La langue française

Alisier, alizier

Sommaire

  • Définitions du mot alisier, alizier
  • Étymologie de « alisier »
  • Phonétique de « alisier »
  • Évolution historique de l’usage du mot « alisier »
  • Citations contenant le mot « alisier »
  • Traductions du mot « alisier »
  • Synonymes de « alisier »

Définitions du mot alisier, alizier

Trésor de la Langue Française informatisé

ALISIER, ALIZIER, subst. masc.

BOT. Arbre de la famille des Rosacées qui porte des alises et dont le bois est très recherché pour les ouvrages de tour, d'ébénisterie, de lutherie, etc. :
1. « Le versant méridional où la maison est bâtie est couvert d'un bois d'oliviers, d'aliziers, de chênes verts, de frênes, qui alors faisait partie du parc de l'évêque d'Uzès... etc. » Ch.-A. Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 5, 1859, p. 455.
2. Et quand le jour viendra d'aller dans votre terre Se mêler au fécond et végétal mystère, Faites que mon cœur soit une baie d'alisier, Un grain de genièvre, une rose au rosier, Une grappe à la vigne, une épine à la ronce, Une corolle ouverte où l'abeille s'enfonce... A. de Noailles, Le Cœur innombrable,La Nature et l'homme, 1901, p. 59.
3. La longue prairie commençait à trente mètres du château, montait doucement, suivait la courbe de la forêt, dévalait la pente de l'autre côté de la colline, au delà d'un alizier, découpé en plein ciel. Aucun rayon ne touchait encore l'alizier, ni les chênes qui veillaient à la lisière du bois. R. Bazin, Le Blé qui lève,1907, p. 209.
Rem. Syntagmes désignant des espèces et variétés d'alisiers : alisier des bois (appelé aussi aigretier, tormigue; écorce cultivée comme remède contre la dysenterie); alisier alouche (fleurs blanches, fruits d'un beau rouge); alisier de Fontainebleau, alisier alemanchier (cultivés comme arbres d'agrément et d'utilité).
Prononc. : [alizje]. Passy 1914 note la 2esyllabe mi-longue : -li'-.
Étymol. ET HIST. − 1. 1180-85 bot. alïer (Raoul de Cambrai, 2103 ds T.-L., s.v. aliier. Hons sans mesure ne vaut un alïer), en a. fr. seulement; le mot est encore répandu dans les dial. (cf. E. Rolland, Flore pop., V, p. 119); 2. 1235 alisier (Huon de Méry, Tournoiement de l'Antechrist, 59, Tarbé ds Quem. t. 1 1959 : Lances d'alisier); 1599-1603 alizier (Olivier de Serres). 1 dér. du subst. a. fr. alie, alise*; 2 dér. du subst. a. fr. alis, alise*; suff. -ier* servant à désigner un arbre, surtout fruitier.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 26.
BBG. − Barb.-Cad. 1963. − Bél. 1957. − Boiss.8. − Brard 1838. − Chabat t. 1 1875. − Comm. t. 1 1837. − Dumas 1965 [1873]. − Lar. mén. 1926. − Littré-Robin 1865. − Nysten 1814-20. − Prév. 1755.

Wiktionnaire

Nom commun

alisier \a.li.zje\ masculin

  1. Arbre de la famille des rosacées, du genre Sorbus, à feuilles entières, plus ou moins dentées ou lobées, qui porte des alises et qui croît naturellement dans les bois.
    • On cultive plusieurs espèces d’alisiers.
    • Alisier blanc.
    • Alisier de Fontainebleau, etc.
    • Quand l’alisier est jeune, il est blanc ; vieux, il est rougeâtre. — (Alexandre Louis Cordeau, Charpente en bois et menuiserie, 1903)
    • […] l’odeur aigre des sèves que la chaleur faisait éclater dans des fentes le long des troncs des alisiers sauvages. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 24)
    • Du bout de la fourche en bois d’alisier, je lançai dans le vent la paille fatiguée. — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 17)
  2. (Botanique) Synonyme de alisier torminal.

Nom commun

alizier \a.li.zje\ masculin

  1. (Botanique) (Vieilli) (Désuet) → voir alisier
    • Le bois de l’alizier est dur, très haut et il a une odeur agréable. — (Cours complet d’agriculture, d’économie rurale et de médecine vétérinaire, 1846)


Nom commun

alizier \a.li.zje\ masculin

  1. (Botanique) (Vieilli) (Désuet) → voir alisier
    • Le bois de l’alizier est dur, très haut et il a une odeur agréable. — (Cours complet d’agriculture, d’économie rurale et de médecine vétérinaire, 1846)


Nom commun

alizier \a.li.zje\ masculin

  1. (Botanique) (Vieilli) (Désuet) → voir alisier
    • Le bois de l’alizier est dur, très haut et il a une odeur agréable. — (Cours complet d’agriculture, d’économie rurale et de médecine vétérinaire, 1846)


