La langue française

Tamarin

Sommaire

  • Définitions du mot tamarin
  • Étymologie de « tamarin »
  • Phonétique de « tamarin »
  • Citations contenant le mot « tamarin »
  • Images d'illustration du mot « tamarin »
  • Traductions du mot « tamarin »

Définitions du mot « tamarin »

Trésor de la Langue Française informatisé

TAMARIN1, subst. masc.

ZOOL. Singe de petite taille aux canines longues, aux oreilles nues, à longue queue non préhensile, portant des griffes aux pattes antérieures et vivant en Amérique du Sud. Je n'ai point retrouvé ce sac [membraneux], ni dans l'ouistiti (...), ni dans le tamarin (Cuvier, Anat. comp., t. 4, 1805, p. 503).
Prononc. et Orth.: [tamaʀ ε ̃]. Homon. et homogr. tamarin2. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1614 tamary (Cl. d'Abbeville, Hist. de la Miss. des PP. Capucins à l'Isle de Maragnan, fo240b ds König, p. 197).; 1664 tamarin (A. Biet, Voyage de la France Equinoxiale en l'isle de Cayenne..., Paris, F. Clouzier, livre III, chap. 3, p. 341). Empr. à une lang. indienne de l'Amazone, prob. le tupi (K önig, pp. 197-198; Fried., p. 587).

TAMARIN2, subst. masc.

A. − BOTANIQUE
1. Synon. de tamarinier.Ma petite croisée (...) ouvrait sur le ruisseau qui coulait étroit et solitaire, entre deux épaisses bordures de saules (...), de tamarins et de peupliers (Chateaubr., Mém., t. 1, 1848, p. 339).
2. Synon. rare de tamaris.La lande est grande, le soir arrive, il n'y a personne au logis, la mère est partie dans les tamarins couper des bourrées pour l'hiver (Flaub., Champs et grèves, 1848, p. 283).
B. − Fruit du tamarinier; pulpe laxative extraite de ce fruit. Confiture, jus, limonade, pulpe, sirop de tamarin.. Pendant long-temps on s'abstiendra des purgatifs, et quand on en donnera, on les choisira très-doux, tels que la décoction de casse ou de tamarins (Geoffroy, Méd. prat., 1800, p. 355).Au cours d'une consultation (...), l'un propose de purger Pascal avec du séné, l'autre y veut mêler du tamarin et de la chicorée (Mauriac, Pascal et sa sœur, 1931, p. 239).
Prononc. et Orth.: [tamaʀ ε ̃]. Homon. et homogr. tamarin1. Att. ds Ac. dep. 1624. Étymol. et Hist. A. 1. a) xiiies. tamarinde « fruit du tamarinier » (Simples médecines, éd. P. Dorveaux, no761); xves. tamarin (Grant herbier, éd. G. Camus, no348); b) ca 1298 tamarendi « pulpe de ce fruit utilisée en pharmacie » (Marco Polo, Mémoires, éd. L. F. Benedetto, p. 200); déb. xives. tamarinde (Antidotaire Nicolas, éd. P. Dorveaux,17); 2. 1641 « tamarinier » (Tristan l'Hermite, La Lyre, éd. J-P. Chauveau, p. 47: le Sapin, le Tamarin, le Plane). B. 1549 tamarin « nom donné parfois au tamaris » (Est.). Empr. au lat. médiév.tamarindus, et celui-ci à l'ar. tamr hindι ̄ « tamarin » (propr. « datte [tamr] indienne [hindι ̄ ] ») (Lok., no2013; FEW t. 19, p. 180; André Bot.). Fréq. abs. littér.: 32. Bbg. Quem. DDL t. 13.

