La langue française

Triglyphe

Définitions du mot « triglyphe »

Trésor de la Langue Française informatisé

TRIGLYPHE, adj. et subst. masc.

I. − Subst. masc., ARCHIT. ,,Panneau orné de deux cannelures biseautées (les glyphes) encadrées par deux demi-cannelures (les demi-glyphes); ils alternent avec les métopes sur la frise de l'entablement dorique`` (Nér. Hist. Art 1985). N'est-ce pas un spectacle empreint de toutes nos sublimités terrestres que l'aspect d'une ville dont les toits pressés, presque tous disposés en amphithéâtre devant un joli port, sont surmontés d'un magnifique portail à triglyphe gothique, à campaniles, à tours menues, à flèches découpées? (Balzac, Langeais, 1834, p. 195).
P. anal., DÉCOR. ,,Chacune des parties saillantes dont la frise de l'entablement dorique est ornée`` (Jossier 1881). Certes, le décor du meuble est envahi dès 1760 par des colonnes, pilastres, denticules, triglyphes, gouttes, cannelures (Viaux, Meuble Fr., 1962, p. 109).
II. − Adj. et subst. masc., MINÉR. (Cristal) ,,ayant la forme d'un cube chargé de stries (dues à la présence de macles), dont les directions sont perpendiculaires entre elles sur les trois faces concourant à la formation d'un même angle solide`` (GDEL). Des cristaux très réguliers, à 98 facettes (...), chaque couple de faces portant des stries parallèles à l'une des trois directions d'arêtes du cube, de telle sorte que les stries d'une face sont perpendiculaires à la fois sur celles des quatre faces adjacentes (pyrite triglyphe) (Lapparent, Minér., 1899, p. 561).
Prononc. et Orth.: [tʀiglif]. Att. ds Ac. 1694 et dep. 1762. Étymol. et Hist. 1526-37 tablette trigliffe (D. de Sagredo, Raison d'archit. ant., 36 vods Cah. lexicol. t. 19, p. 107); 1547 triglyphe (J. Martin, Archit. Vitruve, p. 45). Empr. au lat.triglyphus, att. par Vitruve, gr. τ ρ ι ́ γ λ υ φ ο ς (adj.) « à trois pointes » (de τ ρ ε ι ̃ ς « trois » et γ λ υ ́ φ ω « tailler, sculpter ») puis subst. de genre indéterminé désignant l'ornement des architraves d'ordre dorique. Bbg. Born. 1967, p. II, 43.

Wiktionnaire

Nom commun

triglyphe masculin

  1. (Architecture) Partie saillante de la frise dorique, qui représente l’extrémité des solives posée sur l’architrave et qui a ordinairement des rainures profondes et verticales.
    • Les triglyphes sont séparés par les métopes.
    • Les triglyphes de l’ordre dorique marquaient la frise du péristyle. — (François-René de Chateaubriand, Itinéraire de Paris à Jérusalem, 1811)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TRIGLYPHE. n. m.
T. d'Architecture. Partie saillante de la frise dorique, qui représente l'extrémité des solives posée sur l'architrave et qui a ordinairement des rainures profondes et verticales. Les triglyphes sont séparés par les métopes.

Littré (1872-1877)

TRIGLYPHE (tri-gli-f') s. m.
  • 1 Terme d'architecture. Ornement de la frise dorique qui représente l'extrémité des solives posée sur l'architrave, et qui a ordinairement des rainures profondes et verticales. Le triglyphe est formé de deux glyphes et de deux demi-glyphes.
  • 2 Terme de minéralogie. Nom donné à un cristal présentant la forme d'un cube chargé de stries, qui ont trois directions perpendiculaires entre elles sur les trois faces concourant à la formation d'un même angle solide.
  • 3 Terme de menuiserie. Parties saillantes dont la frise de l'entablement dorique est ornée.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TRIGLYPHE, s. m. (Archit.) espece de bossage par intervalles égaux, qui, dans la frise dorique, a des gravures entieres en angles, appellées glyphes ou canaux, & séparés par trois côtes d’avec les deux demi-canaux des côtés. Il a dans le milieu deux cannelures ou coches en triangle, & deux demi-cannelures sur les deux côtés. On appelle côte ou listel chaque espace qui est entre les deux cannelures. Les triglyphes sont distribués sur la frise dorique, de façon qu’il y en a toujours un qui répond sur le milieu des colonnes, & qui a de largeur le demi-diametre de la colonne prise sur le pié. Le mot triglyphe vient du grec triglyphos qui a trois gravures. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « triglyphe »

Τρίγλυφος, de τρὶ, trois, et γλύπτειν, ciseler.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Via le latin triglyphus, du grec ancien τρίγλυφος, triglyphos (« à trois pointes »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « triglyphe »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
triglyphe triglif

Citations contenant le mot « triglyphe »

  • Entre réel et imaginaire, l'espace des arts des Carmes poursuit son bout de chemin dans l'univers de l'art contemporain. Pour célébrer comme se doit cette rentrée culturelle et artistique, le président Daniel Despothuis a invité Anne-Cécile Surga, pour une exposition de sculptures. «Il ne fallait pas me créer libre», thème de l'expo, nous confronte à la pierre, au marbre et à ces matériaux difficiles dont jailli l'inspiration de l'artiste. Après des études de commerces, et un master d'art contemporain obtenu à New-York, Anne-Cécile est revenue en Ariège, à Varilhes exactement, où elle dispose d'un atelier où est dictée sa loi aux matériaux rebelles. D'une inspiration à la fois classique et contemporaine, l'artiste exprime sa détermination de créatrice. L'inauguration de l'expo, vendredi dernier, n'a pas laissé le public indifférent. Au contraire, avec un travail au sens profond et au discours caché qui s'est dévoilé pour le plus grand plaisir des nombreux visiteurs qui ont investi la célèbre galerie des Carmes, point de rencontre incontournable dans le paysage artistique local. «C'est avec une grande fierté que je participe à cette exposition, à l'invitation de Daniel Despothuis» considère Anne-Cécile Surga, qui, marteau et burin en main impose sa force à la pierre. Infatigable créatrice, elle explique «trouver son inspiration dans la spontanéité ou encore dans la mémoire, celle de l'humanité, traces de civilisations empruntées au cours de mes nombreux voyages». Comme par exemple ce visage humain incrusté dans une sorte de triglyphe en marbre, rappelant l'ornement en relief très prisé dans l'architecture antique. ladepeche.fr, Pamiers. Anne-Cécile Surga impose sa force à la pierre - ladepeche.fr

Traductions du mot « triglyphe »

Langue Traduction
Anglais triglyph
Espagnol triglyph
Italien triglifo
Allemand triglyphe
Chinois 字形
Arabe ترايغليف
Portugais triglifo
Russe триглиф
Japonais トリグリフ
Basque triglyph
Corse triglici
Source : Google Translate API

Triglyphe

Retour au sommaire ➦

Partager