 😉

      Nicolas.

      • Bonjour,
        Je vois dans la réponse ci-dessus que vous mettez un M à merci alors qu’il se situe après une virgule. Cela veut-il dire qu’il faut mettre une majuscule quand on va à la ligne?
        Merci pour votre réponse,
        Florence

        • Bonjour,
          Je pense que c’est une convention de mettre une majuscule au retour à la ligne après une virgule. On peut notamment le faire après « bonjour » ou une formule de politesse avant de signer son message.

          Nicolas.

  3. Exception de la R6 : on écrit Président de la République….vous dites :
    Exemples : le ministre de l’Environnement, l’archevêque de Lyon, le président de la République.
    Je cherche les exemples d’adjectifs qualificatifs …..
    Règle 10 : si les noms communs d’entités géographiques sont suivis par un adjectif qualificatif, alors celui-ci prend la majuscule

    Exemples : la mer Méditerranée, le pic du Midi, le golfe du Lion.

    • Je n’ai pas été très clair pardonnez moi.
      Je voulais dire que si on écrit « président » seul pour parler du président de la République, alors on met une majuscule.

      Nicolas.

  4. Bravo pour ce travail qui nous rappelle des règles d’usage souvent oubliées et parfois méconnues !

    Une petite remarque, cependant, sur la règle 2 : « on met « toujours » une majuscule après un point d’exclamation… » Pas toujours !…

    Hélas ! vous ne le reverrez pas avant longtemps.
    Eh bien ! qu’allons-nous faire maintenant ?

    En effet, lorsque le point d’exclamation marque une interjection, avec « Hélas » ou « Eh bien » par exemple, il n’est pas suivi d’une majuscule. (Revoir l’article sur les règles de la ponctuation)

  5. En ce qui concerne les dialogues, on ne met également pas de majuscule après les points d’interrogation ou d’exclamation quand on passe du dialogue à la narration.

    « Quelle heure est-il ? » demanda la jeune fille.
    « L’heure de t’acheter une montre ! » répondit le marchand.

    Ça ne s’applique pas aux points parce qu’ils sont remplacés par des virgules dans ce cas-là.

    Et en ce qui concerne les titres, j’avais appris des règles bien plus compliquées. Par exemple, si le premier mot est un article défini mais que le titre n’est pas une phrase, le deuxième mot prend également une majuscule (exemple : « Les Misérables ») et s’il y a un parallèle, le parallèle prend également une majuscule (exemple : « Le Rouge et le Noir ») et s’il y a des adjectifs entre l’article et le premier nom, ils prennent tous une majuscule également (exemple : Le Grand Meaulnes).

    Mais il semblerait qu’il y ait également une règle simplifiée qui voudrait que les titres soient « Les misérables », « Le rouge et le noir », « Le grand Meaulnes ». Encore jamais vu d’édition qui écrivent ces titres comme ça, je dois avouer ! Mais c’est vrai que cette règle est bien plus simple vu qu’elle traite les titres exactement comme n’importe quelle autre phrase.

    • Merci beaucoup pour ces précisions très intéressantes !
      Je complète l’article au fur et à mesure des commentaires pour en faire un guide complet 😉

      Nicolas.

      • Attention, malgré la formulation assez prudente d’Avistew, ton paragraphe actuel sur les majuscules dans les titres est littéralement faux : cette règle « simplifiée » n’est appliquée ni dans le monde universitaire, ni dans l’édition, et je me demande honnêtement quelle est son origine !

      • Je n’ai pas vu si un commentaire avait déjà été posté à ce sujet, mais, il me semble que dans la Règle 7: le président de la République devrait prendre une majuscule non?
        En tout un grand merci pour votre travail, de la part d’un correcteur d’articles en herbe

  6. Votre guide complet de l’usage des majuscules en français est tout simplement EXCELLENT ( en majuscules ) compte tenu de la grandeur que je ressent en le lisant. J’ai donc pris la LIBERTÉ de le mettre en majuscule pour cette raison, ce que je fais fréquemment.

    Félicitations pour votre beau travail et SiteWeb.

  7. Merci pour ce récapitulatif qui fait le tour de la question. Une remarque: Félicitations est un mot féminin pluriel. On offre toujours des félicitations. ..

  8. « l’accentuation des majuscules peut constituer une faute d’orthographe » –> la *NON-*accentuation des majuscules *constitue* une faute d’orthographe (cf. Académie Française).

