La langue française

Tonsuré

Sommaire

  • Définitions du mot tonsuré
  • Étymologie de « tonsuré »
  • Phonétique de « tonsuré »
  • Citations contenant le mot « tonsuré »
  • Traductions du mot « tonsuré »

Définitions du mot « tonsuré »

Trésor de la Langue Française informatisé

TONSURÉ, -ÉE, part. passé et adj.

I. − Part. passé de tonsurer*.
II. − Adj. Qui a reçu la tonsure, porte la tonsure. Clerc, moine tonsuré; tête tonsurée. V. garde-chiourme ex. de Flaubert.
Empl. subst. masc. Un simple tonsuré. Synon. de clerc, ecclésiastique, religieux.Comme elle [la propriété] n'existait pas pour lui [le peuple] au même titre que pour les nobles et les tonsurés, il décréta l'uniformité de ce droit (Proudhon, Propriété, 1840, p. 151).L'Imitation est le livre du cloître par excellence, c'est le code du tonsuré (Sand, Hist. vie, t. 3, 1855, p. 289).V. minoré ex. de Zola.
Prononc.: [tɔ ̃syʀe]. Fréq. abs. littér.: 36.

Wiktionnaire

Nom commun

tonsuré \tɔ̃.sy.ʁe\ masculin

  1. (Par plaisanterie) Moine. Note : Ne s’applique pas aux femmes.
    • Ne me traitez plus de clerc, répliqua le moine transformé ; par saint Georges et le dragon ! je ne suis un tonsuré que tant que j’ai le froc sur le dos. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)

Forme de verbe

tonsuré \tɔ̃.sy.ʁe\

  1. Participe passé masculin singulier de tonsurer.
    • L’église de Saint-Florent-le-Vieil renferme une statue du XVe siècle, en pierre polychrome, qui le représente barbu et tonsuré en train de bénir un enfant et d’écraser du pied un serpent. — (Pierre-Louis Augereau, Les secrets des noms de communes et lieux-dits du Maine-et-Loire, 2004)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TONSURER. v. tr.
Donner la tonsure; faire la tonsure. C'est tel évêque qui l'a tonsuré. Se faire tonsurer. Le participe passé

TONSURÉ s'emploie quelquefois substantivement. Un tonsuré.

Littré (1872-1877)

TONSURÉ (ton-su-ré, rée) part. passé de tonsurer
  • Je demande un petit bénéfice au roi pour un fils de Mme de Montchevreuil qui a quinze ans, qui est tonsuré, Maintenon, Lett. à l'abbé Gobelin, 1676, t. II, p. 57, dans POUGENS. Permettez-moi de vous faire une petite remarque sur l'intelligence entre les rois et les prêtres que l'auteur du Système [de la nature] reproche aux fronts couronnés et aux fronts tonsurés, Voltaire, Lett. au roi de Pr. 27 juill. 1770.

    Substantivement. Un tonsuré. Un simple tonsuré.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « tonsuré »

Du participe passé de tonsurer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tonsuré »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tonsuré tɔ̃syre

Citations contenant le mot « tonsuré »

  • L’intérieur révèle de magnifiques sablières (sculptures sur poutres) ainsi que trois statues : saint Germain (sans doute du XVIe siècle) en granite, polychrome, privée malheureusement de la main droite qui esquisse un geste de bénédiction. Elle représente l’évêque mitré, en chasuble et tenant une crosse à la main gauche. Dans le chœur, la statue en bois de saint Gildas datant du XVIe ou du XVIIe siècle, représenté en abbé. Dans la nef, la statue de saint Bieuzy une serpe plantée dans le crâne, tonsuré, revêtu d’une dalmatique joignant les mains. Ces statues sont malheureusement mutilées, elles aussi. Le Telegramme, Au fond d’un parc, la chapelle Saint-Germain - Langonnet - Le Télégramme

Traductions du mot « tonsuré »

Langue Traduction
Anglais tonsure
Espagnol tonsura
Italien tonsura
Allemand tonsur
Chinois 扁桃体
Arabe حبر
Portugais tonsura
Russe тонзура
Japonais 剃髪
Basque tonsure
Corse tonsura
Source : Google Translate API
Partager