La langue française

Sorbier

Sommaire

  • Définitions du mot sorbier
  • Étymologie de « sorbier »
  • Phonétique de « sorbier »
  • Citations contenant le mot « sorbier »
  • Images d'illustration du mot « sorbier »
  • Traductions du mot « sorbier »
  • Synonymes de « sorbier »

Définitions du mot sorbier

Trésor de la Langue Française informatisé

SORBIER, subst. masc.

A. − BOT. Arbre de la famille des Rosacées, des régions tempérées, généralement caractérisé par des feuilles pennées, des fleurs blanches en corymbe, des fruits en baie. Un sorbier dont les feuilles légères et découpées laissaient pleuvoir (...) de légers rayons du soleil dans l'ombre (Lamart., Tailleur pierre, 1851, p. 515).
Sorbier commun, sorbier des oiseaux/des oiseleurs ou, absol., sorbier. Arbre qui croît notamment dans les forêts montagnardes, cultivé comme ornemental, caractérisé par des fruits globuleux, rouge corail, appréciés des oiseaux, et par son bois blanc rougeâtre, rouge brunâtre, au grain serré, utilisé en ébénisterie. Synon. pop. arbre* à/aux grives.Le sorbier sauvage ou le sorbier des oiseleurs, vulgairement (...) l'arbre à grives (...) est répandu partout (Baudrillart, Nouv. manuel forest., t. 1, 1808, p. 276).Le sorbier rouge, qu'assiége Plus d'un loriot en passant, Fait pleuvoir ses grains sur la neige; On dirait des gouttes de sang (Bouilhet, Dern. chans., 1869, p. 262).V. apparaître ex. 2.
Sorbier domestique ou, absol., sorbier. Arbre qui croît dans les bois, les haies, parfois cultivé, caractérisé par des fruits comestibles, piriformes, verdâtres, jaune brun ou rougeâtre, et par son bois gris rougeâtre, brun rouge, très dur, recherché par les ébénistes, les graveurs sur bois, etc. Synon. cormier.Arbre à feuilles caduques (...) Sorbier domestique, Cormier (...). Feuillage vert; fruit pyriforme, jaune verdâtre (Gressent, Créat. parcs et jardins, 1891, p. 169).Elle (...) remplit trois verres d'une boisson mousseuse. − « C'est le Fritz », dit-elle « qui me fabrique ça, avec des baies de sorbier fermentées dans du miel... » (Martin du G., Vieille Fr., 1933, p. 1051).
B. − P. méton. Bois de cet arbre. Le cormier (...), le sorbier, font des dents d'engrenages (Champly, Nouv. encyclop. prat., t. 2, 1927, p. 233).Les sculpteurs du Moyen-Âge (...) ont produit les œuvres capitales. Toutes nos essences ont trouvé leur emploi, merisier, alisier, sorbier (Arts et litt., 1935, p. 22-2).
Prononc. et Orth.: [sɔ ʀbje]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. Ca 1256 çorbier (Aldebrandin de Sienne, Régime du corps, 54, 19 ds T.-L.), attest. isolée; 1544 sorbier (J. Martin, tr. Sannazar, Arcadie, 104 r ods Hug.). Empr. à l'a. occit.sorbier (xiiies. ds Levy Prov.), dér. de l'a. occit. sorba (v. sorbe); cf. le lat. médiév. sorberius (1264 ds Du Cange t. 7, p. 529). Fréq. abs. littér.: 87.

