La langue française

Velouté

Définitions du mot « velouté »

Trésor de la Langue Française informatisé

VELOUTÉ, -ÉE, adj.

A. −
1.
a) [En parlant d'un vêtement ou d'une pièce d'ameublement] Qui a les caractéristiques du velours; qui est fait, garni de velours. Une maisonnette à l'escalier velouté, pleine de portières et de tapis (Baudel., Fanfarlo, 1847, p. 546).L'éclairage de Lyon lui était favorable, la robe de velours vert était plus veloutée, plus verte que jamais, les cheveux et les yeux plus dorés (Triolet, Prem. accroc, 1945, p. 123).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Ensemble des caractères du velours. V. mousse1ex. 2.
Empl. subst. masc. Galon de velours. Il faut mettre un velouté entre ces deux galons d'or ou d'argent (Ac.1798-1878).
b) [En parlant d'une matière text. autre que le velours] Qui présente des applications de velours ou qui évoque le velours par son aspect pelucheux, sa douceur, sa brillance. Satin velouté. Salle de réception.Brocart rouge velouté (Goncourt, Journal, 1860, p. 810).Les tapis (...) appelés commercialement « tapis haute laine » (...) présentent (...) une face veloutée et un soubassement (Thiébaut, Fabric. tissus, 1961, p. 126).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Le chapeau (...) est en poil de lièvre, mais le dispute au castor par le velouté et par la finesse (Obs. modes, t. 5, 1820, p. 3).
2. Qui imite le velours. La partie honorable [d'une pièce] (...) était tendue d'un vieux papier de couleur aurore, à bordure veloutée, sans doute fabriqué par Réveillon (Balzac, Bourse, 1832, p. 40).
Papier velouté. Papier de tapisserie dont les motifs sont formés par application de débris de laine, de drap. Mon locataire demandait du papier velouté à six francs le rouleau (Labiche, Gros mot, 1860, 4, p. 313).
B. − P. anal.
1.
a) [En parlant d'une pers. ou d'un animal] Qui présente des éléments pileux évoquant les poils du velours. Pelage velouté; chenille veloutée. Sur ses joues ce duvet fin, velouté, savoureux, qu'ont les blondes très jeunes (Mille, Barnavaux, 1908, p. 162).Aucun des matous n'a daigné le toiser en rival. Gras, velouté, candide, il a perdu (...) tout souci des jeux de l'amour (...). Il promène (...) sa robe lustrée (Colette, Mais. Cl., 1922, p. 248).
ANAT. Qui présente des villosités. La surface de celle-ci [la paroi intestinale] a un aspect velouté dû à un grand nombre de fines saillies (...), les villosités intestinales (Camefort, Gama, Sc. nat., 1960, p. 115).
Vieilli. Membrane veloutée et absol., veloutée, subst. fém. ou, plus fréq., velouté, subst. masc. Membrane intérieure de l'estomac et des intestins notamment. La cause immédiate de cette maladie est l'inflammation (...) de la tunique intérieure veloutée des intestins (...). Mais il faut d'abord qu'il y ait quelque disposition à l'irritation dans cette membrane veloutée (Geoffroy,Méd. prat.,1800,p. 385 (8)).Dans ceux-ci [les gros intestins] la membrane interne offre un velouté, composé de filamens très-fins et courts (Cuvier, Anat. comp., t. 3, 1805, p. 485).Du canal alimentaire (...). On y observe un épiderme intérieur (...); une veloutée, ou tunique papillaire (Cuvier, Anat. comp., t. 4, 1805, p. 112).
b) [En parlant (d'une partie) d'une plante ou d'un ensemble végétal] Qui est garni de duvet ou qui est formé d'éléments végétaux fins et serrés. Feuille, herbe veloutée. Une fleur satinée, un large iris velouté, de doux pétales lumineux (Taine, Voy. Ital., t. 1, 1866, p. 53).La racine qui croît, se couvre bientôt (...) d'un manchon velouté de poils infiniment fins (Plantefol, Bot. et biol. végét., t. 1, 1931, p. 149).
2. Qui produit une impression flatteuse sur les sens.