Wiktionnaire

Nom commun 1

tamarin \ta.ma.ʁɛ̃\ masculin

  1. (Botanique) Fruit du tamarinier.
    • Pulpe, sirop de tamarin.
    • Je mêle à ces souvenirs d’Alexandrie d’autres souvenirs, relatifs à mon séjour au Caire : […] un certain marchand ambulant de la ville indigène, homme maigre à barbiche grisonnante et turban, qui versait le sirop de tamarin en un long jet, tenant son récipient très haut et loin du verre, avec une élégance inimitable. — (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, page 139.)
  2. (Par extension) Le tamarinier lui-même.
    • Ma petite croisée […] ouvrait sur le ruisseau qui coulait étroit et solitaire, entre deux épaisses bordures de saules […] de tamarins et de peupliers. — (François-René de Chateaubriand, Mémoires d’outre-tombe, t. 1, 1848)
  3. (Botanique) Variante de tamaris.

Nom commun 2

tamarin \ta.ma.ʁɛ̃\ masculin

  1. (Zoologie) Petit singe d’Amérique du Sud à longue queue du genre Saguinus voisins des ouistitis, de la famille des callitrichidés (Callitrichidae).
  2. (Zoologie) Poisson du genre Hemigymnus, appartenant à la famille des Labridae, également appelés “labre tamarin” ou “poisson tamarin”.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TAMARIN. n. m.
Fruit du tamarinier. Il se dit aussi du Tamarinier lui-même.

Littré (1872-1877)

TAMARIN (ta-ma-rin) s. m.
  • 1Fruit du tamarinier.
  • 2Se dit quelquefois abusivement pour tamarinier

HISTORIQUE

XIIIe s. Si donnent aux marcheans à faire et à boire une chose qui a nom tamarandi, qui leur fait aler hors ce qu'il ont ou ventre, Marc Pol, p. 658.

XVIe s. La rhubarbe, les myrobolans, les tamarins, les sebestes, le syrop de roses laxatif, Paré, XVIII, 66.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TAMARIN, tamarindus, s. m. (Hist. nat. Bot.) genre de plante à fleur en rose, composée de plusieurs pétales disposés en rond ; le pistil sort du calice qui est profondement découpé, & il devient dans la suite une silique applatie, qui en renferme une autre dans laquelle on trouve une semence plate & ordinairement pointue. L’espace qui se trouve entre les deux siliques est rempli par une pulpe, le plus souvent noire & acide. Tournefort, inst. rei herb. App. Voyez Plante.

Tamarin, (Hist. des drog. exot.) les tamarins sont nommés tamar-heudi par les Arabes, ὀξυφοίνικες par Actuarius, & tamarindi dans les ordonnances de nos médecins.

Ce sont des fruits dont on nous apporte la pulpe, ou la substance médullaire, gluante & visqueuse, réduite en masse, de couleur noirâtre ; d’un goût acide. Elle est mêlée d’écorce, de pellicules, de siliques, de nerfs ou de filamens cartilagineux, & même de graines dures, de couleur d’un rouge-brun, luisantes, plus grandes que celles de la casse solutive, presque quadrangulaires & applaties.

Il faut choisir cette pulpe récente, grasse ou gluante ; d’un goût noirâtre, acide, pleine de suc, & qui ne soit point falsifiée par la pulpe de pruneaux. Avant que de la mettre en usage, on la nettoie & on en ôte les peaux, les filamens & les graines. On l’apporte d’Egypte & des Indes.

On ne trouve aucune mention de ce remede dans les anciens grecs. Les Arabes l’ont appellé tamarhendi, comme si l’on disoit fruit des Indes ; car le mot tamar, pris dans une signification étendue, signifie toutes sortes de fruits.

C’est donc mal-à-propos que quelques interpretes des Arabes nomment ce fruit petit palmier indien, ou dattes indiennes, puisque le fruit & l’arbre sont bien différens des dattes & du palmier.

L’arbre qui produit ces fruits s’appelle tamarinier, tamarindus. Rai, hist. 1748. Siliqua arabica, quæ tamarindus. C. B. P. 403.