    Pour le reste, merci pour cette page bien utile.

  9. « Un nom propre se distingue des noms communs en soiT qu’il se réfère » ? Peut-être juste en ce qu’il se réfère ? Merci pour l’article en tout cas.

  10. Bonjour Nicolas, les maj et les cap sont toujours problématiques. On s’aperçoit souvent que dans l’imprimerie ancienne, elles apparaissaient de manière différente et nos erreurs en la matière peuvent venir de nos lectures. Merci de ces rappels. Toutefois, « abréviation » ne prend qu’un seul « b » et « etc. » devait se trouver entre guillemets ouvrant et fermant. C’est le problème des guillemets français qui s’ouvrent automatiquement après un point 😉 Un conseil : utilisez les guillemets droits  »  » que j’appelle aussi les guillemets américains ou digitaux. La fonction doit se trouver dans le menu insérer ou affichage de votre barre Word. C’est le souci avec le On Line et les claviers intuitifs, ils vont souvent plus vite que la musique 😉 Bon courage dans votre entreprise.

  11. Bonjour et félicitations !
    N’oublions pas la différence entre noms de langues et nationalités :
    « Les Anglais parlent anglais ».

  12. Une erreur (d’ailleurs présente dans cet article) est de ne pas mettre d’accents aux majuscules. On doit bien écrire Église et non Eglise.

    Une erreur commune d’autant plus qu’il est compliqué d’apposer un accent à une majuscule sous Windows (ce qui n’est pas le cas sous mac…).

    Source : Académie française : http://www.academie-francaise.fr/la-langue-francaise/questions-de-langue#5_strong-em-accentuation-des-majuscules-em-strong

  13. Belle découverte que ce site.
    Ma question porte sur l’accentuation des majuscules apparue avec la nomination d’Emmanuel …Macron. Que pensez-vous de cet effet Macron-là, sachant ce que peut être en l’occurrence un « macron » ?

  14. Pourriez-vous rappeler en préambule combien il est désagréable de lire des mots ou expressions complètes entièrement écrites en capitales. Cela équivaut à des hurlements dans un texte écrit et pollue la lecture.

    Vous pourriez aussi agrémenter votre article avec un chapitre consacré aux petites capitales…

    Enfin une astuce pour le cas particulier du « C cédille » capital : Ç. Il se forme au clavier par Alt128. À noter sur votre mémo typo…

    • Bonjour Chambaron…et autres lecteurs,

      Pour le  » Ç  » j’utilise ALT + 0199, par contre votre raccourci me donne €…quel dommage que ce résultat ne soit que virtuel !..

      Cordialement.

      • Je ne comprends pas vos difficultés. Il devrait être possible d’acheter des claviers comme ceux que nous avons au Québec. Ils ont une touche pour « É » , une touche cédille (qui doit précéder le « c » ou le « C »), une touche pour l’accent grave et une autre pour l’accent aigu. Nul besoin de ALT.

        • Oui, c’est vrai. Je ne me sers jamais du Alt. La seule chose que je ne peux faire c’est mettre un accent grave sur le « u » dans « ou » (vous voyez!) pour signifier l’endroit.

          Vous pouvez le faire, vous ?

  15. Les leçons de M. Le Roux sont une veritable mine. Conformément à la règle non écrite mais sans exception – tous les censeurs de la langue sont incapables de l’utiliser sans maltraiter celle-ci, quelle qu’elle soit -, ses miserable contributions sont bourrées jusqu’à la gueule d’erreurs de morphosyntaxe, de lexique, etc. Rien que dans les quelques lignes de presentation, y’en a au moins 2, grossières, plus des confusions et approximations pénibles. Pour mémoire :

    1)  » J’espère brosser dans cet article les principales règles »
    > C’est toi qui peux t’brosser ! On « brosse » pas une règle – un vêtement, à la rigueur.

    2)  » Je vous propose donc un véritable guide de l’usage de la majuscule en français : quand les utiliser ? »
    > Meuh non ! quand l’utiliser = singulier, étant donné l’anaphore / de l’usage des majuscules : quand les utilizer

    3) « la langue française est particulièrement riche sur ce point grammatical »
    > Tout faux ! Les majuscules – plus correctement dénommées « capitales » – n’ont rien à voir avec la grammaire, tout au plus avec la typographie, convention d’imprimerie.