Wiktionnaire

Nom commun

sorbier \sɔʁ.bje\ masculin

  1. (Botanique) Genre de rosacées, arbres ou arbustes ornementaux à feuilles composées, et aux petits fruits globuleux, rouge, orange ou bruns, appréciés des oiseaux.
    • Le bois des sorbiers, au grain serré, est utilisé en ébénisterie.
    • Il semble même , par l’exemple des fruits des diospyros, du sorbier et du néflier, qu’on ne peut manger que blets, que plus l’acerbité a été grande, plus le fruit est susceptible de blessir régulièrement. — (Augustin Pyramus de Candolle, Physiologie végétale ou exposition des forces et des fonctions vitales des végétaux, vol.2, 1832, p.588)
    • Je m’efforçais d’imaginer les sorbiers sans leurs feuilles vertes d’une part, argentées de l’autre, sans leurs ombelles de fruits rouges. — (Colette, Le képi, Fayard, 1943 ; éd. Le Livre de Poche, 1968, p. 97.)
  2. (Spécialement) Sorbus subg. Sorbus, un des sous-genres de Sorbus (par opposition aux alisiers).
    • Soudain, sans raison valable, elle se réveillait chez un tel parce que les sorbiers croulaient de fleurs musquées, chez un autre parce qu’un gel tardif avait rôti leurs blancs corymbes. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SORBIER. n. m.
Arbre de la famille des Rosacées. Sorbier domestique ou Cormier. Sorbier des oiseaux.

Littré (1872-1877)

SORBIER (sor-bié ; l'r ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : des sor-biè-z en fleur) s. m.
  • Arbre de la famille des rosacées. Le sorbier des oiseaux, sorbus aucuparia, L.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SORBIER, s. m. (Hist. nat. Bot.) sorbus, genre de plante qui differe de ceux du poirier & de l’alisier par la disposition des feuilles ; elles naissent par paires dans le sorbier comme celles du frêne. Tournefort, inst. rei herb. Voyez Plante.

Sorbier, voyez Cornier.

On distingue communément deux especes de ce genre de plante, le sorbier cultivé, & le sorbier sauvage. Le sorbier ou cornier cultivé ordinaire, est le sorbus sativa, I. R. H. 633, en anglois, the common service-tree ; il a la racine longue, dure, grosse, ligneuse. Elle produit un arbre grand & branchu, dont le tronc est droit, couvert d’une écorce rude, ou un peu raboteuse, pâle ; son bois est fort dur, compact, rougeâtre.

Ses feuilles sont oblongues, rangées plusieurs ensemble sur une côte comme celles du frêne, dentelées en leurs bords, velues, molles, verdâtres en-dessus, blanchâtres en-dessous, d’un goût acerbe & styptique.

Ses fleurs sont petites, blanches, jointes plusieurs ensemble en forme de grappes, portées sur de longs pédicules, qui sortent d’entre les feuilles ; chacune d’elles est composée de cinq feuilles disposées en rose. Après que ces fleurs sont tombées, le calice devient un fruit de la forme & de la grosseur d’une petite poire, dur, charnu, de couleur verdâtre, ou pâle d’un côté, & rougeâtre de l’autre, rempli d’une chair jaunâtre, d’un goût très-acerbe ; ce fruit s’appelle en latin sorbum, en françois sorbe ou corne. Il ne murit point ordinairement sur l’arbre ; on le cueille en automne, & on le met sur de la paille, où il devient mou, doux, bon, & assez agréable à manger ; il renferme dans un follicule membraneux, quelques semences ou pepins applatis.

Cet arbre vient naturellement dans certaines contrées ; il aime les montagnes froides, & un terrein pierreux ; on le cultive aussi dans les vergers & les vignobles, quoiqu’il croisse très-lentement ; il fleurit en Avril & Mai, & son fruit n’est mûr qu’en Novembre.

Le sorbier ou cornier sauvage, sorbus sylvestris, C. B. P. 415. Raii, hist. 1457, sorbus aucuparia, I. R. H. 634, en anglois, the wild-service, est un arbre de grandeur médiocre ; son tronc est droit, branchu, couvert d’une écorce brune, rougeâtre, sous laquelle il s’en trouve une autre qui est jaune, d’une odeur puante, & d’un goût amer. Ses feuilles sont plus pointues que celles du sorbier cultivé, fermes, lisses, sans poil, & varient beaucoup suivant les lieux.

