La langue française

Zeste

Définitions du mot « zeste »

Trésor de la Langue Française informatisé

ZEST(E),(ZEST, ZESTE) interj. et subst. masc.

I. − Interj., vieilli, fam.
A. − [Pour exprimer la rapidité, la soudaineté d'une action] Il ne faut pas de ménagement avec ces brigands; zeste! il faut expédier ça au bourreau (Borel, Champavert, 1833, p. 13).[Un coup de pistolet] est si promptdit M. d'Harville.Zest! et c'est fait (Sue, Myst. Paris, t. 5, 1843, p. 92).
B. − [Pour rejeter un argument] Le roi: Il faut voir! Mais mon autorité? Aïrolo: Zeste! (Hugo, Théâtre en lib., 1885, II, 4, p. 220).
II. − Subst. masc.
A. − Loc. prép., vieilli. Entre le zist(e) et le zest(e)
1. Dans un état ni bon, ni mauvais; ni bien, ni mal. Une maison entre le ziste et le zeste, où il se vendait beaucoup de choses prohibées, mais que la douane n'a pas l'habitude de saisir (Soulié, Mém. diable, t. 2, 1837, p. 125).Sa santé à lui (...) allait toujours couci-couci entre le zist et le zest (Flaub., MmeBovary, t. 2, 1857, p. 100).
2. Dans l'indécision, l'incertitude. Encore, si c'était un homme de coup de tête, de résolution extrême! Mais non, ç'a été toujours un homme entre le zist et le zest (Goncourt, Journal, 1869, p. 486).V. ménager1ex. 5.
Var. Sur le zist et le zest. Ils se trouvaient face à face (...) abasourdis, malades d'anxiété et d'incertitude (...). Ils restèrent ainsi quatre jours sur le zist et le zest, ne voyant que les murs suintants de leur cellule (Courteline, Train 8 h. 47, 1888, p. 209).
B. −
1. Entrain, vivacité. Cet insuccès majeur redonnait à son caractère son zest ancien et il abandonnait peu à peu le bol de riz cuit pour huit jours et la tasse d'eau javellisée pour des mets plus charnus et des boissons plus radieuses (Queneau, Loin Rueil, 1944, p. 172).
2. Caractère piquant de quelque chose. Le policemane se tut pour assimiler le zest de la situation (Queneau, Zazie, 1959, p. 139).
REM.
Zist(e),(Zist, Ziste) subst. masc.[Dans l'expr. entre le zist(e) et le zest(e)] V. supra II A.
Prononc. et Orth.: [zεst]. Ac. 1694, 1718: zest; 1740: zeste; dep. 1762 : zest. Étymol. et Hist. A. 1. 1611 zest onomat. rendant le bruit d'un coup, d'une secousse (Cotgr.); 1647 (Scarron, Jodelet duelliste, V, 1 ds Œuvres, Paris, D. Durand et Pissot, t. 2, 1752, p. 228: Tien, c'est pour toi Zest, j'ai paré ton coup [Jodelet simulant un combat à l'épée]); 2. 1640 id. interj. servant à nier, à repousser, à tourner en dérision ce dont il est question, une affirmation (Oudin Curiositez: zest, ma mère); 3. 1692 zeste interj. servant à marquer la promptitude (Dancourt, La Gazette, sc. 6 ds Littré); 1808 zest! (Hautel). B. 1718 subst. être entre le zist et le zest « n'être ni bon ni mauvais » (Ac.); 1718 être entre le ziste et le zeste (Le Roux). Issu de l'onomat. zek- (v. zeste), devenue zest et exprimant un mouvement rapide, une secousse (supra A), ce mouvement pouvant aussi être imprimé en divers sens, de ça et de là, d'où la notion d'indécision, d'hésitation (supra B); v. aussi zeste. Fréq. abs. littér.: 19.

ZESTE, subst. masc.

