« Nous sommes ouverts » ou « nous sommes ouvert » ? – orthographe

nous sommes ouverts ou ouvert

« Nous sommes ouverts tous les jours à la même heure. Notre magasin est ouvert aujourd’hui. Nous sommes ouverts à toute proposition. »

 

Cette semaine, des gérants d’une boutique m’ont posé la question suivante : « faut-il écrire que nous sommes ouverts avec un ‘s’ ou que nous sommes ouvert sans ‘s’ sur la devanture de notre échoppe ? ». Si en effet on parle du magasin qui est ouvert, il n’empêche que c’est bien « nous » qui est le sujet ! La question se pose donc. Voici la réponse :

Lire la suite >>

Recommendation ou recommandation ? – orthographe

recommendation ou recommandation

« Merci d’avoir publié une recommandation sur les réseaux sociaux. »

 

L’anglais a tendance à nous influencer fortement lorsque nous écrivons et parlons français… C’est le cas de ce mot où l’on se demande parfois s’il faut l’écrire avec un « a » (« recommandation ») ou un « e » (« recommendation »).

Découvrons une petite astuce pour ne plus faire d’erreur pour l’écriture du mot « recommandation » en français.

Lire la suite >>

« Y a t-il », « y a-t-il » ou « y-a-t-il » ? – orthographe

Y a t-il, y a-t-il ou y-a-t-il

« Y a-t-il une règle d’orthographe pour cette expression ? »

Lorsqu’on formule une question en français, il n’est pas rare d’avoir à ajouter un « t » euphonique afin de faciliter la prononciation. C’est le cas de la forme interrogative de « il y a ». L’orthographe de ces formules interrogatives pose souvent problème. Voici la règle pour ne plus se confondre entre « y a t-il », « y a-t-il » et « y-a-t-il ».

Lire la suite >>

20 célèbres tautologies de la langue française

Le français regorge de richesses et c’est d’autant plus vrai dans sa pratique ! Parfois, le sens des phrases que nous faisons ne fait justement pas vraiment sens… La tautologie vient du grec et signifie littéralement « dire la même chose ». Une tautologie peut aussi désigner en mathématique une proposition toujours vraie. La tautologie est souvent utilisée en rhétorique pour faire passer de fausses idées en donnant l’impression de vérité et d’évidence que cette expression dégage.

La tautologie s’apparente au truisme (« vérité trop manifeste, qu’il est superflu de vouloir démontrer et qui ne vaut même pas la peine d’être énoncée ») ou à la « lapalissade », néologisme venant de la chanson écrite en l’honneur du seigneur de La Palice, consistant à affirmer une évidence immédiatement perceptible et donc la rendant par là même absurde.

Il est temps de passer au florilège des tautologies de la langue française. Bonne lecture !

1# « Donner c’est donner reprendre c’est voler. »

Lire la suite >>