Sa racine se divise en plusieurs branches fibreuses, chevelues, qui se repandent de tous côtés & fort loin. Cet arbre est de la hauteur d’un noyer : il est étendu au large & touffu. Son tronc est quelquefois si gros, qu’à peine deux hommes en semble pourroient l’embrasser ; il est d’une substance ferme, roussâtre, couvert d’une écorce épaisse, brune, cendrée & gersée : ses branches s’étendent de toutes parts & symmétriquement ; elles se divisent en de petits rameaux, où naissent des feuilles placées alternativement, & composées de neuf, dix & quelquefois de douze paires de petites feuilles, attachées sur une côte ; aucune feuille impaire ne termine ces conjugaisons, quoique dans les figures de Prosper Alpin, & dans celles du livre des plantes du jardin de Malabar, on représente une feuille impaire qui les termine. Ces petites feuilles sont longues d’environ neuf lignes, & larges de trois ou quatre, minces, obtuses, plus arrondies à leur base, & comme taillées en forme d’oreille ; elles sont acidules, d’un verd-gai, un peu velues en-dessous & à leurs bords.

Les fleurs sortent des aisselles des feuilles comme en grappes, portées par des pédicules grèles ; elles sont composées de trois pétales, de couleur rose, parsemés de veines sanguines, longs d’un demi-pouce, larges de trois ou quatre lignes & comme crépus ; l’un de ces pétales est toujours plus petit que les deux autres. Le calice est épais, pyriforme, partagé en quatre feuilles blanchâtres ou roussâtres, qui se refléchissent d’ordinaire en bas, & qui sont plus longues que les pétales ou feuilles de la fleur.

Le pistil qui sort du milieu de la fleur est crochu, accompagné seulement de trois étamines ; après que la fleur est passée, il se change en un fruit, semblable par sa grandeur & par sa figure aux gousses de feves : ce fruit est distingué par trois ou quatre potubérances, & muni de deux écorces, dont l’extérieure est rousse, cassante & de l’épaisseur d’une coque d’œuf ; & l’intérieure est verte & plus mince. L’intervalle qui se trouve entre ces écorces, ou le diploé, est occupé par une pulpe molle, noirâtre, acide, vineuse, un peu âcre ; il y a quantité de fibres capillaires qui parcourent ce fruit dans toute sa longueur, depuis son pédicule jusqu’à sa pointe ; l’écorce intérieure renferme des semences très-dures, quadrangulaires, applaties, approchant des lupins, d’un brun luisant & taché.

Le tamarinier croît en Egypte, en Arabie, dans les deux Indes, en Ethiopie, & dans cette partie de l’Afrique que l’on appelle le Sénégal. On nous en apporte les fruits concassés, ou plutôt la pulpe mêlée avec les noyaux, qui se vend sous le nom de tamarins.

Cet arbre produit quelquefois dans les étés chauds, une certaine substance visqueuse, acide & roussâtre, laquelle imite ensuite la crême de tartre, soit par sa dureté, soit par sa blancheur.

Les Turcs & les Arabes, étant sur le point de faire un long voyage pendant l’été, achetent, dit Belon, des tamarins, non pour s’en servir comme d’un médicament, mais pour se désaltérer. C’est pour la même fin qu’ils font confire dans le sucre, ou dans le miel, des gousses de tamarins, soit petites & vertes, soit plus grandes & mûres, pour les emporter avec eux lorsqu’ils voyagent dans les deserts de l’Arabie. En Afrique, les Negres en composent une liqueur, avec de l’eau & du sucre ou du miel, pour appaiser leur soif, & c’est un moyen très-bien trouvé. Ils appliquent les feuilles de l’arbre pilées sur les érésypeles. Les Egyptiens se servent du suc des mêmes feuilles pour faire périr les vers des enfans.