a) [Sur la vue] Synon. amorti, nuancé.Teint velouté; noir, vert velouté. Un visage d'un ovale à rendre fou Raphaël, un teint d'un coloris délicieux, des teintes bien fondues, veloutées (Balzac, Début vie, 1842, p. 370).La lumière veloutée du soir (...) ajoutait sa magie. Des rayons de pourpre et d'or flottaient sous les châtaigniers (...). Le ciel était voluptueux et doux (Rolland, J.-Chr., Adolesc., 1905, p. 268).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Le portrait de Jeanne Samary est d'une souplesse, d'un velouté, d'une féminité chatoyante et attendrie que Manet n'eut point (Mauclair, Maîtres impressionn., 1923, p. 141).V. nacré ex. de Huysmans.
BIJOUT. Pierre, saphir, etc. velouté(e). Gemme d'une teinte riche. Escarboucle. Grenat rouge velouté; joaillerie (A. Pérès, Pierres et roches, 1896, p. 42).
b) [Sur le toucher] Synon. satiné; anton. âpre, dur, grossier, raboteux, rêche, rude, rugueux.Air, fruit velouté. Belles pêches veloutées, délicates et fondantes (Theuriet, Mais. deux barbeaux, 1879, p. 68).V. chatouilleux ex. 3.
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Le velouté d'un fruit, de la peau, d'une pêche. La nuit prenait un velouté d'épaule. Il y avait une langueur absurde au fond de l'air (Aragon, Beaux quart., 1936, p. 442).
c) [Sur l'ouïe] Synon. adouci, assourdi, mélodieux; anton. bruyant, déchirant, perçant, rauque.Voix veloutée; sons veloutés; notes veloutées. Un frou-frou de soie derrière elle (...) la fit tressaillir: sa belle-mère arrivée à pas veloutés de vieille chatte! (Loti, Désench., 1906, p. 89).V. caressant ex. 5, magie ex. 3.
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. L'air très pur nous apportait la moindre vibration, en y ajoutant ce velouté, ce moelleux indéfinissable, que donne seule une distance consonnante (Fabre, J. Savignac, 1863, p. 195).
d) [Sur le goût] Synon. lié, onctueux; anton. acide1, âcre, amer.Crème veloutée. Vous y amalgamez un verre plein de bonne huile d'Aix et le quart de vinaigre à l'estragon; ce qui doit vous donner un beurre velouté, moelleux et d'un goût exquis (Gdes heures cuis. fr.,Carême,1833, p. 132).V. chocolat ex. 2.
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. On leur donnera [aux purées] un velouté très-agréable en y ajoutant, avant de les passer, de la mie de pain blanc léger (Audot, Cuisin. campagne et ville, 1896, p. 175).
Potage velouté, ou absol., velouté, subst. masc. Potage lié avec des jaunes d'œufs, de la crème. Velouté d'asperges, de champignons, de tomates, de volaille. Les potages sans purée, dans la liaison desquels entrent de la crème et des jaunes d'œufs; je les désignerai sous le nom de potages veloutés (Ali-Bab, Gastr. prat., 1907, p. 100).Velouté de poisson. Préparer les poissons (...). Préparer la garniture (...). Chauffer le potage, faire avec les 2 jaunes d'œuf une liaison (G. Mathiot, Je sais cuisiner, Paris, Albin Michel, 1986, p. 157).
Sauce veloutée ou, absol., velouté, subst. masc. Sauce blanche élaborée à partir d'un roux mêlé à du bouillon de volaille, de veau, etc., et qui est utilisé pour diverses préparations composées. Velouté gras, maigre. Choux-fleurs à la sauce veloutée (Baudel., Nouv. Hist. extr., 1857, p. 269).Mouiller de quatre décilitres de fond de cuisson de la volaille un roux blanc que l'on aura fait avec une cuillerée de beurre et une cuillerée de farine. Ajouter à cette sauce, qui est un velouté, une poignée de pelures de champignons (Gdes heures cuis. fr.,P. Montagné,1948, p. 190).
Vin, etc. velouté. ,,Vin (...) à la fois moelleux, soyeux et fin. Rien, dans l'impression qu'il laisse, ne heurte le palais. La saveur sucrée persiste`` (Ren. Vin 1962). Le pique-poult [raisin blanc médiocre] (...) nous donna cette incomparable liqueur, l'armagnac. Il la faisait chaude et fine, veloutée, sucrée, charnue (Pesquidoux, Livre raison, 1925, p. 32).Une symphonie de jus de vigne tous des plus prestigieux: vinos blancos (...), secs comme le chablis ou veloutés comme le rancio (T'Serstevens, Itinér. esp., 1933, p. 48).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. L'éprouvette me donne bien la force et le degré de l'alcool; mais pour le fini, le velouté, je ne me fie guère qu'à ma langue (A. Daudet, Lettres moulin, 1869, p. 226).