    4) « une faute d’orthographe »
    > Ca existe pas : quand on est éduqué, on parle d' »erreur ». Plus qu’une nuance – un gouffre.

    5) « Un dernier conseil : la non-accentuation des majuscules peut constituer une faute d’orthographe et il est donc important de la respecter. »
    > Enorme connerie ! Elle est facultative, cf. l’édition (ex. : les ouvrages de La Pléiade).

    Et caetera, ad nauseam. Y’a du pain sur la planche.

    PS : Je ne sache pas que M. Le Roux publie un blog sur la physique quantique (quoique.. « Une fois Scienceposeur, toujours Scienceposeur » : rien savoir sur tout).
    Etrangement, il se croit autorisé à bavasser (ma grand-mere, cévennole d’origine, aurait dit « bajaffer ») sur la langue française, nanti d’un tout petit petit petit faux savoir extrait du Bescherelle, du réseau Voltaire (on croit rêver !) et, référence suprême, celle qui tue, de l’Acacadémie française, laquelle regroupe la crème de la lie dans ce champ de connaissances – niveau de compétence linguistique des vieillards gâteux-glaireux du quai Conti = O, nul, néant.

    • Ce commentaire est tout simplement affligeant. Nicolas partage en toute simplicité des connaissances qui peuvent intéresser des personnes amoureuses de la langue française sans pour autant devenir des fanatiques ou des puristes. Votre message comporte lui-même des erreurs. Je ne comprends pas les personnes comme vous, qui ne font rien pour faire avancer les choses mais qui se permettent de venir cracher leur venin. Vous êtes ridicule. Passez donc votre chemin et allez vous pavaner dans d’autres lieux où vous trouverez peut-être votre public.

    • ses miserable contributions sont bourrées…
      … (Manque un s)

      …quelle qu’elle soit -, ses miserable contributions…
      (Manque un accent – usage d’un trait d’union en place d’un tiret semi-cadratin ou cadratin – manque un s)

      …au moins 2, grossières, plus…
      (deux, et non 2)

      Je ne relève même pas le tour désagréable de :
      “tous les censeurs de la langue sont incapables de l’utiliser sans maltraiter celle-ci, quelle qu’elle soit”
      qui ne me semble même pas correct grammaticalement.
      J’aurais personnellement préféré :
      “tous les censeurs de la langue sont incapables d’utiliser celle-ci, quelle qu’elle soit, sans la maltraiter”
      (Ça reste inélégant, mais c’est acceptable, et correct sur le plan grammatical)

      Sur les six premières lignes, les erreurs diverses s’accumulent (”presentation” sans accent…)
      J’espère que le “y’en a au moins 2,” est employé de manière ironique.
      Le commentaire se veut critique, il en a le droit, mais se faisant, il se doit d’être lui-même irréprochable. Les mots spécialisés destiné à exposer un niveau élevé de science grammaticale, ne sont bien perçus que si cette science est parfaitement respectée et que les phrases sont agréables à lire. Le style eût-il élégant, la grammaire et la typographie parfaitement respectées, la critique aussi acerbe soit-elle en eût été plus crédible.

      • Bonjour xenex,

        Vous êtes bien aimable envers ce  » monsieur  » en (ne) mentionnant (que) quelques unes de ses fautes et incorrections d’écriture, étant donné que l’incorrection par l’écrit, elle, est présente…

        …ce  » monsieur  » dont une de ses ascendances est des Cévennes n’a certainement jamais vu le gentilé correspondant orthographié au féminin, à moins que, lui critique des habits verts, ait voulu simplifier l’orthographe par un effet de mimétisme sur  » folle  » ?…lui le cultivé, confinant au pédantisme ridicule en citant les formes latines  » Et caetera, ad nauseam  » serait bien gentil de nous expliquer ce que veut dire la tournure introductive de son PS :
        «  » PS : Je ne sache pas que M. Le Roux publie un blog sur la physique quantique […] ). «  »
        …étonnant d’ailleurs que lui latiniste con-firmé n’ait pas écrit  » Post Scriptum ? « …peut-être ignore-t-il la signification de ces deux lettres ou la graphie complète ?…, mais en tout cas, oui sa phrase est pour le moins non conforme aux bonnes règles de la grammaire (non, pas la cévenoLLe !)…ah ah ah !…

        Cordialement

    • Cher Nicolas,
      Quand on veut rendre service, on s’expose à la critique, c’est presque inévitable. Il ne faut pas trop s’en faire.