Les Arabes assurent tous d’un consentement unanime, que les tamarins ont la vertu purgative quand on les donne en dose suffisante ; il est vrai que c’est un purgatif doux & léger. Mais ce qui convient à peu de purgatifs, c’est que les tamarins non seulement purgent, mais sont encore légérement astringens. L’usage les a rendus très-recommandables dans les inflammations, les diarrhées bilieuses, les fievres ardentes & putrides, la jaunisse, le diabète, le scorbut alkalin & muriatique. On en donne la pulpe dépouillée des pepins, des filamens, des péllicules, & passée par un tamis sous la forme de bol avec du sucre, ou délayée dans une liqueur convenable, en infusion ou en décoction.

Les tamarins sont encore propres à corriger par leur sel acide, & par leurs parties huileuses, les vices de quelques autres purgatifs violens, comme la scammonée, la lauréole, & les différentes especes de tithymale ; mais n’empêchent pas la vertu émétique des préparations d’antimoine, au contraire ils l’accroissent.

Il est singulier que les acides tirés des végétaux augmentent la vertu émétique, tandis que les acides minéraux la diminuent, & même la détruisent. (D. J.)

Tamarin, voyez Singe.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « tamarin »

(Fruit) (XIIIe siècle) Attesté sous la forme tamarinde (« fruit du tamarinier ») et tamarendi (« pulpe de ce fruit utilisée en pharmacie » — (Marco Polo, Mémoires), du latin médiéval tamarindus lui-même de l’arabe تَمْرَة, támra (« datte ») et هندي hindῑ (« indien, d'Inde ») proprement « datte indienne ».
(Singe) (XVIIe siècle) Probablement un mot tupi.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Espagn. et ital. tamarindo ; de l'arabe thamar hindi, thamar, fruit, datte, et hindi, indien : datte de l'Inde.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « tamarin »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tamarin tamarɛ̃

Citations contenant le mot « tamarin »

