La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « tétra aveugle »

Tétra aveugle

Définitions de « tétra aveugle »

Wiktionnaire

Locution nominale - français

tétra aveugle \te.tʁa a.vœɡl\ masculin

  1. (Ichtyologie) Sous-espèce cavernicole du tétra mexicain, élevée en aquariophilie, et caractérisée par la dépigmentation partielle et la cécité.
    • Découvert en 1936 dans la grotte de la Sierra de El Abra, au Mexique, le ­tétra aveugle, de son nom scientifique Astyanax fasciatus mexicanus, présente, on l’aura compris, la particularité de ne rien y voir. — (Nathaniel Herzberg, Le tétra aveugle, un drôle de mutant, lemonde.fr, 6 juin 2018)
    • Pour en apprendre davantage sur le diabète, une maladie qui affecte près de 425 millions de personnes dans le monde d’après la Fédération internationale du diabète, les scientifiques tentent de percer les secrets d’un animal singulier : le tétra aveugle, un poisson vivant dans l’ombre des grottes mexicaines. — (Le secret pour soigner le diabète pourrait être détenu par les tétras aveugles, nationalgeographic.fr)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « tétra aveugle »

De tétra et aveugle, caractéristique de cette sous-espèce.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tétra aveugle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tétra aveugle tetra avœgl

Citations contenant le mot « tétra aveugle »

  • Zoologie. Ce poisson-là est une anomalie. Ou un modèle. Un modèle d’anomalie, en ­vérité. Découvert en 1936 dans la grotte de la Sierra de El Abra, au Mexique, le ­tétra aveugle, de son nom scientifique Astyanax fasciatus mexicanus, présente, on l’aura compris, la particularité de ne rien y voir. Rien du tout. L’animal se trouve, en effet, purement et simplement dépourvu d’organes visuels. Le Monde.fr, Le tétra aveugle, un drôle de mutant
  • Dans les grottes d'eau douce mexicaines de Pachón vit le Tétra aveugle (Astyanax mexicanus), un poisson qui fascine depuis longtemps les biologistes par son absence de pigmentation et d'yeux, inutiles dans un milieu sans lumière : en effet, pourquoi conserver une rétine superflue alors qu'elle est l'un des tissus les plus énergivores de l'organisme ? Cette espèce si particulière de poisson - dont une partie de la population ancestrale, qui possédait des yeux, s'est retrouvée piégée dans des cavités souterraines formées par des tremblements de terre successifs et s'est adaptée à ce nouvel environnement - est étudiée de près par des scientifiques qui espèrent mettre au point un traitement contre la dégénérescence rétinienne chez l'homme, telle la DMLA. Mais pour Masato Yoshizawa, biologiste de l'Université d'Hawaï qui observe cette espèce depuis une dizaine d'années, son utilité va au-delà de traitements oculaires : le comportement du Tétra aveugle peut permettre de mieux comprendre les origines génétiques de certains troubles psychiatriques humains, comme la schizophrénie, selon les travaux qu'il a présentés lors de la 23e Conférence internationale sur la biologie souterraine, qui s'est tenue du 13 au 17 juin 2016 dans l'Arkansas (États-Unis).    Sciences et Avenir, Mieux comprendre les maladies psychiatriques grâce à un poisson asocial - Sciences et Avenir
  • La plupart des mammifères continuent à voir le monde à travers une palette limitée. Les chiens ne possèdent que deux cônes – l’un sensible au bleu, et l’autre, au rouge. Mais des primates ont en partie compensé cette perte en développant un nouveau cône sensible au rouge. C’est ainsi qu’un monde de rouges et d’oranges auparavant invisible s’est ouvert à nos ancêtres, qui ont alors peut-être pu distinguer les fruits mûrs des fruits verts. Les mammifères marins, eux, ont délaissé le cône bleu en devenant aquatiques. Nombre de baleines ont aussi perdu le cône rouge. Elles n’ont que des photorécepteurs en bâtonnets, excellents pour percer les ténèbres des grands fonds, mais inutiles pour voir la couleur. Si les avantages de la vue se réduisent à zéro, certains animaux perdent les yeux, comme le tétra aveugle, un petit poisson d’eau douce. Au Pléistocène, quelques-uns nagèrent dans des grottes profondes, où les yeux étaient inutiles. National Geographic, L’œil, plus belle création de la nature | National Geographic

Images d'illustration du mot « tétra aveugle »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Tétra aveugle

Retour au sommaire ➦

Partager