Le guide complet de la nouvelle orthographe

Le guide complet de la nouvelle orthographe

L’annonce récente de l’entrée en vigueur de la nouvelle orthographe proposée par l’Académie française en 1990 a fait grand bruit. Pourtant ce n’est pas la première fois que les règles régissant l’orthographe française changent.

Il y a eu notamment une grande réforme en 1740 où un mot sur quatre était changé. Par la suite, certaines modifications d’une moindre importance ont été réalisées en 1835, 1878 ou encore 1935. En 1990, le gouvernement a demandé au Conseil supérieur de la langue française de « résoudre, autant qu’il se peut, les problèmes graphiques, d’éliminer les incertitudes ou contradictions, et de permettre aussi une formation correcte aux mots nouveaux que réclament les sciences et les techniques ». Le but était de se rapprocher des pratiques et préoccupations des francophones et de « mettre fin à des hésitations, à des incohérences impossibles à enseigner de façon méthodique, à des ‘scories’ de la graphie, qui ne servent ni la pensée, ni l’imagination, ni la langue, ni les utilisateurs ».

Ainsi, Maurice Druon, Secrétaire perpétuel de l’Académie française et président du groupe de travail était chargé de mettre un terme aux « bizarreries » de la langue française et de prendre en compte les évolutions naturelles de notre belle langue.

Depuis quelques jours la polémique enfle autour de cette « réforme » de l’orthographe française. Cependant, l’objectif n’est pas de réformer l’orthographe mais de simplement proposer des ajustements sans que ceux-ci deviennent la norme. La nouvelle orthographe est recommandée, mais en aucun cas obligatoire !

Maintenant découvrons ce qui se cache derrière cette nouvelle orthographe proposée en 1990 et qui entrera en vigueur dans les manuels de français en septembre. Je vous propose une dictée en ligne à la fin de l’article pour tester vos connaissances.

Lire la suite >>

Au vu de / en vue de

au vu de en vue de

« Au vu de sa tête, il n’est pas en forme. En vue du dîner de ce soir, il devrait se reposer. »

 

J’ai vu tant de fois des erreurs de confusion entre « vu » et « vue ». Pourtant, quelques règles simples permettent de ne pas mettre un « e » quand il n’en faut pas !

Découvrez dès maintenant ces règles pour ne plus faire d’erreurs en écrivant « au vu de » et « en vue de ».

Lire la suite >>

Bien venu, bienvenu ou bienvenue ?

bienvenue - bienvenu - bien venu

« Bienvenue mon ami. Tu es le bienvenu dans ma maison et en plus ta visite est bien venue ! »

 

Nous souhaitons quasiment tous les jours la bienvenue à quelqu’un mais on fait très vite une erreur en écrivant le mot. L’usage du « e » change selon les cas et lorsque nous séparons le mot en deux, alors c’est le sens qui diffère !

Découvrez dès maintenant les règles pour ne plus faire d’erreurs entre « bienvenu », « bienvenue » et « bien venu ».

Lire la suite >>

Le guide complet de l’usage des majuscules en français

Le guide complet de l'usage des majuscules en français

Alors que je me lance dans l’écriture de cet article sur l’usage des majuscules, je me rends compte que la langue française est particulièrement riche sur ce point grammatical. J’espère brosser dans cet article les principales règles et exceptions sur l’usage des majuscules.

Si elles sont parfois négligées, ces règles d’usage de la majuscule sont néanmoins importantes et peuvent donner lieu à une faute d’orthographe. Je vous propose donc un véritable guide de l’usage de la majuscule en français : quand les utiliser ?

Lire la suite >>

bien sûr ou biensûr ?

bien sûr biensur

« Bien sûr je ne vous en veux pas de faire une faute par mégarde »

 

Êtes-vous bien sûr de savoir comment écrire « bien sûr » ? Hier, alors que je rédigeais un article, je me suis demandé s’il fallait écrire ce mot tout attaché ou séparé. Alors « bien sûr » ou « biensur » ? Je rappelle ici la règle pour ne plus faire l’erreur.

Lire la suite >>