  • Les études sont reçues pour les spécialistes des rapports primaires et développés et impliquent des détails qualitatifs et quantitatifs. L’analyse est dérivée Les fabricants spécialisés opèrent jour et nuit pour comprendre les circonstances actuelles consistant en COVID 19, un renversement monétaire possible, l’impact d’un ralentissement de l’entreprise, l’importance du défi sur l’exportation et l’importation, et tous les autres éléments qui peuvent croître ou ralentir la croissance du marché au cours de la période de prévision. Le rapport d’études couvre les développements qui peuvent être actuellement présentés par le biais des principales agences au sein du marché Extrait de tamarin ainsi que l’appropriation des dernières technologies. Ce rapport d’évaluation estime le taux d’expansion du marché et le taux de l’industrie sur la base d’éléments stimulant la croissance, de la dynamique du marché et d’autres données connexes. boursomaniac, Extrait de tamarin Marche statut de croissance, Etude d'impact de Covid 19 and meilleurs joueurs|Magma Foods, Kanegrade Limited, Shimla hills - boursomaniac
  • Le tamarin est suivi depuis déjà plusieurs mois pour la mairie de Saint-Denis, qui a contracté un expert en arboriculture pour évaluer son état de santé. "Cet arbre avait été victime d’incendies à sa base, ce qui a nécessité qu’on fasse un suivi régulier",  justifie Patrick Sambassouredy, directeur général adjoint des services techniques, en charge de l'environnemen à la mairie de Saint-Denis. Imaz Press Réunion : l'actualité de la Réunion en photos, Le Kolektif Tamarin obtient gain de cause : Saint-Denis : l'élagage de l'arbre bicentenaire annulé | Imaz Press Réunion : l'actualité de la Réunion en photos
  • Toutefois, les tamarins sont des consommateurs de gomme pourvu que les exsudats soient naturellement disponibles (désagrégation de l’écorce, percements effectués par les insectes). Ils pourraient profiter du travail préliminaire effectué par les ouistitis, mais parce qu’ils sont des concurrents directs avec un régime alimentaire proche, tamarins et ouistitis du genre Mico occupent le plus souvent des aires (Aires (en espagnol, les airs) est une compagnie aérienne intérieure de Colombie.) géographiques distinctes en Amérique (L’Amérique est un continent séparé, à l'ouest, de l'Asie et l'Océanie par le détroit de Béring et l'océan Pacifique; et à l'est, de l'Europe et de...) du Sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.), à l’exception du Tamarin à selle (S. fuscicollis) qui côtoie l'Ouistiti à queue noire (Mico melanurus) et l’Ouistiti du Rondônia (Callithrix emiliae) à l’est de sa distribution et du Tamarin à mains noires (S. niger) qui partage le territoire (La notion de territoire a pris une importance croissante en géographie et notamment en géographie humaine et politique, même si ce concept est utilisé par d'autres sciences humaines. Dans le dictionnaire de...) du Ouistiti argenté (Mico argentatus). En fait, c’est le minuscule Ouistiti pygmée (Cebuella pygmaea), sympatrique de sept espèces de tamarins et en particulier du Tamarin à selle sur toute sa distribution, qui les approvisionne en gomme ! Ce type de comportement relève du commensalisme (Le commensalisme (du latin co-, avec mensa, table : compagnon de table) est un type d’association naturelle entre deux êtres vivants dans laquelle l'hôte fournit une partie de sa propre nourriture au...). Techno-Science.net, 🔎 Saguinus - Définition et Explications
  • En Afrique de l’Ouest et plus précisément au Bénin, le tamarin velours est utilisé pour diverses raisons. Par exemple, les mamans utilisent l’Assouinssouin pour distraire les jeunes enfants, après avoir extraire les graines. Les jeunes raffolent des fruits d’Assouinssouin car cela les aident à mieux réfléchir et à être moins distraire. Les adultes en prennent pour surveiller leur ligne car ce serait meilleur que de grignoter des biscuits et autres produits transformés etc. La boisson à base de la pulpe d’Assouinssouin est faite à une petite échelle pour les passants chanceux. Toujours est-il que l’arbre est vertueux jusqu’à ses racines.   La Nouvelle Tribune, Tamarin velours (Assouinssouin ) : histoire, utilisation et vertus d’une plante rare – La Nouvelle Tribune
  • Le zoo de Thoiry enregistre un record de naissance. Plus de 50 bébés ont vu le jour depuis le début de cette année 2020. Le responsable de la nourriture distribue chaque jour cinq kilos de fruits aux trois derniers oursons nés dans le parc. Un bébé de trois kilos peut atteindre les 400 kg à l'âge adulte et manger chaque jour jusqu'à 20 kg d'aliments. Un peu plus loin, il y a le petit dernier. C'est un ourson à lunettes de six mois. Puis, deux petits ouistitis pygmées viennent de voir le jour. D'après leur soignante, ils ne sont pas en voie de disparition, mais ils sont plus fragiles par rapport à leurs prédateurs. Ils se nourrissent de fruits, d'insectes et très peu de légumes. Ils ont déjà pour copain un petit singe tamarin. Ensuite, Christophe et Céline veillent sur des bébés panthères des neiges. Pour cette espèce, il ne resterait que 3 000 individus dans la nature. Avec des mères très protectrices, il est difficile parfois de voir les petits. Et avec la chaleur, le meilleur moyen de voir tous ces animaux, c'est encore de trouver des points d'eau. Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 20H du 01/08/2020 présenté par Audrey Crespo-Mara sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 20H du 1er août 2020 des reportages sur l’actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français. LCI, Lionceaux, oursons, panthères... Baby boom au zoo de Thoiry ! | LCI

Images d'illustration du mot « tamarin »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tamarin »

Langue Traduction
Anglais tamarind
Espagnol tamarindo
Italien tamarindo
Allemand tamarinde
Chinois 罗望子
Arabe تمر هندي
Portugais tamarindo
Russe тамаринд
Japonais タマリンド
Basque tamarindoekiko
Corse tamarindo
Source : Google Translate API
Partager