      Connnaissez-vous l’expression « avoir la couenne dure » que nous utilisons au Canada français pour dire qu’il ne faut pas trop s’en faire face aux reproches ?

      Bien, c’est la sorte de couenne que je vous souhaite, Nicolas !

  16. Bonjour,
    Pouvez-vous me faire savoir comment écrire une adresse postale :
    14, rue des hortensias
    14 Rue des hortensias
    14 rue des hortensias.
    Merci !

  17. « 14, rue des hortensias », je dirais. Ni la rue ni les hortensias ne sont des noms propres et la virgule après le 14, qui permet une respiration dans la phrase, est plus élégante que son absence, typiquement anglosaxonne (est-ce une sorte d’apposition ? Mystère …). Poste, sois maudite d’essayer de nous imposer une formulation des adresses dépourvue des douceurs de la langue française !

  18. Bonsoir Nicolas, à votre avis, doit-on écrire « le Cardinal Pie » ou « le cardinal Pie » ? (cardinal avec majuscule ou non ?
    Merci de votre réponse, Elisabeth

    • Bonjour,
      Selon moi, il faut écrire « le Cardinal Pie » avec une majuscule car cela marque le titre (pour exprimer la politesse).

      Nicolas.

  19. Lorsqu’on parle de la guerre d’Indépendance américaine, comment doit-on écrire les treize colonies d’Amérique ?
    Avec ou sans majuscule ?
    les Treize Colonies ou les treize colonies ?

    • Voici ma façon de comprendre la chose: on utilise la majuscule quand il s’agit d’un nom propre.

      Quand on utilise le terme « Treize Colonies » comme nom propre, c’est-à-dire comme nom officiel de l’ensemble des états que l’on retrouve sur la côte est des États Unis, le terme prend la majuscule. Les mots « treize » et « colonies » ont vraiment perdu leur sens descriptif initial.

      Ainsi, le nouveau pont que l’on a construit sur la Seine à Paris il y a longtemps est devenu avec le temps le Pont Neuf, même s’il est devenu le plus vieux des ponts parisiens. Un nom propre n’a pas de vocation descriptive.

      Ainsi, le nom Pierre Lefort n’a aucune connotation minérale ou musculaire.

      Mais si dans votre cercle d’amis, il y avait deux Pierre, et que l’un de ces Pierre était plus fort que l’autre, on pourrait l’appeler Pierre, le fort, en utilisant cette fois la minuscule parce que les mots « le » et « fort » sont intentionnellement descriptifs.

      Ça vous aide ? 🙂

  20. Bonjour,

    Dans la phrase ci-dessous, la majuscule est-elle obligatoire ? Je ne l’ai pas mise car, pour moi, il s’agissait davantage d’adjectifs ( hommes étant sous-entendu) que d’un nom propre. Qu’en pensez-vous, est-ce fautif ? Merci d’avance

    « Tarzan se dirigea vers le village des noirs (Noirs?) cruels armé de sa seule lance… »

  21. Bonjour,

    Et comment écrivez-vous « grand’rue' » SVP?

    (Merci si vous avez la réponse, j’en aurais besoin pour une correction ! …)

      • Non, « grand’rue » ou « grand-rue ». Il y en a une notamment à Strasbourg, mais comme je ne le vois écrit partout qu’en capitales, je ne sais pas où on met les majuscules (à « grand », à « rue », aux deux …)
        (Désolé pour la réponse tardive)
        Merci encore si vous avez la réponse.

        • Merci de la précision mais j’avoue ne pas avoir la réponse, désolé ! Mon intuition serait de mettre une majuscule seulement au « g ».

          Nicolas.

  22. Merci M. Le ROUX. Je vous invite à apprécier le titre de ce document : « Le Compte rendu de la Quatrième Session du Bureau National de Pilotage du Projet d’Aide Sociale Richesse pour Tous ». Que pensez-vous des mots en majuscule ?

  23. Merci pour votre article. Une bizarrerie quand même, puisque vous écrivez que Président s’écrit avec un P majuscule quand il s’agit du Président de la République, et qu’à 2 reprises, vous l’écrivez quelques lignes plus bas, sans majuscule…

    Je ne vois pas de faute à « j’écrirai….et vous donnerai ».