C. − Au fig.
1. [En parlant du caractère d'une pers. ou d'une chose abstr.] Qui évoque la douceur du velours. Gaston Calmette, gourmand, velouté, subtil, caressant comme un chat (L. Daudet, Salons et journaux, 1917, p. 228).Ses sourires d'accueil, notre connivence, les heures veloutées que j'avais passées près de lui (Beauvoir, Mém. j. fille, 1958, p. 207).V. soie1I D ex. de Sainte-Beuve.
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Je n'ai eu aucun mal à me défendre contre les tentations charnelles, (...) les trois quarts de ces troubles proviennent de ce qu'on met là de la poésie, du velouté, comme dit M. Vincent d'Indy (Malègue, Augustin, t. 2, 1933, p. 258).[Pour évoquer la première fraîcheur, l'éclat de l'innocence] Nore la trouvait charmante. (...) Quelle jolie fleur! Elle s'ouvre à la vie! Le velouté juvénile recouvre toutes ses petites pensées écloses en bouquet! (Gobineau, Pléiades, 1874, p. 266).
2. Qui exprime un caractère affable, la tendresse, un subtil pouvoir de séduction.
a) [En parlant d'un trait du comportement] Yeux veloutés. Les joies de l'amour d'Émile lui donnaient un grand éclat, (...) la beauté de la joie est plus belle, plus veloutée, plus musicale que celle de la tristesse (Duranty, Malh. H. Gérard, 1860, p. 178).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Son visage avait une expression de douceur souriante (...), ses yeux noirs surtout étaient admirables de mansuétude et de velouté (Dumas père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 505).
b) [En parlant d'un mode d'expr. verbal ou artist.] Les descriptions du Paradis perdu ont quelque chose de doux, de velouté, de vaporeux, d'idéal, comme des souvenirs (Chateaubr., Essai litt. angl., t. 2, 1836, p. 105).Ses formules peu veloutées, et parfois peu délicates (Bremond, Hist. sent. relig., t. 4, 1920, p. 568).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Manquer de velouté. L'idéalisme (...) donnait aux plus naïves paroles de Jésus un velouté (...) charmant (Renan, Antéchrist, 1873, p. 346).
Prononc. et Orth.: [vəlute]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1439 veloux velouté « velours à surface douce » (Compte ds Lettres de Louix XI, éd. J. Vaesen et E. Charavay, t. 1, p. 173); 1447 velut veluté (Comptes et mémoriaux du roi René, éd. A. Lecoy de La Marche, p. 227); 1448-51 veloux velluté (Antoine de La Sale, Jehan De Saintré, éd. J. Misrahi et Ch. A. Knudson, 135, 16); b) 1547 (satin) velouxté « dont le fond n'est point de velours mais qui a des dessins fait de velours » (doc. ds Havard); 2. a) 1546 « doux au toucher comme le velours » (Rabelais, Tiers Livre, chap. 15, éd. M. A. Screech, p. 120, 87); 1752 « qui fait sur les sens une impression douce (en parlant de la voix) » (Trév.); b) 1680 vin velouté (Rich.); 1724 crème veloutée (Nouv. instruction pour les confitures, p. 270); c) 1690 joaill. « qui est d'une couleur riche et foncée » (Fur.); 3. subst. a) 1680 « galon fabriqué comme du velours » (Rich.); 1684 « peluche douce et unie » (Fur.); 1684 joaill. « couleur sombre et foncée » (ibid.); 1684 « surface muqueuse à l'intérieur de certains organes » (ibid.); b) 1693 « surface semblable à du velours » (Ch. Plumier, Description des plantes de l'Amérique, p. 88); c) 1835 « douceur » (Stendhal, L. Leuwen, t. 1, p. 202); d) 1845 art culin. « jus qu'on mêle à d'autres sauces » (Besch.); 1938 « potage très onctueux » (Mont.-Gottschalk). Dér. de velours*. Velut(t)é est formé sur le prov. velut « velours », du lat. villutus « couvert de poils » (v. velu). Fréq. abs. littér.: 415. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 772, b) 476; xxes.: a) 487, b) 557. Bbg. Quem. DDL t. 36 (s.v. neige veloutée).

Wiktionnaire

Adjectif

velouté \və.lu.te\

  1. Qualifie une étoffe dont le fond n’est pas de velours et sur laquelle il y a des motifs faits de velours.
    • Satin velouté. Passement velouté. Étoffe veloutée.
  2. Qualifie certains papiers qui servent de tenture et dont les dessins, les ornements imitent le velours.
    • Un rouleau de papier velouté.
  3. (Par extension) Qui est doux au toucher comme du velours.
  4. Qui a l’apparence du velours ; il se dit particulièrement de certaines fleurs.
    • Les pensées, les œillets d’Inde, les amarantes sont des fleurs veloutées. Peau veloutée. Teint velouté.
  5. (Bijouterie) Qualifie la pierre qui est d’une couleur riche, foncée.
    • Un saphir velouté.
  6. En parlant d'un vin, d’un beau rouge un peu foncé et qui n’a aucune âcreté.

Nom commun

velouté \və.lu.te\ masculin

  1. Douceur, caractère de ce qui est velouté.
    • Le velouté d’une étoffe, d’une pêche.
  2. Potage onctueux.
    • Végétariens et végétaliens seront heureux d'apprendre que les veloutés, gâteaux et la plupart des wraps sont réalisés avec des ingrédients d’origine végétale. — (Petit Futé Angoulême 2016)

Forme de verbe

velouté \və.lu.te\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe velouter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

VELOUTÉ, ÉE. adj.
Il se dit des Étoffes dont le fond n'est point de velours et qui ont des fleurs, des ramages faits de velours. Satin velouté. Passement velouté. Étoffe veloutée. Il se dit aussi de Certains papiers qui servent de tenture et dont les dessins, les ornements imitent le velours. Un rouleau de papier velouté. Il signifie, par extension, Qui est doux au toucher comme du velours, ou Qui a l'apparence du velours; il se dit particulièrement de Certaines fleurs. Les pensées, les œillets d'Inde, les amarantes sont des fleurs veloutées. Peau veloutée. Teint velouté. Vin velouté, Bon vin qui est d'un beau rouge un peu foncé et qui n'a aucune âcreté. En termes de Cuisine, Potage velouté, Sorte de potage onctueux.

VELOUTÉ, en termes de Joaillerie, se dit des Pierres qui sont d'une couleur riche, foncée. Un saphir velouté.

VELOUTÉ s'emploie aussi comme nom masculin et signifie Douceur, caractère de ce qui est velouté. Le velouté d'une étoffe, d'une pêche.

Littré (1872-1877)

VELOUTÉ (ve-lou-té, tée) adj.
  • 1Dont le fond, en parlant de certaines étoffes, n'est point de velours, mais a des fleurs, des ramages faits de velours. Étoffe veloutée. Satin velouté.

    Papier velouté, dit aussi anciennement papier soufflé, papier sur lequel on applique divers dessins de laine hachée et qui offre des fleurs, des dessins imitant le velours.

  • 2Qui est doux au toucher comme du velours, ou qui a l'aspect du velours. Fleurs veloutées. Avec cet animal qui m'a semblé si doux : Il est velouté comme nous [rats], La Fontaine, Fabl. VI, 5. Trois larges bandes d'un beau noir velouté, Buffon, Ois. t. VI, p. 118. L'éclat velouté de la campagne, la tiède température de l'air…sont à Naples autant de séductions pour les sens, Chateaubriand, Mart. liv. V. … du soleil levant Je regardais venir la lumière enchantée ; J'observais sur la mer sa teinte veloutée, P. Lebrun, Poés. t. II, 7.