Ses fleurs sont petites, blanches, odorantes, attachées plusieurs ensemble, en maniere d’ombelle ; il leur succede des fruits semblables aux baies de l’olivier, d’un jaune mêlé de vermillon ; d’un goût acerbe & désagréable, mais dont les merles & les grives sont fort friands, d’où vient que les oiseleurs s’en servent comme d’appât pour prendre ces oiseaux au filet ou autrement. (D. J.)

Sorbier ou Cornier, (Diete & Mat. méd.) le fruit de cet arbre est du nombre de ceux dont les hommes se nourrissent, & qui possedent en même tems des vertus véritablement médicamenteuses. La sorbe ou corne a, comme aliment & comme remede, la plus parfaite analogie avec la cornouille & avec la nefle. Voyez Cornouille, Nefle, & ce qui est dit de l’usage des cornes à l’article Cormier, hist. nat. (b)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « sorbier »

Sorbe.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de sorbe avec le suffixe -ier [1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sorbier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sorbier sɔrbje

Citations contenant le mot « sorbier »

  • C’est magique : chaque visiteur reste plus ou moins longtemps pour jouer sa musique sur les instruments répartis sur un petit parcours de 500 m environ en forêt, en évitant de croiser du monde pour respecter les gestes barrière. C’est une occasion de participer à un joli voyage musical, de découvrir de multiples essences : le sapin, le sorbier, l’épicéa, l’acacia ou le frêne. Mais aussi de retrouver des pierres, locales pour certaines  : le grès, le granit, le schiste, la pierre bleue de Belgique, le calcaire ou le phonolyte. Autant de minéraux qui révèlent leurs sonorités parfois cristallines. Voilà un joli moment de poésie à découvrir. Tous les sens sont en éveil. , Culture - Loisirs | Balade enchantée dans le jardin musical de Sylvie Triboulot
  • Sorbus aucuparia, le sorbier des oiseleurs, est un petit arbre appartenant à la famille des Rosacées. L’espèce est distribuée en Europe et en Asie, dans les climats tempérés pas trop secs, en limite de forêt ou en espèce post-pionnière lors de reboisement. C’est donc une espèce indigène de France, présente même en altitude. Ses variétés cultivées pour l’ornement sont de taille modérée, très décoratives et en même temps favorable au maintien de la faune, donc à la biodiversité. auJardin.info, Sorbier des oiseleurs, Sorbier sauvage, Sorbus aucuparia : planter, cultiver, multiplier
  • Le sorbier des oiseleurs ou sorbier des oiseaux (Sorbus aucuparia) est un arbre aux fruits rouges orangés, les sorbes, particulièrement appréciés des oiseaux, mais toxiques pour l’homme lorsqu'ils sont crus. C’est surtout un arbre très décoratif avec ses longues feuilles composées d'une quinzaine de folioles lancéolées dentées en double et reliées au pétiole. Au printemps, des fleurs blanches en corymbes d'une dizaine de centimètres de large se développent avant que les fruits en baies rouges sphériques (3 à 8 mm) n'apparaissent à l'automne, en même temps que les feuilles virent au rouge et jaune. Ce cousin du cormier est très rustique (- 20°) et possède un feuillage caduc. Binette & Jardin, Sorbier (Sorbus aucuparia), sorbier des oiseaux : plantation, culture, entretien

Images d'illustration du mot « sorbier »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « sorbier »

Langue Traduction
Anglais mountain ash
Espagnol cenizas de montaña
Italien montagna di cenere
Allemand berg asche
Chinois 山灰
Arabe رماد الجبل
Portugais montanha de cinzas
Russe рябина
Japonais 山の灰
Basque mendiko lizarra
Corse cendra in muntagna
Source : Google Translate API

Synonymes de « sorbier »

Source : synonymes de sorbier sur lebonsynonyme.fr
Partager