A. −
1. Cloison membraneuse qui divise l'intérieur de la noix. Ces deux coquilles [de la noix], réunies par une suture, renferment deux lobes divisés en partie par un zeste et réunis vers la pointe, qui contient le germe ou les premiers linéaments du noyer (Bern. de St-P., Harm. nat., 1814, p. 179).
2. Partie externe, mince, colorée et parfumée de l'écorce des agrumes avec laquelle on aromatise des préparations culinaires, dont on peut extraire l'essence; cette partie découpée en minces lamelles ou râpée. Zestes confits; crème, soufflé au zeste d'orange; râper le zeste d'un citron; découper le zeste. On parfume également ces gimblettes au zeste de citron, de cédrat, de bigarade, aux anis, à la vanille (Gdes heures cuis. fr.,Carême,1833, p. 149).« Commande-moi un cocktail », fit brusquement Jacques; « tu sais: celui où il y a du lait, de la groseille, et du zeste de citron » (Martin du G., Thib., Pénitenc., 1922, p. 835).
P. métaph. Lorsque nous n'avons plus d'autres sujets, celui-là demeure, ce moi dont on peut toujours tirer quelques gouttes, si pressé qu'il ait été et ne resterait-il que le zeste? (Mauriac, Mém. intér., 1959, p. 103).
B. − P. anal. ou au fig.
1. Chose de peu d'importance, de peu de valeur, rien. Il ne convient pas de chercher la petite fissure dans un édifice grandiose tel que celui de la liturgie (...). S'il y a de l'or pur, il peut y avoir aussi de la breloque et du zeste (Huysmans, Oblat, t. 2, 1903, p. 176).
Le zeste de qqc.Ce qui reste de quelque chose. Dans la vie, dans l'amour même, ils n'apportent que le rebut de leur pensée, le zeste de leur sentiment (Péladan, Vice supr., 1884, p. 75).
2. Très petite chose. J'ai tout pesé, jusqu'à la dernière virgule, je n'ai pas un zeste à changer (Villiers de L'I.-A., Corresp., 1889, p. 264).
Un zest(e) de
[Pour marquer la petitesse d'une chose] Coiffée d'un zest de bonnet envolé en haut de la tête (E. de Goncourt, Faustin, 1882, p. 10).
Au fig. Une petite quantité de. Un zeste de bon sens, de folie, d'humour, de sagesse. Un zeste de Guitry, une pincée de Feydeau, un décor orange (...) Irrésistible soirée (Paris-Match, 26 oct. 1968ds Gilb. 1971).Un magazine hebdomadaire qui traiterait de questions diverses: une pincée d'économie, un brin de politique et, bien sûr, un zeste de droits de l'homme (Télérama, 17 juin 1987, p. 5, col. 6).
REM. 1.
Zesteur, subst. masc.,,Couteau à zester les oranges et les citrons`` (Lar. encyclop.).
2.
Zesteuse, subst. fém.a) ,,Ouvrière chargée d'enlever les pelures des oranges vendues aux distillateurs pour la confection de certaines boissons`` (Mét. 1955). b) ,,Machine à enlever le zeste`` (Clém. Alim. 1978).
Prononc. et Orth.: [zεst]. Ac. 1694, 1718: zest; dep. 1740: zeste. E. de Goncourt, loc. cit.: zest. Étymol. et Hist. 1. 1536 « chose de peu d'importance, de peu de valeur » je n'en donne un zec « je n'y attache aucune importance » (Collerye, Monol. du résolu, p. 60 ds Hug.); 1611 il ne vaut pas un zest (Cotgr.); 2. 1544 sec « zeste de la noix » (L. Duchesne, In Ruellium de stirpibus epitome ds Roll. Flore t. 4, p. 49); 1611 zest (Cotgr.); 1740 zeste (Ac.); 3. 1645 un zest d'orange à mettre dans le vin (C. Oudin, Seconde partie des deux lang. esp. et fr., Paris, Sommaville); 1718 zeste ... d'orange ou de citron (Le Roux); 4. 1870 « très petite quantité de quelque chose » (Nadaud, Chansons, p. 324). Du rad. zek- (forme apophonique de zik-, v. zig-zag), devenu zest à la fin du xvies., exprimant une chose de peu de valeur, de valeur nulle, comme le sont les réalités exprimées en 1 et en 3; v. aussi zest; FEW t. 14, pp. 657b-658a. Fréq. abs. littér.: 14.
DÉR.
Zester, verbe trans.Prélever le zeste d'un agrume. Je ne veux pas d'histoires, dit le barman qui zestait un citron (Queneau, Loin Rueil, 1944, p. 65).Absol. Couteau à zester (HanseNouv.1983). [zεste], (il) zeste [zεst]. 1reattest. 1726 trans. (Nouv. Instruction pour les confitures, Paris, Au Palais, Cl. Prudhomme, p. 80: Il faut zester ou tourner vos citrons; p. 83: citrons zestez), 1938 intrans. (Mont.-Gottschalk); de zeste, dés. -er.

Wiktionnaire

Nom commun

zeste \zɛst\ masculin

  1. Partie mince et colorée qu’on coupe sur le dessus de l’écorce des agrumes (orange, citron, cédrat, etc…).
    • Ce sont des beignets parfumés au brandy et aux zestes de citron.
    • On peut acheter des zestes confits.
    • Zeste haché, blanchi, râpé.
  2. Cloison membraneuse qui divise en quatre l’intérieur d’une noix.
    • Le zeste d’une noix.
  3. (Figuré) (Familier) Petite quantité de quelque chose.
    • Vous y trouverez de la passion, un zeste de fantaisie et beaucoup de tendresse.
    • Tu m’en mets juste un zeste, s’il te plait.
    • Zeste d'humour.
    • Zeste d'ironie. Les cinquante titres récupèrent et déroutent, avec un zeste d’ironie et, parfois, avec un léger effet captieux, le lexique sur la pandémie de COVID-19, le vocabulaire et les syntagmes titrés dans les journaux. — (Cornéliu Tocan, Aux confins de l'invisible. Haïkus d'intérieur illustrés, Créatique, Québec, 2020, page 8)
  4. (Vieilli) Interjection pour exprimer la rapidité ou la soudaineté d'une action.
    • La nuit, si Madame est incommodée, elle sonnera de son côté ; zeste, en deux pas tu es chez elle. (Beaumarchais, Le mariage de Figaro 1:1)
    • L'étudiant a trouvé la solution du problème comme ça, zest!