Nom commun

alizier \a.li.zje\ masculin

  1. (Botanique) (Vieilli) (Désuet) → voir alisier
    • Le bois de l’alizier est dur, très haut et il a une odeur agréable. — (Cours complet d’agriculture, d’économie rurale et de médecine vétérinaire, 1846)


Nom commun

alizier \a.li.zje\ masculin

  1. (Botanique) (Vieilli) (Désuet) → voir alisier
    • Le bois de l’alizier est dur, très haut et il a une odeur agréable. — (Cours complet d’agriculture, d’économie rurale et de médecine vétérinaire, 1846)


Nom commun

alizier \a.li.zje\ masculin

  1. (Botanique) (Vieilli) (Désuet) → voir alisier
    • Le bois de l’alizier est dur, très haut et il a une odeur agréable. — (Cours complet d’agriculture, d’économie rurale et de médecine vétérinaire, 1846)


Nom commun

alizier \a.li.zje\ masculin

  1. (Botanique) (Vieilli) (Désuet) → voir alisier
    • Le bois de l’alizier est dur, très haut et il a une odeur agréable. — (Cours complet d’agriculture, d’économie rurale et de médecine vétérinaire, 1846)


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ALISIER. n. m.
T. de Botanique. Arbre de la famille des Rosacées, qui porte des alises et qui croît naturellement dans les bois. On cultive plusieurs espèces d'alisiers. Alisier blanc. Alisier de Fontainebleau, etc.

Littré (1872-1877)

ALISIER (a-li-zié) s. m.
  • Arbre de la famille des rosacées ; il croît naturellement dans les bois, et produit des fruits appelés alises.

REMARQUE

Les botanistes écrivent alisier ; l'Académie écrit alizier.

HISTORIQUE

XIIe s. Baron, dist Wedes, nobile chevalier, Hons sans mesure ne vaut un alier, Raoul de C. 83.

XIIIe s. Fuz qui soient bon et loial à fere leur mestier, c'est à savoir de fin cuer de chaisne sanz aube, de perier, d'alier et d'erable, Liv. des Mét. 103. Benus [ébène], plantoine, n'alyer, Ente nule ne boins figiers, Fl. et Bl. 2024.

XVIe s. Les aliziers ou mycacouliers, coudriers, meuriers…, De Serres, 785.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ALISIER, s. m. ou ALIZIER, cratœgus, arbre dont le fruit ne differe de celui du poirier que par la forme & la grosseur. Ce fruit n’est qu’une baie remplie de semences calleuses & renfermées dans de petites loges. Tournefort, Inst. rei herb. Voyez Plante. (I)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « alisier »

Génev. alier, comme dans l'ancien français.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Mot dérivé de alise avec le suffixe -ier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « alisier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
alisier alizje

Évolution historique de l’usage du mot « alisier »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « alisier »

  • Gaultheria procumbens, appelée en français la gaulthérie couchée, l’alisier, le thé du Canada ou thé des bois, appartient à la famille des Ericacées, tout comme les bruyères. La gaulthérie couchée est originaire d’Amérique du nord, son milieu de prédilection est la forêt de feuillus sur sol acide. auJardin.info, Gaulthérie couchée, Thé du Canada, Alisier, Gaultheria procumbens
  • Les alises des différentes espèces d’alisiers sont comestibles blettes (chair ramollie mais pas gâtée). L’alise est astringente, elle sert à lutter contre les diarrhées. Fréquence Terre, Les alises d'alisier, de très bons fruits sauvages d'automne
  • Le cormier, l'alisier, vous connaissez ? Ce sont des arbres, des feuillus précieux. Qu'est-ce que cela signifie ? Réponses avec David Houmeau, technicien forestier. , Les feuillus précieux
  • Par bois précieux, «on entend les essences rares, comme l’alisier blanc, ainsi que les plus belles pièces des espèces courantes comme le chêne ou l’épicéa», explique Nicolas Joss, chargé d’affaires à ForêtNeuchâtel. , Colombier: la filière des essences précieuses échappe à...
  • Je participe à des salons d'artisans d'art, l'an dernier à Toulouse notamment et cette année, au mois d'avril, au salon des métiers d'art, à Souillac. Je travaille actuellement pour un concours d'artistes sur un projet de décoration de maisons pour un architecte promoteur immobilier de Toulouse. Je peux travailler à la demande pour des particuliers. On peut d'ailleurs trouver mes références sur alexandre-alizier.com. ladepeche.fr, Lacapelle-Marival. Un artisan d'Issepts expose au château - ladepeche.fr

Traductions du mot « alisier »

Langue Traduction
Anglais sorb
Espagnol serbal
Italien frutti del sorbo selvatico
Portugais mostajeiro
Source : Google Translate API

Synonymes de « alisier »

Source : synonymes de alisier sur lebonsynonyme.fr
Partager