La langue française

Trotskisme, trotskysme

Définitions du mot « trotskisme, trotskysme »

Trésor de la Langue Française informatisé

TROTSKISME, TROTSKYSME, subst. masc.

HIST. POL. [P. réf. au projet de révolution permanente comme but et moyen pour éviter la bureaucratisation] Ensemble des propositions émises par Trotski et par les groupes ou tendances qui se réclament de lui ou de ses idées. La drogue, le trotskysme, le suicide, l'alcool, le racisme, la plupart des amis de mes vingt ans sont morts ou mourants (Vailland, Drôle de jeu, 1945, p. 16).S'il fallait d'un mot définir le trotskisme, ce serait sans doute dans la direction d'un certain rapport à l'histoire qu'il faudrait chercher (Marxisme1982).
Prononc. et Orth.: [tʀ ɔtskism̭]. Var. trotzkisme ds Guéhenno, Journal « Révol. », 1936, p. 245. Étymol. et Hist. 1925 trotskysme (Trad.: M. Eastman, Depuis la mort de Lénine, p. 108 ds Quem. DDL t. 26); 1929 trotskisme (P. Istrati, Soviets 1929, p. 124, ibid.). Dér., au moyen du suff. -isme*, du nom de Lev Davidovitch Bronstein, dit Trotski, homme politique soviétique (1879-1940). Bbg. Blochw.-Runk. 1971, p. 163. − Quem. DDL t. 7.

Wiktionnaire

Nom commun

trotskisme \tʁɔts.kism\ masculin

  1. (Histoire) (Politique) Doctrine communiste telle que professée par Trotsky ou ses adeptes.
    • Le triumvirat déclenche contre lui de nouvelles polémiques, bientôt frénétiques, dans lesquelles l’argumentation fait place à une scolastique forgée pour les besoins de la cause et oppose sans fin le léninisme au trotskisme, comme la vérité révélée à l’hérésie, le mal au bien, le salut à la perdition. — (Victor Serge, Portrait de Staline, 1940)

Nom commun

trotskysme \tʁɔts.kism\ masculin

  1. Idéologie communiste telle que professée par Trotsky ou ses adeptes.
    • Le trotskysme est par ailleurs critiqué par d’autres courants se revendiquant du marxisme.

Nom commun

trotskysme \tʁɔts.kism\ masculin

  1. Idéologie communiste telle que professée par Trotsky ou ses adeptes.
    • Le trotskysme est par ailleurs critiqué par d’autres courants se revendiquant du marxisme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « trotskisme »

Du patronyme de Léon Trotsky, avec le suffixe -isme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « trotskisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
trotskisme trɔtskism

Citations contenant le mot « trotskisme »

  • Avec Krivine et Daniel Bensaïd, il fonde la Jeunesse communiste révolutionnaire (JCR), qui vient enrichir une galaxie du trotskisme français déjà riche en chapelles et groupuscules divers. On dit communément que «deux trotskistes se rassemblent pour former une organisation et un troisième les rejoint pour faire une scission». Slate.fr, Henri Weber, une vie du trotskisme à la social-démocratie | Slate.fr
  • Que reste-t-il de Trotski, en France ? Une moustache, des lunettes et surtout une matrice politique marxiste qui, bientôt 80 ans après la mort de cet homme politique russe, continuent de marquer de son empreinte l'extrême gauche et la politique française. Une spécificité tout hexagonale, qui compte encore aujourd'hui trois formations politiques se revendiquant du trotskisme - Lutte ouvrière, le Nouveau parti anticapitaliste et le Parti ouvrier indépendant (POI). Et nombre d'hommes politiques encore en activité sont passés par ses rangs. leparisien.fr, La France, dernier pays du trotskisme - Le Parisien
  • L’Union soviétique est depuis une trentaine d’années un continent englouti, entraînant dans l’oubli la saga de Léon Trotsky et ce que signifia l’affirmation du « trotskysme » dans les années 1930 face à la l’inexorable montée des périls, jusqu’à la barbarie. Mais il n’est pas indifférent qu’à l’oubli s’ajoute aujourd’hui la calomnie, dans une alliance des contraires qui dit combien le souvenir de ce sursaut momentanément vaincu dérange encore. Ceux qui apparemment ne sont d’accord sur rien s’accordent en revanche pour diaboliser ce mot « trotskyste » ou « trotskysme ». Club de Mediapart, Trotsky: une vérité qui dérange | Le Club de Mediapart
  • Lequenne et Bleibtreu seront parmi les premiers à s’opposer à l’orientation proposée en 1952 par Michel Pablo, le secrétaire de la Quatrième Internationale : une guerre mondiale est imminente, deux camps vont s’affronter, l’impérialisme et l’Union soviétique, aux trotskistes de pratiquer l’entrisme dans les partis communistes, notamment en France. Refusant cette ligne « campiste », il sera exclu, avec la majorité du PCI, de la Quatrième Internationale. Comme on le sait, ce sera le début d’un désastreux processus de scission internationale qui conduira, pendant une décennie, à une marginalisation du trotskisme. À peine trois années plus tard, en 1955, opposés au cours opportuniste de Pierre Lambert, Lequenne et Bleibtreu furent exclus du PCI (future OCI). Participant à différentes tentatives de regroupement de la gauche socialiste, ils vont contribuer, en 1960, à la fondation du PSU, où Lequenne va organiser une tendance Socialiste révolutionnaire. Finalement, en 1961, Michel décide de revenir au PCI (4e) et à la Quatrième Internationale, et est élu, en 1965, à son Comité exécutif international. , Michel Lequenne (1921-2020) : un trotskiste singulier | NPA
  • Le trotskisme français vit-il ses dernières heures ? Alors que le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) a décidé de jeter l'éponge, Lutte ouvrière (LO), le seul parti trotskiste présent aux élections européennes est crédité de moins de 1% dans les sondages. Pourtant, le trotskisme a été pendant des décennies un des courants d'extrême gauche les plus prolifiques en France, en témoigne le nombre important d'hommes politiques qui en sont issus (Lionel Jospin ou Jean-Luc Mélenchon, pour ne citer qu'eux). Marianne, "Les trotskistes ratent souvent le train de l’Histoire" | Marianne
  • Tous, officiellement « ex-trotskistes » et ex-membres patentés de la LCR (Ligue communiste révolutionnaire) ou de l’OCI (Organisation communiste internationaliste). Pourquoi ex-trotskistes ? Auraient-ils renié leur trotskisme ? Seraient-ils passés en cours de route de l’extrême gauche à la droite ? Anticapitalistes et antilibéraux, seraient-ils devenus des hérauts de l’économie de marché et auraient-ils abandonné leurs convictions étatistes et marxistes ? Ces questions méritent d’être posées aujourd’hui quand on se rappelle, il n’y a pas si longtemps, les années de plomb (1997-2002) de Lionel Jospin à Matignon et ses conséquences désastreuses pour la France. L’histoire du trotskiste Lionel Jospin vaut d’être contée car elle nous conduit directement à François Hollande. Le Point, Nouailhac - Trotskistes un jour, trotskistes toujours ? - Le Point
  • La conférence d'ouverture de ce volume, prononcée par le président national du PES, David North, replace la scission et les tâches actuelles du CIQI dans le contexte de l'histoire du trotskysme, en remontant à la formation de l'Opposition de gauche en Union soviétique en 1923. North identifie quatre phases distinctes dans l'histoire du mouvement trotskyste. , Introduction de «La Quatrième Internationale et la perspective de la révolution socialiste mondiale: 1986-1995» - World Socialist Web Site
  • et Lambert Berg Just n'étaient que des bureaucrates de type stalinien, excluant tous ceux qui pouvaient ouvrir un débat. Mais ces bureaucrates de type stalinien parlaient de trotskysme les jours de fête pour justifier leur pouvoir sans limites. En fait, ils étaient chevillés à FO qui finançait leurs permanents et FO était financée dés l'origine par la CIA. Club de Mediapart, OCI, URSS, INTERDICTION DE TOUT DEBAT INTERNE ! | Le Club de Mediapart
  • -le 1er groupe a comme référence idéologique l’anarcho-syndicalisme doublé de trotskysme avec comme leitmotiv « contre tout, tous contre, jusqu’à la révolution planétaire totale. » Ce groupe a des tentacules partout et recrute dans les milieux pauvres. Il se nourrit également d’un nationalisme simpliste et béat, partisan du « Mali aux Maliens ». Pour ce groupe, tous les malheurs viennent de l’impérialisme et du néocolonialisme. D’où leur opposition à toutes présences étrangères : Minusma, G5 Sahel, partenaires américains, européens et africains etc… Ce groupe est composé d’éternels théoriciens et idéologues qui n’ont aucune  prise sur la réalité. Ils sont prompts à exploiter la misère et les frustrations des peuples en prônant toujours des lendemains meilleurs si l’ordre établi était détruit. C’est la révolution totale et permanente de Trotski. Cependant à y regarder de près, la plupart des  idéologues de ce courant politique ont été aux affaires, on connait le bilan… pas flatteur. Ils ont également tous perdu lorsqu’il fallait se présenter devant des électeurs !  Leur seul refuge, c’est la rue. Ils guettent systématiquement les foyers de frustration sans lesquels ils sont invisibles. , Tribune : Crise sociopolitique : Radioscopie d’un regroupement hétéroclite - Bamada.net
  • Pierre Lambert a commencé à militer en 1934 (et non en 1940), d'abord aux Jeunesses communistes, dont il est bientôt exclu pour « trotskysme » alors qu'il ne l'est pas encore, puis dans la Gauche révolutionnaire de la SFIO avec Marceau Pivert à partir de 1935. Il rejoint les trotskystes au plus tard en 1938 (et non en 1941). Ce sont les dirigeants staliniens de la CGT, en accord avec la politique de Staline, qui ont demandé à leurs militants de faire de l’entrisme dans les syndicats « officiels » mis en place par Pétain et Déat : ils avaient ordre de ne pas combattre le nazisme à la suite du pacte germano-soviétique. Jusqu’en juin 1941, date de l’invasion de l’URSS, les staliniens soutenaient le pacte Hitler-Staline, que les trotskystes combattaient. Bien des militants socialistes ou communistes furent membres des syndicats officiels, issus des anciennes fédérations de la CGT que le régime pétainiste voulait incorporer à la Charte du travail. Pierre Lambert, alors clandestin, n'a jamais fait partie du RNP. Jamais, ni directement, ni indirectement (il fut en fait, dans son groupe politique, opposé à la position majoritaire qui supposait que l'ordre du pacte germano-soviétique pourrait durer très longtemps et qu'il faudrait dans cette sombre perspective envoyer des militants dans les deux partis susceptibles d'exister légalement ou semi-légalement dans ce cadre: le RNP… et le PCF). Club de Mediapart, « Hitléro-trotskyste » | Le Club de Mediapart
  • Notre organisation est la seule à défendre inconditionnellement les idées originelles du marxisme, du léninisme et du trotskysme, comme l’a rappelé Alan Woods (éditeur de marxist.com) lors de la discussion sur l’histoire de la TMI. Nous ne cédons rien aux idéologies petites-bourgeoises telles que les politiques identitaires ou le post-modernisme, et c’est cette fidélité aux idées véritables du marxisme qui explique notre croissance mondiale, dont le succès de cette école est le reflet. Révolution : Tendance marxiste internationale, Université Marxiste Internationale 2020 : le pouvoir des idées - Révolution : Tendance marxiste internationale
  • Il me semble en fait que le titre et la « ligne générale » politique de cette thèse, à savoir que le « lambertisme » aurait consisté, sous une phraséologie trotskyste, dans une identification progressive à la social-démocratie, entendons par là la « vieille » social-démocratie, pas celle du PS au pouvoir après 1981 et de ce qu’il est devenu depuis, mais celle du premier Mollet, de Pivert, de Jaurès et Guesde (ce qui nous offre déjà pas mal de diversité !), et, qui plus est, que les carottes à cet égard seraient cuites en 1963, sont forcés, plaqués, et non confirmés par les considérables apports factuels et documentaires qu’elle contient. Soyons clairs : c’est un travail d’une immense valeur par son contenu, prolongeant les recherches scrupuleuses et méticuleuses engagées dans le mémoire de 2006, mais son emballage « du trotskysme à la social-démocratie » en restreint la portée, la déforme et incite à des conclusions sommaires prématurées, qui se trouvent correspondre au verdict de bien des adversaires politiques du « lambertisme », qui, par-là, s’évitent surtout d’avoir à traiter de leur propre bilan. 1963 n’est pas, en outre, une date décisive dans cette histoire. Par conséquent il est à souhaiter que la poursuite éventuelle de cette recherche nécessaire, tout en reposant sur la même méthodologie investigatrice des faits et des idées et propos réels, s’émancipe de telles représentations. Club de Mediapart, Retour sur l’histoire du trotskysme en France. | Le Club de Mediapart

Traductions du mot « trotskisme »

Langue Traduction
Anglais trotskyism
Espagnol trotskismo
Italien trotskismo
Allemand trotzkismus
Chinois 托洛茨基主义
Arabe التروتسكية
Portugais trotskismo
Russe троцкизм
Japonais トロツキズム
Basque rengandik; troskisten
Corse trotskismu
Source : Google Translate API

Synonymes de « trotskisme »

Source : synonymes de trotskisme sur lebonsynonyme.fr

Trotskisme

Retour au sommaire ➦

Partager