Forme de verbe

zeste \zɛst\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de zester.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de zester.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de zester.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de zester.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de zester.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ZESTE. n. m.
Cloison membraneuse qui divise en quatre l'intérieur d'une noix. Le zeste d'une noix. Il se dit aussi d'une Partie mince et colorée qu'on coupe sur le dessus de l'écorce d'une orange d'un citron, d'un cédrat, etc. Couper un zeste. Des zestes de citron. Des zestes confits.

Littré (1872-1877)

ZESTE (zè-st') s. m.
  • 1Séparation membraneuse qui divise l'intérieur d'une noix. Le zeste d'une noix.
  • 2Écorce extérieure, jaune et colorante, de l'orange ou du citron, séparée de la peau blanche et amère qui est au-dessous. Des zestes confits. Couper un zeste. On dit qu'un Allemand a fait un livre sur un zeste de citron ; j'en aurais fait un sur chaque gramen des prés, sur chaque mousse des bois, sur chaque lichen qui tapisse les rochers, Rousseau, 5e prom.
  • 3 Fig. Chose de la plus mince valeur. Chamillart fut extrêmement sensible à ce zeste de retour [du roi pour lui] qui ne fut pas du goût de Mme de Maintenon, Saint-Simon, 337, 170. Mais cela qu'est-ce? un rien, un zeste, Le P. Brumoy, Boîte de Pandore, II, 10. La société s'en souciera comme d'un zeste, Diderot, Lett. Mlle Voland, 19 oct. 1761.

    Familièrement. Cela ne vaut pas un zeste, je n'en donnerais pas un zeste, se dit d'une chose de peu de valeur.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

Zestes d’oranges, de citrons, &c. les Confiseurs donnent ce nom à de petites bandes d’écorce coupées de haut en bas, & fort minces.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « zeste »

Wallon, zess ; du lat. schistus ; grec σχιστὸς, fendu, d'après Diez.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XVIe siècle) De l’onomatopée zec, zest exprimant quelque chose de rapide (→ voir zig-zag) puis prenant le sens de « chose de peu d'importance, ayant peu de valeur » → voir flop.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « zeste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
zeste zɛst

Citations contenant le mot « zeste »

  • Il est difficile d'être athée, de se passer du petit zeste sacré, car on a toujours un Dieu quelque part. De Patrick Grainville
  • - Pour les jaunes, ajoutez une cuillère à soupe de sucre, le zeste d'un citron vert et fouettez-les « au ruban »: le mélange doit être homogène, épaissi et sans grumeaux. Ajoutez le jus d'un 1/2 citron vert. Vanity Fair, Jean-François Piège dévoile la recette de son soufflé au zeste de citron inratable
  • Laver les citrons verts à l’eau chaude, les brosser et les sécher. A l’aide d’un zesteur ou d’un économe, faites de fines bandes de zestes de citron vert. Presser le jus des citrons verts et y ajouter la même quantité de sucre. , Chaud ou froid, le café s’invite dans nos cocktails d’été | Actu
  • Pour du porc : « Mélanger de l’huile d’olive, du citron (zeste et jus), du romarin, du thym et une gousse d’ail hachée, saler et poivrer. » Le Tribunal Du Net, Découvrez cette incroyable astuce d'un chef pour que vos viandes soient plus savoureuses au barbecue !
  • Le zeste d’1 orange et de 2 citrons nrpyrenees.fr, Réalisez de jolies et délicieuses Merveilles - nrpyrenees.fr
  • Tous les membres de la famille peuvent apporter leur portion de limonade personnalisée en pique-nique, à l’aide de ces quatre bouteilles en verre aux motifs citronnés de 250 ml. Chaque personne aromatisera sa boisson désaltérante selon ses goûts avant de partir, avec les herbes et les fruits de son choix. Feuilles de basilic, framboises fraîches, zestes d’orange, eau pétillante... Les possibilités sont infinies. Le Journal de Québec, Limonade bien froide | Le Journal de Québec

Images d'illustration du mot « zeste »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « zeste »

Langue Traduction
Anglais zest
Espagnol ánimo
Italien gusto
Allemand zitrusschale
Chinois 热情
Arabe شهية
Portugais entusiasmo
Russe цедра
Japonais 熱意
Basque zestoan
Corse zesta
Source : Google Translate API

Synonymes de « zeste »

Source : synonymes de zeste sur lebonsynonyme.fr

Zeste

Retour au sommaire ➦

Partager