    Fig. Qu'il n'est poison souvent moins redouté, Que le venin d'un fourbe velouté, Rousseau J.-B. Épît. I, 5.

  • 3Garni d'un duvet comparé au velours. Sur l'émail velouté d'une fraîche verdure, Delille, Jard. I. Son teint à peine encore velouté du duvet de l'adolescence, Marmontel, Cont. Mor. Heureus.

    Terme de botanique. Se dit des plantes ou parties de plantes couvertes de poils doux, serrés, courts, égaux, et dont l'ensemble imite la surface du velours.

  • 4Vin velouté, bon vin d'un rouge un peu foncé, sans âcreté. Vin à séve veloutée, armé d'un vert qui n'est point trop commandant, Molière, Bourg. gent. IV, 1. Les vins couverts et veloutés Par les vieillards furent goûtés, Perrault, dans RICHELET.

    Terme de joaillerie. Il se dit des pierres qui sont d'une couleur foncée, riche.

  • 5Crème veloutée, sorte de crème cuite qui se sert à l'entremets.
  • 6Membrane veloutée, celle qui tapisse le canal alimentaire. Les personnes qui ont de l'embonpoint, les entrailles veloutées, le cholédoque coulant, le mouvement péristaltique aisé et régulier, Voltaire, Oreilles, 7.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

VELOUTÉ, adj. (Gram.) il se dit de tout ce qui a, soit à l’œil, soit au toucher, l’apparence du velours.

Velouté, (Joaillerie.) il se dit des couleurs des pierreries qui sont brunes & foncées, particulierement des rubis & des saphirs, quand les uns sont d’un rouge-brun, & les autres d’un bleu-foncé. (D. J.)

Velouté, ce qui est fait en maniere de velours. Le velouté d’un gallon est la laine ou la soie qui en forment les compartimens, quand elles sont coupées, comme au velours, avec la regle cannelée de cuivre.

Veloutée (,Anat.) est le nom qui se donne en particulier à une des membranes de l’estomac ; laquelle se nomme en latin crusta villosa. Voyez les Pl. d’Anat. Splanch. Voyez aussi Estomac.

Elle tire son nom d’une multitude innombrable de poils ou fibriles, dont sa surface interne est garnie, & qui forment comme une espece de velours. Voyez Crusta villosa.

Veloutée, tunique des intestins, (Anatomie.) la tunique veloutée des intestins est la premiere tunique interne des intestins grèles, dans laquelle le chyle est renfermé. On la nomme tunique veloutée ou tunique villeuse, à cause de certains poils semblables à ceux du velours, dont elle paroît couverte ; ces poils sont plutôt des mamellons latéralement applatis, en partie simples & unis, en partie composés & comme branchus, selon l’observation de M. Helvétius, insérée dans les mémoires de l’académie des Sciences, année 1721. Quand on examine ces poils apparens avec une bonne loupe, on y découvre une infinité de pores, & ils paroissent comme de petites éponges.

La tunique veloutée est vaste, de couleur cendrée, remplie, comme nous venons de le dire des mamellons ou papilles ; elle est percée de tuyaux aqueux & muqueux, de vaisseaux lactés, de grands pores distingués des autres conduits, qui s’ouvrent au même endroit ; elle est humectée & lubréfiée continuellement d’humeurs aqueuses & glutineuses.

Elle est trois fois plus longue que la tunique nerveuse, qui est immédiatement couchée sur elle, surtout dans l’intestin nommé jejunum, où elle se replie, s’éleve, forme des valvules, & en conséquence est fort ridée, principalement où la tunique vasculeuse, glanduleuse & nerveuse, est attachée au mésentere, par sa partie convexe. De-là le chyle & les excrémens sont partout sans-cesse arrêtés, les matieres les plus épaisses sont continuellement délayées, surtout vers la fin de l’ileum ; les excrémens qui s’y épaississent, sont enduits d’humeurs onctueuses ; les choses âcres y produisent un sentiment très-douloureux ; elle éprouve en conséquence une irritation vive, quand la nature veut les expulser, & un resserrement dans les vaisseaux absorbans, qui empêche ces matieres âcres de pénétrer dans les parties intérieures du corps.

