La langue française

Verrouil

Définitions du mot « verrouil »

Trésor de la Langue Française informatisé

Verrouil, subst. masc.,var. arch. Épée en verrouil. Épée portée horizontalement. Lyrique, le beau Léandre en habit Watteau, l'épée en verrouil comme un gentilhomme de cour (A. Daudet, Crit. dram.,1897, p. 346).

Wiktionnaire

Nom commun

verrouil \vɛ.ʁu\[1] masculin

  1. (Désuet) Porté horizontalement. Seulement dans la locution en verrouil pour parler d’une épée.
    • Cette procession lente et muette, précédée par d’incomparables suisses, vêtus de deuil, avec l’épée en verrouil et une épaulette de général en jais, s’avançait. — (Joris-Karl Huysmans, En route, 1895)
    • Son rêve était déjà d’une Maison consulaire, d’une sorte d’Œil-de-bœuf, où nippés à la française, épée en verrouil, poudrés, catogan sur la nuque, d'anciens talons rouges stationneraient dans ses antichambres. — (G. Augustin-Thierry, Conspirateurs et Gens de police : La Mystérieuse Affaire Donnadieu (1802), A. Colin, 1909, p. 7)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « verrouil »

De verrou
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « verrouil »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
verrouil vɛrwil

Citations contenant le mot « verrouil »

  • Pourquoi, malgré la grâce, demandez vous la libération immédiate de Jacqueline Sauvage ?Karine Plassard : "Il y a eu un dysfonctionnement de la justice : le procureur de la République avait annoncé à sa famille, qu'avec les remises de peine, Jacqueline Sauvage pourrait sortir en janvier 2017, mais la qualification des faits verrouillait pour cinq ans au moins la peine de détention. La grâce présidentielle permettait de faire sauter ce verrou. Il aurait été normal que le tribunal d'application des peines confirme cette possibilité. Or, le tribunal a refusé, malgré l'avis favorable du parquet pour cette libération. Et donc, non, il n'est pas acceptable que Jacqueline Sauvage reste en prison."Que pensez vous des arguments des magistrats qui craignent qu'elle soit "maintenue dans une position victimaire en étant libérée" ?Karine Plassard : "C'est juste scandaleux de dire ça. Ce n'est pas la médiatisation qui en fait une victime. Elle est une victime. Cela fait 47 ans qu'elle en est une. Depuis le départ, la justice lui dénie ce statut de victime parce qu'elle a tué. Et nous disons que ce n'est pas parce qu'elle a tué qu'elle n'est pas une victime. Ce jour où elle a tué son mari, elle a eu un geste de survie, parce qu'après 47 ans de violences, elle a pensé que ce jour là, elle allait mourir. Et de fait, on est plus dans le "moral" que dans le "judiciaire". Depuis quelque temps, la justice a tendance à ne pas reconnaître les femmes en proie à la violence conjugale comme victimes. Les juges refusent de reconnaître que ces femmes sont en danger de mort, qu'elles vivent en sursis."La libération de Jacqueline Sauvage ne pourrait-elle pas inciter les femmes à se venger plutôt qu'à aller vers des associations, des structures, qui les aideraient ?Karine Plassard : "Si Jacqueline Sauvage avait eu les moyens de partir ; si on disposait de suffisamment de structures d'hébergement sur tout le territoire nationale ; si ces femmes pouvaient déposer plainte tout de suite à la police ou à la gendarmerie ; si elles étaient ensuite mises à l'abri et protégées ; si les auteurs de violence étaient condamnés ; alors oui, les victimes useraient d'autres moyens que de celui de se défendre. Mais ces moyens sont inexistants. Alors quoi ? Il faudrait accepter que ces femmes se fassent tuées en silence ?  Il n'est pas question, en disant ça, de délivrer un permis de tuer. Je ne suis pas une partisane effrénée de la "légitime défense différée" (l'un des arguments de la défense de Jacqueline Sauvage, ndlr). Mais il faut mettre en place tous les moyens nécessaires pour accompagner les femmes victimes de violence. Il faut qu'il y ait des juridictions spécialisées. Ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. C'est plutôt la roulette russe. Dans le cas de Jacqueline Sauvage par exemple, une magistrate, visiblement pas bien formée à ces questions,  lui a demandé "mais enfin pourquoi n'êtes vous pas partie ?". Elle a essayé de partir trois fois, sa fille a fugué et a été ramenée de force, par les gendarmes, avec une claque, chez son père qui la violait."Pourquoi est-elle devenue un emblème de cette violence faite aux femmes ?Karine Plassard : "Pour ma part, je n'ai pas voulu en faire un emblème. Elle est devenue une icône malgré elle. Aujourd'hui nous nous battons pour elle, pour sa liberté.  Parce qu'à 70 ans, sa place n'est plus en prison et qu'elle a le droit de vivre en paix et en sécurité. Quand elle sortira, personne ne lui demande de devenir la porte parole d'une cause. Son histoire a beaucoup touché, a beaucoup intéressé les médias. Lorsque j'ai lancé la pétition, au soir du prononcé de la confirmation de sa peine en appel, je n'imaginais pas que cela fonctionnerait, et que l'on obtiendrait une grâce partielle du président. Cela a provoqué une prise de conscience autour de la situation de ces femmes qui vivent sous les coups de leur mari. Il faut savoir aussi tirer les leçons de son histoire. Jacqueline Sauvage, elle, est fatiguée de tout cela. " TV5MONDE, Le procès sans fin de Jacqueline Sauvage, victime et coupable, finalement graciée

Images d'illustration du mot « verrouil »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « verrouil »

Langue Traduction
Anglais lock
Espagnol bloquear
Italien serratura
Allemand sperren
Chinois
Arabe قفل
Portugais trava
Russe замок
Japonais ロック
Basque blokeoa
Corse serratura
Source : Google Translate API

Synonymes de « verrouil »

Source : synonymes de verrouil sur lebonsynonyme.fr

Verrouil

Retour au sommaire ➦

Partager