La langue française

Traînailler

Définitions du mot « traînailler »

Trésor de la Langue Française informatisé

TRAÎNAILLER, verbe

Péj., fam.
I. − Empl. intrans.
A. − [Le suj. désigne une pers.]
1. Traîner un peu la jambe, marcher assez difficilement. Synon. fam. lambiner, traînasser.Traînailler derrière qqn. Micou (...) s'emparant de mon bras gauche, me remorquait vivement, tandis que l'autre mollasse traînaillait à mon bras droit (H. Bazin, Mort pt cheval, 1949, p. 39).
2. Errer çà et là en s'arrêtant. Synon. fam. lambiner, traînasser.Les passants traînaillent. On l'avait vu traînailler pendant une semaine, alors que tout le monde était reparti au travail des champs (Moselly, Terres lorr., 1907, p. 134).
3. Agir trop lentement, perdre du temps. Synon. fam. traînasser.Gorloge, il traînaillait encore à la toute dernière seconde. Il allait avoir des ennuis (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 208).
B. − [Le suj. désigne un inanimé]
1. [En parlant des sons de la voix] Avoir des inflexions lentes. Une gonzesse me repère et m'accroche. Elle a un accent qui traînaille, comme le mien (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 14).
2. Au fig. Traîner en longueur. L'affaire de Londres traînaille toujours. J'ai écrit ce matin mon ultimatum à T. C. en lui disant que s'il ne pouvait conclure d'ici à dix jours, je prendrais un autre parti (Hugo, Corresp., 1852, p. 106).
II. − Empl. trans. Traîner lentement, difficilement. Synon. fam. traînasser.Elle traînaillait tellement la jambe, qu'elle se prenait dans toutes les chaises (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 240).
Au part. passé. Ce pauvre carrosse, confié à la garde de Dieu et traînaillé par deux poulains, n'était pas très fier de lui au milieu de ses beaux pareils (Camus, Dév. croix, 1953, 1rejournée, p. 528).
Empl. pronom., rare. Aujourd'hui, elle rentrait de bonne heure, se traînaillait d'une chaise à une autre (Huysmans, Sœurs Vatard, 1879, p. 53).
REM.
Traînaillement, subst. masc.,rare, péj. Action de traînailler; résultat de l'opération. Synon. traînassement, (dér. s.v. traînasser), traînement (dér. s.v. traîner).C'est que je le connais, le Réveil (...) le vacarme des coups de sabots (...) et le traînaillement des semelles sur le plancher; et les « Pressons-nous!... » du brigadier de peloton (Courteline, La Vie de caserne, 1896, p. 5).
Prononc.: [tʀ εnɑje], [-a], (il) traînaille [-nɑ:j], [-a-]. Étymol. et Hist. A. Verbe intrans. 1. 1839 « se trouver partout, être banale d'une chose » (Barb. d'Aurev., Memor. 2, p. 261); 2. 1852 « d'une chose, durer longtemps, ne pas finir » (Hugo, loc. cit.); 3. 1877 « se déplacer difficilement » (Zola, Assommoir, p. 191); 4. 1907 « aller sans but, vaguer » (Moselly, loc. cit.). B. Verbe trans. 1893 « traîner péniblement » (Courteline, Ronds-de-cuir, p. 69). Dér. de traîner*; suff. -ailler*. Fréq. abs. littér.: 13.

traînailler , verbe« var. de traînasser »

Wiktionnaire

Verbe

traînailler \tʁɛ.nɑ.je\ intransitif ou transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (orthographe traditionnelle)

  1. (Familier) Traîner.
    • – Par contre, continua-t-il, s’il n’y a pas de loi qui interdise de traînailler chez les nègres un dimanche après-midi de printemps, il y a des coutumes ici, tu vois, mon garçon. — (Philippe Labro, L’étudiant étranger, Gallimard, 1986, page 230)
    • L’officier le fixe de ses petits yeux torves, il traînaille, toujours aussi blasé et indifférent, les paupières closes. — (Ferenc Karinthy, Épépé (1970, traduit du hongrois par Judith et Pierre Karinthy, 1999, page 99)
    • On entend le bruit des quelques voitures qui traînaillent sur le périphérique. — (Ilan Duran Cohen, Le fils de la sardine, 2014)
  2. (Familier) Traîner en longueur.
    • La grosse galette sur laquelle comptait Legrand, versée par le directeur de la Banque « Popaul-Armand » se fait un peu désirer. Ça traînaille. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 174)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « traînailler »

(1877) De traîner avec le suffixe péjoratif -ailler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « traînailler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
traînailler trainaje

Citations contenant le mot « traînailler »

  • Autre habitude, celle de rester élégante en toutes circonstances. Pour elle et pour son mari, Bernard-Henri Lévy, confiné à ses côtés. "Je pars du principe que rien n'est acquis en amour. Il faut toujours éblouir, surprendre et se faire désirer. Alors je ne vais pas traînailler en pyjama…" Même si son philosophe d'époux s'isole pour travailler. "Bernard-Henri est certes un grand voyageur, aventurier et conquérant, toujours par monts et par vaux, mais cela ne change guère pour lui car un écrivain est toujours à son bureau", observe-t‑elle. Chacun vit sa journée avec liberté et respecte l'espace de l'autre. Ils se retrouvent pour le meilleur. "Sans enfants, nous menons une vie privilégiée d'amoureux et nos conversations sont infinies, murmure-t‑elle. C'est voluptueux." lejdd.fr, Arielle Dombasle raconte son confinement : "L'enfermement est une punition"
  • Le développement du club à l’échelon supérieur passera inévitablement par l’installation dans une nouvelle salle. Tous les automnes, l’équipe doit déménager cinq semaines à Asnières, car sa patinoire est réquisitionnée par le Masters 1 000 de Paris qui la transforme en court de tennis… Un statut de SDF qui freine les ambitions. « Il faudra trouver 5 millions d’euros pour construire une patinoire de quatre mille places », prévient le dirigeant, qui boucle son budget avec des bouts de ficelle issus du financement public. « À Paris, on ne peut pas se contenter de traînailler en milieu de tableau. La concurrence est énorme entre les différents sports et nous n’arrivons pas en tête des priorités de la municipalité : on ramasse donc ce qu’il reste », expose le responsable, qui se démène pour trouver des partenaires privés. Sport24, Série «De la gloire à l'anonymat»: Les Français Volants redécollent en douceur - Hockey/NHL

Images d'illustration du mot « traînailler »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « traînailler »

Langue Traduction
Anglais hang out
Espagnol colgar
Italien passare il tempo
Allemand aushängen
Chinois 出去玩
Arabe يتسكع
Portugais sair para curtir
Russe тусоваться
Japonais たむろう
Basque zintzilikatu
Corse sorte
Source : Google Translate API

Synonymes de « traînailler »

Source : synonymes de traînailler sur lebonsynonyme.fr

Traînailler

Retour au sommaire ➦

Partager