La membrane veloutée des intestins, se trouvant plus exposée à l’action des liqueurs aqueuses est fournie d’une plus grande quantité de sucs nécessaires pour la défendre de leur action, & se conserve dans un état naturel, tant qu’elle est enduite de sa mucosité ; toutes les fois que cette mucosité est emportée trop rapidement, comme il arrive dans les diarrhées & les dissenteries ; ou lorsqu’elle n’est pas séparée en une suffisante quantité, comme il arrive dans les inflammations & les autres obstructions des vaisseaux des intestins, il est aisé de juger des suites que peut avoir un accident de cette espece, & combien les médecins doivent s’attacher à suppléer par le moyen de l’art à ce qui manque alors à la nature.

Mais le phénomene le plus surprenant, & celui dont on parle le moins, est l’épaississement qui arrive quelquefois à la tunique veloutée des intestins, lorsqu’un corps dur est logé pendant un tems considérable dans quelqu’endroit particulier de ce conduit. Voyez à ce sujet les observation de médec. d’Edimbourg, tome IV.

Comme nous ne pouvons entrer dans ce détail, nous nous contenterons de finir par indiquer en deux mots l’usage de la tunique veloutée des intestins. Elle sert à couvrir les orifices des vaisseaux, à les défendre contre les effets nuisibles des matieres qui peuvent passer ou être contenues dans le conduit intestinal, & à transmettre ses impressions à la tunique nerveuse. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « velouté »

→ voir velouter
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voy. VELOUTER.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « velouté »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
velouté vœlute

Citations contenant le mot « velouté »

  • Sublimez ce légume oublié avec des recettes de veloutés faciles et gourmandes. Femme Actuelle, 8 recettes faciles de veloutés de topinambours : Femme Actuelle Le MAG
  • Découvrez nos idées gourmandes pour préparer de délicieuses soupes de patates douces, chaudes et délicieusement veloutées. Femme Actuelle, 8 recettes faciles de veloutés de patates douces : Femme Actuelle Le MAG
  • La créatrice de la marque de cosmétiques Gallinée est une passionnée des bonnes bactéries et des plantes. En ­cuisine, elle choisit des recettes saines et bénéfiques, tel ce savoureux velouté de lentilles. Le Monde.fr, Le velouté de lentilles corail : la recette de Marie Drago
  • Les veloutés sont assez proches des soupes mais adoucis généralement avec de la crème fraiche. Nous vous proposons une recette agrémentée de lait de coco pour un goût plus soutenu, qui se marie assez bien avec le curry. Trempez votre pain et plongez votre cuillère, vous devriez apprécier ce potage gourmand. Cette version peut convenir aux intolérants au lactose et aux modes alimentaires vegan. Concoctez aussi une soupe aux champignons, un velouté de potimarron aux graines de courge caramélisées ou encore une soupe de brocolis lait de coco et curry. Demotivateur, Recette velouté de lentilles corail au curry
  • Aujourd'hui, testez la recette inratable de Johanna, "le velouté d'asperges". Facile et bon ! Comme chaque jour, partagez avec les radios France Bleu d'Auvergne-Rhône-Alpes vos recettes et astuces de cuisine en plein confinement. Et régalez-nous ! France Bleu, La recette inratable du jour : "le velouté d'asperges blanches" de Johanna .... et ses petits croûtons

Traductions du mot « velouté »

Langue Traduction
Anglais velvety
Espagnol aterciopelado
Italien vellutato
Allemand samtig
Chinois 天鹅绒般的
Arabe مخملي
Portugais aveludado
Russe бархатистый
Japonais ビロードのような
Basque belusatua
Corse vellutatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « velouté »

Source : synonymes de velouté sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « velouté »

Velouté

Retour au sommaire ➦

Partager