  24. Merci pour tous vos conseils. Comment écririez-vous :
    Quel délire ! ajouta-t-il en se riant à lui-même, avant de soliloquer : Cela ne s’arrange pas avec l’âge.
    C’est insupportable, je devrais prendre un rendez-vous chez un kinésithérapeute, se dit-il, avant d’ajouter : C’est toujours pareil, je me plains tout le temps.

  25. Voici un guide très utile car les règles concernant les majuscules qui sont vraiment abondantes.De plus, j’ai pu découvrir l’importance de l’accentuation des majuscules. Continuez vos articles, excellents !!!

  26. Que’est ce qui est mieux dans une list des heures d’ouverture, par exemple, comme suit?
    lundi : 10 h à 20 h 30
    mardi : 10 h à 20 h 30
    mercredi : 10 h à 20 h 30
    OU
    Le lundi
    Le mercredi
    OU
    Lundi
    Mardi
    Mercredi

  27. Bonjour. Je vous suis reconnaissant de ces précisions qui me sont d’une grande utilité.

    Une question cependant: les anciens titres de noblesse prennent-ils des majuscules: doit-on écrire « le Marquis de XYZ » ou le marquis de…
    Et Monsieur le Comte ou le comte ?
    Merci d’avance

  28. Excellent article, mais « le pape » prend une minuscule, comme l’adjectif dans l’expression « la Semaine sainte », par contre j’écrirais volontiers « la Sainte Famille », sur le modèle de « la Seconde Guerre mondiale ».
    Les corps constitués prennent une majuscule : donc « l’Académie française », « l’Institut », mais « l’académie de billard » et » l’institut Pasteur » ; le « Parlement français », « le Parlement de Strasbourg », mais « le parlement de Rouen » sous l’Ancien Régime est une cour de justice. « La Légion d’honneur » et « les Palmes académiques », mais « la croix de guerre » et « la médaille militaire » : ce sont des décorations sans grades. « Les miracles de saint Martin », mais « l’église Saint-Martin » (avec un trait d’union). « Le Conseil d’Etat », mais « le conseil départemental » et « le conseil régional », « le conseil des ministres », le président du conseil », etc.

  29. Bonjour!
    J’ai besoin d’aide sur une question:
    dans un poème je personnifie un nom commun dois je quand même l’écrire en minuscule, ou lui mettre une majuscule comme si cela était son prénom? la logique est qu’un nom commun ne prends pas de majuscule s’il n’est le titre du texte mais, je voulais marqué cette personnification par ce fait de mettre le nom en majuscule dans sa première lettre. dans le doute je préfère respecter les règles de français et laisser en minuscule?
    Exemple:
    « Des perles de rosée ,sur tes rides nervurées, Feuille, tu pleures… (ou plutôt)
    Des perles de rosée, sur tes rides nervurées, feuille, tu pleures… »?

  30. Bonjour à tous!
    En poésie, lorsqu’un objet ou un concept est personnifié, peut-il s’écrire avec une majuscule ou serait-ce une faute de français grave?
    exemple pour la phrase poétique ci-dessous:
    Des perles de rosée, sur tes rides nervurées, Feuille, tu pleures!
    (ou vaut-il mieux):
    Des perles de rosée, sur tes rides nervurées, feuille, tu pleures!

  31. Bonsoir à tous,
    j’ai une préoccupation pour la rédaction de mon mémoire dois-je écrire
    Organisation des Nations unies ou Organisation des Nations Unies ?
    Dois-je écrire « maison » ou «maison» ?
    Aidez-moi s’il vous plait je ne veux pas être massacré par le jury.

  32. Très bien !
    SAUF un gros gros problème : sigle et acronyme :
    SNCF et ONU…
    Quelle différence puisque identiques.
    Il faut choisir.
    Sigles ou acronymes ?
    Société Nationale des Chemins de Fer
    Organisation des Nations Unies
    😉
    Cordialement.

  33. Re bonjour !
    (suite de mon précédent massage)
    Je lis :
    Règle : les acronymes ne prennent une majuscule qu’à la première lettre
    Exemples : Unesco, Onu, Nasa
    et
    Alors selon moi « Organisation des Nations Unies »
    😉
    Cordialement

  34. Alors moi on m’a toujours appris (à l’école et à la maison) que le nom de famille s’écrit entièrement en majuscules, et idem pour les noms de villes.
    Ayant un nom qui est également un prénom j’avais toujours trouvé ça très pratique, mais là je commence à avoir le doute…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *